Le Nouvel Ordre Mondial est inéluctable et nous y sommes presque. PAR BATHIE NGOYE THIAM

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

            En 2009, le président Sarkozy déclarait : « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer. » Il ne s’agit pas d’un ordre français ou américain ou autre, mais mondial. Donc, nous sommes tous concernés. Même le président Sall parle d’ordre mondial. Est-ce par suivisme ou sait-il vraiment de quoi il s’agit ?  

            Lors d’une émission, un téléspectateur a demandé au président Hollande ce qu’est le Nouvel Ordre Mondial. Pris au dépourvu, ce dernier a baragouiné : « Heu… Que ce soit le désordre aujourd’hui, je trouve que c’est pas niable. Désordre des monnaies, désordre des cours des matières premières, désordre des marchés boursiers, et désordre maintenant de l’économie réelle. Donc… heu… l’urgence de définir un nouvel ordre, c’est quoi ? … heu… c’est pas un ordre au sens militaire… international. C’est un ordre au sens monétaire d’abord… »

            L’idée du Nouvel Ordre Mondial ne date pas d’aujourd’hui. George Herbert Walker Bush avait dit, en 1991, un an après la fin de la guerre froide et juste après celle du Golfe : « Maintenant nous voyons apparaître un nouveau monde, un monde dans lequel nous avons de grandes chances de voir émerger un nouvel ordre mondial. Pour citer Winston Churchill, un "ordre mondial" dans lequel "les principes de la justice et du fair play... protègeront les faibles des forts..." Un monde où les Nations unies, libérées de l'impasse de la guerre froide, sont en mesure de réaliser la vision historique de leurs fondateurs. Un monde dans lequel la liberté et les droits de l'homme sont respectés par toutes les nations. »

            Pour ceux qu’on qualifie de « complotistes » ou « conspirationistes », le but du Nouvel Ordre Mondial est de permettre à un groupe d’individus de contrôler toutes les richesses du monde, d’imposer une monnaie unique, de réduire drastiquement la population du globe, d’imposer un gouvernement mondial et une religion unique. Aucune place pour la liberté et les droits de l’homme. Quand on entend cela, on a évidemment envie de rigoler, mais…

 

            Un gouvernement mondial.

            Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, 1991 : « Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain elle en sera reconnaissante ! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial. »

            L’Onu sera donc la police du gouvernement mondial pour « réaliser la vison historique de ses fondateurs ». Il faudra montrer ou en faire croire aux populations qu’elles sont en danger et ont besoin de protection. Mais quel danger peut menacer les peuples du monde tout entier ? Pendant des décennies, on nous parlait d’extraterrestres sur le point de nous attaquer. On apercevait même leurs vaisseaux spatiaux faire du repérage. Les fameux Ovni (Objets Volants Non Identifiés). Cela continue encore, mais on évite d’en parler. Zone 51 et tout ce qui va avec, top secret. Les envahisseurs ne sont sans doute pas encore prêts. Certes, les hommes craignent l’inconnu, mais ces objets intrigants suscitent la curiosité plus que la peur. De cette curiosité est né un certain scepticisme. On se demande si ces objets ne sont pas créés par des hommes. Quelque part en Californie, un Ovni s’était écrasé et, selon les témoins, immédiatement après, des hélicoptères militaires étaient venus ramasser les débris et l’incident a été passé sous silence. Sur les Ovnis, George Bush Senior a dit : « Les Américains ne peuvent faire face à la vérité. » Il a déclaré aussi : « Je fais très attention de ne pas révéler des informations classifiées dans le domaine public. » Ainsi, des aliens viennent nous menacer, mais on classifie les informations.

            Actuellement, comme le répète notre cher Macky, après bien d’autres, la menace planétaire est le terrorisme. En effet, les peuples du monde doivent être délivrés de ce mal réel ou promulgué. Les terrorismes viennent donner aux maçons du gouvernement mondial du ciment pour bâtir l’édifice. Quelle coïncidence ! C’est d’autant plus troublant que dans presque tous leurs attentats, citons par exemple le 11 septembre, l’affaire Merah, l’attentat de Boston, Charlie Hebdo, Amédy Coulibaly et tant d’autres, il y a tellement de zones d’ombre, de contradictions et de mensonges évidents qu’il est légitime de douter des versions officielles. Pourtant, on est obligé d’y croire ou de faire semblant. Ainsi, sous la bannière de l’Onu, souhaitable, mais pas indispensable, des États attaquent d’autres pour « se protéger » ou pour libérer des peuples « opprimés ». Et à chaque fois, on ne laisse que le chaos dans ces pays. Une fois, c’est peut-être une erreur. Quand ça se répète, c’est intentionnel. Citons Franklin Delano Roosevelt : « En politique, rien n'arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon. » Mais bon, les terroristes font remonter la code de popularité des gouvernants.

           

            Le contrôle des richesses.

            Selon des « complotistes », le Nouvel Ordre Mondial, c’est : « la prise de contrôle de l'économie mondiale par les élites de la finance notamment les grandes banques et multinationales, surtout étasuniennes, afin de s’enrichir davantage pour avoir le pouvoir absolu sur le monde. » La guerre contre le terrorisme permet aussi de mettre la main sur le pétrole de certains pays. Henry Kissinger disait : « Le pétrole est une chose trop sérieuse pour être confiée exclusivement aux Arabes. » « Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde. » David Rockefeller : « Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est de la  bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. » Henry Ford : « Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. »

 

            Libertés individuelles.

                George Brock Chisholm, ex-directeur de l'Organisation Mondiale de la Santé : « Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux. » Il faut donc remodeler les êtres humains. Tout le monde doit être surveillé. Edward Snowden l’avait signalé bien avant les lois sur le renseignement et autres, imposée grâce à la lutte contre le terrorisme. Maintenant, c’est carrément l’état d’urgence en France. Big Brother est enfin là et ne regarde pas que les individus. Les États-nations aussi. « Qui n’est pas avec nous est contre nous. » Ainsi, la lutte contre le terrorisme permet d’installer des bases militaires dans un nombre sans cesse croissant de pays à protéger.

            Pour les « complotistes », on assiste à « la domination ainsi que la mise en esclavage des peuples et leurs États, la restriction de leurs droits, de leurs libertés, la mise en place du programme meurtrier de dépopulation par les élites les plus riches de la planète avec les grandes banques et multinationales. »

 

            La dépopulation pour « des raisons écologiques ».

            Le président Sall a parlé au nom du continent africain lors de la Cop21. La Grande muraille verte, le principe pollueur-payeur, la mobilisation des ressources et la transition énergétique, le programme Fonds vert, le financement du développement, un accord contraignant… « L’Afrique attend des solutions concrètes », martèle-t-il. Cëy Yálla ! N’a-t-il pas quelqu’un dans son entourage pour lui faire comprendre qu’il est à côté de la plaque ? Les grands pollueurs peuvent utiliser de l’énergie propre et même gratuit, mais ils ne le veulent pas. (Je  vous invite à regarder cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=tiCXx18ks98) Les maîtres de ce monde ont, depuis longtemps élaboré une « solution finale » déjà opérationnelle : réduire la population mondiale. De sept milliards actuellement, on doit descendre à moins d’un milliard. Évidement, ils ne nous disent pas clairement qu’ils vont nous zigouiller. Ils parlent de stabiliser la population. La pilule ou plutôt le vaccin passe mieux ainsi. L’Afrique, bien que moins pollueuse, doit pourtant payer un lourd tribut. Sous prétexte de l’aider, on empoissonne et stérilise ses populations. Bill Gates, le « philanthrope », a déclaré publiquement : « Il y a 6.8 milliards de gens sur la terre, bientôt neuf (9) milliards. Si on fait un bon boulot sur les nouveaux vaccins, services de santé, la santé reproductive, on pourrait réduire ça de 10 à 15%. » Ajoutons à cela les aliments génétiquement modifiés pour lutter contre la faim dans le monde, l’Afrique étant le continent privilégié. A-t-on jamais pensé à faire analyser ces produits par des experts africains ? S’il n’y a pas de laboratoires qualifiés, c’est par manque de volonté politique. Nous connaissons les rumeurs sur l’origine de maladies comme le Sida et Ébola. En 1974, Henry Kissinger disait : « La dépopulation devrait être la plus haute priorité de la politique étrangère envers le Tiers-Monde. »

            La lutte contre le terrorisme aide aussi à réduire la population. Des millions de personnes tuées en Afghanistan, en Irak, en Lybie, au Yémen, en Palestine, et ailleurs dans le monde. Actuellement, c’est Syrie qui saigne le plus. Toutes les grandes puissances y larguent des milliers de bombes qui ne tombent pas dans le désert. Voit-on des images ? Entend-on parler du nombre des victimes ? Les maîtres de ce monde prétendent ne chercher que la paix, mais vont jusqu’à créer des preuves mensongères pour déclencher des guerres. Il y a là de quoi se poser des questions. Oui, la population est réduite tous les jours, mais quand tous les « terroristes » seront éliminés, il faudra bien que les extraterrestres finissent le boulot. Eux, avec leur technologie supérieure, tueront par dizaines de millions.

                Contrôler l’information.

            Peut-on encore parler d’information ? Il serait plus juste de parler de manipulation des masses. Les maîtres de ce monde ont tous les grands médias sous leur contrôle. Leur déontologie professionnelle ou plutôt leur devise est : « Si on répète sans cesse un mensonge au peuple, il finit par être convaincu que c’est la vérité ». Abraham Lincoln disait : « L'opinion publique est la clé. Avec l'opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois. » Manuel Valls, dans une interview dont on dit qu’il l’a relue avant d’autoriser sa publication, déclare que si les Français élisaient Marine Le Pen en 2017, il faudrait censurer les élections et qu’« il n’y aura pas de mouvements de masse, parce que nous contrôlons les médias, et que nous mettrons en avant tous ceux qui se sont livrés à une répétition générale avec « Je suis Charlie ». Et il en rajoute : « Je veillerai, d’autre part, à ce que les discours réactionnaires des Zemmour, Onfray, Rioufol et autres n’aient plus leur place sur les plateaux de télévision et dans une presse que nous subventionnons. » Si ce n’est pas imposer la pensée unique, ça en a tout l’air. Macky n’a rien à lui envier sur ce plan vu que presque toute la presse sénégalaise roule pour lui. Par ailleurs, les médias africains ne font que rapporter les « infos » des médias occidentaux, sans aucune remise en cause.

            L’Internet est devenu l’ultime recours. Là, il y a certes du n’importe quoi, mais on y trouve aussi de vraies informations que d’aucuns veulent censurer à tout prix, au nom de la lutte contre le terrorisme.

 

            Imposer une religion unique.

            Ce ne sera pas l’islam. Pour les « complotistes », la lutte contre le terrorisme est surtout une guerre contre l’islam et certains faits leur donnent raison. Ce ne sera pas le christianisme non plus. L’Église est attaquée depuis des siècles, infiltrée et défigurée. N’empêche, il y a toujours de vrais chrétiens. Informez-vous sur la franc-maçonnerie et les sociétés secrètes dont sont membres quasiment tous les maîtres de ce monde. Vous aboutirez forcément au satanisme. David Spangler, directeur de l’Initiative Planétaire, un projet des Nations Unies, a dit : « Personne n’entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Personne ne fera partie du Nouvel Age sans recevoir une initiation Luciférienne. »

            Lisez le Livre de la Révélation (Apocalypse) dans la Bible et les hadiths sur Dajjal. Tous les signes précurseurs de l’arrivée de l’antéchrist sont dans le Nouvel Ordre Mondial. Ce n’est pas seulement un projet humain, mais divin aussi. C’est donc inéluctable. Seul le retour du Messie, Jésus fils de Marie, rétablira l’ordre, le vrai. Luc 21 : 8-9 : « Jésus répondit: Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront en mon nom, disant « C'est moi, et le temps approche. » Ne les suivez pas. Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la fin. » En attendant, cherchons secours dans l’endurance et la prière, et refusons de nous prosterner devant Lucifer. Gouvernants et gouvernés, que chacun choisisse son camp. Dieu saura reconnaître les Siens.

 

Bathie Ngoye Thiam.

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :