Mardi 28 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Lutte contre les narcotrafics : importante opération de police dans le quartier de la Castellane à Marseille

Single Post
Lutte contre les narcotrafics : importante opération de police dans le quartier de la Castellane à Marseille
 Plusieurs dizaines de policiers ont investi, ce lundi matin, la cité emblématique des trafics de drogue qui minent la deuxième ville de France. Appuyés par deux compagnies de CRS et des équipes cynophiles, ils passent en revue les caves et les parties communes qu'utilisent les «narcos».

Une importante opération de police a été déclenchée ce lundi matin dans le quartier de la Castellane à Marseille a pu constater Le Figaro. À 10 heures, plusieurs dizaines de policiers ont investi la cité, emblématique des trafics de drogue qui minent la deuxième ville de France. Les unités territoriales sont appuyées par deux Compagnies républicaines de sécurité (CRS) chargées de sécuriser cette «poudrière», où sont implantés plusieurs gros points de deals.

Accompagnées d'équipes cynophiles spécialisées dans la détection de stupéfiants et d'armes, les forces de l'ordre ont lancé des contrôles d'identité sur réquisition du parquet et commencé une fouille en règle de voitures, de parties communes et des caves de la cité, considérée par un haut responsable comme la «plus active sur le plan des trafics» et «continuant à poser des gros problèmes d'ordre public». L'une des dernières secousses remonte au 25 décembre dernier, quand Nordine Achouri, alias «Nono», baron local de la drogue, a été abattu en pleine rue avec une liasse d'argent dans les poches.

Située entre les 15? et 16? arrondissements, à l'extrémité nord-ouest de la ville, ce qui en fait l'une des plus éloignées du centre de Marseille, la cité de la Castellane, souvent désignée comme la plus chaude de France, fait déjà l'objet d'un «pilonnage» quotidien des forces de l'ordre. Les voyous y sont ciblés dans le cadre d'opérations «Place Nette» visant à secouer tout l'écosystème délinquant local pour «faire le ménage» à l'occasion des JO et pour les années qui suivent.

Contexte brûlant
Érigée près d'un nœud autoroutier qu'empruntent les consommateurs, la Castellane reste aux yeux des policiers un «gros-porteur» qui irrigue tous les quartiers nord de la cité phocéenne. «Les trafiquants du secteur ont toujours fait preuve d'une grande résilience», confiait récemment au Figaro un policier. En dépit de coups de boutoirs répétés depuis 2010 et de la très symbolique démolition en 2019 de la «Tour K», point de deal historique situé à l'entrée de la cité et qui générait jusqu'à 60.000 euros de profit par jour, les narcocaïds n'ont cessé de se régénérer sur fond de règlements de comptes.

Cette opération, montée de longue date dans la plus grande discrétion, intervient dans un contexte brûlant. Le 7 mars dernier, les plus hauts magistrats de la ville ont poussé un cri d'alarme devant la commission sénatoriale d'enquête dédiée à la lutte contre le trafic de drogue en France. «Nous sommes en train de perdre la guerre contre les trafiquants à Marseille», a notamment alerté Isabelle Fort, responsable du service «criminalité organisée» du parquet de Marseille. «Le narcobanditisme agit à Marseille comme une sorte de gangrène qui abîme le tissu social», a de son côté lancé le président du tribunal judiciaire de Marseille Olivier Leurent, à l'occasion d'auditions menées la veille à Paris. «L'État semble mener une guerre asymétrique contre le narcobanditisme mais se trouve fragilisé face à des bandes organisées très équipées», a-t-il ajouté.

80.000 euros de chiffre d’affaires par jour
Bien décidée à ne jamais baisser la garde, la PJ avait réagi par deux spectaculaires coups de filet. Le 9 mars, Félix Bingui, le chef présumé du clan Yoda, un des principaux gangs de la drogue à Marseille qui a utilisé ce personnage de Star Wars fumant un «joint» comme emblème, a été interpellé à Casablanca, au Maroc, où il vivait retranché pour éviter de tomber sous les balles. Quatre jours plus tard, l'Office central de la lutte contre la criminalité organisée (Oclco) de la PJ arrêtait à Marseille, à Rennes et dans les Hautes-Alpes un commando de treize membres, dont trois femmes, du clan rival de la DZ Mafia qui avait franchi les Pyrénées pour cibler un rival marseillais le 24 janvier 2023, à Empuriabrava, en Espagne. Dix d'entre eux, âgés de 15 à 25 ans, ont été mis en examen samedi dernier pour une tentative d'assassinat. «Bravo aux policiers pour ce nouveau coup de filet dans le milieu du narcobanditisme marseillais», a écrit sur X, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Le procureur de Marseille Nicolas Bessone a de son côté estimé que «ces interpellations, qui interviennent après 14 mois d'enquête intensive et minutieuse, sont une nouvelle illustration de l'excellente coopération policière et judiciaire franco-espagnole».

L'année 2023 fut la plus sanglante avec 49 personnes tuées, dont quatre victimes collatérales, et 123 blessées dans la guerre de territoires opposant des gangs rivaux. Près de 80% de ces «narchomicides» sont directement imputables à la rivalité entre le clan Yoda, que l'on dit aujourd'hui moribond, et celui de la DZ Mafia pour le contrôle de juteux points de deals. Certains, a confié en janvier dernier Pascal Bonnet, adjoint à la PJ du sud de la France, peuvent générer un chiffre d'affaires quotidien frisant les 80.000 euros. Soit une montagne de cash pour laquelle tous les coups sont permis, même si la bouffée de violence qui s'est emparée de la ville a un peu marqué le pas avec «seulement» trois règlements comptes depuis le début de l'année.

Selon nos informations, l'opération déclenchée à la Castellane lundi vise à «mettre le couvercle» sur les trafics. Un hélicoptère de la gendarmerie, équipé d'un projecteur et de caméras, est prévu pour compléter ce dispositif qui devrait durer sur plusieurs jours.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email