Dimanche 20 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

VIDEO. BBY : Yakham Mbaye qualifie des sorties du style "Mout Mba Mott" d' "agressions inintelligentes" de la part de l'Apr

Single Post
VIDEO. BBY : Yakham Mbaye qualifie des sorties du style "Mout Mba Mott" d' "agressions inintelligentes" de la part de l'Apr


Article_similaires

20 Commentaires

  1. Auteur

    Minerve8

    En Mai, 2013 (00:46 AM)
     :sn:  :sn:  :sn: 
    • Auteur

      Papa

      En Mai, 2013 (00:54 AM)
      lettre ouverte de karim wade ( datant de juillet 2011)

      pendant ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines et ces derniers jours, notamment lors des événements des 23 et 27 juin 2011, nous avons tout vu, tout lu et tout entendu. l’heure est venue pour moi de m’exprimer. le temps est venu de délivrer, du fond du cœur, un message de vérité, de fraternité et de sincérité.

      je me dois d’autant plus de le faire que tout un chacun sait que je suis la cible d’attaques profondément injustes.

      depuis mon entrée dans l’espace public en qualité de conseiller spécial du président de la république, puis de président du conseil de surveillance de l’agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (anoci) et actuellement comme ministre d’etat, ministre de la coopération internationale, des transports aériens, des infrastructures et de l’energie, malgré tous les efforts que je continue de déployer pour le développement économique et social du sénégal, des passions se déchaînent, des haines se ravivent. pourtant rien ne m’a été donné. avec mes collaborateurs et fort de l’expertise nationale et internationale, nous sommes toujours partis de rien, pour aboutir à ce que l’on voit.

      jamais dans l'histoire du sénégal, un homme public n’a reçu, autant de coups, de propos diffamatoires et outrageants. systématiquement, je suis l'objet de graves accusations, de profondes détestations, d’attaques hallucinantes de la part de ceux qui nous connaissent à peine ou pas du tout.

      impitoyablement, je suis sanctionné sans être entendu, jugé dans des procès sans défense, « condamné » sans recours possible. de ma présomption d’innocence, on s’en passe automatiquement. on me prête beaucoup trop ! qu’on perde un marché public, une position, une faveur, un privilège, un titre, une fonction, aussitôt l’on me rend responsable. qu’un ministre soit limogé, il prétend que son départ est la conséquence immédiate de son refus d'un prétendu projet de « dévolution monarchique du pouvoir ». lorsqu’il pleut un peu trop à dakar, je suis indexé ; lorsque le vent emporte le toit d'une maison à pikine, je suis pointé du doigt ; lorsqu’un train déraille à thiès, j'y suis pour quelque chose ; lorsqu’un accident survient sur la route, je suis vilipendé.

      conformément à nos valeurs sénégalaises, je leur accorde mon pardon.

      tout comme le chef de l’etat, je combats toute idée de dévolution monarchique du pouvoir.

      fort heureusement, nombreux sont nos compatriotes qui refusent de se laisser entraîner dans la campagne sur le supposé projet de dévolution du pouvoir de « père en fils » qui constitue aujourd'hui la panacée pour tout expliquer et tout comprendre.

      si cette idée a continué de prospérer au point de susciter des rancœurs et parfois même de la haine envers le modeste passant sur terre que je suis, c'est parce qu'elle est savamment entretenue par une partie des acteurs politiques aidée en cela par certains journalistes, - véritables machines de guerre contre ma petite personne. cette confusion doit finir ! cette intoxication doit s’arrêter ! cette injustice doit cesser.

      je le répète et le répéterai aussi longtemps que cela est nécessaire : c’est une insulte faite aux sénégalais que de parler d’un projet de dévolution monarchique. un tel projet n’a été, n’est et ne sera jamais dans les intentions du président de la république ni dans les miennes. c’est universellement connu, le sénégal connaît une longue tradition républicaine et démocratique. la souveraineté appartient au peuple qui, au terme d’élections libres, démocratiques et transparentes, confie le pouvoir à celui en qui il a confiance.

      comme vous le savez, le président de la république me abdoulaye wade est habité par la passion du sénégal et ne respire que pour l'afrique et plus généralement pour la paix. plus d’un quart de siècle de combat pour l’approfondissement de la démocratie et pour la conquête des droits individuels et collectifs. plus d’un quart de siècle de lutte pour la liberté d’expression et pour la transparence des élections.

      comme tout être humain, je demande à être entendu, jugé sur des actes vérifiés et donc probants et non sur des rumeurs sans fondement.

      les sénégalais exigent tout naturellement des réalisations palpables et concrètes, source d'espoir et de confiance en l'avenir. en ce qui me concerne, dans la quotidienneté des missions gratifiantes mais ô combien difficiles, je m'attèle, en permanence, à servir le sénégal en accompagnant mes sœurs et frères vers une meilleure qualité de vie.

      j'ai choisi la difficulté, en refusant le scénario de la facilité. j'ai accepté les missions qui m'ont été confiées jusque-là, pour avoir l’opportunité de mieux servir mon pays.

      le travail nous occupe nuit et jour et nous sommes conscients qu'il reste beaucoup à réaliser encore, pour la création des emplois, la réduction du coût de la vie, l’éradication de la pauvreté, l'accès aux logements sociaux, la construction d'infrastructures, un meilleur environnement pour la compétitivité de nos entreprises pour l’émergence définitive du sénégal du futur. a côté des millions de sénégalais, nous participons quotidiennement à relever le défi.

      je vis pleinement, tout comme l’ensemble des responsables de ce pays, la double préoccupation majeure de la solution définitive au récurrent problème de la fourniture régulière et suffisante de l’électricité dans les ménages et les entreprises ainsi que l'amélioration quantitative et qualitative du panier de la ménagère.

      lors des événements passés, il n’y a certes pas eu mort d’homme, mais il faut sincèrement déplorer, vivement regretter et fermement sanctionner les scènes de pillages, les actes de banditisme et de profanation des lieux de culte. nous avons le droit de manifester ; mais nous n’avons pas le droit de saccager les biens d’autrui encore moins de piller.

      nous avons la profonde conviction que la démocratie sénégalaise en sortira toujours grandie et renforcée. désormais, il y a un avant et un après 23 juin. ce message ne peut être ignoré ni par le pouvoir, ni par l’opposition. notre formation politique, le pds, et nos alliés ne peuvent faire autre chose que de consolider les acquis démocratiques de léopold sédar senghor, d’abdou diouf et de me abdoulaye wade.

      n’en déplaisent aux magiciens de la désinformation, aux adeptes de la propagande politique, aux manipulateurs de l’opinion publique nationale et internationale, nous disons avec force et conviction que le sentiment démocratique est très fort ici. chez nous, il n’y a qu’un seul et unique chemin pour accéder au pouvoir : celui des urnes. au sénégal, en france, en angleterre, aux etats-unis et dans toutes les démocraties, le pouvoir ne s’hérite pas, il se conquiert par la voix des urnes.

      en conclusion, il nous faut renouveler notre ambition pour le sénégal, en compagnie de citoyens simples et droits, courageux et travailleurs, issus des centres urbains, de la banlieue et des zones rurales et avec tous les millions d’hommes, de jeunes et de femmes qui nourrissent autant d’amour et de passion pour notre cher sénégal.


      fait à dakar, le 03 juillet 2011

      karim wade
    • Auteur

      Asterix

      En Mai, 2013 (07:49 AM)
      @ papa

      doul!!! tu nous pompes l'air avec "ta" lettre!!! khana tu ne penses pas par toi meme??? karim wade te donne à manger???  :down: 
    • Auteur

      Xeme

      En Mai, 2013 (09:54 AM)
      le mout mba mott a une plus large explication. cela veut dire: "mentez et/ou couvrez le mensonge avec nous, sinon renoncez à tout poste de responsabilité. parce que les postes ne sont ni offert sur des critères de compétence, ni de mérite. si vous avez un poste c'est pour mentir ou couvrir le mensonge. si vous ne pouvez plus le faire, vous avez failli à vos responsabilités."
  2. Auteur

    Moyoul

    En Mai, 2013 (00:49 AM)
    Intelligence tu as dit? Ils ne connaissent que l'injure et les mots inélégants. Pauvre Macky très mal entouré
    Auteur

    Papa

    En Mai, 2013 (01:08 AM)
    LETTRE OUVERTE DE KARIM WADE ( DATANT DE JUILLET 2011)



    Pendant ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines et ces derniers jours, notamment lors des événements des 23 et 27 juin 2011, nous avons tout vu, tout lu et tout entendu. L’heure est venue pour moi de m’exprimer. Le temps est venu de délivrer, du fond du cœur, un message de vérité, de fraternité et de sincérité.



    Je me dois d’autant plus de le faire que tout un chacun sait que je suis la cible d’attaques profondément injustes.



    Depuis mon entrée dans l’espace public en qualité de Conseiller Spécial du Président de la République, puis de Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI) et actuellement comme Ministre d’Etat, Ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, malgré tous les efforts que je continue de déployer pour le développement économique et social du Sénégal, des passions se déchaînent, des haines se ravivent. Pourtant rien ne m’a été donné. Avec mes collaborateurs et fort de l’expertise nationale et internationale, nous sommes toujours partis de rien, pour aboutir à ce que l’on voit.



    Jamais dans l'histoire du Sénégal, un homme public n’a reçu, autant de coups, de propos diffamatoires et outrageants. Systématiquement, je suis l'objet de graves accusations, de profondes détestations, d’attaques hallucinantes de la part de ceux qui nous connaissent à peine ou pas du tout.



    Impitoyablement, je suis sanctionné sans être entendu, jugé dans des procès sans défense, « condamné » sans recours possible. De ma présomption d’innocence, on s’en passe automatiquement. On me prête beaucoup trop ! Qu’on perde un marché public, une position, une faveur, un privilège, un titre, une fonction, aussitôt l’on me rend responsable. Qu’un ministre soit limogé, il prétend que son départ est la conséquence immédiate de son refus d'un prétendu projet de « dévolution monarchique du pouvoir ». Lorsqu’il pleut un peu trop à Dakar, je suis indexé ; lorsque le vent emporte le toit d'une maison à Pikine, je suis pointé du doigt ; lorsqu’un train déraille à Thiès, j'y suis pour quelque chose ; lorsqu’un accident survient sur la route, je suis vilipendé.



    Conformément à nos valeurs sénégalaises, je leur accorde mon pardon.



    Tout comme le Chef de l’Etat, je combats toute idée de dévolution monarchique du pouvoir.



    Fort heureusement, nombreux sont nos compatriotes qui refusent de se laisser entraîner dans la campagne sur le supposé projet de dévolution du pouvoir de « père en fils » qui constitue aujourd'hui la panacée pour tout expliquer et tout comprendre.



    Si cette idée a continué de prospérer au point de susciter des rancœurs et parfois même de la haine envers le modeste passant sur terre que je suis, c'est parce qu'elle est savamment entretenue par une partie des acteurs politiques aidée en cela par certains journalistes, - véritables machines de guerre contre ma petite personne. Cette confusion doit finir ! Cette intoxication doit s’arrêter ! Cette injustice doit cesser.



    Je le répète et le répéterai aussi longtemps que cela est nécessaire : c’est une insulte faite aux Sénégalais que de parler d’un projet de dévolution monarchique. Un tel projet n’a été, n’est et ne sera jamais dans les intentions du Président de la République ni dans les miennes. C’est universellement connu, le Sénégal connaît une longue tradition républicaine et démocratique. La souveraineté appartient au peuple qui, au terme d’élections libres, démocratiques et transparentes, confie le pouvoir à celui en qui il a confiance.



    Comme vous le savez, le Président de la République Me Abdoulaye Wade est habité par la passion du Sénégal et ne respire que pour l'Afrique et plus généralement pour la paix. Plus d’un quart de siècle de combat pour l’approfondissement de la démocratie et pour la conquête des droits individuels et collectifs. Plus d’un quart de siècle de lutte pour la liberté d’expression et pour la transparence des élections.



    Comme tout être humain, je demande à être entendu, jugé sur des actes vérifiés et donc probants et non sur des rumeurs sans fondement.



    Les Sénégalais exigent tout naturellement des réalisations palpables et concrètes, source d'espoir et de confiance en l'avenir. En ce qui me concerne, dans la quotidienneté des missions gratifiantes mais ô combien difficiles, je m'attèle, en permanence, à servir le Sénégal en accompagnant mes sœurs et frères vers une meilleure qualité de vie.



    J'ai choisi la difficulté, en refusant le scénario de la facilité. J'ai accepté les missions qui m'ont été confiées jusque-là, pour avoir l’opportunité de mieux servir mon pays.



    Le travail nous occupe nuit et jour et nous sommes conscients qu'il reste beaucoup à réaliser encore, pour la création des emplois, la réduction du coût de la vie, l’éradication de la pauvreté, l'accès aux logements sociaux, la construction d'infrastructures, un meilleur environnement pour la compétitivité de nos entreprises pour l’émergence définitive du Sénégal du futur. A côté des millions de Sénégalais, nous participons quotidiennement à relever le défi.



    Je vis pleinement, tout comme l’ensemble des responsables de ce pays, la double préoccupation majeure de la solution définitive au récurrent problème de la fourniture régulière et suffisante de l’électricité dans les ménages et les entreprises ainsi que l'amélioration quantitative et qualitative du panier de la ménagère.



    Lors des événements passés, il n’y a certes pas eu mort d’homme, mais il faut sincèrement déplorer, vivement regretter et fermement sanctionner les scènes de pillages, les actes de banditisme et de profanation des lieux de culte. Nous avons le droit de manifester ; mais nous n’avons pas le droit de saccager les biens d’autrui encore moins de piller.



    Nous avons la profonde conviction que la démocratie sénégalaise en sortira toujours grandie et renforcée. Désormais, il y a un avant et un après 23 juin. Ce message ne peut être ignoré ni par le pouvoir, ni par l’opposition. Notre formation politique, le PDS, et nos alliés ne peuvent faire autre chose que de consolider les acquis démocratiques de Léopold Sédar Senghor, d’Abdou Diouf et de Me Abdoulaye Wade.



    N’en déplaisent aux magiciens de la désinformation, aux adeptes de la propagande politique, aux manipulateurs de l’opinion publique nationale et internationale, nous disons avec force et conviction que le sentiment démocratique est très fort ici. Chez nous, il n’y a qu’un seul et unique chemin pour accéder au pouvoir : celui des urnes. Au Sénégal, en France, en Angleterre, aux Etats-Unis et dans toutes les démocraties, le pouvoir ne s’hérite pas, il se conquiert par la voix des urnes.



    En conclusion, il nous faut renouveler notre ambition pour le Sénégal, en compagnie de citoyens simples et droits, courageux et travailleurs, issus des centres urbains, de la banlieue et des zones rurales et avec tous les millions d’hommes, de jeunes et de femmes qui nourrissent autant d’amour et de passion pour notre cher Sénégal.





    Fait à Dakar, le 03 juillet 2011



    Karim Wade

    Auteur

    As

    En Mai, 2013 (01:44 AM)
    thaye senegal waxx rek waxx rek avec pr nulard
    Auteur

    Basse82

    En Mai, 2013 (02:45 AM)
    c gens de l apr c des idots ils sont arogant avec la tete vide comme leur president idy dall nekhoul ba nekhoul c l homme de la situation j avai voter pour macky mai je voi qu il es nul idy g retrouver confiance en lui je v voter pour idy les prochaine election inchalla
    Auteur

    @ Papa

    En Mai, 2013 (02:49 AM)
    Thiey papa dimbalil wa Senegal ak sa lettre ouverte bi. On l'a vue et revue!!!!! Meme son auteur est alle se reposer a Rebeuss. Ne veux-tu pas le rejoindre????? Nioune daniou bank!!!! Li fi nekone lepp, ndekke na ko mok guawamyi: pape diop, macky,madicke, cheikh amar, mbackiyou,etc......
    Auteur

    Gass

    En Mai, 2013 (03:16 AM)
    Le gars de l'APR est tres pertinent. Un pays se gouverne dans le consensus. Nous sommes tous des fils et filles du Senegal. Il faut maintenir le coalition et se dedier uniquement a la patrie. Idrissa Seck mom dou toussss. waaakh rek ak todjer.
    Auteur

    Diongomay

    En Mai, 2013 (09:07 AM)
    Je suis vraiment désolé de constater que Macky est entrain de tomber dans le même travers que Wade. Il est très bien partie pour être victime de son entourage qui travaille à susciter haine et desepoir de la part de nous tous qui l'avions élu. Les Cissé Lô, Abou Abel Thiam et beaucoup d'autres responsables oeuvrent pour trahir ses engagements moraux vis à vis des sénégalais. C'est bien dommage. Abdou a été perdu par son entourage, Wade idem, Macky sur les mêmes traces
    Auteur

    Scandale Sociétale

    En Mai, 2013 (09:39 AM)
    Pourquoi augmenter les salaires de députés irresponsables incapables de voter une loi sur la corruption routière et sur la circulation. la jeunesse sénégalaise est en passe d'être décimée par les accidents de la route et surtout par les jarkartas, soit environ pour eux 20 morts par jour plus 40 estropiés à vie.......la corruption policière est toujours là responsable à 80 % du problème. Inconscience politique et aucune sanction ! Faites des exemples de mise à pieds et vous verrez les résultats en diminution de 60 % très rapidement. Tolérance "0" avec et par les forces de l'ordre comme dans les pays développés !!! le problème est là: corruption routière, corruption permis de conduire et contrôles techniques bidons, bus conduits par des fous irresponsables et futurs assassins, camions à gauche ne respectant rien et créant la moitié des accidents, 1 chauffeur sur 100 connait le code sur les ronds points, racket sur la route permanent à régler en urgence!!!!!
    Auteur

    Sky

    En Mai, 2013 (10:03 AM)
    je constate que cette journaliste a toujours des difficultés pour s'exprimer. Pourquoi elle force ? y'a que le journalisme comme metier ??
    Auteur

    Rapajo

    En Mai, 2013 (10:06 AM)
    Yakhame Mbaye est l'homme des calomnie, des mensonges et des contres vérités.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Ousmane Sall

    En Mai, 2013 (10:35 AM)
    vraiment, je suis deçu quand j'entends des journalistes comme yakham ou madiambal diagne; le problème au sénégal vous n'entendez jamais les journalistes professionnels à l'image de mame less camara,mamadou ibra kane, le directeur de sud quotidien dont j'ai oublié son nom; j'avoue que les journalistes sont connus, arrêtez d'invitez les mercenaires ou les journalistes d'hommes d'affaires, cette catégorie a détruit l'image de la presse et le code de la presse doit commencer par ces gens là qui ne sont pas des journalistes, c'est le drame du pays; en tout cas mes excuses si mes propos sont déplacés mais je tenais juste à dévoiler cette mauvaise pratique dans la presse
    Auteur

    Le Fisc

    En Mai, 2013 (10:53 AM)
    Un vrai corrompu ce YAKHAM, et j'en sais quelque chose. ne croyez jamais qu'il ce qu'il dit...



    il n'honore jamais son engagement et devant l'argent il peut traiter ses collégues journalistes de corrompus...



    Jamais je ne lui pardonnerai ce qu'il ma fait . sale corrompu.
    Auteur

    Bantamba

    En Mai, 2013 (12:02 PM)
    Yakham Mbaye Griot khamoulo dara , Maitre chanteur, MERCENAIRE
    Auteur

    Karma A

    En Mai, 2013 (12:02 PM)
    Debat de haut niveau comme on en voit rarement dans nos télés augmentez les reportages
    Auteur

    Lux Méa Lex

    En Mai, 2013 (12:16 PM)
    Pourquoi au SENEGAL, dès qu'on tient un discours qui ne caresse pas le pouvoir par le sens du poil, on est systématiquement diabolisé et voué aux gémonies? Pourquoi veut on empêcher les dignes fils de ce pays qui n'ont foi qu'en DIEU, qui vivent stoïquement dans la vertu, de s’exprimer librement? Pendant ce temps là, on est prompt à faire la promotion de médiocres parrainés par des lobbies d'homosexuels, d'enrichis illicites, narcotrafiquants, blanchisseurs d'argent sale, proxénètes et jeux de hasard etc. L’éternel conflit entre le vice et la vertu. A ce moment de notre histoire le rapport de force est en faveur du vice; mais ALLAH S.W.T nous recommande la foi et l’endurance car la vertu finira par triompher du vice. Dés lors j'encourage ceux qui ont choisi la vertu quoiqu'il advienne de persévérer et invite les adeptes du vice au repentir car la fin du monde est proche et DIEU est miséricordieux. Salam.
    • Auteur

      Vérité

      En Mai, 2013 (18:26 PM)
      franchement moi je connais personnellement yakham pour lui avoir donné des renseignements fiables avec preuves a l'appuie . et il est aller se faire corrompre .....

      il dit jamais la vérité : c'est un corrompu de la téte aux pieds
    Auteur

    Maîmoune

    En Mai, 2013 (12:54 PM)
    Qu'on me cite un seul pays d'Afrique où des progrès signifiants auraient été réalisés en dix ans ! Dans tous les domaines, le Président Abdoulaye Wade est détenteur des records en matière de progrès. Comment était le Sénégal avant 2003 ? Où en était-on en matière salariale des employés de l'Etat ? Quel était le nombre de kilomètre de routes goudronnées ? Combien y avait-il de Lycées et d'Université ? Combien de bâtiments administratifs y avait- au Sénégal ? Combien de poste de Police et de Gendarmeries ? Combien de policiers et de Gendarmeries y avait -il ? Dieu nous avait laissé notre libre arbitre, nous avons pris le risque de faire partir Wade pour satisfaire ceux qu'il empêchait d'exploiter en paix l'Afrique de l'Ouest , maintenant, comme dit le grand Chérif de Nimzatt, nous allons le regretter pendant 25 ans! Il faut savoir assumer !
    Auteur

    Tati

    En Mai, 2013 (12:59 PM)
    yaw ,wakhal ci sa diabar dji nga bayi parcelles mouye takhawalou rèk mo geune ci yaw,sou fèkè tatam you reuy yi molaci dougeul,ma yeugeul la bèneu affaire yaw ak ngayi yènako bokou,lou lèr lala wakh nak,moi je ne peux pas comprendre cmt tu peux voir une femme divorcè a cause de ladultère ba parè nga diko takeu.

    Auteur

    Zéro Figé

    En Mai, 2013 (17:20 PM)
    J encourage 2stv à nous proposer des reportages de ce type. Ça nous change de la Tfm et de Sen tv
    Auteur

    Borom Gualem Gui

    En Mai, 2013 (19:16 PM)
    merci yakham,idypresident je vous conseille d aller a nimjatt ziara mame cheikhna cheikh saadbou khertou avant 2017,allahou akbar.
    • Auteur

      @borom Gualem Gui

      En Mai, 2013 (22:07 PM)
      mayniou saway. cheikhna cheikh saadbou abou abihi était un suppôt des français, partisan de coppolani, le décimateur de maures. cheikh saadbou a écrit un livre invitant les musulmans à embrasser la cause française, exhortant son frère ma al-aynin à arrêter sa résistance, convaincu demba war de lâcher lat-dior pour le gouverneur, diffamé cheikhou oumar et ses fils parce qu'ils ont fait la guerre aux français tandis que son comparse sidya baba a traité de mécréant tous les résistants.

      so beugué khaliss dji wal khoromou gannar bi

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR