Mercredi 19 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Hausse généralisée des denrées : Wade reconnaît les difficultés du pays… et les ministres dansent

Single Post
Hausse généralisée des denrées : Wade reconnaît les difficultés du pays… et les ministres dansent

Le pays va mal, et c'est connu de tous. Seulement, hier, le premier des Sénégalais, Me Wade, président de la république, procédant à la réception du matériel agricole destiné au monde rural, a pour sa part reconnu de vive voix que le pays a des difficultés. « Que les gens acceptent les difficultés et les endossent, même les Etats-Unis, l'Autriche, l'Australie, ont des difficultés. Tous les pays ont des problèmes ».  Ainsi, Me Wade reconnaît enfin… que le Sénégal connaît des difficultés. Un aveu de taille qui vient confirmer la hausse des denrées de première nécessité  (huile, riz, farine, gaz, lait etc.). Cependant, les ministres de la république exultent, avec des pas de danse, sous le rythme des morceaux de Pape et Cheikh. Un pays qui a faim, une république qui danse…

Les Sénégalais sont fatigués, et c'est devenu un pléonasme de le dire. Tous les points sont au rouge : le taux de croissance est passé de 5,7 % à 2,1 %, toutes les denrées de première nécessité sont clouées au sol pour cause d'inflation. Il faut agir. Ainsi, Me Wade et son gouvernement (ministères de l'Agriculture, du Développement rural, de la Femme …) sont mobilisés pour donner un coup de pousse au monde rural. Une enveloppe a été dégagée pour amortir les difficultés du monde rural. C'est ainsi que devant ce parterre de femmes, d'hommes et de jeunes venus principalement du monde rural, Me Wade, très gêné, a reconnu sans le dire ouvertement que le pays va mal. « Que les gens acceptent les difficultés et les endossent. Nous avons des problèmes à l'image des Etats Unis, de l'Australie, de l'Autriche etc. nous devons nous unir. On ne peut pas tout avoir, mais le plus important c'est d'avoir le courage », dira Me Wade. Choqué, et même abattu pour ce constat, Me Wade loin de son humour quotidien, de ses blagues, de ses anecdotes, s'est taillé un costume « noir », sans déborder pour, ensuite lever la séance, et rejoindre doucement sa voiture. Contrairement à ses habitudes, Me Wade n'a fait ni de bain de foule, ni visité les stands où étaient exposées les mille machines (pilleuses, moulins, décortiqueuses, égraineurs, broyeurs etc.). Mieux, Me Wade, dans ses propos, dira que c'est logique de voir notre situation économique actuelle, puisque le Sénégal n'a pas de pétrole, et dépend des autres pays producteurs de pétrole. « On ne peut pas faire tout d'un seul coup, mais procéder étape par étape. Il faut du courage, des initiatives, de la volonté, et continue à travailler en utilisant ces machines », ajoute-il. C'est alors que des femmes, mobilisées pour la cause, tapies derrière la tribune, se feront entendre : « du riz, du mil, nous sommes fatigués » ; et en Wolof, « ceeb, dougoump…» N'empêche, Me Wade, sans les entendre crier, enfonce le clou, pour cette fois se contredire, « nous avons fait ce qu'aucun gouvernement n'a fait : donner du matériel et gratuitement. Ceci montre que le Sénégal marche vers le développement… »

La danse des ministres…

Par ailleurs, certains ministres, sans se soucier de l'aveu de Me Wade, passeront leur temps à danser ; sous le rythme du tube de Pape et Cheikh (présents sur les lieux). Il faudra le dire, parce que derrière cette cérémonie de réception du matériel agricole, des ministres (Awa Ndiaye, Fat Guèye Sarr, Oumou Khayri Guèye Seck) ont tous mobilisé des militants pour accueillir Me Wade. Ce dernier, en fait, était accompagné de Pape Diop, du président du Sénat, Babacar Gaye, directeur de cabinet politique adjoint, Abdoulaye Faye, directeur de cabinet politique. De leur côté, les ministres de la Femme , Awa Ndiaye, et celle du Développement rural ont décaissé respectivement 8 et 5 millions, rien que pour mobiliser les femmes du monde rural et des banlieues. Mais le pire a été noté à la fin de la cérémonie, quand certains d'entre eux se sont mis à danser. C'était alors désolant de voir ces ministres de la république danser sous les airs de Pape et Cheikh, comme si les difficultés reconnues par Me Wade ne les concernaient pas. Ainsi, ces ministres sans souci aucun, applaudis par la foule, accompagnés par les sifflets et autres « tama », faisaient la fête au cœur du Cices. La faim règne dans le pays, et des danses au cœur de la rue-publique !

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email