Jeudi 28 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Les syndicats invités à ne pas perturber le déroulement des examens

Single Post
Les syndicats invités à ne pas perturber le déroulement des examens

La Fédération nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (FENAPES) a demandé jeudi, à Dakar, aux syndicats de "surseoir à toute action de nature à perturber l’organisation paisible des examens'', tout en invitant les pouvoirs publics à ''diligenter les négociations sans délai''. S'exprimant lors d'une rencontre avec la presse, pour s’adresser à l’opinion publique, le président de la FENAPES, Bakary Badiane, entouré de ses collaborateurs, a expliqué cet appel par le souci de "sauvegarder la paix et l’entente, mais surtout les intérêts des enfants à une semaine du démarrage des examens du BFEM". En effet, a soutenu M. Badiane, "un vent de paix social a soufflé" sur le milieu scolaire, après l’installation du nouveau régime et l’arrivée du ministre de l’Education nationale, Ibrahima Sall, à la tête de ce département. Mais, a-t-il ajouté, "à peine 4 mois se sont écoulés, et voici que des menaces de boycott des examens du BFEM et du Baccalauréat brandies par certains syndicats ne sont pas de nature à huiler les relations Gouvernement/Syndicats". "Après avoir accepté de terminer l’année en réaménageant le calendrier scolaire en toute conscience, en réponse à la demande de tous les acteurs du système éducatif, des syndicats se lèvent pour mettre en danger le déroulement des examens", a-t-il regretté. Cette posture résulte de "l’immense déception après la rencontre du vendredi 13 qui n’a pas répondu aux attentes de la partie syndicale", a expliqué M. Badiane. En effet, ce qui n’était que l’ouverture officielle des négociations, était attendu comme une rencontre, au cours de laquelle, l’Etat allait prendre des mesures concrètes de matérialisation des accords signés. "Cette frustration, du côté des syndicats d’enseignants, a conduit à des réactions très musclées, avec leurs cortèges de menaces qui assombrissent l’horizon et sèment la panique au niveau des candidats et de leurs parents", a-t-il relevé. Pour la FENAPES, cette détérioration du climat social arrive au mauvais moment, à une semaine des examens du BFEM. Et c’est pourquoi, Bakary Badiane a invité également l’Etat à "diligenter les négociations et à trouver sans délai les moyens pour la mise en œuvre de la stratégie afin satisfaire les accords signés". En outre, la FENAPES a dit son total désaccord au sujet de l’arme brandie par les syndicats, a dit son président, en allusion à la rétention des notes. Selon lui, les notes appartiennent aux élèves et non aux professeurs qui tiennent par ce biais les enfants "en otage". "Chaque fois qu’on touchera à l’intérêt de nos enfants, on nous trouvera en face. Il faut taire les querelles et aller à la tenue paisible des examens", a dit le chargé de la communication de la FENAPES, Djim Momar Cissé. Il a appelé les deux parties, l'Etat et syndicats, à "profiter de ces vacances pour tout aplanir, afin que les prochaines années soient stables". Pour M. Cissé, la Fédération a une posture de "partenariat dynamique et tripartite, pour jouer le rôle d’interface, de facilitateur et de témoin de l’histoire". "C’est une posture extérieure du champ d’action, parce qu’aucun partenaire de l’école, plus que la FENAPES, ne peut jouer ce rôle de médiateur", a-t-il dit, relevant qu’il faut compter avec l’action de la Fédération pour résoudre la crise scolaire de manière définitive. Pour Djim Momar Cissé, "c’est une démarche préventive, avant de jouer à la médiation et au suivi, mais pour cela, il faut être présent". Il a dit que pour l’ouverture officielle des négociations, vendredi, la FENAPES n’a pas été impliqué dans le début du processus. ADL/BK/DND


4 Commentaires

  1. Auteur

    Bégué

    En Juillet, 2012 (13:07 PM)
    yaura pas dexamen (bfem) on va tout boycotter je vous l promé
    Top Banner
  2. Auteur

    Cng

    En Juillet, 2012 (13:40 PM)
    Thiey la presse sénégalaise comme mbeubeuss réK

    Quand Mouhamadou Biteye appel sur la question du jour de walf pour dire du n’importe quoi sur les voyants ce métier est pourri même les batteurs de Tamtam sont dans les SR.



    {comment_ads}
    Auteur

    Moussa

    En Juillet, 2012 (18:36 PM)
    helas,il n'ixiste plus de syndicaliste dans ce pays comme dirait l'autre,il n'existe que des cow boys
    {comment_ads}
    Auteur

    Prof

    En Juillet, 2012 (20:09 PM)
    A Dakar, l'IA convoque les profs grévistes pour le BFEM et laisse en rade les non grévistes. ça sent le sabotage.
    {comment_ads} {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email