Samedi 25 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

REWMI : Ces départs qui fragilisent le parti d’Idrissa Seck

Single Post
REWMI : Ces départs qui fragilisent le parti d’Idrissa Seck

Abdourahmane Diouf, Thierno Bocoum, Omar Sarr, Omar Guèye, Pape Diouf… La liste des départs au parti Rewmi est loin d’être exhaustive. Cependant, chez Idrissa Seck, ces démissions sont prises avec philosophie et on rassure que la vie continue.

Le Dr Abdourahmane Diouf est, depuis hier, l’ex-porte-parole du parti d’Idrissa Seck.  Le responsable politique du département de Rufisque a  définitivement quitté le navire ‘’orange’’. Dans une lettre rendue publique, il revient sur les raisons de son départ du parti. ‘’Par cette présente, je vous annonce mon départ du parti Rewmi. Cela a pour conséquence directe de libérer les mandats que le président Idrissa Seck m’avait généreusement confiés : porte-parole, coordonnateur de la Cellule des cadres, co-responsable de la Commission de collecte de fonds et responsable du département de Rufisque", écrit-il. 

Cependant, le Dr Abdourahmane Diouf n’est pas le premier à quitter le parti Rewmi. Au lendemain des Législatives de 2017, c’est l’actuel leader du mouvement Alliance générationnelle pour les intérêts de la République  (Agir) qui avait mis fin à son compagnonnage avec Idrissa Seck.

Pour d’aucuns, cette démission était liée à l’absence de Bocoum sur les listes de la coalition Taxawu Senegaal, lors des Législatives.

Thierno Bocoum expliquait sa démission d’alors pour ‘’convenance personnelle’’. ‘’Suite à une longue réflexion, je vous annonce que j’ai décidé, par convenance personnelle, de mettre fin à mes activités au sein de la formation politique le Rewmi", a  écrit l’ancien chargé de communication du parti  sur sa page Facebook. 

Toujours dans le registre des départs, on retrouve l’ex-député Omar Sarr. Ce dernier, après quelques bisbilles avec  Idrissa Seck, a commencé par geler ses activités dans  sa formation politique.  Le membre  fondateur de Rewmi a, par la suite, atterri dans le camp du pouvoir.

En effet, Omar Sarr a été, depuis  2018, parachuté à la tête de la  présidence  du Conseil d'administration de la Société sénégalaise de réassurance (Sen-Re).  

Après Omar Sarr, d’autres responsables du parti  Rewmi ont également fini dans les filets de la coalition au pouvoir. Il s’agit d’Omar Guèye et de Pape Diouf, deux ministres qui ont représenté le parti d’Idrissa Seck dans le premier gouvernement de Macky Sall. Cependant, quand l’ancien maire de Thiès a décidé de sortir du gouvernement, les deux précités ont préféré continuer le compagnonnage.  

‘’ Vu mon parcours politique et compte tenu de ma maturité politique, je me suis senti assez responsable pour prendre mon destin en main et ne plus me faire conduire à gauche ou à droite par qui que ce soit (…) Je suis dans la coalition Bby où je me suis battu. C'est ici, au mois d'avril, que ma base politique m'avait mandaté pour  continuer à travailler avec Macky Sall, s'il me fait confiance. C'est ce que je fais’’, a expliqué l’ancien ministre de la Pêche.

Dans la même veine, son camarade Omar Sarr s’explique : ‘’Nous qui avons été à l'origine de la création de la coalition Benno Bokk Yaakaar, nous qui avons pris conscience qu'il faut nécessairement accompagner le président de la République dans son œuvre de construction nationale, nous avons décidé de mettre en place une structure qui s'occupera de progrès, parce qu'il faut du progrès, qui s'occupera de rassembler également toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais qui auront la même vision dans un vaste rassemblement.’’  

Dans la formation politique d’Idrissa Seck, par contre, ces départs sont  pris avec philosophie.  Pour le porte-parole adjoint du Rewmi, Daouda Ba, la démission d’Abdourahmane Diouf, comme tant d’autres qui ont quitté le parti, constituent des  pertes regrettables. ‘’Il ne faut pas oublier que le parti Rewmi regorge des talents qui sont prêts à accompagner le président Idrissa Seck dans ses projets’’, fait savoir Daouda Ba.

 


affaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    L'extremiste

    En Avril, 2019 (17:54 PM)
    Rewmi est un parti citoyennement irresponsable qui a failli plonger le Sénégal dans une crise poste électorale pour des intérêts purement politiciens. Alors que les pvs temoignaient tristement le choix difficile et incompréhensible des sénégalais en faveur de Macky sall qui n'aura pas été très honnête dans le jeux démocratique avec l'utilisation des instruments démocratiques pour éliminer des adversaires et tailler une élection à sa taille qu'il ne pouvait perdre (on le sait à posteriori) . Mais cela n'est égal aux tentatives viles et antidemocratiques d'Idy, Diop de Croix, bugane pape alè .......de forcer un deuxième tour en fabriquant des chiffres totalement imaginaires.

    Idy etant le mal absolu, tout le monde doit le fuir. Personnellement je ne puis comprendre comment un musulman peut il se ranger derrière cet homme qui a traité notre prophète de bedoin inculte qui ne saurait pas le vrai lieu du pèlerinage malgré les versets coraniques indiquant la Mecque comme le vrai lieu ???

    Qu'en est il du lobby mouride qui pensait par la personne d'idy prouver une force mythique aux tidianes voire s'emparer les ressources du pays ??
    Top Banner
  2. Auteur

    En Avril, 2019 (17:55 PM)
    Rewmi un parti sans avenir
    {comment_ads}
    Auteur

    Douggy Duck

    En Avril, 2019 (18:00 PM)
    Idy c'est lui qui aurait du gagner ces élections, elles lui ont été arrachées illégalement par un hold-up.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ex Goor

    En Avril, 2019 (18:34 PM)
    Je crois qu'avec tant de départs, on peut regarder du côté de Idy. Et si le problème se trouvait chez Idy ? Et si idy menait les choses en solitaire?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2019 (18:48 PM)
    Pourquoi tous ces rats quittent le navire ?
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2019 (19:52 PM)
    J étais malade quand Ousmane ngom avait quitté abdoulaye Wade NDEKETEYO.
    {comment_ads}
    Auteur

    Aissatou

    En Avril, 2019 (01:27 AM)
    Merci Héléne pour avoir mis en exergue le baiser de Judas. Un traitre est un traitre.



    Abdourakhmane a été gaté par Idrissa qui a fait de lui DG de la SONES aprés seulement 6 mois de militantisme à Rewmi, au détriment de personnes qui , 10 ans durant, ont galéré, subi les brimades du régime de Wade à coté de Seck. C'est ce même Diouf qui n'a mouillé le maillot que sur les plateaux de télé et radio. Ce meme Diouf qui n'as point de base politique, toujours humilié jusque dans son bureau de vote à colobane/Rufisque. Ce même Diouf à qui Idrissa a concentré entre ses mains plusieurs pouvoirs au détriment de centaines de cadres , le même Don juan qui a dragué toutes les filles de Rewmi avec une langue mielleuse.







    Reconnaissons lui son talent d'orateur, mais a-t- vraiment mouillé le maillot pour le parti? La politique c'est pas seulement des logorhées et une inciontinence verbale sur les plateaux des médias. Sur les 365 jours de l'an, l'homme de Sococim ne passe pas plus de 45 jours au Sénégal. d'ailleurs les jeunes du pouvoir l'appellent avec un brin d'humour "le porte parole saisonnier" et les journalistes "le client des grands évenements". Il a tenté de vendre un homme et son programme alors qu'il n'en croyait rien.



    Vous l'entendrez à côté de Macky Sall bientôt. Vous êtes surpris qu'il tente de briser la ligne de défense de l'opposition qui refuse de reconnaitre la victoire de Macky Sall, seulement quelques jours aprés les elections? Moi non. Etait il en mission commandée? Etaitil un cheval de troie depuis quelques temps? J'espère me tromper
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email