Attaques contre Moustapha Cissé Lô : Abdou Ndiaye rappelle Idy à l’ordre

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

\r\n\r\n

Suite à ses attaques contre le président du Parlement de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), Moustapha Cissé Lô, son chargé de mission, Abdou Ndiaye, par ailleurs, porte-parole de la Convergence des jeunes ‘’mackyste’’ (Cojem), a rappelé à l’ordre le leader du Parti de Rewmi, Idrissa Seck.

\r\n\r\n

Dans un communiqué parvenu à Seneweb, M. Ndiaye soutient que le député Cissé Lô fait «la fierté des Sénégalais» car il est «le seul à être élu à l’unanimité par 115 députés issus des 15 Etats, avec des langues différentes». Sur ce, le porte-parole de la Cojem rappelle l’ancien Premier ministre que «le Français, l’Anglais et le Portugais, sont les seules langues codifiées pour le travail parlementaire de la Cedeao, avec traduction simultanées», avant de s’interroger sur sa compétence.

\r\n\r\n

«Etant ministre du commerce sous Abdou Diouf, Abdou Ndiaye renseigne que Idy avait mis en place un vaste réseau de vente illicite d’autorisations pour l’importation de voitures d’occasion au prix de 150 000 francs Cfa l’unité. Et, à l’avènement du Président Abdoulaye Wade, où il était «très puissant ministre d’Etat et Directeur de Cabinet du Président de la République, il a avoué avoir détourné les fonds politiques que lui avait confié son mentor, pour en faire son trésor de guerre».

\r\n\r\n

Et Abdou Ndiaye de poursuivre : «Idy tissera un vaste réseau pour trahir le Président Wade qui l’avait pourtant mis dans une position stratégique du pouvoir. Il finira par naviguer dans des eaux troubles. Les sommes colossales qu’il aurait détournées des chantiers de Thiès et des fonds politiques qu’il gérait finiront par le conduire en prison. Il signa le protocole de Rebeuss pour négocier sa sortie. Donc, s’il a des questions à évoquer, les Sénégalais l’attendent sur ces points».

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :