Jeudi 20 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Faits-Divers

ESCROQUERIE : Le cambiste a-t-il grugé les commerçants sur 80 millions de francs ?

Single Post
ESCROQUERIE : Le cambiste a-t-il grugé les commerçants sur 80 millions de francs ?

La plupart des Sénégalais, c’est connu, préfèrent faire des opérations de change en devises dans le marché informel au lieu de se rendre, en toute sécurité, à la banque. Les commerçants ne font pas exception à la règle, préférant faire un tour chez le cambiste du coin afin de pouvoir voyager à l’extérieur pour acheter des marchandises avec de l’argent en euros ou en dollars.

Le système de change entre commerçants et cambistes informels est tellement huilé qu’il peut même se tisser des relations de fidélité. C’est ce qui est arrivé entre le cambiste Cheikh Dia et ses clients presque tous des commerçants qui brassent des millions de nos francs. La dame Ndèye Coumba Dramé fait partie de ces derniers, elle qui a eu affaire plusieurs fois au bonhomme. Elle a commencé à prendre ses distances après avoir constaté que Cheikh Dia ne faisait jamais de change le même jour, préférant plutôt encaisser l’argent en franc Cfa pour ensuite remettre les devises le lendemain ou fixer une autre échéance.

Malheureusement, en l’absence de Ndèye Coumba, qui était à l’extérieur, Cheikh Dia réussit à convaincre la famille de la commerçante à effectuer une autre opération. Et c’est ainsi qu’il a encaissé la somme de 14 millions de francs appartenant à la dame par l’entremise d’un certain Issa Ndiaye.

Coïncidence ou pas, en tout cas, d’autres commerçants avaient effectué auprès de Cheikh Dia des remises de fortes sommes à changer. Par exemple, la dame Fatou Bintou Sakho avait donné 10,225 millions de francs Cfa à convertir en euros avant la fête de Tabaski dernière, afin de pouvoir aller se ravitailler à l’extérieur. Plusieurs autres personnes, dont certains n’ont pas répondu à la barre du tribunal hier, avaient remis plusieurs millions de francs à M. Dia. Par exemple, Bounama Diop avait remis 3,5 millions de francs, Fatou Doucouré 5 millions, Fatou Sy 2 millions, Abdou Kane Ndoye 6,8 millions, Sophie Samb 2,375 millions, Moustapha Diop 7 millions, un nommé Mahmoud 20 millions, etc.

Cheikh Lô, qui avait donné au total 17 millions de francs, a réussi à se faire rembourser 15 millions. Globalement, c’est plus de 80 millions qui sont réclamés au cambiste.

Au moment où ses clients espéraient rentrer dans leurs devises, Cheikh disparaît de la circulation, laissant derrière lui l’émoi. Il avait tout simplement pris le chemin de Touba. Pour s’y réfugier ? Ou bien pour se confier à son marabout sur un problème grave qu’il aurait rencontré ? A la barre, le jeune homme a soutenu la deuxième hypothèse. Il était parti à Touba à la suite d’un vol dont il aurait été victime. Cheikh raconte que le jour où il devait remettre aux commerçants leur argent, deux énergumènes se sont présentés à son magasin pour faire un change. Ces derniers, si jamais cette version est vraie, devaient avoir beaucoup de liquidité par dévers eux, puisqu’il devait gagner au change la somme de sept millions de francs Cfa.

Les deux hommes, raconte-t-il, ouvrent leur malle pour en sortir du… parfum avec lequel ils l’ont aspergé. C’est ainsi, dit-il, qu’il est tombé dans les vapes de 9h à 17h. Lorsqu’il reprend connaissance, il constate la disparition de 230.000 euros et 10.000 dollars, soit au total 180,5 millions de francs Cfa. S’il a été victime de vol, pourquoi n’est-il pas allé à la Police au lieu de se terrer à Touba ? Au lieu de reconnaître les faits, le prévenu d’escroquerie a préféré présenter ses victimes non pas comme des clients, mais des associés dans son agence de change.

Son comportement n’a pas plu au tribunal, un des assesseurs n’a pas hésité à le taxer de « truand » et à l’inviter à rembourser à la vingtaine de parties civiles leur argent. Mais comme parade, le prévenu présentait ses clients comme des associés à qui il avait ouvert le capital de son établissement de change. Cherchait-il avec ce prétexte à leur faire partager les pertes ? En tout cas, les parties civiles ont toutes déclaré être de simples clients qui ne connaissent même pas bien le local du prévenu. Leurs avocats ont réclamé les sommes dues et des dommages et intérêts tournant ou dépassant le million pour chaque client. La défense a plaidé la relaxe puisque, estime-t-elle, les plaignants étaient des associés. Quant au Parquet, il a requis six mois ferme. Le verdict sera connu demain.

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email