Mercredi 16 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Au Sénégal, encore une rentrée ratée pour les écoles Yavuz Selim

Single Post
Au Sénégal, encore une rentrée ratée pour les écoles Yavuz Selim

L'Afrique fait sa rentrée (2). Le réseau d'éducation, privé d'autorisation d'enseigner depuis 2017 sur demande de l'Etat turc, ambitionne de rouvrir ses établissements d'excellence sur le modèle français.

Les grilles des huit écoles Yavuz Selim au Sénégal restent encore closes en cette rentrée 2019. Trois ans déjà que l'Etat sénégalais a retiré l'autorisation d'enseigner à ce groupe scolaire formant les élites de la nation.

Malgré la fermeture de ses écoles, Madiambal Diagne, le président du conseil d'administration de Yavuz Selim ne désarme pas et envisage même un nouveau projet éducatif qu'il nomme Concorde. Des écoles, de la maternelle au bac, qui suivraient le cursus français. Il y a "une forte demande de l'intelligentsia sénégalaise, dit-il, et les écoles françaises sont toutes complètes". Le projet sera financé sur ses deniers personnels, sans investisseurs étrangers. "Pas question d'être encore victimes de tractations diplomatiques ou de guerres internes à d'autres pays", tempête-t-il, se remémorant l'aventure de ses écoles turques, les précédentes.

En octobre 2017, le ministère de l'intérieur sénégalais avait déployé un cordon de policiers empêchant les élèves d'accéder à leur classe. Le geste avait suscité une grande indignation, puis été suivi d'explications confuses, qui se sont éclaircies lorsque le gouvernement a demandé que les écoles Yavuz Selim soient transférées sous l'administration de la fondation Maarif, propriété de l'Etat turc.

"Chasser les terroristes"
Fondé en 1997, le groupe scolaire Yavuz Selim fait partie de l'Hizmet, le vaste réseau éducatif et humanitaire du prédicateur turc Fethullah Gülen. Cet ancien allié, devenu ennemi juré, du président Recep Tayyip Erdogan est accusé par ce dernier d'avoir fomenté la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016 en Turquie. En représailles, le président turc a lancé une entreprise mondiale de démantèlement des réseaux de la confrérie Gülen, et c'est en Afrique que cette traque est la plus intense.

Alors, depuis trois ans, le président Erdogan multiplie les visites diplomatiques et les tractations commerciales durant lesquelles il exige des gouvernements africains de l'aider à "chasser les terroristes gülénistes" en fermant les écoles et les ONG affiliées à l'Hizmet, puis en les rouvrant sous l'égide de la fondation gouvernementale Maarif. Une stratégie payante dans la plupart des pays du continent, où les investissements turcs sont un appui précieux au développement. Ainsi, l'Etat turc a réussi à récupérer des écoles "gülénistes" au Cameroun, au Niger, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Maroc, en Guinée, au Soudan du Sud, en Somalie, au Tchad et en Guinée équatoriale.

Au Sénégal, si Ankara a obtenu la fermeture des écoles, elle n'a pas pu en récupérer les locaux pour y installer ses professeurs. En 2018, Yavuz Selim a gagné son procès contre l'Etat et "pu empêcher que les écoles soit mises sous l'administration provisoire sénégalaise, contrairement au Mali ou à la Guinée", explique Me Moussa Sarr, son avocat. Si les bâtiments ont été préservés, le groupe scolaire n'a pas récupéré son autorisation d'exercer. Les classes sont vides et risquent de le rester encore longtemps. "Nous avons gagné cette bataille judiciaire, mais les élèves ont dû s'inscrire ailleurs". A regret.

Échanges économiques au beau fixe
L'élite sénégalaise était très attachée à ces écoles d'excellence qui affichaient régulièrement les meilleurs taux de réussite au brevet et au bac. La fondation Maarif a bien ouvert des établissements à Dakar, Thiès et Saint-Louis, mais "leurs classes sont vides, car les parents ne croient pas en leur projet éducatif, alors que notre école était considérée comme la meilleure de la place", affirme Madiambal Diagne.

Le discours rôdé du président Erdogan accusant les professeurs des écoles du réseau Hizmet de propager une idéologie islamiste dangereuse, prosélyte, et de former les têtes pensantes d'un gouvernement de l'ombre, n'a pas pris au Sénégal. Parmi les 3 600 élèves des écoles Yavuz Selim, nombreux étaient les enfants de membres du gouvernement. Ceux d'Abdou Mbow, vice-président de l'Assemblée nationale par exemple ou, plus étonnant, la fille de Serigne Mbaye Thiam, alors ministre de l'éducation nationale.

"Nos enfants n'ont jamais été radicalisés, contrairement à ce que le gouvernement turc dit, il n'y avait pas de manipulation idéologique, assure Bassirou Kébé, président de l'Association des parents d'élèves de Yavuz Selim. Les professeurs et le cadre d'enseignement étaient excellents, les classes ne dépassaient pas vingt-quatre élèves. A part l'apprentissage du turc, qui n'était pas obligatoire, les cours suivaient le curriculum sénégalais." A l'annonce de la fermeture de l'école, Bassirou Kébé et les autres parents ont dû se démener pour trouver aux milliers d'élèves des places vacantes dans des classes, alors que la rentrée venait de démarrer.

Pour l'Etat sénégalais, le pari s'est avéré gagnant. Après avoir fermé les écoles Yavuz Selim, Macky Sall a inauguré en décembre 2017 le nouvel aéroport international Blaise-Diagne dont les travaux ont été achevés par les sociétés turques Summa et Limak. Puis, en janvier 2019, un mois avant sa réélection, il a coupé les rubans du marché international et de la gare des gros-porteurs de Diamniadio construits par la société stambouliote DM. Entre la Turquie et le Sénégal, les échanges économiques sont au beau fixe. De 2004 à 2014, leur volume a été multiplié par dix, atteignant 144 millions d'euros et devrait atteindre 1,8 milliard d'euros d'ici à 2023.

Article_similaires

15 Commentaires

  1. Auteur

    Patriote

    En Septembre, 2019 (10:11 AM)
    Dans un pays qui se veut être émergent, on continue à utiliser les chevaux pour le transport dans nos villes. Dakar est rempli de charrettes qui ont même des parkings. Les chevaux chient et urinent partout dans les avenues et routes principales. Les conducteurs de ces charrettes sont pour la plupart des sérères venus de la région de Thiès et de Mbour. Des paresseux qui refusent d'aller cultiver la terre. Même à Bamako ou à Banjul, il n'y a pas de charrettes de cheval dans la circulation. Toutes nos villes sont envahies par les charrettes et personne ne dit rien. Ce pays est maudit. C'est honteux. Aucune autorité dans ce pays. Tout le monde s'en fout et ceux qui dirigent pensent à se remplir les poches. Ce pays est sale et sa population vit comme dut du bétail. Moi en tout cas, je me suis contruit une maison près de la mer en Gambie et je quitte définitvement ce pays de merde.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (12:29 PM)
      hey mon gars, au lieu de fuir, reste et fais comme ceux qui veulent construire ce pays, si tu fui sles autres se battront pour le faire à ta place, là aussi c'est honteux !!!
      et ne catégorise des populations , pas bien du tout.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (14:49 PM)
      non je suis pas du tout d’acord l’utilisation de chevaux n’a rien à voir avec l’emergence. le problème est ailleurs. le cheval a beaucoup d’avantage
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (18:37 PM)
      il n'existe pas de modèle senegalais ?
      pauvre pays que du " khawaré " danse , musique , lutte . que vont devenir les enfants des gorgorlous?
  2. Auteur

    Citoyen

    En Septembre, 2019 (10:20 AM)
    C'est quoi ces noms d'écoles bayilene thiakhane pourquoi ne pas edifier nous même

    des écoles dignes de ce nom et portant des noms sénégalais
    Auteur

    En Septembre, 2019 (10:31 AM)
    Quand on voit la vidéo de Sarkozy visiter à Dakar une classe et une élève faire comprendre innocemment que le nombre d’élèves a été diminué en demandant à certains de rester à la maison pour la circonstance. lol
    Auteur

    En Septembre, 2019 (10:56 AM)
    Nous préférons très majoritairement Macky Sall que le psychopathe menteur Sonko.
    Auteur

    Mayday

    En Septembre, 2019 (11:03 AM)
    en dehors des problèmes diplomatiques , il y a des non dits. Yavuz silim commençaient à faire de l'ombre à beaucoup l de structures d'enseignement privées qu n'avaient plus le monopole de l'excellence
    Auteur

    En Septembre, 2019 (11:32 AM)
    article repris d'un journal français, non signé
    Auteur

    En Septembre, 2019 (11:37 AM)
    "On sent que le préfet de France a reçu des instructions de ses maitres"........................................................ERDOGAN aime ça DUKON.

    Tu te contredis en ton neurone ne s'en rend même pas compter !!



    va falloir chosir : soi Macky est à la botte de l'hexagone soi le toutou d'Erdogan ?

    dans l'absolu TON bled est le 25éme le plus pauvre du monde et un éternuement peut le faire disparaître DE LA CARTE !!

    Va écoper, vider les poubelles et ranger les charrettes, c'est PLUS MIEUX.............
    Auteur

    En Septembre, 2019 (11:43 AM)
    Une compromission juteuse pour Macky .Une honte de plus !
    Auteur

    Une École Senegalaise A 100%

    En Septembre, 2019 (12:02 PM)
    Nous attendons tout des autres. Sonko lui nous fera des écoles d'excellence bien SN.
    Auteur

    Privatiser L'école Publique

    En Septembre, 2019 (12:14 PM)
    A quoi sert une école publique qui nous coute si chère que tout le monde fuit même les pauvres? C'est une super niche juteuse à rationnaliser en la privatisant.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (12:24 PM)
    Une très belle photo de la police sénégalaise qui privilégie le dialogue. Thieyy bo démone Nigeria ou Cameroun pas de dialogue taper rekk..
    Auteur

    En Septembre, 2019 (12:51 PM)
    Avec Madiambal DIAGNE à leur tête ils n'iront pas loin!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (14:51 PM)
      il a longtemps soutenu gulen est ce qu'il ne recevait pas ses sous d'ailleurs? il y avait souvent des tribunes de ce turc dans son journal le quotidien. bizarrement il est le responsable des parents d'éléves de yavuz selim là il revient nous dire qu'avec ses deniers personnels il veut reprendre le réseau de ces écoles...avec le programme français sachant que erdogan et les français ne se pifent pas. est ce qu'il cherche pas rek à les mettre sous la tutelle française?
    Auteur

    En Septembre, 2019 (12:54 PM)
    Mais pourquoi des Sénégalais qui voudraient un enseignement excellent pour nos enfants ne pourraient pas créer, à l'image des Turc, des Français des écoles et les lycées d'excellence ? Mariama Bâ, Prytanée militaire de Saint Louis seraient -elle moins performants que Yavuz Selem ? Le fait que même le ministre de l'éducation nationale d'alors, Serigne M'baye Thiam ait mis ses enfants dans le privé serait impensable en France ! C'est vrai qu'il n' y aura pas un seul grand intellectuel de quelque domaine que ce soit parmi les élèves Sénégalais nés depuis 2016 parce que les enfants du public excepté Limamou Laye sont nuls à vomir!
    Auteur

    Nianthio

    En Septembre, 2019 (13:42 PM)
    Tel site tels lecteurs! Les articles sont bourres d'incohérences mais la majorité des lecteurs sont pires que les rédacteurs. Celui qui a cité SARKOZY ,vas d'informer. Quand est ce ce Monsieur a quitté la présidence? Et l'incident que tu cités malencontreusement s'est passé en moins de trois ans.
    Auteur

    Tab

    En Septembre, 2019 (14:47 PM)
    Je demande aux directeues generaux de ne plus aller a jakaarlo ndeketeyo les bouba, pape djibril fall, charles faye ne connaissent rien du tout , ils sont nuls



    Merci aux directeures de miferso, et apix pour vos enseignements

    Comlent peut on etre journaliste et rester toujours dans son bureau

    Pour savoir il faut sortir, allez a kedougou, sortez la nuit pour voir comlent les gens font des tests pour le ter

    Etc etc

    Ferlez vos gue........., parceque khamoulene darra

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR