LA SCIENCE EST UNE OEUVRE DE BIENVEILLANCE.

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

"La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme." Telle est, dans sa plénitude, la fameuse phrase de rabelais dans son oeuvre majeure "Pantagruel". 
\r\nIl est utile, cependant, de toujours préciser que cette sagesse ne saurait être prise pour un procès de la science ou des scientifiques, au moins dans ce que ces appellations recouvrent à notre époque. 
\r\nLes technologies issues des découvertes scientifiques sont toujours, à l'origine en tout cas, des commandes publiques, elles relèvent de la responsabilité de nos dirigeants. 
\r\nHélas, c'est là où le bat blesse et, à mon humble avis, plutôt que de vouloir "brider" la technologie, nous ferons mieux de promouvoir à la tête de nos états, de nos entreprises ou de nos associations des hommes et des femmes responsables et bienveillants. 
\r\nSi nous continuons de croire que nos adversaires sont nos ennemis, qu'il faut détruire, que la fin justifie les moyens, nul doute que chaque technologie deviendra une arme de ...destruction massive, un poison pour la communauté.
\r\nOr le danger que je vois, à vouloir rendre les sciences ou les techniques coupables de nos malheurs, en lieu et place d'une introspection grave sur nos responsabilités individuelles, c'est le freinage de la recherche scientifique et des progrès humains pour de fausses raisons. 
\r\nLa science est par, essence, bienveillance, elle n'est pas accessible aux gens sans conscience ou aux méchants. Seulement, ses résultats sont à la portée de tous. 
\r\nPourtant, ce n'est pas parce que le cocu tranche la gorge de l'amant de sa femme avec le couteau de cuisine qu'il faut en interdire ou en restreindre l'usage.
\r\nce faisant, nous succomberons dans une tentation futile avec cette question affolante : que faisons-nous pour que la grande masse accède à la sagesse, à plus d'humanité et à plus de responsabilité pour être à la hauteur de nos succès scientifiques comme techniques, si indispensables à la survie de notre espèce?
\r\nC'est bien là le vrai défi pour le genre humain et, nulle part ailleurs !

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :