Satire de la semaine : LE ROI-SINGE DE NDOUMBELANE

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Quand la liberté de parole est confisquée dans un régime de la terreur, la satire devient une arme

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Darwin prétend que nous sommes les descendants évolués du singe… Pour ma part, je concèderais que le singe semble être notre avenir. Plus nous avançons dans les progrès, davantage nous raccordons le cordon ombilical qui semble nous lier à rebours au singe.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Singe, quel nom allégorique de l’homme moderne ! Chaque fois que l’on regarde le monde animal, il nous rappelle curieusement notre fragile et prétentieuse humanité. Il y a tellement de choses à apprendre sur nous en observant le monde animal !

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Le gorille est devenu roi des singes parce que, par un hasard de circonstances, tous les autres singes ont été émasculés par des luttes intestines d’une âpreté au-dessus de toute singerie. Il comprit alors que sa force était juste conjoncturelle. Aussi se mit-il à imaginer un stratagème pour conserver son avance sur ses rivaux potentiels. C’est alors qu’on lui conseilla de recourir à la magie noire.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Il alla voir un mage qui lui fit une potion magique dont la vertu est de faire pousser et sa queue et des cornes. Sa queue se mit alors à pousser de manière exponentielle. Et concomitamment, des cornes poussèrent sur sa tête et aucune bête n’osait plus l’affronter. Mais son stratagème de retourna bientôt contre lui : des cornes poussèrent sur son fessier et il fut pris dans une incontinence innommable. S’asseoir devint pour lui un cauchemar. Quant à sa queue, elle était tellement longue qu’elle était devenue impossible à préserver d’attaques surprises.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Il était désormais condamné à se tenir debout tout le temps et son pouvoir vacilla terriblement : il lui fallait désormais chercher encore et encore de nouveaux stratagèmes pour conserver le trône de Ndoumbélane. Ce en quoi il devint esclave du trône au lieu d’en être le dépositaire. Le roi-singe pourra-t-il faire face au nouveaux défis qui se dressent désormais sur son chemin ? (A suivre)

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Les chroniques de Ndoumbélane

\r\n\r\n

NIKITA

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :