Mardi 03 Octobre, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Horreur à l'EPT de Thiès : Un étudiant haïtien égorge son compatriote et se pend

Single Post
Image illustrative

Fedenfki Dernoville, étudiant haïtien à l’École polytechnique de Thiès (Ept), a asséné à son compatriote, Édouard Marcelin, des coups de marteau avant de l’égorger pendant la nuit, pour ensuite se donner la mort, par pendaison. Les faits d’une rare violence sont rapportés dans le quotidien LObservateur de ce lundi 4 juillet 2016.

Étudiant en Agronomie, Fedenfki Dernoville a été retrouvé pendu à un arbre non loin de l’école. Sous ses pieds, un sac de voyage contenant son passeport et des numéraires de plus d’un million de FCFA. La perquisition de sa chambre permettra aux hommes du commissaire Sarr de mettre la main sur une lettre pathétique, manuscrite et dans laquelle Fedenfki Dernoville explique que « la vie est un combat éternel et quand on n’a pas de soutien ni les bagages intellectuels nécessaires, il sera difficile de réussir… »

La fouille de son ordinateur (tacheté de sang) a permis de découvrir les révélations que l’étudiant haïtien y avait consignées.

Fedenfki qui a soutenu son mémoire en Agronomie à l’École nationale supérieure d’agriculture de Thiès (Ensa) s’était inscrit en Management à l’Université de Thiès (Ut).

Egalement inscrit en management, Marcelin, l’étudiant de 29 ans qui avait aussi soutenu son mémoire la semaine dernière, lui, sera retrouvé baignant dans son sang, à l’étage, dans sa chambre après que les limiers ont défoncé la porte.

L’enquête ouverte par la police, devrait permettre d’élucider les circonstances réelles du drame qui a coûté la vie aux deux étudiants sur le campus de l’Ept de Thiès.



13 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (14:56 PM)
    Top Banner
  2. Auteur

    Foulbés

    En Juillet, 2016 (15:19 PM)
    Un égorgeur qui n'est pas le mon ethnie, c'est rare pour être souligné.

    Foulbés
    {comment_ads}
    Auteur

    Ultraconservateur

    En Juillet, 2016 (15:46 PM)
    Dans la première phrase :" a asséné à son compatriote", ce n'est pas du français ça.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (16:47 PM)
    Article confus ! On par de l'Ept, de l'ENSA, de l'Université de Thiès. Toutes ces institutions sont certes à Thiès mais il convient de clarifier le lieu du drame et les filières dans lesquels les étudiants sont inscrits.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (17:22 PM)
    En effet vous avez raison. Ce n'est pas clair. Les deux meurtres ont bien eu lieu dans l'enceinte de l'EPT, mais les deux haitiens étudient tous deux à l'UT (l'ensa est incluse dans l'ut). Ils logeaient tous à l'EPT (pas dans le campus social) mais dans un coins éloigné (la résidence des professeurs).
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (17:29 PM)
    Ils ne faisaient que loger à l'EPT et pas dans le campus social mais à la cité des professeurs. C'etaient des élèves de l'ENSA. Arreter de tout mélanger chers journalistes, au moins prenez le soin d'avoir la bonne info
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (18:11 PM)
    Ces jeunes haïtiens devaient être mieux protégés, ils très fragiles avec ce qui s'est passé dans leur pays le 12 janvier 2010 : état de stress post-traumatique (ESPT).



    Ce tremblement de terre a été des plus traumatisants: un bilan de 300 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris. Ils ont vu tellement de morts, ça a des incidences profondes sur le mental immédiatement et pendant de longues années
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:17 PM)
    Lorsqu'on a vu autant de morts, durant le.tremblement de terre, la vie ne peut plus avoir la même valeur. Celui qui a tué devait traîner des séquelles psychologiques au fond de lui, sans qu'on ne le sache. Paix à l'âme de ces jeunes partis si tôt. Amen
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:37 PM)
    Ça sent la "mise en scène" tout ça !!! Très très louche cette histoire ! Ça demanderais une enquête minutieuse.....mais rassurons nous....il ny en aurai aucune !
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (22:42 PM)
    Wé ça sent la mise en

    c'est trop louche tout ça,

    une enquête très sérieuse
    {comment_ads}
    Auteur

    Cprmv

    En Juillet, 2016 (22:55 PM)
    Le comportement de ce jeune haitien est l’aboutissement d’un processus de radicalisation. Ce type de comportement a été maintenant schématisé dans le monde intellectuel grâce aux travaux du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) de Montréal :

    1-complexité d’un monde où subsiste la guerre, les catastrophes naturelles, les rivalités,les polémiques de toutes sortes, incertitudes de l’avenir etc.. ;

    2- naissance aux sentiments d’humiliation, stigmatisation, discrimination, frustration et sentiment d’échec ;

    3-l’individu va alors se tourner vers son entourage : Il va consulter sa famille, ses proches amis, ses compagnons de jeux, internet, pour trouver des réponses aux questions qu’il se pose : pourquoi telle chose ? comment est-ce possible ? poyrquoi j’en souffr ?, comment m’en sortir ?

    4-Il entre ensuite dans une phase d’isolement relationnel, d’impulsivité, de solitude, et de d’exacerbation de sa souffrance

    5-S’il réussit à sortir de la phase précédente, il entre dans une phase où il devient un acteur social dynamique : participation active à des débats politiques ou sociaux, implication aux activités du groupe, ou à la vie des associations académiques, et autres. Il va alors substituer le débat oral (ou la violence orale) à la violence physique ;

    6-S’il échoue dans la phase d’isolement, il devient exposé à la vraie radicalisation qui passe par la fréquentation d’extrémistes, il s’isole alors de son groupe habituel pour développer seul des sentiments de fierté, d’extrémisme ;

    7-Il passe alors à l’acte au sein d’un groupe d’extrémistes, agit en référence au comportement qu’il juge conforme aux autres extrémistes (comportement qu’il a entendu dans son passé) ou seul mais toujours en référence à un comportement normé ;

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (11:46 AM)
    La lettre écrite, c pas fait par un Haïtien! C un coup monté, c'est un crime! Justice pour leurs parents, justice, justice!!!!! C'etait des brillants étudiants????????
    {comment_ads}
    Auteur

    Séné-gars-laid

    En Juillet, 2016 (15:44 PM)
    On lit à la première phrase : "Fedenfki Dernoville, étudiant Haïtien à l’École Polytechnique de Thiès (EPT)".



    Et un peu plus loin (13ème et 14ème lignes), "Fedenfki qui a soutenu son mémoire en Agronomie à l’École Nationale Supérieure d’Agriculture de Thiès (ENSA) s’était inscrit en Management à l’Université de Thiès (UT)."



    Avec ces deux passages du texte on ne peut plus contradictoires, on peut se questionner sur le niveau d'études de l'auteur de l'article voire sur son état d'ébriété au moment de la rédaction dudit article.

    En vérité, les mis en question étaient bel et bien étudiants de l'UT mais logeaient à la cité Canada (logements des enseignants) située dans l'enceinte de l'EPT.



    Un peu d'historique : A la suite du séisme qui avait secoué désastreusement l'Haïti en 2010, le Président Abdoulaye WADE avait pris la noble décision de faire venir des étudiants Haïtiens au Sénégal désireux d'y continuer leurs études. Ils étaient 163 à avoir intégré les différentes structures de l'enseignement supérieur (UFR, facs, grandes écoles).





    Ceux qui ont été à l'EPT n'avaient malheureusement pas pu mener leurs cursus à terme (et sont rentrés) pour diverses raisons telles que :

    -différence des niveaux d'études et incompatibilité des études entamées (pas de pré-requis), insuffisance de résultats.

    -absence de suivi psychologique : c'était très indispensable pour des orphelins de tout : parents, amis, proches, biens, etc.



    Toute la communauté de l'EPT et ses composantes sont attristées par ces événements. Et naturellement comme tout humain.



    L’antidote contre la tumeur des journalistes, c'est l'EPT : Ethique Pour Tous.

    Large diffusion!



    ?Informez juste et bien.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email