Mardi 21 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Lettre ouverte au Président de la République Monsieur Bassirou Diomaye Faye (Par Fa Diallo)

Single Post
Lettre ouverte au Président de la République Monsieur Bassirou Diomaye Faye (Par Fa Diallo)
Lettre ouverte au Président de la République Monsieur Bassirou Diomaye Faye

Misez sur la petite enfance et relevez le plateau

Notre pays a vécu trois années de fortes tensions avec de lourds sacrifices tant sur le plan humain qu'économique. Ce nouveau vent empli de fraîcheur et d'espoir nous sort enfin de ce contexte anxiogène. Même le climat actuel, en ce temps du mois sacré de Ramadan, semble fusionner avec cette nouvelle réconciliation nationale.

Toutefois, nous n'oublions pas pour autant les défis qui nous attendent, particulièrement dans le secteur de la petite enfance.

Monsieur le Président, je me permets de vous interpeller à la lecture de votre projet pour notre pays, partagé à l'échelle nationale et internationale.

Monsieur le Président, l'heure est grave ! Nous savons que les attentes de la population sont conséquentes, l'espoir qui repose sur vos épaules est important, et ce, dans tous les domaines.

Cependant, j'attire votre attention sur un domaine majeur : l'éducation, spécialement la petite enfance.

Monsieur le Président, ce secteur est en souffrance extrême dans notre pays. Récemment, le président sortant a signé le décret réglementant les enfants de 0 à 3 ans après quatre années d'âpres luttes et plaidoyers, et au prix de vies de jeunes enfants. Ce secteur a comptabilisé des pertes en trois ans aussi bien dans le milieu hospitalier à cause de graves négligences que dans les structures de la petite enfance. Des dispositions préconisaient en 1990 de porter le taux de préscolarisation à 30 % en 2000. Or, à ce jour en 2024, ce taux s'affaisse à 18,64 % (ANPECTP).

Monsieur le Président, le décrochage entre le secondaire et le supérieur caracole à 77,10 % (ANSD).

Monsieur le Président, nous saluons les mesures clés que vous prévoyez pour notre pays. Cependant, concernant le point 5 : « Nous nous engageons à protéger les femmes en :
- Favorisant leur autonomie économique (accès au foncier, financement) ;
- Portant le congé de maternité à six mois ;
- Construisant des crèches. »

Précisément sur ce dernier point, « construisant des crèches », l'urgence de la petite enfance réside dans des aspects impérieux à prendre en charge et qui méritent toute votre attention.

J'ose espérer que la souffrance de la petite enfance trouvera une voie salutaire sous votre présidence.

Monsieur le Président, la petite enfance exige un droit de regard et il est temps de la soigner.

Monsieur le Président, par la formation, instaurez un personnel qualifié pour une meilleure prise en charge des jeunes enfants pour un développement intégré de la petite enfance. Les expériences vécues dans la petite enfance ont un profond impact sur le développement du cerveau, ce qui affecte l'apprentissage, la santé, les comportements et, par finalité, les revenus. Au Sénégal, des millions de jeunes enfants ne réalisent pas leur plein potentiel parce que leur développement est freiné par la malnutrition, un manque de stimulation et d'apprentissage précoces. Il est essentiel de réaliser des investissements avisés dans le développement physique, cognitif, linguistique, social et émotionnel des jeunes enfants, dès avant la naissance et jusqu'à leur entrée au primaire, spécifiquement les mille premiers jours, pour les mettre sur la voie d'une plus grande prospérité et aider notre pays à devenir plus productif. Il urge de professionnaliser le secteur par la formation.

Monsieur le Président, bonifiez les résultats de développement du Sénégal, notamment chez les familles pauvres, à travers des programmes de qualité à destination de la petite enfance pour aider les familles à offrir aux enfants des possibilités de stimulation et d'apprentissage précoces, dès la naissance, et la protection des enfants. Fertilisez le milieu rural par des solutions appropriées et améliorez l'économie sociale et solidaire.

Monsieur le Président, soyez l’innovateur, portez dans votre cœur le bien-être de tous les enfants du Sénégal, particulièrement durant les 1000 premiers jours.
Monsieur le Président, osez ouvrir ce chantier et investissez massivement dans ce secteur.
Il est pressant de réaliser des investissements dans le développement physique, cognitif, linguistique, social et émotionnel des jeunes enfants durant les 1000 premiers jours, période cruciale pour établir les bases solides d’un homme en devenir, jusqu’à l’entrée à l’école élémentaire.
Monsieur le Président, instaurez des cantines scolaires et assurez au moins un repas équilibré par jour au jeune enfant. Il est démontré que l’alimentation des enfants favorise leur maintien à l’école, la poursuite de leur scolarité et augmente leurs revenus à l’âge adulte.
Monsieur le Président, l’éducation inclusive est une solution favorable pour l’intégration de tous les enfants en milieu scolaire, aussi bien les jeunes enfants ordinaires que ceux porteurs de handicap. Cependant, leur prise en charge exigeante requiert une formation technique approfondie des enseignants. Des mesures de refonte notoires, des inventaires de cette branche s’imposent afin de parer à l’incompréhension, à la négligence et même à la violence, faute de compétences et par ignorance.
Monsieur le Président, faites de la petite enfance un levier de développement durable.

Monsieur le Président, profitez de la niche d’emplois de ce secteur pour l’insertion des jeunes et créez des milliers de postes.

Monsieur le Président, bâtissez le capital humain de demain du Sénégal pour assurer la relève.

Monsieur le Président, construisez une nouvelle génération pour le Sénégal.

Monsieur le Président, contribuez à l'édification d'hommes solides et sains en mettant en place un environnement sécurisant et stimulant pour développer leur confiance en soi et les préparer à relever les défis de demain de notre pays et à le construire à leur tour.

Merci de votre attention, « sama jam » en sérère, et tous mes vœux de réussite dans cette noble mission.

Ensemble, repensons la petite enfance au Sénégal.

Fa DIALLO
Fondatrice de l’IAB – Institut Académique des Bébés
Présidente de l’association Boyam, la maison des 1000 jours
Présidente de l’association Jappo pour la petite enfance.


13 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2024 (11:45 AM)
    Excellent plaidoyer et surtout très opportun

    une bonne ministre de la femme et de l'enfant et l'affaire est pliée 
    Top Banner
  2. Auteur

    Bouh Camara

    En Mars, 2024 (12:27 PM)
    Good job Fa
    {comment_ads}
    Auteur

    Idy Ba

    En Mars, 2024 (12:38 PM)
    Merci pour la lettre de mis au point 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (12:44 PM)
    Oui oui voilà construisons une nouvelle génération. Semons de bonnes graines. C'est foutu pour cette génération. Peut être nous serons pas là pour les voir éclore mais faisons don de soi pour l'éducation des plus petits.
    {comment_ads}
    Auteur

    Malick Ndour

    En Mars, 2024 (13:08 PM)
    Félicitations Fa Diallo!

    Votre lettre adressée à son Excellence, le PR, résonne à la fois comme un plaidoyer et une plaidoirie en faveur de la petite enfance. L'ayant côtoyée, je peux témoigner qu'elle reste et demeure une icône dans ce domaine avec la preuve d'une expérience avérée, d'un engagement indéfectible et d'un militantisme sans conteste pour la cause de la petite enfance. Je suis tenté même de dire que un secteur qu'elle connait mieux que quiconque pour y avoir consacré l'essentiel de sa vie professionnelle et auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux.

    A diarama chère esclave des Sérères🤣🤣

    J'espère bien que l'appel sera entendu par Monsieur le Président BDDF pour un plein épanouissement de l'enfant, gage d'une bonne entrée en matière dans le cycle de l'éducation fondamentale.
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (13:25 PM)
    Blabla comme d'habitude. Bon DIEU de bon sang, le Sénégal est pauvre et tout est prioritaire. Mais les " petits intellectuels " nous parlent de démocratie, de liberté d'expression, d'indépendance de la justice et patati patata. Bon DIEU,  les chinois sont aujourd'hui à la pointe du progrès scientifique et technologique pour la simple raison qu'ils ne perdent pas leur temps précieux à bavarder, mais ils travaillent. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen

    En Mars, 2024 (14:54 PM)
    AU SEBEGAL MEME LES GRANDS SOUFFRE A PLUS FORTE RAISON LES BEBES
    {comment_ads}
    Auteur

    Observateur

    En Mars, 2024 (15:31 PM)
    Ministre de ma femme et des enfants ou conseillère au ministère ou Directrice de division. ...ou  Directrice Case des tout petits  .
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (15:40 PM)
    Invitez le Président à créer des richesses d'abord avant de l'inviter à dépenser. Donc travailler d'abord.
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (15:51 PM)
    Chaque Senegalais pense maintenant qu'il peut dire a Diomaye quoi faire... Heureusement que Sonko est la pour veiller a l'execution du project qu'il (lui Ousmane Sonko) a vendu aux Senegalais depuis des annees...
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Jerome Ambroise Signou (accomp

    En Mars, 2024 (16:37 PM)
    Redonner confiance et  pouvoir à la petite enfance au Sénégal, c'est déjà agir concrètement pour permettre aux enfants de grandir

    en femmes et en hommes libres et responsables de demain. Quoi que nous puissions faire ou dire, le futur de notre chère Patrie appartient à ces plus petits enfants. Je peux citer en guise d'exemples de : 

     

    Mettre en œuvre des projets éducatifs et pédagogiques -à impact démontré- de compensation des inégalités sociales et de genre.

     

    Garantir l'accueil inconditionnel et l'inclusion

    des enfants en situation de handicap.

     

    Renforcer l'accompagnement de la parentalité dans les crèches, en combinant l'accompagnement des parents pendant les temps d'accueil et l'ouverture des crèches le week-end pour des temps conviviaux et informels à destination des familles du quartier.

     

    Mener une campagne nationale de revalorisation des métiers de la petite enfance, pour assurer une montée en compétence des professionnel-le-s à la hauteur de l'investissement social attendu.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (16:59 PM)
    En tout cas il faut prier pour que ce nouveau régime soit épargné des ondes négatives. Plus jamais de calomnies, de médisances et de méchanceté gratuite.
    {comment_ads}
    Auteur

    Fatou Ciss

    En Mars, 2024 (20:11 PM)
    Mr le président BDDF reçoit ces mots comme une requête pour la cause enfantine et merci à Mme fa diallo
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email