Jeudi 22 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Dans une morgue de Gaza, le ballet de la mort a repris

Single Post
Dans une morgue de Gaza, le ballet de la mort a repris
Il essaye d'avancer sans ciller, tentant en vain de retenir ses larmes, entre ses bras un petit corps enveloppé dans un linceul blanc. A ses pieds, des femmes pleurent leurs enfants et, un peu plus loin, des hommes accomplissent la prière des morts.

A l'hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, après une semaine de trêve entre Israël et le Hamas palestinien, la morgue est de nouveau engorgée alors que les tirs israéliens venus des airs, de la mer et du sol se concentrent désormais sur la ville.

"Mon fils Mohammed essayait de sortir les femmes et les enfants de notre tente" d'un camp de fortune monté dans une école, raconte Joumana Saïd à l'AFPTV.

"Mais un éclat de bombe l'a touché à la tête, elle a explosé... J'ai vu son cerveau...", lâche-t-elle encore, avant d'éclater en sanglots.

Déjà, raconte cette femme au teint mat, le visage encadré par un voile rose et bleu, la famille était partie de sa maison de la ville de Gaza, dans le nord. C'est là que l'armée israélienne a lancé ses opérations terrestres le 27 octobre, 20 jours après l'attaque meurtrière du Hamas islamiste sur son sol.

Avec ses chars, qui sont entrés dans beaucoup des quartiers de la ville, l'armée israélienne a ordonné à tous les Gazaouis du nord --soit 1,1 million de personnes-- de quitter les lieux.

Aujourd'hui encore, à en croire la propagande de l'armée israélienne et des groupes armés palestiniens qui l'affrontent, les combats au sol y sont intenses.

- "Pourquoi?" -

"Ils ont balancé des tracts pour nous dire  +Vous serez en sécurité dans le sud+, on y est allés et voilà: mon fils est mort, mon fils Mohammed qui était un gentil garçon et qui m'écoutait quand j'avais envie de vider mon sac", répète-t-elle comme une terrible litanie funèbre.

A côté, sa fille Joana hurle, tremble dans son peignoir molletonné rouge à fleurs, s'adresse à Dieu et aux hommes alentour. Elle veut comprendre.

"Pourquoi mon frère, qui n'a rien à voir avec les groupes armés, a été tué? Qu'est-ce que c'est que ces bombes qui tuent comme ça? Qu'est-ce qu'on a fait nous? Ils veulent le Hamas? En quoi ça nous concerne, nous?".

Le 7 octobre, les commandos du Hamas ont tué 1.200 personnes, en majorité des civils, en Israël, d'après les autorités israéliennes. Depuis, l'armée dit vouloir "anéantir" le mouvement, au pouvoir à Gaza, et a lancé des bombardements intenses, qui n'ont cessé qu'une semaine et ont fait, selon le gouvernement du Hamas, plus de 15.000 morts, aux deux tiers des femmes et des enfants.

Régulièrement, les hommes à l'hôpital Nasser --médecins, ambulanciers et proches-- sortent ensemble plusieurs corps dans des linceuls ou des sacs mortuaires blancs.

Aussitôt, des familles se précipitent pour un dernier regard sur leur proche décédé. Certains caressent des cheveux, d'autres veulent toucher une dernière fois la main du défunt, d'autres encore embrassent des visages, parfois maculés de sang.

Car pour les Gazaouis, ces morts sont des "martyrs", donc, pour eux, pas de toilette mortuaire: en islam, la tradition veut qu'au jour du jugement dernier, les martyrs seront ressuscités et leur sang sentira l'odeur du musc.

- Prière des morts -

Alors, chacun adresse un dernier adieu à son "martyr". Un homme arrache même le cheveu blanc d'un parent.

Les corps, eux, sont parfois transportés sur un brancard, d'autres à même les plaques métalliques de chambres froides, des pièces désormais quasiment plus utilisées tant l'électricité est rare et les enterrements se font désormais dans la précipitation.

Il faut éviter la prochaine frappe et, souvent, sans même attendre des proches qui pourraient être déplacés ailleurs ou injoignables tant les télécommunications sont mauvaises.

Tous prennent, malgré tout, le temps d'accomplir la prière des morts dans la cour de l'hôpital devant les corps alignés.

Un homme lui, refuse qu'on l'aide. Il tient serré dans ses bras son enfant, enroulé dans un drap blanc qu'il dépose devant les hommes en prière.

A la dernière invocation, il reprend le petit corps qu'il manipule avec mille précautions.

D'autres familles aussi se pressent: elles reprennent le corps de leur proche et le chargent tant bien que mal dans des voitures civiles --les ambulances ne servent plus qu'aux vivants, blessés--, en direction des cimetières désormais saturés.

Derrière eux, de nouveaux brancards sortent par la porte de la morgue. Une autre mère en sanglots parle à son fils enfermé dans un sac mortuaire. Et une nouvelle prière des morts se prépare.

AFP


2 Commentaires

  1. Auteur

    En Décembre, 2023 (15:14 PM)
    Bah il fallait réfléchir à ça avant l'attaque du 7 octobre et maintenant ils veulent qu'on pleure pour eux bah non ça marche pas comme ça 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Raciste

      En Décembre, 2023 (17:04 PM)
      J'espère de tout mon cœur que tu vive sa une fois au moins dans ta vie amine 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2023 (22:02 PM)
      Tsahal armée de lache qui tue des gamins. Ces gens sont des monstres sans cœur. 
    • Auteur

      Ibouniang

      En Décembre, 2023 (00:49 AM)
      Non toi tu as une âme corrompue car un génocide de plus de quinze mille âmes, des êtres humains, massacrés comme des bêtes par Tsahal sans que personne ne réagisse c'est honteux, immoral et inadmissible .
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Ibouniang

      En Décembre, 2023 (00:49 AM)
      Non toi tu as une âme corrompue car un génocide de plus de quinze mille âmes, des êtres humains, massacrés comme des bêtes par Tsahal sans que personne ne réagisse c'est honteux, immoral et inadmissible .
       
    {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    Paul Faye

    En Décembre, 2023 (01:15 AM)
    C'est une honte pour l'humanité(surtout la communauté internationale)ce qui se passe à Gaza.

    Arretez ces sionnistes bon sang 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email