Vendredi 14 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Fermeture reportée : « L’Etat ne peut pas nous faire quitter Sandaga dans ces conditions »

Single Post
Fermeture reportée : « L’Etat ne peut pas nous faire quitter Sandaga dans ces conditions »

Les commerçants poussent un ouf de soulagement après le report de la fermeture annoncée par l’Etat du marché de Sandaga. « Le gouvernement a entendu le cri du cœur des populations. Ils ont compris que c’était impossible de déplacer les gens à cette date (30 août 2019). Et c’est quelque chose que nous avons bien apprécié », souligne Diatta Ndao, président du rassemblement des marchands ambulants pour le développement. Mais pour les commerçants d’une manière générale, dont les propos sont recueillis par Lobservateur, « il faut au préalable des débats, des discussions avant d’annoncer une nouvelle date ».

Pour dire qu’après 10, 20 ou  30 ans pour certains, les commerçants devront se préparer à tourner la page Sandaga, en attendant les travaux. Mais pour le moment, le site de recasement censé les accueillir, n’est pas prêt. 

« Nous gouvernants savent qu’ils voulaient l’impossible. Le délai était court, nous n’avions pas le temps de préparer notre départ. Personnellement, je n’’ai pas déplacé le plus petit objet. J’ai toujours su que l’Etat ne nous jettera pas comme ça dans la rue », confie le commerçant Abo Khouma dans les colonnes du journal.

Pour l’autorité préfectorale, représentant de l’Etat, le départ ne peut pas se faire dans les conditions actuelles, malgré l’ultimatum servi aux commerçants. « Nous pensions que les travaux du site de recasement allaient être terminés. Ces travaux n’étant pas terminés, nous ne  pouvons donc pas les faire sortir et les mettre à la rue », a justifié le préfet de Dakar Alioune Badara Samb, qui indique toutefois que les travaux du site de recasement sont très avancés.


liiiiiiiaffaire_de_malade

7 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2019 (11:42 AM)
    Senegalaiseries !

    Dans un autre pays, ils auraient decampe sans broncher et sans même que la presse en fasse ses choux gras.
  2. Auteur

    Fx

    En Août, 2019 (11:43 AM)
    C’est contre quelle montre est qu’on fait la course..Au senegal on fait tout dans la precipitation , tout dans une logique de reaction ..aucun plan d’actions definis dans des delais raisonnables ou realisables...inaugurer un TER pourlequel les rails ne sont pas complets ..ouvrir un aeroport sans le dispositif receptif en place..vouloir deplacer un marche ss assurer en amont le site receveur ? ...mais ca semble tout ca a un grand nimporte quoi nimporte comment gerer par des nimportes qui ...C decevant
    Auteur

    Mafia

    En Août, 2019 (11:45 AM)
    Le commerçant Abo Khouma le dit bien : il savait que nos "dirigeants" n'iraient pas jusqu'au bout car étant experts en impréparation et en machine-arrière.
    Auteur

    En Août, 2019 (12:26 PM)
    C’est incroyable, dans ce pays , il n y a pas d’autorite!

    Voilà pourquoi nous vivons dans la saleté, que les trottoirs sont confisqués par les commerçants au détriment des piétons que Dakar ressemblent à un immense souk à ciel ouvert!

    Mais bon sang, comment l’autorité après mûri en connaissance de cause et pris une décision de salut public peut elle revenir sur sa décision, à causse de quoi, quelques centaines de commerçants contre des milliers de Dakarois?

    Ce pays n’est plus gouverné et on comprend pour la pagaille partout et dans tout.

    Ces mêmes commerçants, dont certains ont déjà eu à commerce en Cote d’Ivoire, n’auraient jamais osé refuser d’obtempereur: ils seraient tout simplement bastonnes, d’aileurs cela ne leur serait jamais ému à l’Etat car là bas comme partout c’est l’Etat qui décide.

    Quand on n’est pas capable d’assumer, on ne sollicite pas de suffrages.

    Nous, nous ne sommes allés chercher personne pour l’elire, mais faites ce pourquoi vous avez sollicité nos suffrages ou alors rendez nous votre mandat, pour que nous élisions, à votre place, des gens compétents qui défendent nos intérêts au lieu de ceux de corporations, de confréries ou autres.

    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2019 (14:08 PM)
    pas de couilles
    Auteur

    En Août, 2019 (15:36 PM)
    Il fallait d'abord trouver un site de recasement faire les travaux nécessaires à son bon fonctionnement avant de donner un délais à ces commerçants récalcitrants

    Auteur

    Citoyen

    En Août, 2019 (15:41 PM)
    C'est vrai il 'y'a pas d'autorité dans ce paysmoi qui pensait que macky ferais le ménage surtout qu'il n'a pas d'élection en perspective vraiment ils sont nuls ces gouvernants

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email