Dimanche 14 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Chronique

Dérives de Macky Sall, la lourde responsabilité de la presse sénégalaise

Single Post
Dérives de Macky Sall, la lourde responsabilité de la presse sénégalaise
 Le président Macky Sall s’est permis de reporter la  présidentielle du 25 février 2024, à 24 heures du démarrage de la campagne électorale, sous le prétexte fallacieux d’une crise entre le Conseil constitutionnel et l’Assemblée nationale. Depuis lors, c’est un concert d’indignations au-delà même des frontières du Sénégal. Pourtant, si le président Sall s’est permis cette décision inimaginable jusqu’à ce qu’elle soit prise, c’est bien parce qu’il est sûr de ses forces. Non pas les forces de l’ordre bien armées depuis les émeutes de mars 2021, mais plutôt les forces médiatiques.

Il y a lieu aujourd’hui de s’interroger sur la responsabilité de la presse sénégalaise sur ce qui est arrivé aujourd’hui à la démocratie sénégalaise, la vitrine de l’Afrique, paraît-il. Depuis son arrivée au pouvoir en 2013, Macky Sall a bénéficié d’un soutien indéfectible des médias. Abdoulaye Wade a été régulièrement mitraillé pour bien moins que ça. Et malgré la gravité de la décision du samedi 3 février, on voit encore que la presse semble ne pas mesurer ce qui se passe. A l’annonce du report comme le jour du vote de la loi, l’essentiel des quotidiens dit sérieux se sont limités à des titres informatifs.

A titre comparatif, le 23 juin 2011, jour du vote de la loi sur le ticket, le journal EnQuête a mis à la Une un seul mot : NON !, avec un point d’exclamation sur fond noir. 

Un des manifestants n’a pas eu besoin d’une pancarte, il a juste brandi le journal, après s’être perché sur la statue en face de l’Assemblée. Le lundi 5 février 2024, jour du vote de la loi portant report de la présidentielle, le même journal a titré : Le Sénégal face à lui-même. Il est bien loin le temps de l’engagement des quotidiens. 

D’ailleurs, la Une de L’Obs du 5 février (''Sall image'', avec la photo de Macky sur fond de vitrine cassée) cette fois-ci assez critique semble surprendre un confrère qui s’exclame : même L’Obs s’est réveillé.

En réalité, le recrutement à ses côtés de certaines plumes comme Abdoulatif Coulibaly, El Hadji Kassé, Yaxam Mbaye et autres Cheikh Yérim Seck (oui, il en fait partie) n’est rien comparé à l’appui dont Macky Sall a bénéficié des médias.

Allié de Youssou Ndour, patron du plus grand et plus influent groupe médiatique, ayant nommé Babacar Touré, patron du groupe Sud, à la tête du Cnra et ‘’ami’’ de Madiambal Diagne, éditorialiste et ancien patron des patrons de presse (Cdeps), Macky Sall a vu les médias lui pardonner toutes ses dérives. A quelques exceptions près, la presse a fait du journalisme d’accompagnement comme des centrales syndicales ont eu à faire du ‘’syndicalisme responsable’’ du temps de Diouf.

Les Unes du 17 juin 2022

Les révélations sur sa gestion, si elles ne viennent pas des corps de contrôle (finalement neutralisés) sont alors de la société civile ou de l’ex-inspecteur des impôts, Ousmane Sonko qui en avait fait sa marque de fabrique. La presse, elle, a un triste bilan en matière de révélations et d’investigations sur la gouvernance de Macky Sall.

Mais même lorsque les manquements sont flagrants, la presse ferme souvent les yeux. A titre d’exemple, à la chute de Wade en 2012, l’arrestation et la traduction de son fils Karim était une demande populaire. Le peuple s’attendait à ce que l’ancien ‘’ministre du ciel et de la terre’’ rende compte et non que la justice soit utilisée contre lui pour des raisons politiques. Mais Macky Sall  a transformé une demande sociale en un instrument de chantage pour exiler Karim Wade. Et la presse s’est montrée particulièrement bienveillante à son égard.

Le chemin lui était dès lors ouvert. En manquant de dénoncer cette utilisation de la justice, la presse a permis à Macky Sall de faire une deuxième (Khalifa) puis troisième victime (Sonko). Et c’est l’une des raisons qui expliquent la violence avec laquelle Ousmane Sonko s’est opposé à Macky Sall. Face à des médias complices et une société civile amorphe, le leader du Pastef avait compris qu’il ne pouvait compter que sur ses forces pour ne pas se faire écraser comme Khalifa et Karim.

Certes beaucoup de ses méthodes sont contestables, mais si la presse avait joué son rôle de chien de garde, sûrement que les protagonistes n’en arriveraient pas à ces extrémismes de part et d’autre. Les titres des journaux du 17 juin 2022 donnent une idée assez nette du rôle joué par la presse durant le règne de Macky. La veille, vendredi 16 juin, la coalition d’opposition Yewwi Askan wi avait organisé une marche interdite par l’autorité à Dakar et Ziguinchor. Une répression sanglante a eu lieu avec 3 morts.

Le Synpics, un syndicat couché   

Le lendemain, tous les grands quotidiens ont loué la capacité de l’Etat à faire échouer la manifestation, reléguant ainsi en seconde position le bilan macabre. ‘’Yewwi confiné par la police’’ (Sud), Comment l’Etat a neutralisé la manif de Yewwi (Walf), ‘’L’Etat droit dans ses bottes’’ (EnQuête), ‘’Yaw Dégaz’’ (Le Quotidien), ‘’la face cassée de la manif de Yewwi-Wallu’’ (L’Obs), tous ces quotidiens ont presque les mêmes titres que le journal Le Soleil (Les forces de l’ordre, maîtres de la situation).

Et c’est justement parce que la presse a habitué le pouvoir à l’accompagner qu’il pense inadmissible toute attitude contraire. Les 12 ans de docilité des médias ont rendu les tenants du pouvoir allergiques à la critique. Et ce sont des médias comme Wal Fadjri qui, aujourd’hui, en paient le prix, mais aussi des journalistes comme Pape Alé Niang, Serigne Saliou Guèye ou Babacar Fall. Pour un oui ou pour un non, un signal d’une télévision (walf ou Sentv) est coupé ; et le patronat de la presse, allié de Macky Sall, reste aphone. Pour un rien, des journalistes sont emprisonnés ou menacés. Pendant ce temps, la mobilisation de la presse se limite à une ou deux marches, quelques communiqués et un édito commun.

Il faut dire aussi que le sommeil du Synpics y est pour beaucoup. Le syndicat semble renoncer à sa mission de défense des journalistes. Du temps de Diatou Cissé, les dérives du pouvoir sur les hommes de médias ont donné lieu à des réactions beaucoup plus énergiques. Bamba Kassé lui a endormi le syndicat. Et il se paie une prolongation illégale de son mandat…sans même passer par l’Assemblée nationale ; pardon…générale !




 


19 Commentaires

  1. Auteur

    Deug Deug

    En Février, 2024 (10:24 AM)
    Merci merci et merci 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (11:57 AM)
      Avec le sourire kilométrique complaisant de ce syndicaliste devant le " monstre " . Le pauvre Bocar Thiam n'est qu'un exécutant. La corporation a eu peur de désigner le chef.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Février, 2024 (10:24 AM)
    Les questions des journalistes devraient plutot être : si Macky a eu des indices solides de la corruption entreprise par Amadou Ba comment se permet-il de le laisser à son poste ? Si les juges qu'il a nommés au CC sont corrompus et font n'importe quoi pourquoi ne les virent-il pas comme il a viré les gars de CENA quand leur décision lui était défavorable ? Et pourquoi ne démissionne-t-il pas lui puis qu'il serait avéré qu'il a fait des erreurs de casting comme PM et comme juge de CC ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:37 AM)
    Belle analyse à l égard de cette presse pourrie qui a beaucoup aidé ce tyran dans ses dérives dans sa lâcheté à transformer ce pays en royaume faye sall où il peut tout se permettre. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:43 AM)
    Vous cvoulez que je vous dise Macky a vu que la presse etait partie prenante des deux premieres alternances et il s'est mis à  le détruire par l'argent qu'il donne directement ou indireectement, je n'en dirai pas plus. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Vraiment....

    En Février, 2024 (10:44 AM)
    La presse a joué un grand rôle dans ce qui nous arrive aujourd'hui. Cet article a pointé du doigt l'une des causes des dérives dictatoriales de maky.

    La majorité des journalistes est corrompue, rappelez vous comment ils traitaient l'affaire sonko adji Sarr...

    TFM avec Abdoulaye Der et son équipe, payés pour détruire sonko, leral TV avec Ibrahim Touré, et que dire de sen tv dont le boss bougane rendait nuitamment visite à adji Sarr.

    Comment finir sans ne pas parler de bamba kasse du synpics, qui était devenu chroniqueur à la TFM avec pour mission de jeter subtilement le discrédit sur l'opposition en minimisant les dérives de Macky, rien qu'en observant bien sa photo avec un sourire plus que large avec maky on sentait que ce mec venait de réaliser un de ses rêves les plus absolus, serrer la main du président.cela en dit Long sur sa personnalité... regarder bien la photo...il y a un proverbe chinois qui dit "qu'une image vaut mille mots"

    Je me rappelle de ses réactions plus qu ambigus losque les journalistes étaient gazés par les fds, allant jusqu'à réprimander ses confrères.

    La presse est infestée de doorkattt.

    Tous ces journalistes du système sont restés aphones sur ce putsch de maky .
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (10:53 AM)
    Enfin! il etait temps de pointer la responsabilité de la presse sur les dérives de macky. elle a abandonné son role sous le magistère du tyran.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:19 AM)
    Moi je n'achète plus l'observateur depuis l'affaire tulow oil.de vrais manipulateurs.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:26 AM)
    Ne tournons pas autour du pot. La vérité est que 90% des radios, journaux et sites Web sont la propriété de politiciens du pouvoir. Comme pour les licences de pêche, ils investissent, prennent un professionnel pour endosser la direction avec tous les avantages matériels et un confort financier ensuite ces politiciens (sans être présent dans les salles de rédaction) dictent la ligne éditoriale, les gros titres... : *Toujours encenser le pouvoir, toujours dénigrer l'opposition*. Regarder les grands titres de ces torchons et vous vous en rendrez compte.

    Autre stratagème, ils paient des salaires à certains journalistes ou soi disant chroniqueurs (toujours les mêmes) pour porter le combat du pouvoir à travers les débats organisés dans les plateaux télé, les radios (RFM, Siick FM Oups Zik FM... Tême s'ils sont tout le temps humiliés, contredits par les faits et ridiculisés mais toute honte bue, ils reviennent encore et encore; au point où on se demande s'il leur resterait de la famille dans pays. Ils donnent aussi des salaires à des chômeurs pour intervenir à toute heure dans les tous les talk shows (wax sa xalat.....) avec des slogans préfabriqués pathétiques et subliminatifs récités tous les jours du genre "ngour ken dou xex ak mom" et j'en passe. Demain, tout sera clair.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:27 AM)
    Y a une pseudo presse au Senegal.
    Top Banner
    Auteur

    Elaireur

    En Février, 2024 (11:33 AM)
    Res onnne analyse, cette presse n'invite que les politiciens, et de debat reellement contradictoires !Comme jai soutnir une dictature, est une follie car un jour ca sera nous, et ce qui est entrain d'arriver a touss ! le tour de la justice est arrive, puis la presse, le suivant sera qui parmi ceux qui le soutienne ???, meme les FDS leur tour viendra !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:34 AM)
    La presse sénégalaise sur les dérives de Macky Sall, a une grande responsabilité là dessus,en France 🇫🇷 les politiques filent tous droit car ils craignent la presse qui est un contre pouvoir et ne sont pas des corrompus.Médiapart ,le monde,Libération etc travaillent pour défendre leur république !
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug Deug

    En Février, 2024 (11:55 AM)
    mon plus grand plaisir j'attends publiquement que BABACAR FALL DE RFM s'excuse auprés de OUSMANE SONKO sur le traitement qu'il a fait sur l'affaire ADJI depuis le début. Diambar je te suivais mais un musulman doit reconnaitre ses erreurs sans rencune nak
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:59 AM)
    Je l'ai toujours dit la presse est le vrai responsable de ce qui arrive aujourd'hui

     
    Top Banner
    Auteur

    Sagesse

    En Février, 2024 (12:03 PM)
    Cet article mérite le TROPHÉE DE L'ANNÉE 2024.

    Depuis des années, la réflexion est terre dans ce pays; l'intelligence est dans un profond sommeil; nos intérêts crypto-personnels sont au-dessus du BONHEUR DU PEUPLE MAL-AIMÉ.
    {comment_ads}
    Auteur

    M’baye Abdou

    En Février, 2024 (12:28 PM)
    Votre analyse est totalement biaisée et très tendancieuse ,c'est bien parce que la presse est contre le pouvoir en place et le Président lui même qu'on ne parle que de REPORT et nullement de BRT et autres réalisations très visibles ,il est vrai que les membres de son parti ou de sa coalition sont invisibles mais force est de constater comme le dit la ministre Aissata TALL que les écrits des journaux ont fondé le rapport de HWR 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (12:32 PM)
    C'est normal, il est protégé par la GIGN ainsi que BARRO. Tout le monde peut parler sauf ces deux. Même Yaya DIAMMEH a fait mieux que Macky car il a eu le mérite d'organiser des élections transparentes, inclusives et à date échue. Il a même félicité son cocurrent pour sa victoire avant de demander un décompte des voix et c'est dans ce conexte que la CEDEAO sur demande de Macky est intervenue. Quant à Macky, il n'a pas su organiser les élections à temps, il a modifier le code électoral pour écarter ses concurrents en 2019, il n'a pas suivi les recommandation de la CEDEAO sur le parrainage, il a suspendu la constitution par décret, il a demandé à sa majorité de voter une loi anticonstitionnelle. Voilà les éléments qui devraient mériter une intervention de la CEDEAO pour ne pas faire du deux poids deux mesures. Yaya DIMMEH est en train rire sous cap.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mags Maguette

    En Février, 2024 (12:35 PM)
    Je remercie beaucoup Allah de souvent me faire lire ou entendre quelqu'un qui exprime mieux que moi tout ce que je pense.

    Devant une incontestable vérité soutenue par une si grande clairvoyance, je ne peux que vous tirer mon chapeau !!

    Grâce à des gens comme vous, je regrette de moins en moins des plumes comme celle de Mody Niang.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (12:40 PM)
    Même Yaya DIAMMEH a fait mieux que Macky car il a eu le mérite d'organiser des élections transparentes, inclusives et à date échue. Il a même félicité son cocurrent pour sa victoire avant de demander un décompte des voix et c'est dans ce conexte que la CEDEAO sur demande de Macky est intervenue. Quant à Macky, il n'a pas su organiser les élections à temps, il a modifier le code électoral pour écarter ses concurrents en 2019, il n'a pas suivi les recommandation de la CEDEAO sur le parrainage, il a suspendu la constitution par décret, il a demandé à sa majorité de voter une loi anticonstitionnelle. Voilà les éléments qui devraient mériter une intervention de la CEDEAO pour ne pas faire du deux poids deux mesures. Yaya DIMMEH est en train rire sous cap.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (13:12 PM)
    félicitations, excellent article sur la presse couchée

    maky créteur du journal il et midi avec son mercenaire ndiogou wakc seck, tristement célèbre
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email