Mardi 09 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Culture

Pékesse, Nguiguiss, Souguère, Ngol-Ngol…Immersion dans le fief des Damels du Cayor

Single Post
Pékesse, Nguiguiss, Souguère, Ngol-Ngol…Immersion dans le fief des Damels du Cayor

Un petit tour dans le Cayor des profondeurs permet de revisiter l’histoire des 32 premiers Damels du Cayor qui portaient tous le patronyme Fall et du 33ème, Lat-Dior Ngoné Latyr Diop, le plus connu et le plus téméraire de tous. Aujourd’hui fief du « Taakhouraane », sorte de rap traditionnel, le Cayor est décrit comme une terre d’honneur, de bravoure, de refus mais aussi de réjouissances. Reportage.

A la sortie de Ngaye Mékhé, sur la route de Touba, il faut rouler à vive allure sur une route goudronnée nouvellement réhabilitée pour rejoindre Pékesse, une commune qui joue, aujourd’hui, un rôle de carrefour entre les régions de Thiès et Diourbel. Ici, nous sommes dans le Cayor des profondeurs car à 3 km de la localité, se dresse majestueusement Diadji, le village de naissance de Lat-Dior Ngoné Latyr Diop, 33ème Damel du Cayor, le seul à porter le patronyme Diop du fait des vicissitudes de l’histoire. L’histoire du Cayor est racontée avec passion par les griots de la contrée qui occupent, depuis des lustres, une place prépondérante dans la société wolof. Selon le communicateur traditionnel, Belhadj Meissa Sall, la localité de Souguère, située à 2 km de Pékesse, était la capitale choisie par Lat-Dior. C’était d’ailleurs son lieu de retraite et de réjouissances à la fin des nombreuses batailles victorieuses. C’était le cas à la suite de la célèbre bataille de Ngol-Ngol, au cours de laquelle Lat-Dior et ses troupes avaient tué une centaine de Spahis, le plus grand nombre de combattants blancs tués en une seule bataille au cours de la période précoloniale. En parcourant le Cayor, on s’est rendu compte que les habitants ont l’honneur chevillé au corps. Le griot Satté Mbaye a donné l’exemple d’Amary Ngoné Sobel qui dès 1549, a été le premier Roi du Cayor à refuser de payer l’impôt au Bourba Djoloff. A l’époque, le Roi du Djoloff imposait la collecte de l’impôt à tous les autres royaumes du Sénégal. C’est ainsi que le Baol donnait des cuirs et peaux et le Walo donnait du sel. Téméraire en diable, Lat-Dior a aussi refusé de payer l’impôt au Djoloff. Les rois du Sine, du Baol et d’autres contrées lui avaient emboîté le pas.

A en croire Gora Thiam trouvé à Khibar Fall, fief de la Linguère Yacine Boubou, Lat-Dior a réussi quelque part son épopée en s’adossant à la science et à l’érudition de grands savants de l’époque comme son célèbre conseiller Khaly Madiakhaté Kala, originaire de Keur Makala, un village situé non loin de Niakhène au cœur du Cayor. Ce marabout et grand cadi (juge musulman) était réputé pour sa bonne maîtrise des arcanes de la société wolof.

Le Cayor, fief des grands griots du pays

De même, Tchilla Daramane, un notable de la famille Sylla de Niakhène, était aussi son conseiller. Idem pour la famille de Mewndou Diakhaté, connue pour être la famille maternelle du regretté Serigne Saliou Mbacké, le défunt khalife général des Mourides. C’est ce qui explique aussi les relations séculaires, cordiales et familiales entre la famille de Serigne Touba et le grand combattant Lat-Dior.

Un petit tour dans le Cayor n’aurait aucun sens sans l’étape de Nguiguiss. Ce village s’offre à la vue du visiteur juste après avoir franchi Kelle (non loin de Mékhé) pour quitter la route nationale, bifurquer à droite et emprunter une piste sinueuse sur une distance de près de 10 kilomètres. C’est à Nguiguiss que les 33 Damels du Cayor ont été intronisés nous révèle fièrement Aymérou Gningue, fils du village, par ailleurs maire de Mérina Dakhar. Le doyen Mbaye Diaw, un des notables de la contrée, confirme ces informations en ajoutant que Nguiguiss a fait office de capitale du Cayor au même titre que Mboul. C’est pourquoi le village continue de jouer un rôle de premier plan sur l’échiquier régional grâce au dynamisme et à l’ingéniosité de ses 3.000 habitants.

Cette virée au Cayor a permis de redécouvrir la place centrale des griots dans la société wolof. La localité de Marène, située non loin de Pékesse, en est la parfaite illustration. Marène, nous souffle le griot Meissa Sall, est le village d’origine du grand parolier Thione Seck. C’est de là qu’est venu le nom de « Faramarène » que le jeune chanteur Waly Seck ne cesse de magnifier. A en croire le vieux Satté Mbaye, Marène Soughère, Mboul, Ndiouki et Djadji sont les localités d’origine des grands griots du pays. Notre interlocuteur a beaucoup insisté sur le rôle de régulateurs sociaux joué par ces maîtres de la parole. « Ils avaient le don de galvaniser les rois en leur rappelant le sens élevé de l’honneur. C’est la raison pour laquelle les souverains étaient obligés de collaborer avec eux ».

L’esprit « Ceddo » omniprésent

Terre de réjouissances, le Cayor l’était aussi car après chaque sortie victorieuse du Damel, de véritables agapes étaient organisées. Les noces avaient lieu avant et après les batailles précisent les griots. Des bœufs étaient alors immolés, l’alcool coulait aussi à flots car il s’agit d’un véritable fief des « Ceddos », ces braves guerriers réputés pour leur témérité et leur sagacité. Des airs célèbres comme le « Ndattali », le « Gadialdé », le « Ngoomar » ou le « Mbangodj » étaient alors joués avec frénésie. Le réveil matinal du Damel était aussi accompagné de ce spectacle typique. Aujourd’hui, fait remarquer le vieux Gora Thiam, ces pratiques païennes sont presque reléguées au second plan avec l’islamisation renforcée par l’impact des enseignements de Serigne Touba dans la zone. Mais, s’empresse-t-il de préciser, l’esprit « Ceddo » est resté tel quel. Pour le vieux griot, « un bon "Ceddo" est un homme de confiance qui ne trahit jamais mais reste quelqu’un de très fin. »

Outre les griots et les "Ceddos", la femme occupe une place prépondérante dans la société cayorienne. Pas moins de six célèbres localités du Cayor ont été fondées par des femmes. C’est ainsi que la Linguère Yacine Boubou a fondé Khibar. Sokhna Asta Diop a elle fondé Mérina Asta, Linguère Madagoya a fondé Djadji, Dior Ngoné a créé Ndimb, Codou Fall Ngoné Diagne a fondé Begeul et enfin Bigué Ngoné est la fondatrice de Ndiatta.

Le « Taakhouraane », sorte de rap traditionnel 

L’attractivité du Cayor a aussi été renforcée par la pratique assidue du « Taakhouraane », un pan important de la culture locale. C’est un chant déclamé avec beaucoup d’inspiration et de rapidité. Il s’agit d’un air particulier, une sorte de poésie que son auteur joue à l’aide d’un « tama » (petit tam-tam) logé sous l’aisselle. Tout un rituel. « Il faut avoir les idées claires et être fin d’esprit pour tenir une bonne partie de "Taakhouraane" », souligne avec malice Niaaw Thiaw de Keur Manoumbé, un homme considéré comme l’un des maîtres de cet art très prisé. Samba Sow est lui décrit comme le plus célèbre d’entre eux tandis que Ndiol Niang exerçait sous le regard protecteur d’un regretté khalife général des Mourides. Le « Taakhouraane » est très proche du « Tassou » ou du rap. Ce sont des messages puissants lancés avec plein d’aplomb. Ce qui ajoute au charme de l’art. Détail important : l’aspect vestimentaire est aussi mis en exergue car le joueur de « Taakhouraane » porte un pantalon bouffant, « Tchaya », un sous-vêtement et des amulettes (ndombos) autour de l’avant-bras et des reins ; bref tout l’attirail traditionnel qui force le respect et l’admiration des non-initiés.

Par ailleurs, les puristes de la culture locale regrettent le fait que la pratique du « xalam », une belle musique royale, perd de plus en plus du terrain. Les spécialistes estiment que même dans les contrées les plus reculées de la zone, le « xalam » est délaissé. Les seules zones de résistance identifiées étant actuellement le Fouta et le Saloum à un degré moindre. Le « Kassak », un air musical joué pour accompagner les circoncis, connaît aussi le même sort.

L’empreinte de Sergine Touba 

Par ailleurs, les relations séculaires entre la famille de Serigne Touba et les Cayoriens ont de tout temps été cordiales. Beaucoup de mariages ont été d’ailleurs scellés entre la famille de Khadimou Rassoul et celle de Lat-Dior Ngoné Latyr Diop. Selon Pape Diouf, notable à Mboul, Serigne Touba et Mame Cheikh Ibra Fall ont fortement contribué au changement des comportements dans le Cayor des profondeurs. Ces deux saints ont aussi consolidé des valeurs fortes comme le sens de l’honneur, le respect de la parole donnée, la dignité, la fidélité, etc.


affaire_de_malade

25 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (19:23 PM)
    Excellent ! Mais il fallait dire pourquoi Lat Dior est le seul Njoobèen parmi 33 Damel.

     :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (19:41 PM)
    Très bon article, le genre à encourager et qui nous change des dévergondés que nous avons l'habitude de voir. Vive la culture.
    {comment_ads}
    Auteur

    Zzzz

    En Janvier, 2017 (19:55 PM)
    Les damels du Cayor n'ont rien foutu du tout a part avoir des dizaines de femmes, faire la nosse, avoir de jolis chevaux aulieu de s'entrainer regulierement comme de vrais combattants. Motakh, quand ils partaient en bataille, 15 minutes apres ils sont fatigues et tues. Les vrais guerriers sont des gens comme Samory Toure ou Mamary Coulibaly.
    {comment_ads}
    Auteur

    Birima Sobel

    En Janvier, 2017 (20:10 PM)
    Bravo ! Un bel article qui nous plonge dans la profondeur d'un pan de notre histoire, avec force-détails des citations qui ne souffrent d'aucun flou. Pour ceux-là qui connaissent bien le Cayor, entre Ngay Mékhé, Pékess, et Macké Kadjor, bien l'histoire des damels du Cayor a connu des épopées marquées par des figures comme Lat Dior Ngoné Latyr Diop. Nous en voulons des contributions de ce genre qui permettent que nous vivions, en souvenir du passé, l'histoire des autres contrées du Sénégal au Fouta, dans le Sine et pourquoi pas dans le Fouladou.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (20:24 PM)
    Lat dior mousoul gneme diakarlo ak toubab yi tapét bou mag lawone ay doul kese guene di wakh si mome
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (20:59 PM)
    Heureusement que le colon à réussi à exterminer ces petits royaumes et libérer l'homme sénégalais de lemprise de ces petits damels et marabouts. Je crois qu'il y a exagération et déformation de l'histoire.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (22:10 PM)
    Lat dior a été couronné parce-que samba laobe fall qui devait être roi était trop petit Alors comme c était le plus grand des petits fils il a été fait damel je suis choquée. De voire que vous dénigrez l histoire de votre pays pour quoi les sénégalais sont complexés vous devriez être fières
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (22:12 PM)
    L'installation du foyer religieux de Tivaouane à permis de donner un soufle spirituel islamique à la contrée. Vivement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (22:13 PM)
    Lat Dior est devenu Damel parce que sa mère etait une princesse qui s'appelait Gone latir Fall c est grâce a l appartenance de sa mère a la famille princière du Cayor qu il est devenu Damel. Sa mère était une cayorienne.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (22:32 PM)
    Ca c est vrai mais si samba laobe etait majeur ca serait lui le damel de par son père je vous parle en connaissance. De cause étant l arrière petite fille de samba laobe et de lat Dior def thi ak soti thila
    {comment_ads}
    Auteur

    Djollof Empire

    En Janvier, 2017 (23:05 PM)
    Les maudits et jaloux toucoleurs critiquent le noble et courageux lat dior.vous ne pouvez pas ré écrire l'histoire
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (23:41 PM)
    Au poste 12 vous faites une affirmation gratuite d'ailleurs vous n'êtes pas sénégalais et êtes jaloux de la cohésion de notre pays  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Patriote Clairevoyant Objec

    En Janvier, 2017 (23:51 PM)
    LAT DIOR EST CRITIQUE TRES SEVEREMENT CHAQUE FOIS QUE SON NOM EST EVOQUE SUR LESXRESEAUX SOCIAUX. ET POUR CERTAINS C EST UN POLTRON QUI A TOUJOURSXFUI DEVANT LE COLON. ET POURTANT LES BLANCS EUX ET, EN PARTICULIER LES COMMANDANTS QUINL ONT COMBATTU ET QUI ONT ETE DEFAIT PAR LUI LNONT CHANTE POUR SON COURAGE ET SON SENS DE L ORGANISATION MILITAIRE. ET PUIS A DEKHEULE C EST LUI MEME QUI A ATTAQUE LES BLANCS ET EST TOMBE LES ARMES A LA MAIN. SAVEZ VOUS QUE VOS MARABOUTS QUE VOUS VENEREZ AUJOURD HUI ONT VEC A L OMBRE DE CES VAILLANTS CEDDOS QU ILS CONSIDERAIENT POURTANT COMME LEURS PIRES ENNEMIS QUI LES PRENAIENT EN CAPTIVITE? ET SAVEZ VOUS QUE CES MARABOUTS ONT CONSIDERE LES COLONS COMME LEURS LIBERATEURS ET ONT COMPOSE DES POEMES POUR LES CHANTER? Aloes Mr les pourfendeurs du plus grands resistants senegalais, apprendre l histoire de votre pays et venerer ceux qui meritent reellement d etre chante. SENGOR NE S EST PAS TROMPE.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (00:01 AM)
    qu'il pleuve ou qu'il neige il est et restera notre héros national les jaloux peuvent aller baiser leur vache .
    {comment_ads}
    Auteur

    Lat Dior Ba Faww

    En Janvier, 2017 (01:07 AM)
    Dés que j'ai vu le titre j'ai su que les hal pulaar allaient essayer de denigrer Lat Dior. Ils detestent Lat Dior parcequ'il n'est pas Hal pulaar et qu'ils n'ont pas reussi à lui trouver une origine pulaar.

    Le Colon n'a pas reussi à trainer Lat Dior dans la boue, alors ceux ne sont pas des minables traitres comme vous qui le feront



     :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Zzzx

    En Janvier, 2017 (02:14 AM)
    Lat Dior Ngone Latyr Diop, TAPETE DU CAYOR :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (03:51 AM)
    Bien qu' il faille trouver au Sénégal un héro qui symbolise notre dignité nationale, il faut reconnaître que notre histoire est truffée de mensonges ou exagérations. Il faut aussi reconnaître que ce n'était pas une société égalitaire et que l'esclavage y était dominant. Avec l'arrivée du colon, la notion de "liberte-egalite-fraternite" et les mesures dabolition de l'esclavage ont perturbé l'ordre social et les petites dynasties de sont révoltés pour protéger leurs intérêts. C'est ca une des raisons de la guerre contre la colonisation.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (05:47 AM)
    Je suis wolof. Mais.soyons réaliste. Lat Dior ne fut pas le héros qu'on essaye de nous vendre. Regardez ce qu'il a fait à Sydia Diop qui lii a mené une résistance farouche face aux colonisateur...



    Par ailleurs, il me semble qu'il y a eu un damel qui se réservait le plaisir de mettre du sel ds son alimentation et qui n'hésitait pas à asservir le premier qui aurait osé en consommer. Quelqu'un connait-il son nom?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (06:55 AM)
    Même l'histoire de Napoléon a été déformée et embellie pour servir de symbole.

    Toutes les histoires sont déformées dans un sens positifs. Je peux vous citer mille exemples.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme Elhadj Ndiogou Ly

    En Janvier, 2017 (06:57 AM)
    Lat Dior a été préparé par AbdEl kader kane le premier Almamy du fouta après la révolution de soulevant Ball qui fut aussi disciple de khaly Ahmed fall du calors un prince qui a révolutionné l islam du Sénégal donc sortons de ce piège du colon même avec nos ethnies et nos croyances on était unis du fouta en Niger du Mali en guinée Conakry et Alboury était sur le combat de l état islamique avec Amadou Tall fils de El hadji omar foutiyouh
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (06:57 AM)
    Le problème du sénégalais lambda c'est qu'il dénigre toute histoire qui n'est pas celle de ses ancêtres et embellit l'histoire de ses ancêtres même s'ils étaient des criminels génocidaires. Allez consulter les archives nationales, vous allez être surpris (surtout sur les marabouts). Weddi giss boko thia
    Top Banner
    Auteur

    Empire Du Djollof

    En Janvier, 2017 (07:01 AM)
    Lat dior est le héros national numéro 1 que ça plaise aux toucouleurs mauritaniens.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2017 (07:06 AM)
    @ POST 19 LAT A LIVRE CERTES SIDYA LEON MAIS IL FAUT POUR COMPLETER L INFORMATIO SIGNALER QUE SIDYA NDATE A COMBATTU LAT DIOR DANS LE SINE. IL ETAIT EN EFFET DANS LES TROUPES DE PINET LAPRADE LORSQUE CELUI CI COMBATTAIT MABA ET LES FORCES DE LAT DIOR. ALORS ON PEUT COMPRENDREQUE LAT DIOR L AIT TOUJOURS CONSIDERE COMME UN ENNEMI. QUELLES QUE SOIT LES RAISONS QUI L ONT EMMENE A S OPPOSER NOTRE GRAND LAT DIOR N A PAS D EQUIVALENT EN MATIERE DE BRAVOURE AU SENEGAL D HIER ET D AUJOURD HUI. N EN DEPLAISE A SES DETRACTEURS, LES JALOUX QUI AURAIENT CERTAINEMENT AIME QU IL SOIT DES LEURS. NA LA PRISON, A LA DEPORTATION ET AU RALLIEMENT OU A LA FUITE LAT DIOR, LE GRAND A PREFERE FAIRE FRONT ET MOURIR. SAVEZ VOUS QUE SES ENNEMIS ONT EMPORTE SON CADAVRE pour eviter qu il soit venere et que sa tombed soit unlieu de pelerinage??
    {comment_ads}
    Auteur

    Merci Lat Dior

    En Janvier, 2017 (09:29 AM)
    Ceux qui insultent Lat Dior parcequ'il n'est pas des leurs ne méritent pas de vivre libre. Lat Dior a sacrifié sa vie pour que la bande de singes que vous êtes puisse vivre libre et digne aujourd'hui. Le lâche ne peut comprendre que l'on puisse sacrifier sa vie pour un peuple. Vous etes des miserables collabos qui soutiennent encore aujourd'hui les ex-colons. Memes les excréments de Lat Dior sont mieux que vos miserables vies de primitifs.

    Dans 1000 ans encore nos descendant chanteront et remercieront Lat Dior pour ce qu'il a fait pour le Senegal et l'Afrique pendant que vous et vos ancêtres seraient dans les poubelles de l'histoire



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Boye

    En Avril, 2017 (04:04 AM)
    A bas Lar Dior le mecreant, le soulard
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email