Jeudi 22 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Affaire Ousmane Sonko : Quand l’"inactivité" des leaders de Yewwi fait grincer des dents

Single Post
Affaire Ousmane Sonko : Quand l’"inactivité" des leaders de Yewwi fait grincer des dents
Alors qu’Ousmane Sonko cherche à récupérer ses fiches de parrainage à la DGE, les leaders de Yewwi Askan Wi, eux, sont à la recherche de parrains en perspective de la Présidentielle de février 2024. Une "inactivité" qui fait déjà grincer des dents au sein de la principale coalition de l’opposition.

Ayib Daffé, mandataire du candidat Ousmane Sonko, s’est rendu, hier lundi, au siège de la Commission électorale nationale autonome (Cena), espérant y retirer les fiches de parrainage de son mentor. Las. Il a été obligé de rentrer bredouille, parce que n’ayant pas trouvé sur place le nouveau président Abdoulaye Sylla. La Cena avait, dans une note signée de son désormais ex-président Doudou Ndir - limogé par Macky Sall - estimé qu’« en l’état de la procédure, sauf disposition légale contraire et sans préjudice d’une décision de justice à intervenir, monsieur Ousmane Sonko doit jouir de son statut d’électeur inscrit sur les listes électorales avec tous les droits y attachés ». 

Mais la Direction générale des élections (DGE) a campé sur sa position, en s’accrochant au « caractère suspensif » de la décision du tribunal d’instance de Ziguinchor, suite au recours introduit par l’agent judiciaire de l’État (AJE).

Malgré tout, la coalition Yewwi Askan Wi s’est contentée d’un communiqué de presse pour appeler à « contraindre le régime à mettre un terme à l’arbitraire et à l'acharnement contre M. Ousmane Sonko, pour éviter tout risque d’escalade préjudiciable à la paix civile au Sénégal ».

« On ne nous a pas convoqués pour une conférence de presse pour alerter l’opinion nationale et internationale. Mais on a quand même sorti un communiqué pour dénoncer cette forfaiture de l’État du Sénégal à travers la Direction générale des élections », se défend un cadre de Yaw. 

Il admet, tout de même, « une sorte de léthargie » due aux préparatifs des leaders à l’élection présidentielle. « C’est vrai, on était beaucoup plus actifs sur les médias et réactifs sur certaines questions. Mais tout cela est dû au fait que chacun, avec ses lieutenants, est en train de préparer sa campagne. Depuis quelques semaines, les gens sont sur le terrain pour recueillir des parrainages », tente de convaincre notre interlocuteur, qui « jure » que « cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas de tout cœur avec Ousmane Sonko et nous serons toujours prêts à en découdre avec Macky Sall et son régime pour des élections libres, transparentes et inclusives auxquelles prendront part tous les candidats ».

De son côté, un cadre de l'ex-parti Pastef du maire de Ziguinchor n’est pas allé par quatre chemins pour déplorer « une somnolence » des ténors de Yewwi. « Il faut se dire la vérité ; les gens ne communiquent plus. En réalité, pour une raison ou une autre, beaucoup ne souhaitent pas qu’Ousmane Sonko prenne part à ces élections », a-t-il martelé, estimant qu'ils comptent sur « le combat juridique mené par les avocats et la communication sur les réseaux sociaux ».

Pluralité de candidatures

 Il faut, toutefois, rappeler que cette pluralité de candidatures s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par toutes les entités politiques signataires de la charte de la coalition Yewwi Askan Wi consistant à présenter une liste unique pour les élections locales du 23 janvier 2022, les élections législatives du 31 juillet 2022 et de soutenir le candidat d’un parti ou mouvement membre de la coalition Yewwi Askan Wi qui serait qualifié pour le second tour. 

En effet, dans ce document, tous les signataires ont pris l’engagement «de présenter une liste unique dans chaque commune, ville et département du Sénégal pour les élections locales du 23 janvier 2022 ; chaque parti ou mouvement signataire s’abstenant de présenter ou de soutenir une liste concurrente à celle de la coalition Yewwi Askan Wi ». 

 Outre les élections locales du 23 janvier 2022, les partis ou mouvements signataires de la charte de la coalition YAW se sont engagés de « poursuivre la dynamique unitaire aux élections législatives de 2022, afin de redorer l’image de l’Assemblée nationale en restaurant ses véritables fonctions de législateur, de contrôle de l’action du gouvernement et d’évaluation des politiques publiques ».

S’agissant de l’élection présidentielle, les leaders de Yewwi Askan Wi s'engagent à « poursuivre cette collaboration jusqu’à l’élection présidentielle de 2024, notamment par la supervision de l’ensemble du processus électoral et par l’engagement de soutenir, le cas échéant, le candidat du parti ou mouvement membre de la coalition Yewwi Askan Wi qui serait qualifié pour le second tour, sous réserve de l’élaboration préalable d’un programme minimal commun ». 

Toujours concernant la prochaine Présidentielle, les leaders se sont également engagés, dans le cadre de cette charte, à « s’abstenir, individuellement, de tous compromis ou compromissions politiques avec le régime de Macky Sall », mais aussi « de tout acte ou propos visant à jeter le discrédit sur la coalition ou de toute attaque contre un membre de la coalition ».

Yewwi, Taxawu et les «traitres»

Mais cette démarche n’a pas manqué de provoquer une fracture, en particulier avec la branche de l’ancien maire de Dakar. 

En effet, après avoir été élus sous la même bannière en juillet 2022, les leaders de la coalition avaient décidé de « mettre fin au compagnonnage » avec Taxawu Sénégal, en août dernier, conséquence de la participation de Khalifa Sall au Dialogue national initié au mois de mai 2023 par le président Macky Sall.

Mais les choses se sont corsées à la mi-octobre, à la rentrée parlementaire. Les députés de Taxawu, dont Barthélemy Toy Dias, Ndèye Fatoumata Dabo, Ndèye Satala Diop, Malick Kébé, Oumar Cissé, Thierno Diop, Babacar Mbengue ont déposé leur démission du groupe de la principale opposition, dénonçant des « manoeuvres » de leurs collègues de Pastef qui, d’après eux, ont déposé la liste pour la constitution du bureau sans leurs noms. Une nouvelle donne qui a aussitôt changé les équilibres au sein de l’hémicycle, même si chaque camp accuse l’autre de « trahison ». 

« À cause de notre départ, le groupe va perdre en influence avec quatre postes en moins au sein du nouveau bureau de l’Assemblée nationale », a déclaré Babacar Abba Mbaye. Selon lui, ce sont les députés de Yewwi Askan Wi qui les ont poussés à partir. 

« Ces démissions n’ont pas d’impact ni sur le groupe parlementaire ni sur la coalition. L’essentiel n’est pas d’obtenir des postes au sein du bureau, mais de pouvoir défendre nos concitoyens dans l’hémicycle », a rétorqué Cheikh Tidiane Youm.

Pourtant, dans une sortie médiatique en mai dernier, Khalifa Sall avait rassuré, quant à une éventuelle implosion de cette  alliance, avec l’ambition de chaque membre d’être candidat en 2024. «Yewwi Askan Wi, c’est du solide avec un degré de complicité unique entre leaders respectables. La pluralité des candidatures est une formidable opportunité pour brasser large et on doit brasser large », avait-il indiqué. 


17 Commentaires

  1. Auteur

    Lol

    En Novembre, 2023 (13:13 PM)
    Moi c'est l'attitude de Khalifa Sall qui me surprend. Quel traître ce mec !!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (13:21 PM)
      oujours concernant la prochaine Présidentielle, les leaders se sont également engagés, dans le cadre de cette charte, à « s’abstenir, individuellement, de tous compromis ou compromissions politiques avec le régime de Macky Sall »
      Ce sont ceux qui parlent d'élections inclusives qui interdisent les compromis politiques ou les assimilent à de la compromission. Cette conception de la politique portée par Sonko et PAstef conduit à la guerre. 
      Ils ne comprennent rien à la politique qui est justement la science et l'art du compromis.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (13:32 PM)
      La Justice dit "sauf disposition légale contraire et sans préjudice d’une décision de justice à intervenir". Or la DGE a produit une Ordonnance de la plus haute juridiction du pays, à savoir la Cour Suprême. La hiérarchisation des juridictions faisant, la DGE est dans son bon droit. Mais, le journalisme-militantisme, le business des avocats, et la volonté de l'Ex-Pastef d'étouffer toute autre opposition que la sienne entretiennent le flou. L'Ex-Pastef souhaite visiblement le maintient de l'Apr pour rester le pivot de l'opposition. Et ça même les opposants les plus nuls le savent.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Novembre, 2023 (13:22 PM)
    Khalfa Sall s'est tiré une balle dans le pied.Avec sa trahison contre Sonko et yewwi il signe sa fin politique.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (13:25 PM)
    Sonko s'est empetre seul dans des projets terroristes avec financement de quatari. Les enregistrements de ses échanges lui ont été montrés et abdiqué. Ils ont vendu le parti depuis continuez à dormir debout lol 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (13:25 PM)
    C est sonko et l ex pasteef qui sont des traîtres qui ont vendu la peau de yewi
    {comment_ads}
    Auteur

    Nianthio

    En Novembre, 2023 (13:31 PM)
    Même le papa de Sonko était sous les ordres de Khalifa  Sall,il faut aller vous renseigner. Khalifa à fait la politique très jeunes,il a gravé tous les échelons. Et vous rêvez que ce gars va se rabaisser pour cirer les chaussures de Sonko. Allez vous renseigner sur la carrière politique de M. Khalifa et vous verrez
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (13:41 PM)
      Khalifa est PS donc VOLEUR
      UN prof de college avec une maison en France- pays de merde- des maisons un peu partout a Dakar
      TCHIM
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (15:35 PM)
      Et la demeure de Sonko à Dakar ? Tu crois que c'est sont petit salaire de fonctionnaire révoqué qui la paye ? 
    {comment_ads}
    Auteur

    El Gringo

    En Novembre, 2023 (13:50 PM)
    SVP aidez moi a comprendre si a la date d'aujourd'hui si on remet les fiches de parainage a ousmane sonko 

    , il va partir a quel titre puisque le pastef a ete dissout, il si par la plus grande magie il voulait devenir candidat independant, il lui faudrait deux choses: 1 ne jamais militer dans un parti politique . 2 dans les 12 derniers moi ne pas appartenir ou militer dans un parti.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (14:52 PM)
      Si par extraordinaire on lui remettait les fiches et qu'ils passe cette etape, il sera freiné par le CC car il est inéligible du fait de sa contumace et de la confirmation prochaine du verdict (par la CS) suite à l'affaire MMN.
      Ca ils le savent mais ils jouent sur l'igmorance de la masse pastefienne. SONKO ne participera plus à aucune élection organisée au Sénégal, ca tenez vous le pour dit!
       
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (14:31 PM)
    Ils sont occupés à chercher leurs parrains. Ils ne vont perdre leur temps avec celui qui se prenait pour Dieu sur terre et qui passait son temps à les prendre pour moins que rien.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (14:34 PM)
    L'opposition a crée un cadre de lutte qui s'appelle FITE(Front pour inclusivité et la trasparence des élections ),Khalifa Sall n'en fait pas parti.C'est une très bonne chose.On ne peut s'asseoir sur deux chaises à la fois.On ne peut pas aller dealer avec le pouvoir et se réclamer de l'opposition.Khalifa Sall fait la politique depuis Senghor et après ?Qu'est ce qu'il apporté au pays?Ce genre de politicien ne connait que deal,complot transhumance,enrichissement.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (14:57 PM)
    C'est tous des charlatans qui illuminent les jeunes gens qui n'ont rien compris par le mensonge et la manipulation pour s'emparer de leurs cerveaux et les conduire à la mort ou en prison pour après se sucrer sur leur dos. À commencer par Ousmane sonko et l'ex pastef. Les membres de la société civile qui les soutenaient sont abattus assommés et ne font plus que tatonner en délirant même le jour 
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:12 PM)
    C'est du has been.vous êtes vraiment ridicules .avec toute la merdé de sonko et son ex pastef dissous  ,vous osez manipuler. .sonko est disqualifié .avec son ex parti .vous avez prôné l'apologie des coups d'etat ,l'anerchie, bafoué le droit en tentant d'utiliser des moyens illégaux notamment le terrorisme ,labrébellion .attendez que les redponsabiltes soient situées (les bruleurs de stations ,la gare du TER ,les agresseurs pris chez Barth,les délinquants du bus 65 ... Tout sauf sonko et l'ex pastef
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:24 PM)
    Dans un pays normal ,un homme condamné pour détournement n'oserait jamais se présenter à une élection.Khalifa Sall est condamné pour vol de presque 2milliards,il vient nous demander de lui confier le pays.Mais ki koumou yap.Sonko aurait pu s'enrichir à milliards avec sa position aux impôts,il ne l'a pas fait.Alors ses ennemis qui sont dans le système invente de mensonges ridicules pour le salir,mais en vain.Plus vous insultez plus les sénégalais l'aiment.De toute façon Khalifa et Barth peuvent conjouguer leur carrière politique au passé.Les sénégalais n'aiment pas les traitres.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:36 PM)
    N'est-ce pas vous qui avez exclu Khalifa Sall de Yewwi Askan Wi ? Qui a trahi qui et pourquoi parlez de lui maintenant aprés l'avoir exclu ? 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:53 PM)
    Vraiment Khalifa doit se retrouver avec Sonko pour le bien du Sénégal.Cette gueguerre ne profite qu'au pouvoir.C'est sur qu'une alliance Takhawou +Pastef c'est la victoire au 1er tour.Mais ils vont refaire l'erreur de Niass et Tanor à cause de leur ego.Par son âge et son experience Khalifa doit prendre de la hauteur et faire le 1er pas.Vous nous decevez à la fin.
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:56 PM)
    Ces individus c'est les salariés aigris et les universitaires et journalistes intéressés qu'ils peuvent avoir dans leurs bottes, mais pas les gens qui ont la tête sur les épaules 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (16:02 PM)
    La seule chance de ces collabos c'est Ousmane Sonko.

    Maky n'a que du mépris pour tout ce qui n'est pas Sonko

    Khalifa en particulier est un peureux et un lâche, il sera le plus grand perdant de la séquence qui se joue

     

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (16:03 PM)
    Quand je vois Mamadou lamine diante faire le chien de garde pour Ousmane sonko, je me dis ce pays est rempli de tartuffes 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (16:16 PM)
    Un regroupement des aventuriers politique qui éclate au grand jour , 

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email