Jeudi 04 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Israël : L'erreur de navigation de deux soldats israéliens provoque des heurts

Single Post
Israël : L'erreur de navigation de deux soldats israéliens provoque des heurts

Deux soldats israéliens sont arrivés dans un camp de réfugiés palestiniens par erreur. Des heurts s'en sont suivis. Bilan : un mort et quinze blessés.

Deux soldats israéliens se servant d'une application routière pour circuler en Cisjordanie occupée se sont retrouvés par erreur dans un camp de réfugiés palestiniens, déclenchant de violents heurts qui ont fait un mort palestinien et une quinzaine de blessés mardi avant l'aube.

Les deux soldats sont entrés en jeep lundi peu avant minuit dans le camp de Qalandya, ont indiqué l'armée et la police israéliennes. Cette incursion a aussitôt provoqué des violences, qui se sont poursuivies durant plusieurs heures dans la nuit quand les forces israéliennes ont lancé une vaste opération pour extraire les deux militaires et empêcher un éventuel lynchage.

Waze, l'application

Les deux soldats ont fini par être récupérés sains et saufs. Mais un Palestinien a été tué et dix autres blessés, ont indiqué les autorités palestiniennes. Côté israélien, cinq garde-frontières ont été blessés dont un sérieusement, a dit la police. Les soldats fourvoyés « ont apparemment utilisé Waze », une application israélienne de navigation routière, a dit le ministre de la Défense Moshé Yaalon, cité par son bureau. Très prisée des Israéliens, Waze « leur a indiqué un raccourci de Jérusalem à Ramallah » en Cisjordanie.

La jeep a été attaquée à coups de pierres et de bouteilles incendiaires aussitôt entrée dans le camp, une véritable petite ville aux ruelles étroites tout près de Jérusalem, mais de l'autre côté du mur de béton construit par Israël et censé protéger les Israéliens des attentats venus de Cisjordanie, a expliqué le porte-parole de l'armée, le général Moti Almoz, à la radio militaire.

Un camp en deuil

« Les deux soldats ont dû abandonner le véhicule en flammes. L'un d'eux s'est caché dans la cour d'une maison et a tiré pour se défendre et signaler sa position, tandis que le second s'est enfui vers Kohav Yaakov », une colonie israélienne proche. De nouveaux affrontements ont éclaté avec l'arrivée d'importants renforts israéliens. Des Palestiniens ont lancé des engins explosifs et tiré à l'arme à feu sur les soldats israéliens qui ont riposté, a dit la porte-parole de la police.

Les autorités palestiniennes ont identifié le jeune homme tué comme Iyad Omar Sajdia, un étudiant en journalisme de 22 ans. Une traînée de sang était visible sur le toit sur lequel il est mort, a constaté une journaliste de l'AFP. Les rues étaient jonchées de pierres. De loin en loin, des voitures étaient retournées sur le toit, renversées par un bulldozer israélien selon les habitants. Tous les magasins du camp ont fermé leurs portes en signe de deuil en attendant les funérailles le jour même.

Qalandya est le théâtre d'affrontements fréquents. Onze mille réfugiés ayant fui leurs villages à la création de l'Etat d'Israël en 1948 s'entassent dans ce camp au pied du mur de séparation, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens UNRWA. Ouvert en 1949 avec l'idée d'être temporaire, il est devenu une ville. Environ 60% de ses habitants ont moins de 25 ans et un résident sur cinq est au chômage, selon l'UNRWA.

Se servir d'une carte

Le camp se trouve tout près du principal point de passage pour les Palestiniens entre Jérusalem et Ramallah. Le point de passage, véritable forteresse israélienne, représente pour les Palestiniens un des symboles honnis de l'occupation. L'entrée par erreur des soldats à Qalandya a suscité des interrogations au sein de l'armée, réputée comme la plus technologiquement avancée dans la région, sur le rapport de ses militaires avec les technologies. Les deux soldats égarés « ne connaissaient pas le terrain », a dit le ministre de la Défense. « Il faut vérifier qui les a envoyés en mission, ce qu'ils savaient et ce qu'ils ne savaient pas et que faire, quand, à l'époque moderne, c'est Waze qui vous montre le chemin ».

« J'ai appris il y a longtemps, quand le GPS est entré en service, qu'il ne faut pas oublier comment on se sert d'une carte, qu'il faut surtout connaître son environnement », a-t-il ajouté. « Waze est un instrument excellent, mais il a parfois ses limites, nous les connaissons et nous allons enquêter », a dit le général Moti Almoz.

Les territoires palestiniens, Jérusalem et Israël sont en proie depuis le 1er octobre à des violences qui ont fait 178 morts palestiniens, 28 israéliens, un Américain, un Erythréen et un Soudanais. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attentats. 

Les soldats se sont retrouvés dans un camp de réfugiés en utilisant l'application Waze.



4 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (12:53 PM)
    Palestine vaincra. A la prochaine guerre le Hezbollah vous enculera plus profond que 2006.
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    Yatt

    En Mars, 2016 (13:05 PM)
    S'il s'agissait de 2 combattants du Hamas qui s'étaient "fourvoyés" dans une colonie juive des territoires occupés Ban-Ki Moon lui-même aurait appuyé l'indignation de John Kerry face à cette "barbare agression des terroristes du Hamas ayant couté la vie à un paisible colon israélien et lâchement blessé 15 innocents civils".

    Personne n'est dupe, les raids frontaux et massifs sont devenus dangereux pour Tsahal, alors on trouve d'autres moyens de se farcir des palestiniens !  :frustre:  :frustre:  :baby-crawl:  :baby-crawl: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Iglou

    En Mars, 2016 (13:09 PM)
    C'est surtout le comportement des palestiniens qui est à l'origine des violence et non l'erreur de navigation.



    Les soldats n'étaient pas là pour agresser quiconque avant d'être attaqués.
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiessois

    En Mars, 2016 (20:26 PM)
    A quand la paix ? Jacques Attali a dit etre né en Algérie, et que là bas comme dans tous les pays Arabes, les Juifs étaient bien integrés et vivaient en paix. Pourquoi on inclut pas une telle personne de paix dans ce dialogue de fous entre Palestiniens et Israéliens ? A quand la fin de ces morts par haine ? N´y a t il pas vraiment d´autres solutions, d´alternatives ?celle de vivre ensemble et en paix sur cette terre de vos ancetres communs n´est pourtant pas impossible. Il suffit seulement d accepter´l´existence de l´autre et la respecter.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email