Lundi 06 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

YALI du président Obama

Single Post
YALI du président Obama

Si «Power Africa» et «Trade Africa» sont les derniers programmes, révélés par le président Barack Obama, au cours de sa récente tournée africaine, il reste que le YALI ou Young African Leaders Initiative, moins connu, entreprend de former les prochaines générations.

 

Un projet dans le long terme pour capaciter la prochaine génération de dirigeants africains et renforcer les partenariats entre les Etats-Unis et l’Afrique. Tel est le mot d’ordre de l’Initiative pour jeunes leaders africains de l’administration Obama (YALI). Il s’agit d’un vaste chantier, mené par la Maison Blanche et le Département d'État américain, en partenariat avec l'Agence américaine pour le développement international (Usaid) et le Corps de la Paix. Si des bourses ont d’abord été octroyées aux jeunes africains sélectionnés, la prochaine phase de YALI développera un réseau prestigieux de leaders dans tous les secteurs critiques, cimenter des liens plus solides aux Etats-Unis, et d'offrir un suivi sur les possibilités de leadership en Afrique, dans le but de renforcer les institutions démocratiques et stimuler la croissance économique.

 

En effet, au cours d’une récente allocution au Campus Soweto de l’université de Johannesburg, le président des Etats Unis a assuré aux jeunes leaders africains, venus d’un peu partout à travers le continent, une expansion significative de cette initiative. En visite de travail en Afrique du Sud, le locataire de la Maison Blanche a lancé un nouveau programme prometteur de bourses (Fellow Washington) qui va donner à des milliers de jeunes africains l'opportunité de se rendre aux États-Unis et de développer leurs compétences dans les meilleures universités. Au cours d’un prochain Sommet, prévu à Washington, il donnera la parole à ces jeunes pour entendre directement leurs espoirs, leurs rêves, … bref ce qu’ils pourront réaliser ensemble.

 

Après la formation, une fois de retour dans leur pays respectifs, de nouvelles subventions permettront aux bénéficiaires du YALI de transformer leurs idées en nouvelles entreprises et en nouveaux organismes sans but lucratif. Des partenariats entre entreprises américaines en Afrique pour offrir des stages et des possibilités de mentorat et de travail permettront de développer la prochaine génération de chefs d'entreprise. Ces ententes seront élargies aux gouvernements africains, aux organisations régionales en Afrique, aux fondations et à la société civile pour militer pour la démocratie et l'égalité. En tant que Fellow Washington, les jeunes sélectionnés capitaliseront sur un réseau d’Africains et d’Américains prêts à collaborer pour l’avenir à construire. Pour Barack Obama, ce ne sera pas le programme le plus cher, mais l'un des plus importants. Des succès, tels que ceux du jeune ghanéen Fred Swaniker, à la tête d’une société de biotechnologie, feront rapidement tache d’huile.

 

Une dynamique A noter que le Département d'Etat américain a soutenu cette initiative, à travers une série de forums de haut niveau avec les dirigeants de la jeunesse, y compris Young African Leaders Forum du président (août 2010), Forum des Jeunes Femmes Africaines Leaders de la première Dame (Michelle Obama en juin 2011), ou encore au Sommet de l'innovation des jeunes dirigeants africains et au partenariat de mentorat (2012), sans compter les programmes jeunesse à développer en Afrique sub-saharienne au profit de milliers de jeunes leaders.

 

Les éléments essentiels du programme pour créer une dynamique comprennent l’implication des plus hautes autorités américaines, des cadres stratégiques de renforcer la capacité des jeunes à changer leurs communautés et leurs pays pour le mieux. Enfin, le Top-down répond à une approche «de la base», avec notamment plus de 2000 programmes axés sur les jeunes et instituant des conseils de la jeunesse dans plus de 20 pays, afin de créer un dialogue permanent avec eux.


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Bikk

    En Août, 2013 (01:33 AM)
    JE N'AIME PAS CE TYPE!
    • Auteur

      Seck

      En Août, 2013 (16:05 PM)
      moi aussi je ne t'aime pas et je ne cherche pas a etre aime.ns cherchons seulements les voix et moyens a reveiller le peuple africain qui,apres plus de 50 ans de cooperations restent ds la meme situation ou pire.
      alors pourquoi continuer a cooperer.contribut a la reflexion en portant des idees dignes de ton intelligence au lieu de lancer des paroles qui n'ont aucun sens.que tu ne m'aime pas,ca me laisse indifferent,je ne te connais pas et je ne desire pas te connaitre,alors ferme la.
  2. Auteur

    Sisi

    En Août, 2013 (07:09 AM)
    Ces initiatives comme YALI ont pour but fondamental la formation de ramassis de negres de service pour maintenir l'Afrique dans l'agenouillement et endiguer la cooperation Sud-Sud, Afrique-BRICS. Ces projets machiaveliques des imperialistes americains dictes par une peur bleue qu'ils ont de la Chine sont tous voues a l'echec. L'independance de l'Afrique et la chute du colonialisme sont irresistibles. Obama, et encore moins sa femme, n'y pourront rien. Ils se situeront tout juste dans les loges sombres de l'histoire.

    Auteur

    Lol

    En Août, 2013 (07:31 AM)
    Rien n'y fera. L'Europe et L'amerique ont perdu la bataille de l'Afrique face a la Chine et les BRICS.

    Le colonialisme est revolu et la formation de marionnettes a travers le soi disant YALI sera trop tard et surtout trop peu face au reveil de contingents de jeunes africains qui se mobiliseront pour l'independance du Continent.

    • Auteur

      @lol @milkco

      En Août, 2013 (10:42 AM)
      @lol @milkco vous parlez de choses auxquelles vous ne comprenez strictement rien. vous ne dites que des bêtises. "l'europe et l’amérique ont perdu la bataille de l'afrique face a la chine et les brics". que des sottises. les échanges avec l'europe et les usa constituent plus de 80% des flux financiers et commerciaux entrant et sortant de l'afrique. le colonialisme, l'impérialisme, la franc-maçonnerie internationale, ... que des thèmes de palabres stériles de grand-place !!!
    Auteur

    Milkco

    En Août, 2013 (08:22 AM)
    Tout ce que je retiens de cet article barack obama veut créer et entretenir des franc-macons histoire de maintenir le leadership mondial a travers les resources africaines levons nous reflechissons et disons non
    Auteur

    Falilou Senghor

    En Août, 2013 (09:18 AM)


    Yaali à qui ?

    Pour marquer quel type de but...

    ..



    Ils se croient au football.. Cela fait 5 siècles qu'ils nous Yaali.





    Ces Euro américains croient pouvoir faire aux Africains le dernier grand de l"histoire.

    Ils ont tout faux car la Chine joue le libéro, les Africains expatriés vont jouer la défense en ligne .



    Il n' yaura pas de Yaali.



    Vive l'Afrique en Marche , Vive le Sénégal.



     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email