Samedi 15 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Ma part de vérité ( Par Ibra Fall DIAGNE )

Single Post
Ma part de vérité ( Par Ibra Fall DIAGNE )
Le Sénégal, dépositaire de la Convention de Dakar, révisée à Libreville le 28 avril 2010, joue un rôle majeur au sein de l’ASECNA, en tant qu’état membre fondateur, renouvelant au fil des ans son attachement indéfectible aux idéaux d’intégration Africaine et son souci de la coopération multilatérale réussie. 

Les travailleurs sénégalais représentés à travers les partenaires sociaux y assument une responsabilité particulière, depuis 60 ans, en tant que communauté hôte, imbus des valeurs cardinales du peuple sénégalais. 

Inscrits dans une tradition de dialogue social, legs historique de générations de travailleurs au sein de l’ASECNA, les partenaires sociaux y exercent avec responsabilité leur mission au sein de la communauté multinationale, en s’appuyant sur la qualité jamais démentie de ses hommes. Après avoir fait face, avec lucidité et détermination, lors de la crise de 2007, les partenaires sociaux sénégalais réitèrent leur disponibilité à bâtir avec les autorités de tutelle un partenariat durable dans le cadre d’une gestion concertée du secteur aérien avec tous les acteurs, dans une démarche inclusive et participative, en vue de l’essor d’un transport aérien durable dans un Sénégal émergent.

Causes de la crise ASECNA 2007

    1-Le Sénégal a mis un terrain à la disposition de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OACI) pour abriter son bureau régional et le siège de la (CAFAC).
Les Activités Aéronautiques du Sénégal ont assuré la construction. Après l’achèvement des travaux, cent millions FCA ont été demandés à l’ASECNA pour équiper les bureaux et un refus diplomatiquement civilisé a été servi à l’Etat du Sénégal.
    2-Quelques temps auparavant, l’association des contrôleurs aériens (APCAS) avait adressé un mémorandum au Président de la République pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail et leur absence de formation dans leur domaine de compétence, ainsi que l’obsolescence des équipements d’exploitation de la navigation aérienne. Prétexte qui sera utilisé par les autorités dénoncer le manque de considération de l’ASECNA vis-à-vis de l’état de Sénégal.

Voici les deux principales causes de la crise !

LA CRISE à proprement dite

L’après-midi du mercredi 14 Novembre 2007, Monsieur Farba Senghor, ministre de l’artisanat et des transports aériens, convia les partenaires sociaux à une réunion dans les locaux de son ministère sis au building administratif, actuellement baptisé Mamadou Dia.
Le ministre Farba SENGHOR nous a clairement décliné l’option de l’Etat du Sénégal, à savoir dénoncer le contrat particulier le liant à l’ASECNA et de reprendre ainsi la gestion technique et commerciale de ses aérodromes.

Nous lui répondîmes que nous étions même prêts à accompagner notre Etat dans cette volonté souveraine.
Dans la foulée, il nous a fait savoir que le Sénégal étant un pays souverain avait décidé de se retirer de la communauté ASECNA.

Par la voix du très expérimenté Seydou Diemé, Secrétaire Général du SDTS, nous demandâmes au ministre une suspension de 5 minutes de l’audience pour nous concerter afin d’adopter une position commune. Quelques minutes plus tard, nous revînmes en salle avec une seule et unique question, destinée aux collaborateurs du Ministre.
Nous souhaiterions connaitre la position du Représentant de l’ASECNA au Sénégal sur la décision que Monsieur le Ministre vient de nous annoncer.

Monsieur Cheikh Sadibou Mbaye, Secrétaire général du SYSCAS et porte-parole du jour avait posé cette question.
Cette question à l’endroit de Monsieur Thierno Alassane Sall, loin d’être anodine, avait tout son sens. Il fut surpris par la question, et paniqua, se retrouvant ainsi dans une incapacité à formuler la moindre phrase cohérente sous le regard inquisiteur de Monsieur Farba Senghor.

Monsieur le Ministre reprenant la parole, déclara que : « tous mes collaborateurs sont d’accords sur cette décision souveraine de notre Etat ». 
Sur ces entrefaites, nous quittâmes le building et rendez-vous était pris pour l’Aéroport.
Dès notre retour, une réunion très restreinte fut tenue entre les responsables, dans le bureau de Cheikh Sadibou Mbaye, au premier étage du bloc technique de l’ASECNA.

Trente minutes plus tard, les camarades Secrétaires Généraux sortirent et demandèrent aux collègues assurant le service de nuit de rentrer et de revenir massivement le lendemain, 15 Novembre 2007, pour une AG extraordinaire. Toutefois, ils prirent le soin de demander en secret aux autres responsables de rester dans les environs de l’aéroport parce que la grève s’imposait comme unique arme pour montrer à l’autorité notre détermination.

A 22h 42 minutes, quand Air France se préparait au décollage, deux véhicules SSLI (sécurité incendie) des pompiers d’aérodrome furent immobilisés sur la piste 18/36, empêchant tout décollage et atterrissage des aéronefs.

Toutes les communications sol-sol et air sol étaient coupées ainsi que les fréquences HF et VHF sans oublier les données et téléphones, arrêtant purement et simplement toutes formes de communication.
A la tour de contrôle, les collègues refusèrent également de communiquer avec les aéronefs.

La grève venait de commencer !!L’Aéroport était paralysé.

Quelques incohérences de Monsieur Thierno Alassane SALL
Dans le livre à la page 29, l’auteur écrit  je cite :

« J’eus cependant le sentiment qu’il nous accusait de traitrise …. ». A la page 30, il affirme avoir dit au Ministre Monsieur FARBA SENGHOR bien après notre départ « On n’annonce pas de telles décisions de crise le soir. Un comité de crise aurait dû être mis sur pied avant toute chose.

Quand on n’est pas d’accord avec une décision aussi importante comme celle qu’on vient de nous annoncer à savoir la sortie du Sénégal dans la communauté on devrait plutôt la dénoncer que de conseiller au Ministre la mise sur pied d’un comité de crise.
Ces écrits du sieur SALL résonnent comme un aveu et donne raison au camarade qui l’a interpellé dans la salle à la cour de la réunion « Monsieur le Représentant, devant toute situation, l’individu a forcément une position. La neutralité est le symbole des lâches, nous aimerions connaitre votre position ».

En 2006,le Ministre feu Ousmane Masseck NDIAYE avait organisé un séminaire à St Louis du Sénégal et ,au cours duquel ,les partenaires sociaux avaient vigoureusement attaqué Monsieur Modou KHAYA  directeur Général de AIBD ,structure dont la création ne nous semblait pas pertinente .Car, nous étions convaincu que les Activités Aéronautique Nationale du Sénégal (AANS)pouvaient valablement se charger de la construction du nouvel  aéroport .et la gestion de la redevance de développement des Infrastructures Aéroportuaires (RDIA )requérait ,toute notre attention d’autant plus c’est nous en tant que partenaires qui étions à l’origine de cette réflexion.

Monsieur Seydou DIEME SG du SDTS et porte-parole du jour avait fini par pousser le Dg Modou KHAYA dans ses dernières retranchement .

Ce dernier abdiqua et lâcha la phrase que l’auteur évoque à la page 30 « j’ai le privilège d’avoir commandé tous les responsables de l’aviation civile aujourd’hui réunis autour de vous.je n’ai jamais transigé sur les intérêts supérieurs de notre pays » dites aux travailleurs la vérité ou bien je m’en charge.

Quelle ne fut notre surprise lorsque Monsieur Thierno Alassane SALL reconnut être membre du conseil d’administration de AIBD, alors qu’il nous disait ne même pas connaitre la signification de AIBD et ce jusqu’au moment où nous entrions en salle pour commencer le séminaire.

Obligation de réserve 

Le statut unique du personnel de l’ASECNA en son Article 2 stipule :

Libre de ses opinions, il est cependant tenu, même après cessation d’activité à l’Agence, à l’obligation de discrétion professionnelle pour tout ce qui concerne les faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice ou des faits de ses fonctions. 

En divulguant les délibérations issues du comité des Ministre de tutelle de l’ASECNA, Monsieur Thierno Alassane Sall à violer les textes de l’agence.

Etaient présents dans la salle, au ministère :

Farba Senghor, Ministre de l’Artisanat et des Transports Aériens

Cheikh Tidiane Senghor, Directeur de cabinet

Colonel Alioune Dieye   SG HAALSS

Mbaye Ndiaye     Administrateur délégué AANS

Thierno Alassane Sall Representant ASECNA

Mathiaco Bessane DG ANACS


Matar Ndiaye   DG  ANAMS

Modou Khaya     DG AIBD

Seydou Diemé SG SDTS

Cheikh SadibouMbaye SG SYDCAS

Abibou Mbaye SG SACS

Baye Daouda Sarr SG  SNTAC/CDSL

Lamine Dramé SG SNTAC/CNTS Membre du bureau confédéral de la CNTS

Adama Fall     SG SATAS                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Ali Sarr SDTS

Bassirou MBOW  SYDCAS

Excepté Baye Daouda Sarr, paix à son âme, tous ces responsables sont vivants et doivent être interpellés pour la restauration de la vérité.

Secrétaire Général SNTAC/CNTS




0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email