Appel aux négociations du Chef de l’Etat : Le Cusems pose comme préalable l’étude des TDR

  • Par : Ferloo | Le 01 janvier, 2013 à 23:01:09 | Lu 7240 fois | 12 Commentaires
content_image

Appel aux négociations du Chef de l’Etat : Le Cusems pose comme préalable l’étude des TDR

Le message du Chef de l’Etat, appelant à des négociations, a, apparemment, mal sonné dans les oreilles des enseignants. En tout cas au niveau du Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems). Selon son chargé des revendications, Dame Mbodj, le gouvernement doit « respecter d’abord les termes des référence (Tdr) avant d’ouvrir des négociations. 

« Il faut qu’on respecte les enseignants. On ne peut pas devoir des salaires de trois mois aux enseignants et dire qu’on va miser sur l’enseignement technique et professionnel », a-t-il dit. « L’autre aspect, c’est que le Gouvernement doit comprendre aujourd’hui que pour développer le Sénégal, il faut qu’il mise sur l’éducation et la formation, a poursuivi Mbodj, indiquant que dans le discours, on n’a pas senti une réelle volonté politique allant dans ce sens ». Selon lui, l’équipe de Abdoul Mbaye doit comprendre que les dépenses sur l’éducation sont un « investissement et de souveraineté ». « On ne peut pas développer un pays sans miser sur l’éducation et la formation. On ne sent pas ce Gouvernement d’aller dans ce sens, c’est-à-dire mettre les moyens qu’il faut pour asseoir le développement et dans la qualité des ressources humaines », a réitéré le chargé des revendications au Cusems.


Ferloo

Commentaire (5)


Fall En Janvier, 2013 (09:24 AM) 0 FansN°: 1
Pour miser sur leducation il ns faut des enseignants responsables qui ne passent pas tout le temps à boycotter les cours pour de l'argent.je suis d'accord avec le President et je l'invite à plus de respnsdabilité: pas de cours pas de salaires: droit de greve droit pour le gouv de couper les salaires et ns verrons.Trop c'est trop.
Prof A Zig En Janvier, 2013 (13:05 PM) 0 FansN°: 1
les examens sont finis depuis fin août. voila 5 mois que nous courons derrière nos indemnités et ceci dans le silence!
dans mon lycée, les effectifs dans les classes de seconde varient entre 102,105,96 élèves.nous l'avons accepté.
les collègues vacataires n'ont pas perçu leur salaire depuis leur reliquat de fin août.ils font toujours cours,sans trompette ni tambour.
notre lycée n'a pas de salle de prof,ni mur de clôture. nous nous asseyons sous un arbre avec quelques chaises, sous le regard des moutons,des chèvres,des ménagères revenant du marché.
mon lycée est dans la commune de ziguinchor.
voila quelques conditions dans lesquelles nous travaillons.
merci de votre compréhension!
Vérité Rek En Janvier, 2013 (17:26 PM) 0 FansN°: 1
les militaires ont des indemnités quand ils sont a ziguinchor , ou dans tout théâtre d’opération.
Maths En Janvier, 2013 (19:34 PM) 0 FansN°: 3
On exige la validation dans un plus bref délai des années de volontariat, de vacation et de contractualisation des maîtres et professeurs contractuels reclassés comme fonctionnaires.

Pas de paix sociale dans le secteur de l’éducation sans une application stricte de l’accord sur la validation au deux tiers des années de volontariat, de vacation et de contractualisation des maîtres et professeurs contractuels reclassés comme fonctionnaires, avec paiement de rappels comme cela est fait pour les décisionnaires.

Opinion En Janvier, 2013 (21:03 PM) 0 FansN°: 4
mais pourquoi les ministres, députés autres ne réclament jamais de salaires ni de primes. sont-ils plus importants que ceux qui s'occupent de la formation de ceux qui doivent gouverner ce pays dans le future? Expliquez-moi s'il vous plait!

Insp En Janvier, 2013 (21:50 PM) 0 FansN°: 5
C grave ce qui se passe dans l’éducation. 40 parfois 41% selon les autorités y est injecte sans que les enseignants craies a la mains et/ou en fonction ne puissent être dans des conditions minimales de pouvoir travailler. Dans un CEM ici a Mbour ils travaillent avec 6 classes physiques pour 12 classes pédagogiques et ou les effectifs tournent entre 55 et 98 mais pire avec des réductions horaires dans toutes les disciplines. Et comme un malheur ne vient jamais seul, pour ne rien arranger , un litige foncier s'y ajoute  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]