Erosion côtière à Dakar : une géologue invite les populations à se déplacer

  • Par : APS | Le 20 septembre, 2011 à 19:09:32 | Lu 12454 fois | 34 Commentaires
content_image

Erosion côtière à Dakar : une géologue invite les populations à se déplacer

Le phénomène de l’érosion côtière, qui touche essentiellement la côte sud de la région de Dakar notamment la ville de Rufisque, va s’aggraver, a averti la géologue Elisabeth Niang qui a invité les populations à se déplacer vers les zones habitables.   ’’Les phénomènes que l’on observe, que sont l’érosion côtière et la salinisation des eaux vont s’aggraver‘’, a expliqué Elisabeth Niang, mardi, lors d’un atelier sur ‘’Adaptation aux changements climatiques’’ organisé sous l’égide du Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD).   En guise de solution, elle a préconisé le déplacement des populations. ‘’Soit, on se déplace, soit, on s’accommode à la situation, soit on se protège’’, a-t-elle ajouté.   La protection avec des murs en béton ou des digues n’est pas ‘’pérenne’’ selon la géologue. ‘’Même en se protégeant, cela est temporaire. Ce mur va (juste) vous permettre de gagner du temps’’, a-t-elle expliqué.   Les côtes sableuses sont les plus sensibles. ‘’Cela bouge très rapidement. C’est pourquoi quand on parle de vulnérabilité, on pense aux côtes sableuses’’, a relevé Mme Niang.   Par contre, a-t-elle poursuivi, les côtes rocheuses sont beaucoup plus résistantes. ‘’Les côtes rocheuses logent toute la presqu’île du Cap-Vert, en Casamance alors que celles sableuses, constituent l’essentiel de la côte sénégalaise’’, a indiqué la géologue.   Concernant la vulnérabilité de la ville de Rufisque, elle a soutenu que c’est ’’une zone très érodée’’, vu sa situation géographique. ‘’Beaucoup d’investissements ont été faits mais, si le niveau marin continue, il y aura des problèmes’’, a-t-elle mis en garde.   Face à cette situation, le déplacement des populations est ’’la solution pérenne’’, a soutenu la géologue. ‘’Le niveau marin n’est pas stable. Il a varié au cours des temps, car l’activité de l’homme va au-delà des variations naturelles du climat’’, a-t-elle relevé.


APS

Commentaire (18)


Zzzz... En Septembre, 2011 (01:19 AM) 0 FansN°: 1
"en casamance" est ce qu'il y a de trop dans cette phrase.
erreur ?
ignorance ?
dieu seul sait !
une chose est certaine : nos "journalistes", en grande majorité, sont loin d'avoir le niveau requis !
Hiiiiii En Septembre, 2011 (19:22 PM) 0 FansN°: 2
bougeons donc
Jarga En Septembre, 2011 (19:23 PM) 0 FansN°: 3
Enfin une vraie spécialiste qui parle. Pendant de trop longues années, on a invité à ce débat que des charlatans avec des solutions préconisées, les plus farfelus les unes des autres. Bravo Elisabeth, en véritable actrice de la dynamique côtière.

Un ami

Bauff En Septembre, 2011 (19:55 PM) 0 FansN°: 1
"un ami". on l'aurait deviné.
Saalla En Septembre, 2011 (19:28 PM) 0 FansN°: 4
Oui, c'est l'une des seules spécialistes dans ce domaine. On a bien intérêt à l'écouter. A côté de ceux qui préconisent un mur en BA le long des côtes sénégalaises et d'autres charlatans, elle est réaliste et comprend aisément ce qui est la géologie côtière. Laissons parler les vrais connaisseurs.
Momotaro En Septembre, 2011 (09:54 AM) 0 FansN°: 1
arretons de raconter des aneries quand meme! je connais pas mal de geographes, geologues, oceanographes et meme hydrologues senegalais qui sont experts en erosion cotiere. le probleme au senegal, c'est que l'etat ne s'occupe plus de la stabilisation des cotes. faut aller aux iles du saloum ou meme visiter le litoral nord pour voir les degats causes par les vagues. dans le sud, l'ocean sape nos cotes et va engraisser les cotes de la g. bissau. i'll nous faut une politique generale de protection de nos cotes, s'inscrivant dans la duree et dotee de moyens scientifiques et materiels a la hauteur de la gravite du probleme.
La Honte à Toi En Septembre, 2011 (17:11 PM) 0 FansN°: 1
"je connais pas mal de geographes, geologues, oceanographes et meme hydrologues senegalais qui sont experts en erosion cotiere. l" ah bon ? ou ca au sénégal ? tu es ridicule et un pauvre con ! au sénégal il n'existe pas de scientifiques dignes de ce nom alores ferme ta gueule ! si les toubabs ne viennet pas faire le boulot tes sois disants génies continueront à parler dans le vide sans etre capable de faire quoi que ce soit sinon violer !
Gare En Septembre, 2011 (19:33 PM) 0 FansN°: 5
ces zones sont aussi des zones de failles entrainant un jeu de plaques d'ou l'instabilité et les fissures notées sur beaucoup d'édifices. la solution c'est le déplacement purement et simplement car n'ayant les moyens et la technologie pour construire sur de pareilles zones
Géologue En Septembre, 2011 (19:52 PM) 0 FansN°: 1
vous devriez bien relire vos cours de géologie. qu'est ce que l'érosion côtière, la dynamique littorale, l'invasion maritime a à voir avec le jeu de failles. pour votre gouverne, sachez bien qu'il y a ici aucun processus de tectonique des plaques, ni de failles jouant sur quoi que ce soit. c'est juste un phénomène naturel lié aux changements globaux (global changes). les côtes ouest africaines sont les plus stables dans le monde, par exemple, vous ne trouverez jamais de failles inverses. ce dont il est question ici est seulement un phénomène externe lié aux variations climatiques que bien les géographes climatologues savent exprimer.
encore une fois quand on ne sait pas, on essaies de se taire et laisser ces types de développements aux spécialistes qui en savent, par exemple elisabeth. vos failles et toute la théorie qui en sort n'est point l'objet ici, allez à san andréas pour en parler, car à cet endroit (en caifornie et à san francisco), il est vraiment question de tectonique et toute la tectonophysique qui entrent en jeu.
merci
Idol En Septembre, 2011 (07:33 AM) 0 FansN°: 2
en caifornie et à san francisco? c'est pas juste professeur lol
Zob En Septembre, 2011 (12:24 PM) 0 FansN°: 3
et toi, revois tes cours d'orthographe, de géographie et de modestie, connard
Geologie101 En Septembre, 2011 (14:29 PM) 0 FansN°: 4
changements globaux (global changes)? faudrait peut etre relire les dernières unes des journaux de la planète, on parle de changements climatiques (climate change). sinon vous n'avez qu'à regarder le phare des mamelles et sa partie nord-est qui s'écroule pendant que personne ne réagit.
Mass En Septembre, 2011 (19:39 PM) 0 FansN°: 6
DIAMALAYE YOFF BA DIAMALAYE CAMBERENE EST EPARGNE ALHAMDOULILA MAME MOKO NIANONE.
Be2be En Septembre, 2011 (19:46 PM) 0 FansN°: 7
en tout cas la réalité est là! des plages où nous jouions au foot sont prises par la mer maintenant!
Samba_demba En Septembre, 2011 (21:06 PM) 0 FansN°: 11
bonsoir

Pour la géologue il sagit de ISABELLE NIANG au lieu de ELISABETH...
Ely En Septembre, 2011 (21:45 PM) 0 FansN°: 12
Cette dangerosité est connue depuis l'époque coloniale car géologiquement le Cap-Vert (Dakar, Ouakam, Rufisquu et alentours) sont des zones qui ont fait l'objet d'études gélogique, sismiques très fines comme Paris et régions de proximité d'Ile de France : le BRMG de Dakar a toutes les données.
Aizen En Septembre, 2011 (21:55 PM) 0 FansN°: 13
il s'agit de Madame Isabelle Niang Diop mais pas de Elisabeth j'ai bien aimé sa thèse sur la ville de Rufisque-Bargny.

c'est un phénomène qui a pris de l'ampleur ces dernières années mais il faut savoir qu'il ya un programme de lutte initié par le ministere de l'environnement beaucoup de solutions adaptées à notre budget ont été proposées, des travaux sont en cours et les sites très vulnérables sont prioritaires ( saly, saint louis, Rufisque, Mbebeuss etc....)

c'est un domaine passionnant l'environnement marin...................
Wax Waxeet En Septembre, 2011 (00:05 AM) 0 FansN°: 14
VIVE AMSATOU SOW SIDIBE

VIVE LE SENEGAL QUI GAGNE AVEC LA FUTURE PRESIDENTE 2012 AMSATOU SOW SIDIBE



Taratatata En Septembre, 2011 (11:44 AM) 0 FansN°: 15
il faut abattre toutes les constructions et édifices situés dans la bande littorale des 120 mètres, faire respecter la loi quelques soient les propriétaires ou occupants. C'est peut-être utopique mais c'est le seul moyen pour enfin s'occuper des cotes, les protéger, et du littoral ou les sénégalais n'ont d'ailleurs plus accès car pris par les marabouts, les pseudos riches, les promoteurs, les dirigeants, les occupants sans droit etc... c'est l'anarchie...mais ils vont payer car la nature va les chasser, c'est évident!
Thyba En Septembre, 2011 (13:21 PM) 0 FansN°: 16
Bonjour. Elle s'appelle Isabelle NIANG et non Elisabeth. Elle a toujours travailler dans ce domaine. Elle a également formé plusieurs promotion de Docteur en Erosion Côtière. Elle a forgé notre personnalité. Tout le pays doit lui rendre hommage pour sa contribution en Afrique et dans le monde entier.

Merci Madame
Yoffmarabou En Septembre, 2011 (14:25 PM) 0 FansN°: 17
DIAMALAYE YOFF BA  :tala-sylla:  :tala-sylla:  Virage s'effondre et ou est WADE et KARIIM? inchallah 2012  :tala-sylla: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]