Vendredi 19 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Parrainage : Le comité ad hoc cherche l’inspiration en Pologne

Single Post
Parrainage : Le comité ad hoc cherche l’inspiration en Pologne

Une délégation du comité ad hoc chargé de réfléchir aux conditions d’application du parrainage est en mission en Pologne. L’objectif de ce voyage est de s’inspirer du modèle de parrainage polonais pour l’importer au Sénégal.

L’AS, qui donne l’information, rappelle que l’équipe de Seydou Nourou Bâ, président du comité ad hoc, doit faire son choix et l’intégrer dans le Code électoral avant la fin du mois de juillet. Ce, pour être en conformité avec la directive de l’Uemoa qui veut que les règles du jeu électoral ne soient pas modifiées à six mois des élections.

Le journal informe qu’avant d’aller en Pologne, le comité ad hoc s’est rendu au Cap-Vert. L'AS indique que le modèle trouvé sur place, où on note deux grands blocs de partis, ne serait pas applicable au Sénégal où on compte plus de 300 formations politiques.



9 Commentaires

  1. Auteur

    Yemain

    En Juin, 2018 (09:37 AM)
    Thiey yalla! wallou niou ci barké wérou koor gui!sonenaniou ak gnii di tâtonner rek!
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (10:14 AM)
    personne ne repondra au piège
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonymedbd

    En Juin, 2018 (11:09 AM)
    si ce voyage est avéré à qui veut on se foutre comment dans un pays normal on se précipite à voter des lois pour ensuite aller chercher comment l'exécuter c grave ce pays cela veut dire que ceux qui nous gouvernent ne maîtrisent rien ensemble qu'on les dégage c'est un constat tout se fait dans le va vite et au finish toutes les portes et fenêtres de sortie restent bloquées Macky doit sentir son départ c claire on est dans une situation de merde partout au Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (14:40 PM)
    Pologne , Cap - Vert , aller dans ces pays c'est admettre notre recul et le Président du Cap - vert est venu fêter dans notre pays sa place première démocratie en Afrique, que l'ambassadeur rentre et qu'on se ressaisisse, j'aurais voulu !
    {comment_ads}
    Auteur

    Xalass

    En Juin, 2018 (16:13 PM)
    Voila un regime de nullards. La Pologne, indexee en ce moment par toute l Europe a cause de son recul democratique, est le modele de Macky Sall. Des fois je me demande si nos dirigeants s informent et savent ce qui se passe hors des frontieres du Senegal. La Pologne, sur le plan democratique, devrait apprendre du Senegal. C est la droite conservatrice et fachiste qui dirige la Pologne. Est ce qu il vont vpas bouter dehors une delegation de negres complexes?
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (16:52 PM)
    Pourquoi Seydou nourou ba?Il est à la retraite depuis belles lurettes.laissez la place aux jeunes.Ayez peur de Dieu et tout ce dont vous courez après ne fait que vous amener plus de pêchés.tout sauf macky en 2019.Ce vieux renard ne servira à rien pour macky.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (06:41 AM)
    Thièy Yalla!!!!! Il faut aller jusqu'au Cap vert pour se rendre compte que son modèle politique n'est pas applicable au Sénégal!!!!!! Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu???? Le Sénégal qui était un modèle va chercher modèle au Cap vert, un pays devenu indépendant sous nos yeux et à qui nous avons laisser le nom de Cap vert qui désignait la région de Dakar. C'est que l'Ambassadeur Seydou Nouyrou n'est pas seulement un escroc politique, mais il est aussi un incompétent, un malhonnète qui veut aider coute que coute Macky Sall à obtenir un autre mandat!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (07:11 AM)
    Sabotage organisé des élections de juillet 2017

    Posez la grille ethnique et vous lirez Maky facilement.

    60 milliards à Maky pour une carte par personne qui ne viendra jamais alors que Wade, avec 15 milliards, a produit 2 cartes par personnes dans le temps et dans l’espace. Maky qui avait promis 3191 milliards de FCFA avec les conseils décentralisés et 500 mille emplois aux jeunes, est incapable de nous livrer des cartes d’identité.

    Tout le processus électoral est miné comme dans le maquis.

    Maky choisit les candidats à toutes les élections en manipulant la justice qui les élimine, demandez à Karim et Khalifa. Le parrainage permet à Maky de faire le tri de ses adversaires qui réussiront à passer après le tamis e la justice. Maky choisit les électeurs en sabotant l’inscription, la fabrication des cartes, leur distribution, la fabrication des bulletins, leur acheminement, l’organisation du vote, la proclamation des résultats. Maky a délibérément saboté les élections à Dakar, Touba, en milieu wolof, mouride et dans les zones non favorables. Aucun problème dans les régions toucouleur ou de sa belle-famille du Sine. Les 90.000 électeurs de 200 bureaux de vote à Touba n’ont pas voté parce que Maky n’en voulait pas. Le vote a démarré à 18 heures à Touba comme l’a voulu Maky.1 million 500 sénégalais, des sans-papiers, n’ont pas voté par sabotage organisé. 60 milliards investis sur des cartes pour voler les élections. Maky avait 5 ans pour préparer les élections. Il organise la fraude industrielle en confisquant la voix du peuple comme avec son wakh wakhééte sur un mandat de 5 ans .Relisez Althusser, Maky a confié l’appareil répressif de l’Etat à abdoulaye daouda diallo, l’appareil idélogique confié à yaya abdoul kane ministre des télécoms, Chérif Diallo Directeur des TIC, Elhadji ndiaye 2S TV PCA de la société sénégalaise de télédiffusion, Racine talla à la RTS, ARTP avec le DG Abdou karim sall et le PCA Abou Abel Thiam, l’opérateur de téléphone Hayo couvrant le Fouta, Tigo à Yérim sow qui avait mis l’hôtel Radisson à la disposition de Maky pendant la présidentielle de 2012 comme Alassane Ouattara avec l’hôtel Ivoire d’Abidjan pour lui servir d’Etat-major de guerre au cas où Wade refuserait de céder le pouvoir. Maky manipule la Constitution pour empêcher à Wade de se présenter à une élection présidentielle et invente le parrainage pour éliminer des adversaires qu’il n’ose pas affronter.

    Il n’ y a que les wolofs qui sont emprisonnés dont les candidats sérieux que sont Karim Wade et Khalifa. Cissé Lo avait déjà théorisé la coalition toucouleur et sérére. Senghor couplé à Mamadou Dia et Diouf avec son dauphin Tanor ont initié cette coalition ethnique depuis 1960. Maky la perpétue avec le PM Dione. En plus de la toucoulorisation de la république par des nominations, des bourses ethniques et recrutements ethniques d’ASP, Maky veut bruler ce pays où la coexistence des peuples et religions était incontestable. La justice récite une dictée sous contrôle de Maky. Attention Maky est dangereux !

    Chers compatriotes, réveillez-vous !



    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (07:12 AM)




    ^^^^^__-_-

    PARRAINAGE

    Le premier couteau de Maky est la justice derrière laquelle il s’abrite comme Bouki l’hyène dans une peau de chèvre demandant au girafon ndjamala de répondre à sa mère pour le décapiter. Karim et khalifa sont victimes de cette justice manipulée de marionnettes et autres khousmaniappes. Le parrainage, réforme électoral foncièrement déconsolidante pour paraphraser le petit profon Ismaïla Ndiaakhoum FALL tailleur bricoleur du pantalon constitutionnel de Moriba, assimilable à un coup d’Etat, est le second couteau de Maquis pour sabrer un candidat qu’il n’ose pas affronter démocratiquement. Jamais dans l’histoire politique du Sénégal le parrainage n’a été systématique. Il n’était valable que pour les candidats indépendants. En France le parrainage se fait par les élus. Tous les prétextes sont bons pour invalider une candidature gênante : erreurs de bonne ou de mauvaise foi sur les infos concernant l’électeur, nom de l’électeur retrouvé sur plusieurs listes, signature,etc.

    Et puis à quoi sert la caution si ce n’est pour rembourser le frais occasionnés par les candidatures fantoches ou sans illusion ? Ces dernières sont plus honnêtes, loyales et jouent franc jeu. Les partis altoppé, yobalema, pour mieux brouter dans les prairies du maquis, trichent, s’abritent derrière des coalitions et n’osent se présenter à aucune élection : PS, LDMPT, PIT, AFP, etc. Ils sucent le sang du contribuable avec les fonds politiques mensuellement versés et les postes politiques offerts sur un plateau d’argent. Un part politique a pour vocation première de conquérir le suffrage des électeurs. Que dire des candidats financés par Maky pour créer une illusion de partis d’opposition passant à table et recevant des dessous de table : Farba Senghor, Modou Diagne Fada, Aida Mbodj, Thierno, Bocoum, Talla Sylla, Abdoulaye Baldé, Me Babou, etc.

    Haro sur les partis et mouvements qui opèrent en eaux troubles, ne demanderont pas à être parrainés, n’affronteront jamais le suffrage des électeurs, mais vont chercher le parapluie d’un leader fort pour recevoir un retour sur investissement plus tard !

    Pour ménager le budget, il n’y a pas mieux que le bulletin unique. Le système du bulletin par candidat augmente les frais d’impression, permet de saboter les bulletins des adversaires en jouant sur les logos, ressemblances, couleurs et photos à assombrir, ralentit les opérations électorales. Lors des législatives de 2017, le vote a démarré à 18 h à Touba où il n’y avait pas, par extraordinaire, les bulletins de Wade ; ainsi 100 mille personnes n’ont pu voter à Touba, deuxième ville du Sénégal et bastion du PDS, distant de 200 km, parce que Maky l’a voulu ainsi. Rien à signaler au Fouta avec des distances frôlant les 900 km.

    Les candidats dits fantoches ont le mérite d’éclaircir le jeu politique par leur courage, leur honnêteté. Ils auront pris le risque de perdre la caution versée. Des entrepreneurs politiques qui n’ont versé aucun kopeck, attendent la moisson pour récolter sans effort. Maky lui, même a parrainé des listes à l’occasion des législatives de 2018.Maky entretient avec l’argent du contribuable plus de 200 espèces de partis de Benno Bokk Benne Bakkaar qui n’envisagent point d’affronter les électeurs.

    Me WADE a eu le courage le 23 juin 2011 d’inviter l’opposition à venir manifester librement à l’Assemblée lors du vote, de rester au palais, d’organiser un débat contradictoire à l’Assemblée, de freiner le processus d’adoption à son honneur. Maky le petit sous-préfet d’Afrique, couard, a préféré prendre l’avion avec femme, enfants, clics et claques pour se réfugier chez le maître gaulois Macron, non sans avoir interdit toutes manif et tout débat à l’Assemblée.

    Maky va dégager en 2019 et l’Assemblée dissoute.^^^_-_-

    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email