Mardi 25 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

[8 mars] Carine Vavasseur, rencontre avec une dénicheuse d’entrepreneurs africains

Single Post
[8 mars] Carine Vavasseur, rencontre avec une dénicheuse d’entrepreneurs africains
Une dénicheuse d’entrepreneurs africains. Une définition qui irait comme un gant à notre interlocutrice du jour. Forte de ses expériences à CTIC Dakar et EDACY, Carine Vavasseur a dirigé la division Innovation à la DER/FJ. Son intérêt pour les écosystèmes entrepreneuriaux découle de sa conviction que l'innovation et la co-création stimulent le développement économique en Afrique. A travers la structure qu’elle dirige, Inigte.E, elle ambitionne d’aider un million de jeunes Africains à trouver un emploi d'ici 2030. Carine Vavasseur s'engage également avec Africa’s Business Heroes en mettant en lumière des entrepreneurs qui font forte impression.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel et de ce qui vous a conduit à vous intéresser aux écosystèmes entrepreneuriaux ?

Mon parcours professionnel est marqué par une passion pour l'innovation et l'entrepreneuriat. Après avoir travaillé dans des contextes variés tels que l’incubateur CTIC Dakar et la startup edtech EDACY dont j’ai participé à la construction, j'ai été amenée à diriger la division Innovation et animation d’écosystèmes à la Délégation Générale à l'Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) dans le gouvernement sénégalais. C'est là que j'ai pu constater le potentiel énorme de l'entrepreneuriat pour stimuler le développement économique et social en Afrique. Cela m’a convaincu de la nécessité de mener des actions à l’échelle du continent, d’où ma prise de poste comme directrice d’Ignite.E, branche ecosystem building du groupe Haskè. Mon intérêt pour l'écosystème entrepreneurial a été renforcé par une conviction forte : l'innovation et la co-création sont des moteurs essentiels de la croissance économique et certains entrepreneurs ont la capacité de créer une valeur unique avec un impact de masse sur nos marchés où de nombreux challenges au bas et au milieu de la pyramide des besoins restent à adresser.

En quoi croyez-vous que les solutions innovantes et la co-création peuvent impacter positivement les environnements entrepreneuriaux, en particulier en Afrique de l'Ouest ?

Les solutions innovantes et la co-création jouent un rôle crucial dans le renforcement de nos environnements entrepreneuriaux où les solutions doivent être pensées localement tout en s’inspirant d’expériences internationales. En ce sens, l’intelligence collective mise au service de la résolution des problèmes à adresser permet de créer des modèles inclusifs voire participatifs afin d’adresser les points de douleur constatés. Bien souvent les problèmes que nous devons solutionner ne peuvent être résolus par un acteur unique mais par un conglomérat d’acteurs, d’où l’importance des approches en chaînes de valeur. La co-création permet de faciliter cela en plaçant les acteurs concernés au cœur de la réflexion et de la solution. Cela permet, in fine, de répondre de manière efficace aux besoins locaux et de développer des solutions adaptées aux défis spécifiques de la région en amenant autour de la table les acteurs du secteur public, privé et de la société civile, ce qui contribue à créer un écosystème entrepreneurial dynamique et collaboratif.


“Nous ambitionnons d’ici 2030 de permettre à 1 millions de jeunes africains d’être en emploi”

Comment votre expérience dans différents contextes, tels que CTIC Dakar, EDACY, et votre travail gouvernemental, a-t-elle influencé votre vision de l'innovation et de la co-création ?

Ces expériences dans différents contextes m'ont permis d'acquérir une vision holistique de l'innovation et de la cocréation qui se retrouvent au cœur des approches spécifiques testées par Ignite.E pour délivrer et documenter des parcours d’accompagnement adaptés aux entrepreneurs en Afrique. En travaillant au sein d'organisations variées tout en ayant un ancrage au Sénégal mais une ouverture sur les écosystèmes entrepreneuriaux internationaux, j'ai pu observer et me nourrir des différents aspects de ces écosystèmes, des start-ups et TPME aux institutions gouvernementales en passant par les incubateurs, les écoles ou encore les fonds d’investissement. Cette expérience m'a permis de comprendre l'importance de la collaboration et de la diversité d'expertise pour stimuler l'innovation et créer des solutions endogènes durables.

En tant que PDG d'Ignite.E, comment abordez-vous le leadership et la création d'écosystèmes dans un environnement en constante évolution ?

A Ignite.E, nous croyons en un leadership participatif et collaboratif. Nous ambitionnons d’ici 2030 de permettre à 1 millions de jeunes africains d’être en emploi. Cet objectif ne peut être atteint seuls. Notre stratégie repose sur le renforcement d’acteurs clés accompagnant au quotidien les entrepreneurs qui créent les emplois d’aujourd’hui et de demain grâce à leurs solutions à impact, à savoir les SAE - Structures d’Accompagnement à l’Entrepreneuriat (publiques, privées : préincubateurs, incubateurs, accélérateurs…)

Notre succès dans cette mission résidera sans nul doute dans notre capacité à fédérer, outiller et porter le plaidoyer de ces acteurs cruciaux dans la pérennisation des initiatives entrepreneuriales sur le continent, tout en restant à l’écoute des évolutions des marchés cibles pour nous adapter continuellement. C’est en ce sens que nous souhaitons construire une « Ecosystem House », un centre digital de ressources partagées à destination des SAE afin de rendre les outils, expérimentations, études, contenus disponibles pour ces cibles en un clic où qu’elles opèrent en Afrique. Ces ressources peuvent être issues de notre lab, co-construites avec d’autres acteurs ou mises à disposition par ces acteurs pour une large diffusion auprès des SAE opérant en Afrique.

Nous appliquons également cet état d’esprit non dans notre style organisationnel et dans les méthodologies de conceptualisation de dispositifs d’accompagnement que nous partageons aux SAE. Enfin, nous nous assurons que les entrepreneurs auprès desquels nous déployons nos approches d’accompagnement soient initiés au design thinking et l'appliquent.

Tout cela nous ne pouvons le faire seuls, nous tissons donc les partenariats stratégiques pour atteindre les objectifs que nous nous fixons et sommes ouverts aux collaborations avec les acteurs se retrouvant dans cette vision et cet état d’esprit.


“Le concours Africa’s Business Heroes vise à identifier, soutenir et promouvoir les entrepreneurs africains qui ont un impact positif sur leurs communautés et leurs économies”

Inigte.E que vous dirigez est en collaboration avec le concours Africa Business Hero’s. Quelles sont les spécificités de ce concours ?

Le concours Africa’s Business Heroes vise à identifier, soutenir et promouvoir les entrepreneurs africains qui ont un impact positif sur leurs communautés et leurs économies. Ce concours met en lumière des entrepreneurs talentueux et innovants en leur offrant une plateforme pour partager leurs histoires, inspirer d'autres personnes à entreprendre et saisir des opportunités de taille en termes d’accélération de la croissance de son entreprise (visibilité, accès au financement, mise en réseau, capacitation…). Les spécificités de ce concours résident dans son engagement envers l'inclusion, en mettant en avant la diversité des profils et des parcours des entrepreneurs africains, son focus particulier sur l’impact délivré par les Héros primés ainsi que son soutien aux entrepreneurs émergents en Afrique francophone qui intègrent également par ce concours une communauté panafricaine d’acteurs du changement.

Quels sont, selon vous, les principaux défis et opportunités pour l'entrepreneuriat en Afrique, en particulier dans le contexte actuel ?

Les principaux défis pour l'entrepreneuriat en Afrique incluent notamment :

- une économie fortement informelle représentant à la fois une opportunité mais également un réel challenge pour le développement de certains produits et services ainsi qu’en matière d’imposition et d’accès aux services sociaux (faible assiette fiscale)

- un faible pouvoir d’achat des populations qui nécessitent souvent d’élaborer des modèles d’affaires créatifs

- une assistance technique foisonnante mais mal organisée et souvent diluée, permettant difficilement à un entrepreneur d’accéder à un continuum d’accompagnement cohérent et impactant pour son business

- l'accès au financement et une lecture claire de l’offre de financement disponible et de son adéquation avec les types de business existants

- le manque d'infrastructures et de ressources en quantité et en qualité

- les barrières réglementaires et administratives en particulier lorsque l’on considère des questions de passage à l’échelle

Cependant, l'Afrique offre également de nombreuses opportunités pour l'entrepreneuriat, avec de nombreux terrains vierges ou sous-explorés notamment dans les secteurs de la technologie, de l'agriculture, de l'énergie, de l’éducation et de la santé. Le cadre règlementaire parfois peu clair ou indéfini permet aussi l’accès à des zones grises qui sont favorables à l’exploration et l’innovation (sandbox...) L'innovation et la créativité des entrepreneurs africains sont des atouts majeurs pour relever ces défis et exploiter ces opportunités afin de contribuer significativement au développement économique et social du continent.


“En intégrant la créativité dans ma vie quotidienne, je trouve un équilibre entre mes différentes responsabilités et cela cultive ma motivation et mon épanouissement constant”


En dehors de votre carrière professionnelle, vous peignez pendant votre temps libre. Comment la créativité influence-t-elle votre approche du travail et de la vie en général ?

La créativité est au cœur de ma pensée et de mes actions tant sur le plan personnel que professionnel. Cela explique d’ailleurs ma reconversion professionnelle du monde de l’import-export (transitaire en formation) à celui de l’entrepreneuriat et de l’innovation où cette créativité peut davantage s’exprimer. Peindre me permet de m'évader, me ressourcer et d’exprimer par ce canal des messages ou encore de magnifier ce qui m’apparait fascinant. Cela me permet également d'être plus créative et innovante dans mon travail (intellectuel) par l’exercice plus manuel et émotionnel que cela implique. C’est une autre forme de connexion à un moi profond en lien avec ce que je souhaite transmettre au monde. La créativité aide également à aborder les défis avec un esprit ouvert et à trouver des solutions originales aux problèmes. En intégrant la créativité dans ma vie quotidienne, je trouve un équilibre entre mes différentes responsabilités et cela cultive ma motivation et mon épanouissement constant.

Comment parvenez-vous à maintenir un équilibre entre vos engagements professionnels, personnels et communautaires ?

Maintenir un équilibre entre mes engagements professionnels, personnels et communautaires est essentiel pour moi. Le secret réside dans la passion qui m’anime dans chacune de ces sphères et dans une excellente organisation. Je planifie soigneusement mon emploi du temps et ai mis en place des limites claires pour pouvoir consacrer du temps à chaque aspect de ma vie afin de pouvoir donner le meilleur de moi-même dans chacun des engagements pris.

Je m'efforce également de prendre soin de moi en pratiquant régulièrement des activités de bien-être et en passant du temps avec ma famille et mes amis même si cet aspect reste encore à renforcer avec le tourbillon d’activités dans lequel je me plonge avec entrain. Enfin, je trouve important de rester connectée à ma communauté en m'impliquant dans des projets et des initiatives qui me tiennent à cœur, d’où ma récente nomination comme vice-présidente de l’association des startups du Sénégal SenStartup qui fait un travail de fonds pour ériger les startups au rang de contributeurs clés dans notre économie et dans la matérialisation d’une société sénégalaise exemplaire, résiliente et durable.


“Je souligne l'importance de la collaboration et du réseautage dans la construction d'un écosystème entrepreneurial solide et dans la construction individuelle”


En tant que mentor et coach, quelles sont les principales leçons que vous cherchez à transmettre aux entrepreneurs et aux jeunes leaders ?

J’aime transmettre plusieurs apprentissages clés aux entrepreneurs et aux jeunes leaders mais aussi apprendre d’eux pour renforcer mon leadership.

Tout d'abord, je crois en l'importance de la résilience et de la persévérance dans la poursuite des objectifs. J’encourage également l'ouverture d'esprit et la volonté d'apprendre en permanence, ainsi que la capacité à s'adapter et à innover face aux défis.

De plus, je souligne l'importance de la collaboration et du réseautage dans la construction d'un écosystème entrepreneurial solide et dans la construction individuelle.

Enfin, j’encourage les entrepreneurs à avoir une vision à long terme et à travailler avec passion et détermination pour réaliser leurs rêves tout en restant à l'affût du marché et de ceux pour qui ils font ce qui les anime au quotidien. Tomber amoureux du problème et non de la solution permet de maintenir le bon cap.

Quels sont vos projets ou objectifs à long terme dans le domaine de l'entrepreneuriat et du développement des écosystèmes en Afrique ?

À long terme, mon objectif est de continuer à contribuer au développement des écosystèmes entrepreneuriaux en Afrique en soutenant les entrepreneurs et les start-ups. Je crois fortement à l’effet démultiplicateur que revêt l’accompagnement aux SAE qui sont respectivement en première ligne auprès de centaines voire de milliers d’entrepreneurs chaque année. Nous pouvons créer un impact massif en les outillant, en les accompagnant à se structurer de façon plus pérenne, en les capacitant, en leur donnant accès à des données et retours d’expériences clés et en les déchargeant des aspects recherche et développement de concepts, outils et méthodologies d’accompagnement qui peuvent être un challenge à gérer à leur niveau. C’est le parti pris avec Ignite.E qui entend éprouver l’efficacité de cette approche.

Je continuerai également à jouer un rôle de mentor et de coach auprès d’entrepreneurs, en les aidant à développer leurs compétences et à concrétiser leurs idées innovantes. Par ailleurs, je m'engage à promouvoir l'inclusion et la diversité dans le secteur de l'entrepreneuriat en Afrique, en soutenant particulièrement les femmes entrepreneurs et les jeunes leaders en rejoignant notamment des instances décisionnels (comités d’administration, conseils d’orientation stratégique…) au sein d’organisations dont j’embrasse la vision et les valeurs et en lesquelles je crois.


“En tant que directrice d'Ignite.E, je m'engage à soutenir les entrepreneurs et les start-ups en leur fournissant les ressources et le soutien dont ils ont besoin pour réussir. D’où la promotion d’initiatives panafricaines fortes comme Africa’s Business Heroes qui embrasse cet engagement”


Comment envisagez-vous votre contribution à l'évolution du paysage entrepreneurial dans les années à venir au Sénégal, en Afrique ?

Je vois ma contribution à l'évolution du paysage entrepreneurial au Sénégal et en Afrique comme un effort continu pour créer un environnement favorable à l'innovation, à la croissance et à la durabilité. C’est la somme des contributions individuelles qui porteront leurs fruits, en particulier quand ces efforts sont catalysés par des initiatives conjointes plurielles.

En tant que directrice d'Ignite.E, je m'engage à soutenir les entrepreneurs et les start-ups en leur fournissant les ressources et le soutien dont ils ont besoin pour réussir. D’où la promotion d’initiatives panafricaines fortes comme Africa’s Business Heroes qui embrasse cet engagement.

Je continuerai également à collaborer avec des partenaires locaux et internationaux pour promouvoir et stimuler de façon factuelle l'entrepreneuriat et la création d'emplois en Afrique.

Enfin, j’entends m’efforcer à créer des opportunités pour les entrepreneurs africains de se connecter, de partager leurs expériences et de collaborer pour relever les défis communs auxquels ils sont confrontés afin de pouvoir délivrer leur impact auprès de nos populations.


4 Commentaires

  1. Auteur

    Paysanne De Cambrousse

    En Mars, 2024 (12:54 PM)
    Chaque média a ses femmes " choisies" du 08 Mars. Personne ne pense aux autres millions de braves femmes anonymes dans les usines, dans les écoles les plus reculées du pays, infirmières sages femmes,  dans les champs ou dans les marchés . Pas sûr que certaines femmes " choisies " soient plus méritantes en exemplarité.
    Top Banner
    • Auteur

      Carine Vavasseur

      En Mars, 2024 (13:13 PM)
      Bonjour, 
      Vous avez raison je ne suis pas plus méritante que beaucoup de braves dames qui se battent au quotidient et font avancer plusieurs causes dans le pays. Beaucoup méritent davantage de soutien et de visibilité pour la valeur qu'elles créent et les sacrifices qu'elles font pour cela. Les médias tentent juste de partager certaines histoires à travers divers types de portraits susceptibles de représenter certains combats mais nous sommes des millers de femmes à agir au quotidien et avec des parcours inspirants.
      Chapeau à toutes les braves dames qui se reconnaîtront et qui méritent tout notre respect et notre admiration :-)
    {comment_ads}
    • Auteur

      Paysan Male De Cabrousse

      En Mars, 2024 (15:02 PM)
      Cool en fleurs chère Princesse. Aujourd'hui c'est votre Jour. C'était pas forcément destiné à vous. Au Sénégal c'est que cette journée a l'habitude d'être folklorique, en pensées diamétralement opposées aux violences faites aux braves ouvrières américaines, origine de l'histoire du 08 Mars. Roses en Paix pour vous 💐.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Tije

    En Mars, 2024 (14:02 PM)
    Elle n'est pas plus méritante que les femmes qui se lèvent et qui nettoient nos rues. Elle n'est pas plus méritante que celles qui restent à la maison et qui gère le foyer.

    Cependant elle a réussi à s'imposer dans un monde encore peu ouvert aux femmes. On aime bien  promouvoir l'entrepreneuriat féminin mais dans les instances de décision il n'y a presque que des hommes. Je lui tire mon chapeau ainsi qu'à d'autres femmes dont je suis le parcours au niveau de l'entrepreneuriat au Sénégal dont je ne veux citer les noms et qui sont directrices de fonds d'investissement, chargée d'accompagnement de projet, startupeuses etc.... et qui apportent un vent nouveau plein d'espoir et qui sont des exemples à suivre pour les milliers de femmes qui rêvent de se lancer dans l'entrepreneuriat. 

    Et pour finir je suis allé sur le net voir s'il y avait d'autres entretiens que cette dame aurait accordé auparavant. Je n'en ai pas vu une seule sauf des portraits d'elle dressés par médias pour la plupart étrangers et des vidéos  qui proviennent de structures travaillant dans le domaine de l'entrepreneuriat. Son entretien d'aujourd'hui n'est qu'une marque de reconnaissance du travail qu'elle abat pour l'essor de l'entrepreneuriat au Sénégal et en Afrique. Nous qui évoluons ce domaine reconnaissons son mérite et apprécions son humilité, son dévouement et son engagement qu'elle confirme à nouveau aujourd'hui.

    Chapeau bas Mme.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (15:20 PM)
    Bravo à cette dame, elle semble dynamique et passionnée par ce qu'elle fait, 1 millions d'emplois crées d'ici 2030  en Afrique c'est un gros challenge, mais pas impossible et le continent Africain en a besoin....bon courage et beaucoup de reussite à cette dame
    {comment_ads}
    Auteur

    Moussa Ndiaye

    En Mars, 2024 (19:46 PM)
    Vous êtes un exemple pour toutes les femmes. Votre travail est remarquable et participe grandement à l’évolution pour les entrepreneurs africains.

    Toutes mes félicitations Carine.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email