Mercredi 19 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Clôture de la conférence mondiale sur le dialogue des religions : Chrétiens et juifs condamnent l’islamophobie, les musulmans déclarent la guerre au terrorisme

Single Post
Clôture de la conférence mondiale sur le dialogue des religions : Chrétiens et juifs condamnent l’islamophobie, les musulmans déclarent la guerre au terrorisme
La montée de l’islamophobie en Occident qui préoccupe tant les musulmans tout comme le terrorisme qui constitue la hantise des Occidentaux et d’Israël ont été condamnés hier par les sommités intellectuelles provenant des églises (catholique, protestante, orthodoxe et coopte), de la Ummah islamique et des temples bouddhistes, shintoistes et autres sikhs qui clôturaient leur rencontre de trois jours à Madrid à l’initiative du souverain saoudien, le roi Abdallah Ben Abdel Aziz Al Saoud. Mais elles ne sont pas limitées à les condamner, elles ont enjoint aux Nations-Unies de s’impliquer dans la lutte contre ces deux fléaux des temps modernes.

(Envoyé spécial à Madrid) - La lutte contre l’islamophobie a occupé une place prépondérante dans le communiqué final ayant sanctionné hier, vendredi, la clôture de la conférence mondiale sur le dialogue entre les religions, ouverte à Madrid mercredi dernier. C’est ainsi que les deux cents participants à cette conférence où sont représentées les églises catholique, protestante, coopte, orthodoxe, aux côtés de musulmans, de juifs, de bouddhistes, de sikhs et d’adeptes du confucianisme et du shintoisme ont préconisé, dans leurs recommandations, ‘l’incrimination de toute offense qui pourrait être portée aux symboles des religions révélées’ dont le respect et la préservation de leur position constituent, à leurs yeux, des principes intangibles. Et à ce niveau, les rédacteurs de ce qu’il est convenu d’appeler la Déclaration de Madrid ont convié les institutions internationales comme les Nations-Unies à prendre en charge la condamnation de toute offense aux religions révélées, par conséquent celle de l’islamophobie qui a pris, ces dernières années, des proportions jamais égalées en Occident. Parce que, pour les participants à la conférence de Madrid, ‘les religions révélées quelles qu’elles soient, ont pour but la réalisation de l’obéissance des hommes à leur Créateur et l’instauration du bonheur, de la justice et de la paix au profit de tous les êtres humains. Elles visent à renforcer les moyens de l’entente et de la coexistence entre les peuples en dépit de leurs différences d’origine, de couleur et de langue’.

En plus de la lutte contre l’islamophobie, celle contre le terrorisme aura également beaucoup préoccupé les participants à la conférence de Madrid parmi lesquels on a noté l’ancien directeur général de l’Unesco, Frederico Mayor, l’ancien président de Roumanie, Emilio Constantino ou encore le vice-président de la République du Khazastan, l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair s’étant limité à participer à la cérémonie d’ouverture présidée, mercredi dernier, conjointement par le roi Juan Carlos 1er d’Espagne, dont le palais a accueilli la manifestation, et le roi d’Arabie Saoudite, le Serviteur des deux Saintes Mosquées Abdallah Bin Abdel Aziz Al Saoud, initiateur de cette rencontre. C’est ainsi que ‘se rappelant les catastrophes que l’humanité a endurées au XXe siècle’, les participants ont reconnu avoir ‘conscience que le terrorisme est l’un des handicaps les plus saillants sur la voie du dialogue et de la coexistence pacifique’. D’après eux, ‘c’est un phénomène mondial qui requiert un effort international organisé et coordonné’. Et d’être catégoriques sur les moyens d’y faire face : ‘Il faut affronter ce fléau avec sérieux, responsabilité et équité. Il faut travailler à la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et tous ses aspects et traiter ses racines et ses causes de telle sorte que se réalisent la justice et la stabilité dans le monde.’

Autre sujet de préoccupations des sommités intellectuelles et religieuses venant des quatre continents et réunies par la Ligue islamique mondiale dans la capitale espagnole, la lutte ‘contre les théories qui considèrent comme inéluctable le choc des civilisations et des cultures’. Un choc des civilisations qui constitue l'idée de base d'une théorie défendue par Samuel P. Huntington pour expliquer le fonctionnement des relations internationales et prédire l'avenir du monde après l'effondrement du bloc soviétique. Sur la même lancée, ces penseurs juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes, shintoistes, etc., mettent l’humanité ‘en garde contre le danger des campagnes qui cherchent à approfondir les désaccords (entre les différentes religions) et détruire la paix et la coexistence’ entre les adeptes de ces croyances religieuses. Mais les mises en garde ne suffisant pas, ils se sont prononcés favorablement pour la diffusion de ’la culture de la tolérance et de la compréhension mutuelle par le dialogue afin qu’elle devienne un cadre pour les relations internationales’.

Pour réaliser les objectifs contenus dans la Déclaration de Madrid, les participants à la conférence ont convenu de ‘créer un groupe de travail pour étudier les problèmes qui entravent le dialogue et font obstacle à ce qu’il aboutisse aux résultats escomptés’, mais également d’’assurer la coopération entre les organismes religieux, culturels et éducatifs pour ancrer les valeurs morales et encourager les saines pratiques’. Mais aucun résultat ne pourra être atteint sans l’implication des Nations-Unies, selon les universitaires, évêques, gourous et autres prédicateurs ayant fait le déplacement de Madrid. Et c’est ainsi qu’ils ont invité ‘l’Assemblée générale des Nations-Unies à entériner les conclusions de cette conférence et les exploiter pour promouvoir le dialogue entre les adeptes des religions, des civilisations et des cultures par le biais de la réunion d’une session spéciale sur le dialogue’. Et ils ont souhaité que ‘le Serviteur des deux Saintes Mosquées fasse en sorte que cette session spéciale des Nations-Unies se réunisse à la première occasion’.

Ainsi, l’idée de la création d’un Conseil mondial du dialogue, préconisée par plusieurs participants, n’a pas été finalement retenue, la majorité ayant estimé peu productif de porter sur les fonts baptismaux un organisme supranational de plus pour assurer le suivi des conclusions de la conférence de Madrid.

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email