Dimanche 25 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Sén Gal ! L’Etat de Siège ! (Par Papa Niang)

Single Post
Sén Gal ! L’Etat de Siège ! (Par Papa Niang)
Que reste-t-il au peuple face au système après ce verdict de la Cour suprême ?

Après les évènements de février 2021 et juin 2023 qui ont failli aboutir à une destitution du pouvoir par la rue, les Sénégalais ont découvert cette capacité de tout peuple à faire montre de violence et à faire trembler un régime. Les pertes en vies humaines, les blessés, les destructions de matériels et les vandalismes inhérents à tout mouvement de masse du genre ont choqué toutes les âmes sensibles.

Non ! Le Sénégal, pays des vénérés et respectés Cheikh Anta DIOP, Elhadji Malick SY, Ahmadou Bamba MBACKE, Baye NIASSE… Ce pays de tant d’hommes à l’intellect et à la résistance pacifique reconnus au niveau mondial et dans leurs domaines respectifs, ne veut pas que cette violence barbare perdure davantage, quels que soient les valeurs défendues, les injustices subies et les enjeux en cours.

C’est ainsi qu’au lendemain des évènements de juin, un choc rappelant la limite à ne pas franchir ou alors les assassinats et arrestations massives dissuasives ou encore l’échéance proche des élections, ont-ils amené les jeunes qui manifestaient à considérer qu’il fallait calmer le jeu, changer de stratégie et « faire confiance’ à l’administration et à la justice pour le peu de temps qui restait.

On le sentait d’ailleurs dans les nouveaux discours d’apaisement des opposants, parmi lesquels Ousmane SONKO, connu pourtant pour sa radicalité face au pouvoir du Président en exercice Macky SALL.

Après un dialogue « national » qui divisait le pays en deux blocs, Macky SALL posera un acte salutaire en déclarant ne plus briguer un troisième mandat que d’aucun lui reprochaient vouloir forcer en violation de la constitution. Même si le président argumente avoir juste voulu respecter sa parole, certains arguerons la pression d’un front qui se solidifiait contre sa candidature, d’aucun citeront la France et les occidentaux en général qui le lâchaient, d’autres soulèveront les sondages défavorables et les derniers sa convocation nocturne par le Khalif des mourides à qui il avait promis de ne pas se représenter lorsqu’il cherchait son soutien pour le mandat de 2019. Personnellement, je ne crois pas que Touba a eu à dissuader Macky, car si c’était le cas, j’imagine que le Khalif aurait parlé de l’injustice qui sévit dans ce pays depuis plus de deux ans.  

Toujours est-il que Macky a posé cet acte héroïque, si rare en Afrique, malgré les chimères de son camp qui l’en dissuadaient pour leurs propres intérêts, au risque de l’engouffrer dans une fin tragique.

Le peuple était encore dans les nuages de l’accalmie. Aussi, l’arrestation aussi redoutée d’Ousmane SONKO, pour qui le blocus de son quartier avait été levé récemment, insinuait un apaisement et passa aux yeux de certains comme une entente qui permettait de régulariser sa situation avec la justice. D’autant plus qu’il a été appréhendé, revenant de la mosquée, suite à une altercation anodine avec une gendarme en civil, à qui il avait confisqué le portable parce qu’elle le filmait à son insu.

Mais le peuple qui avait applaudi la décision de Macky de se retirer du jeu des élections et songeait déjà à lui pardonner les graves écarts de son régime dont les plus médiatisés sont la centaine de morts non élucidés, presque un milliers de jeunes et de femmes prisonniers dont l’essentiel pour délit d’opinion, des blessés non répertoriés, des scandales financiers de toutes sortes dont le deal d’Aliou SALL avec Franck Timis, le rapport de la cour des compte sur la gestion de la Covid, le PRODAC, les achats d’armes pour 45 milliards par le ministre de l’environnement chez un délinquant notoire, les contrats léonins du train Express régional, etc. On comprendra très vite que ceux qui ont contraint Macky à l’abandon le paieront ; et très cher pour cet affront de lèse-majesté.
 
S’en suivront des actes dignes d’un régime bolchévique, n’enviant rien aux plus grands dictateurs en matière d’abus dans les droits de qui osait affirmer son désaccord, des arrestations arbitraires et des violations flagrantes des textes les plus sacrés de la République.

A six mois des échéances électorales, le leitmotiv pour ceux qui souffraient des dérives du Régime était de ne pas suivre Macky dans ses provocations parce que, disaient-ils que ce dernier, en réalité cherchait l’alibi d’une instabilité institutionnelle pour prétendre ne pas pouvoir organiser des élections à l’échéance fixée. Le 25 février 2024, surtout que, Amadou BA, le candidat désigné par Macky, ne convainc même pas dans son propre camp de l’APR.

Après des décisions de justice très controversée dans le procès en appel de Mame Mbaye NIANG et sur l’affaire principale de viol avec Adji SARR qui se révèlera le flop d’un complot de très bas étage, la décision de la Cour suprême de casser le jugement du Tribunal de Ziguinchor de réintégrer Sonko dans les listes électorales portait alors un coup de massue aux acquis sous Diouf et Wade. Le Sénégal a vraiment reculé en termes de démocratie ; Son excellence Macky SALL a juré d’avoir la peau de Sonko et il est prêt à Tout pour cela.

Ce qui me marque le plus dans ces épisodes tragiques du « Tout sauf Sonko candidat », est l’absence d’empathie, la perte de dignité toute honte bue par certains hauts fonctionnaires et magistrats sur qui le peuple comptait.

Que pouvaient ils craindre vraiment à six mois des élections ? Leur bêtise assumée de fragiliser l’Etat et ses Institutions au profit d’un homme pour d’une carrière hypothétique desservira leurs corps respectifs. Tel un maître chanteur, le régime pousse toujours plus loin le bouchon. Après les meurtres non élucidés des deux gendarmes, les affectations de tous ordres, on s’attaque au juge Faye qui a réhabilité Sonko et maintenant à la juge BA qui a refusé d’assister à la mascarade de la Cour suprême. Où est l’Union des Magistrats (UMS) ? Un sursaut d’orgueil chers juges, votre peuple vous regarde

Je citerai juste certains événements, procès, assez troublants qui me semblent significatifs dans cette parodie de justice qui a donné à la cour suprême l’opportunité du coup de glas. Voyez du Molière dans ces comédies jouées par les plus hauts représentants de l’état sénégalais !
1. Procès pour diffamation intenté par Mame Mbaye Niang. Le fast Track inédit dans le déroulé de ce procès est une honte. Aussi, le juge ignore de requérir du gouvernement, de verser le rapport ou pré-rapport dont l’existence a été confirmé par le plaignant sur des plateaux de télévision et par Amadou BA, alors ministre des Finances au perchoir de l’Assemblée nationale. Comment pouvait-il statuer sur le sujet sans évaluer la responsabilité de Mame Mbaye Niang dans la bamboula décrite dans le livre écrit sur cette nébuleuse ? Non Monsieur le juge, votre décision ne mérite que d’être jetée à la poubelle. L’objectif était de rendre un opposant inéligible. Le plaignant l’avait bien clamé.

2. Procès pour viol et menace de mort intenté par Adji Sarr. Idem pour le fast track jamais enregistré dans l’histoire de notre justice. Toute seule, la seconde accusée, Ndeye Khady NDIAYE, sans ses avocats, mise dans des conditions extrêmes de procès, pour une femme enceinte de huit mois, ridiculisera tout le tribunal. Le parquet, les cinq avocats de la plaignante et le juge qui faisait semblant d’être impartial. En réalité, le dossier était vide ! Moins qu’une quelconque stratégie de défense, Mme NDIAYE aura juste dit la vérité. Au sortir du procès, la messe était dite ! Tout le monde savait qu’il n’y avait ni viol, ni menace de mort : Tout ça pour ça !  Contre toute attente, surement voulant satisfaire aux caprices du prince, notre apprenti dictateur, le juge rendra un verdict qui insultera l’intelligence même des plus incultes en matière de justice : « Le délit de Corruption de la jeunesse » ! Pour que cette requalification puisse tenir, il aurait fallu en débattre au procès et donner des preuves, ce qui n’a visiblement pas été fait. Et qui était jeune ? La fille de 26 ans qui travaillait dans un salon de massage ? C’est elle qu’on a corrompu ? Cette condamnation est une aberration et jette le discrédit sur la magistrature sénégalaise, qui pourtant, regorge à n’en finir, de juges honnêtes et respectables.

Alors Mesdames, Messieurs LES JUGES, ceci est votre temps crucial pour sortir et parler. Ce pays risque de brûler à cause de décisions de justice très injustes ! Chapeau à Aissatou Diallo Ba qui n’a pu siéger devant une décision aussi injuste, une décision aussi ridicule,  ceci prouve davantage que nos femmes sont à respecter, elles sont des leaders, elles savent sortir par la grande porte !


Oui ! jusqu’ici, Macky et son régime ont choisi la poubelle des différents corps pour faire la sale besogne ; sous le regard coupable de femmes et d’hommes honnêtes qui n’ont cependant pas eu le courage de défendre leur corps et le peuple qu’ils ont, pour certains, juré de servir.

Arrivent bientôt les élections, avec la quasi-certitude que le sale boulot pour éliminer Sonko des listes électorales a été accompli par les traitres de leurs corps, des hommes et femmes sans vergogne et sans vision.

A défaut de compétir, Sonko sera un faiseur de « roi », oups, de président et malgré les affectations tous azimuts, le peuple sait que manipuler trois magistrats, cinq gendarmes et sept préfets ne permettra pas de gagner des élections

Hauts fonctionnaires, fonctionnaires, hauts gradés de l’armée, officiers et soldats, hauts magistrats et magistrats ! Votre peuple a besoin que vous vous comportiez avec dignité ! Le peuple ne veut pas d’une dictature et a opté pour la voie démocratique au lieu de la révolution ! Il compte sur un minimum de courage de votre part pour ne pas embraser le pays !

Quoi qu’il arrive, le peuple vaincra ! La vérité finira toujours par triompher ! Et Mr Sall, préparez-vous à quitter le palais pour la prison. Quel que soit le vainqueur de ces élections, vous serez jugé pour haute trahison !

Wassalam
Papa Niang
Auteur « Tirons les Rideaux »



10 Commentaires

  1. Auteur

    Ndank

    En Novembre, 2023 (19:57 PM)
    C'est ce plouc??? thiey Sénégal...
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (03:10 AM)
      Il est comme un gorille dans sa cage et ki pleure pour une banane. Vraiment grand gnaw nga torop nak 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (09:52 AM)
      Un coward qui veut se faire remarquer. SVP nous habitons au Sénégal aussi.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Femme

    En Novembre, 2023 (20:55 PM)
    🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳🇸🇳 Resistane!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Macro

    En Novembre, 2023 (21:35 PM)
    Vérité absolue

    Prions pour que le Sénégal sorte de cei impasse politicojudiciaire🙏
    {comment_ads}
    Auteur

    Mznou

    En Novembre, 2023 (21:38 PM)
    Au moins Macky lutte contre le terrorisme et sécurisé le pays...
    {comment_ads}
    Auteur

    Fara

    En Novembre, 2023 (21:48 PM)
    on ne voit pas ce que sonko peut faire de mieux que Macky si ce n'est que fréquenter des salons de massages et debauches.  Il ne peut pas gérer sa mairie de ziguinchor ou les populations souffrent depuis qu'il est à la tete de la mairie et prétendre diriger ce pays, Le manteau que vous voulez le faire porter est trop lourd pour lui. En plus, pour pretendre diriger le senegal, il faut aimer le pays, mais quelqu'un qui a des liens avec MFDC et les salafistes ne peut etre notre Président. Une personne condamée pour des histoires de moeurs, mensonges ne peut avoir la confiance des senegalais. Il ne sera pas question d'accepter un violeur de mineur au palais.
    Auteur

    Vérité

    En Novembre, 2023 (22:33 PM)
    Quel courage d'écrire la vérité. Oui c'est le peuple même qui va exiger qu'on le poursuive pour haute trahison. No matter qui sera le futur président.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (04:12 AM)
    Belle plume et Rien que la Verite.....Pour etre honnete, j'ai perdu toute confiance a la justice de ce pays! 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (09:36 AM)
    Quel pamphlet !Encore une déculotté contre le regime de l'apprenti dictateur.Merci M Niang d'oser dire la vérité à ce régime contrairement à beaucoup d'autres intellectuels qui regardent Macky Sall détruire cet etat de droit que nos devanciers ont batti à coup de sacrifices.
    {comment_ads}
    Auteur

    Paco

    En Novembre, 2023 (09:57 AM)
    au contraire c est le pervers sexuel sonko jaccuzi qui a detruit ce pays a travres ses differends appel a l inssurrection
    Auteur

    Nimportekwa

    En Novembre, 2023 (13:02 PM)
    Tout ça pur ça!

    meunone ngako vocal deee fall
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email