Des hommes francs comme Le Député- maire Moussa Oumar Sow existent dans l’île amorphil.

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: hamady diop

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

 

 Des hommes francs  comme Le  Député- maire  Moussa Oumar Sow   existent dans  l’île amorphil.

Avant le virage considérable du processus politique, beaucoup des hommes politiques célèbres au  Sénégal doutent aujourd’hui de leur crédibilité auprès de leurs inconditionnels militants de l’époque. En effet,bon nombre d’entre eux reste encore sur ses réserves bien que rien ne lui interdit de se préparer à la bataille politique de 2012 qui annonce ses difficiles couleurs et dont seuls les convaincus peuvent se prévaloir. Ainsi pour dire, si nous sommes conduit à parler  d’une exception qui serait celle qui confirme la règle, c’est bien celle  qui confirme chez le député maire, en l’occurrence, Mr Sow Moussa Oumar (SG du PDS départemental) dont la notoriété n’a pas souffert des hauts et bas qui aujourd’hui sont parvenus à miner totalement la cote de popularité de certains politiciens. En effet, l’homme de la mairie de Walaldé, comme certains se plaisent à le qualifier ainsi, surpasse de loin ses pairs politiques car même si comme on a tendance  à le faire pour ce qui porte à la suppression des concepts tribalistes et régionalistes du parcours politique d’aujourd’hui, Mr Sow Moussa Oumar, n’en demande plus pour prouver qu’il est l’homme sur lequel, il faut le plus compter pour des pareilles circonstances. Autant  dire que la renommée du fleuve n’a pas  baissé d’un grain de poussière le long de ces dernières et importantes mutations politiques enregistrées. Sow Moussa Oumar, reste égal à lui-même et reste très confiant dans un avenir où maintenant seules  les bonnes vertus le lui comptent pour capital. Par d’ailleurs, l’homme serait incontestablement très fréquenté aujourd’hui quoi qu’il reste là ou il est, il demeure  la carte maîtresse et incontournable avec laquelle, il faut compter pour vaincre ses adversaires. Une Maman, au Sénégal, m’a confié : « dans les mariages, Maouloud, les rencontres sociales typiquement traditionnelles, Moussa Oumar Sow prend tout de suite son bâton pèlerin  pour travailler ensemble avec les gens. C’est un homme qui possède les principes, des convictions, patriote hors du commun et il incarne à merveille le citoyen sénégalais dans sa  diversité et son franc parler. « Développer, offrir le salutaire à toute communauté est son point fort dans la vie et cela dit un vieux  de chez nous Hailaybé : « lui tient cœur, c’est son quota ». Les griottes de la vallée  du Fleuve et le Goumou Pinal de Walaldé ont chanté ses valeurs, « l’homme toujours détendu et tout sourire a montré au grand public ce dont il est capable pour le bien du Sénégal unifié » ces phrases se trouvent dans les chansons et resteront dans l’agenda historique des temps des foutankoobés. J’ai vu le député maire entrain de visiter les familles au Fouta ,  j’ai demandé aux politiciens de ce qu’ils savent de cette figure emblématique, actuellement à l’heure exacte  où, je rédige ces mots, Sow Moussa Oumar m’a vu une fois, avec le Maire Mr Ba Adama Moussa de Boghé. De l’autre coté du fleuve du Sénégal, l’autre rive c’est la RIM, Sow Moussa Oumar  a réussi à  réunir  la diversité culturelle de cette zone autour de l’essentiel.   j’ai rencontré les plus durs qui ne veulent entendre son nom devant les autres , opposants , Sympathisants ,  et ceux qui possèdent un esprit rétrograde, attardés de l’île  a Morphil , qui  ne marchent pas avec ce monde actuel, ces rencontres avec eux,  m’ont permis aujourd’hui de dire haut et fort sans le regretter : « qu’au moment où les hommes politiques voyagent par monts et par vaux à travers le pays (Sénégal) pour créer une notoriétéqu’ils ne sont pas surs d’avoir, tous les indicateurs politiques se recoupent et se  rejoignent pour dire que Sow Moussa Oumar qui mûrit bien sescalculs politiques est déjà à une importante longueur d’avance  sur ses détracteurs, Moussa Oumar a le tempérament de l’homme pour tirer les autres, ceux qui ne croient pas de leurs désillusion. J’ai rencontré des vieux sages dans l’île a Morphil,  et surtout des marabouts, ils m’ont cité des Hommes clairvoyants, sérieux  qui luttent pour que les autres vivent en paix, mangent à leur faim, qui répondent aux exigences locales de leurs milieux respectifs : Moussa Oumar Sow, Seybatou Aw, Amadou Niang, Dia Mamoudou, pour ne citer que cela. Diop Mohamedou Abou CP AU Brakna le Véridique au Brakna.
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :