Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Khalifa Sall plus vert que jamais

Single Post
Khalifa Sall plus vert que jamais
Khalifa Ababacar Sall, candidat à la présidentielle du 25 février prochain a réussi avec aisance son grand oral face à des journalistes de renom et acteurs de la société civile mercredi soir dans une émission retransmise en direct sur la 2STV.

PRESIDENTIELLE – Fringant et d’un pas assuré à son arrivée à l’émission réalisée dans un superbe décor digne des grandes productions, Khalifa Sall a étalé en wolof et français les gammes de l’art oratoire, debout, pendant deux tours d’horloges. Alignant posture d’excellence, gestuelle, regards, vocal et verbal non sans sourires et silences d’autorité pour absolument toucher avec résonnance les affects sollicités par toute communication, à savoir la raison et l’émotion. Sur la forme comme dans le fond, sous le feu de questions nombreuses et soutenues que certains se sont empressés de préciser qu’elles n’avaient pas été pas envoyées à l’orateur, notamment Moundiaye Cissé directeur exécutif de l’ONG 3D et d’autres invités également.

Face à Babacar Dionne, Momar Ndiongue, les invités Souleymane Niang du Groupe Futurs Médias Sobel Ngom, Nina Penda Faye, en grande forme l’ancien maire de  Dakar qui devra déposer sous peu son parrainage par les députés pour la présidentielle de février prochain a abordé toutes les questions sans langue bois, gardant pour la fin messages et slogan pour un Sénégal nouveau qu’il veut voir rompre avec les paradigmes en cours.

« Exigent vis-à-vis de lui-même avant de l’être avec les autres » de l’avis de Souleymane Niang qui a rappelé avoir travaillé sous ses ordres quand il était maire de Dakar, Khalifa Sall l’a montré au cours de l’émission en acceptant une posture debout tout au long de l’émission pour coller l’image à la parole. « Je suis prêt pour diriger le Sénégal ». Cela vaut bien de rester debout 2 heures.

Un sacerdoce que l’homme de « gauche », socialiste fier de l’être au point de l’assumer dans un monde politique se disant de plus en plus sans idéologie, entend remplir après 24 ans d’opposition ininterrompue non sans victoires remportées lors des élections locales. Pour la première fois, il pourrait être partant pour la présidentielle, après avoir été retenu dans les starting-blocks en 2019 après avoir franchi l’écueil du parrainage.

Mais c’est de l’histoire ancienne. Khalifa Sall a décidé non seulement de pardonner mais encore de faire en sorte que nul président « ne puisse faire mal en faisant ce qu’il veut de ses adversaires » s’il est élu président.

L’allusion est faite à un certain Macky Sall président sortant et non candidat, qui va organiser pour la première fois une élection présidentielle sans que le chef de l’Etat ne soit lui-même concerné au premier chef comme candidat. Khalifa Sall qui a fait « le pari de l’avenir » ne rate pas l’occasion d’ailleurs de féliciter Macky Sall pour sa « décision opportune » de ne pas briguer un troisième mandat.

« Engagé » à servir et « désintéressé », Khalifa Sall reconnait que le dialogue national appelé de ses vœux par le même Macky Sall, défendu par son poulain et actuel maire de Dakar, Barthélémy Dias, a joué un rôle crucial au pire de la tension politique dont le pic a fait le lit d’émeutes violentes et sanglantes en juin dernier.

Pour lui faut avancer et faire la politique autrement. Moins d’inimitiés, même au plus fort des contradictions principales, ne fera de mal à personne. A propos du dialogue national, Khalifa Sall a confirmé les propos de Barthélémy Dias, indiquant que son proche collaborateur avait bel et bien échangé avec Ousmane Sonko sur ses échanges avec le chef de l’Exécutif concernant le dialogue national. Pour « avoir été de tous les dialogues » pendant qu’il était en prison comme hors des geôles libérales, le khalife des verts ne reçoit aucune leçon de ce point de vue. Le ton y est mais sans plus.

Ces réformes judicaires qui s’imposent
  
Fidèle aux Assises nationales, il est naturellement d’accord que le président de la République ne préside pas le Conseil supérieur de la magistrature. On ne peut être à la fois juge et partie. Khalifa Sall s’est voulu clair à ce propos, même s’il avertit sur ce qui pourrait devenir un « gouvernement des juges » si l’on n’y prend garde. A ce sujet, des questions ne peuvent manquer d’être posées et étudiées selon le socialiste.

Il serait plutôt pour la réduction des marges de manœuvre du chef de l’Etat sur un tel appareil, ce non sans que l’on ne veille tout de même à ce que l’on ne tombe pas dans un autre travers. Concernant le Conseil constitutionnel, le candidat à la présidentielle a dit sans ambages qu’il en ferait plutôt une cour avec une composition plus représentative de non-magistrats. Il faut dire que sur le chemin de la prison, les magistrats pour beaucoup, ont ignoré les appels avis de la CEDEAO. Mais le vin a été tiré et bu. C’est du passé. Le regard est tourné vers l’avenir. Khalifa veut être ce président qui ne sera pas comme son prédécesseur : chef de parti.

Dépolitiser l’administration

« Le président de la République doit se mettre au-dessus de la mêlée » dit-il avec force et s’il le devient la cravache va s’abattre dans les bureaux politisés de l’administration publique.

« La politisation de l’administration doit s’arrêter », campe-t-il. « Il faut revenir à l’orthodoxie (…), préserver l’Etat pour qu’il soit neutre ». « Moi président de la République, je vais effacer toutes incompatibilités ». Confiant, dans le costume présidentiel qu’il vise, le khalife a fait son marché dans les foyers via 2STV dans un grand oral à sa taille au point de s’en délecter. « Il faut rendre inapte le président à pouvoir du mal ».

Sans être totalement pour le régime parlementaire ou contre le régime présidentiel, Khalifa Sall estime que le sacerdoce repose sur la foi en la justice, en l’humain qui ne peut aller loin si l’eau et la terre font défaut à sa quête de dignité. Aussi pour lui, c’est plus la confiance en le processus électoral et en tout qui fait défaut au Sénégal. La politique étant rentrée par tous les orifices dans l’administration, il s’agit de l’en dégager et de ramener la confiance au Sénégal. Aussi, ce n’est pas tant d’un ministère chargé des élections qu’il faut nécessairement, mais d’un ministre de l’Intérieur qui doit être neutre. « C’est sur ça qu’il faut travailler ». Le ministre de l’Intérieur est un ministre comme tous les autres. Le département relève par ailleurs d’un domaine de souveraineté qui ne peut pas faire l’objet d’appel à candidature. Il y a des domaines qu’on ne cède pas pour le khalife des verts dont le parcours d’homme d’Etat ne se discute pas.

« La Nation est fissurée »

Faire en sorte qu’on ne perde plus du temps à discuter du fichier électoral dans une « société fissurée », « éprouvée ». Les mots sont forts, mais le Sénégal a les atouts en mains pour transcender les épreuves et se projeter. Le Sénégal, les Sénégalais ne peuvent autrement que de se retrouver, de se parler. « La Nation est éprouvée, elle est fissurée. C’est sur ça qu’il faut travailler, c’est ça la priorité. Est-ce que le régime parlementaire peut le faire ? Changer de régime n’est pas la solution ».

La solution est dans les fondements de la déconcentration nous dit Khalifa Sall. Dans la fin des agences qui ont pignon sur rue.
Avec Khalifa, c’est « la fin des agences », de « ces structures budgétivores » existant au détriment de la décentralisation, des collectivités territoriales. Le candidat est sans appel à ce propos. C’est en décentralisant l’Etat, soit en renforçant les collectivités, qu’on assure les termes de la localisation du développement. « Il faut faire confiance aux populations, en revenant au budget consolidé d’investissement ».

En pratique, cela donne par exemple « un milliard FCFA pour chacune des 601 communes » que compte le Sénégal. Le développement à la base. Parole de socialiste tenant à cœur la formation professionnelle que l’on se doit de « décomplexer » au Sénégal. A quoi bon un diplôme quand on ne sait rien faire.

Il insiste sur ce point disant que même les daaras, qu’il compte mieux accompagner et encadrer une fois élu, doivent accueillir la formation professionnelle. Les possibilités sont nombreuses jusqu’à la digitalisation qui est loin d’avoir atteint son potentiel dans un Sénégal qui a tout pour faire de Dakar un « gateway », un hub concurrentiel.

L’humain, l’eau, la terre

Le triptyque « Nit Ki, Ndox mi, suuf si (l’humain, l’eau, la terre) » au centre de sa politique prend en compte la capacitation pour ce qui concerne l’homme dont la formation lui est incontournable. Pour Khalifa Sall, la formation professionnelle doit intégrer l’éducation. « Si on ne forme pas nos enfants, ils seront ouvriers et journaliers chez eux ».

Insistant sur la formation, le socialiste est d’avis que l’avenir du pays se joue sur la capacité des Sénégalais à intégrer le savoir-faire en plus du savoir pour tirer un grand profit des richesses qui leur sol leur offre. Un savoir-faire à prioriser afin que s’inventent et s’organisent les termes du développement qui passe par la souveraineté alimentaire dont l’assurance ne sera effective que si et seulement l’eau maîtrisée ne se déverse par millions de mètres cubes (20 millions de mètre cube par an) dans la mer.

L’ancien maire prend pour exemple le fleuve Sénégal, mais aussi les eaux usées qui finissent toutes dans l’Atlantique. Comment peut-on obtenir des résultats probants quand l’eau des réseaux d’assainissement n’est pas traitée, quand elle fait défaut, quand la terre manque aux cultivateurs, quand la mécanisation est aux abonnés absents ? Ayant certainement les bétons de Diamniadio en travers de la gorge, Khalifa Sall pour qui Macky Sall a raté de faire des Niayes à Loumpoul le plus grand champ de culture maraichère s’en offusque presque. Tout est question de choix stratégiques. Cela se voit dans le profil de la dette.

Rappelant qu’elle était de 600 milliards FCA en 2000, Khalifa Sall s’étonne que l’on ne comprenne pas que la subvention de l’Etat se réduise en peau de chagrin parce que le profil de sa dette (plus de 13 000 milliards, soit près de 76% du PIB) empêche l’Etat de répondre présent et soutenir les ménages. On comprend on ne peut mieux pourquoi les factures de l’électricité et de l’eau explosent ces derniers mois.

« Ce n’est pas la dette qui est le problème mais plutôt son profil » assène un Khalifa Sall, sans compter l’allocation ou affection des ressources de la dette. « Vont-elles vers des secteurs productifs ? » s’interroge-t-il non sans regarder du côté des infrastructures sportives érigées à Diamniadio dans la nouvelle ville chère au Président Macky Sall. Avec tout cet inconfort financier, le coût de la vie ne peut qu’être plus difficile pour les populations. Pire, l’Etat emprunte pour payer sa dette, mettant tout sur les ressources à venir du pétrole et du gaz que Khalifa Sall n’entend pas exporter, raille-t-il. La transformation pour la création de valeur ajoutée est une exigence. Il s’agit d’industrialiser le Sénégal, martèle le candidat de gauche.

La Diaspora, la quinzième région

La Diaspora n’a pas été en reste dans les échanges de Khalifa Sall et les invités de l’émission. Parlant d’un fonds d’investissement et du savoir-faire des émigrés, le candidat prône une migration circulaire qui fera des Sénégalais de l’extérieur de véritables assistants techniques pour le pays au-delà des 1700 milliards FCFA qu’ils transfèrent au Sénégal. Avec elle et une volonté affichée sous son magistère, les structures de reproductions seront reprises, grâce au « changement de paradigme de développement » qui veillera à protéger l’artisanat et toutes les filières et niches qui constituent les véritables moteurs de croissance.

Enfin, concernant la pléthore d’institutions mises en place par les différents chefs d’Etat, Khalifa Sall s’est voulu prudent. « Dans un Etat démocratique, la représentation est essentielle, sinon vous avez un gouvernement qui décide de tout ». Pareil pour le CFA qui demande une réflexion aboutie 80 ans après sa création. « Il faut avancer et aller vers l’ECO ». Avec la France et aussi bien les autres pays, Khalifa Sall milite pour la construction d’un partenariat gagnant-gagnant et des relations exclusives.

Resplendissant, finissant fort, tout en sourire le grand oral après deux tours d’horloge, Khalifa Sall a surpris par son aisance. Qu’est ce que les Sénégalais vont retenir de sa sortie maîtrisée avec en prime une vidéo et le film de son déplacement vers la 2STV ? Quelle sera leur perception ? L’éloquence était en tout cas au rendez-vous.

Maderpost



16 Commentaires

  1. Auteur

    En Janvier, 2024 (19:38 PM)
    Il n'y a pas meilleur que cet homme en ce moment, je ne vois aucun candidat rivaliser avec lui.
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Sophie

      En Janvier, 2024 (19:42 PM)
      Bonne continuation et bcp de courage .que dieu t'accompagne et te donne une garde réussite. Que dieu te fait rentrer dans le palais présidentiel en 2024e tant que président de la republique
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (19:43 PM)
      L'article met en avant la personnalité de Khalifa Sall, soulignant son engagement envers un Sénégal nouveau et son désir de rompre avec les paradigmes en cours. Sa décision de se présenter à la présidentielle après avoir été retenu en 2019 montre une détermination persistante.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (19:47 PM)
      Khalifa Ababacar Sall a démontré une maîtrise exceptionnelle lors de son grand oral dans l'émission diffusée sur la 2STV. Son aisance, tant en wolof qu'en français, a captivé les téléspectateurs et a confirmé sa posture d'excellence. Sa capacité à aborder toutes les questions avec clarté et assurance a suscité des éloges, notamment de la part de Souleymane Niang, qui souligne le caractère exigeant et désintéressé de Khalifa Sall.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (19:48 PM)
      Merci cher président.Vive Khalifa il a les meilleures solutions pour le Sénégal. Vive le Sénégal uni libre
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reardo

      En Janvier, 2024 (19:50 PM)
      Bilahi kou bakh kou né beugue nala... Khalifa Ababacar Sall président en 2024 inchala
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (19:52 PM)
      Khaf a abordé des questions cruciales telles que la réforme judiciaire, plaidant pour une diminution des pouvoirs du chef de l'État dans le Conseil supérieur de la magistrature. On approuve, c'est un génie. Il a également évoqué la nécessité de dépolitiser l'administration et de rendre le président de la République au-dessus des considérations partisanes, ce qui est très courageux pour un leader politique.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Arona

      En Janvier, 2024 (20:01 PM)
      Sur le plan économique, Khalifa Sall a critiqué le profil de la dette actuelle du pays, soulignant l'importance de l'industrialisation pour créer une valeur ajoutée. Il a également mis l'accent sur la formation professionnelle et la nécessité de décentraliser le développement en renforçant les collectivités territoriales.Des idées pertinentes pour un candidat de la gauche. Le PS soutiendra Khalifa SALL c'est certain.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (20:08 PM)
      Il est depasse par le monde avec ses theories d'une autre epoque.Khalifa Sall a vecu sur la bete toute sa vie,Je ne vois pas comment il peut changer.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (20:16 PM)
      La vision de Khalifa Sall pour la Diaspora en tant que quinzième région, sa proposition de migration circulaire et son plaidoyer pour un partenariat gagnant-gagnant dans les relations internationales, je trouve que c'est pertinent.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Masseck

      En Janvier, 2024 (20:22 PM)
      En résumé, Khalifa Sall a brillamment exposé ses idées et son programme, démontrant son leadership, sa clarté d'esprit et son engagement envers un Sénégal prospère et équitable. Sa prestation lors de cette émission renforce sa position en tant que candidat présidentiel capable de conduire le pays vers un avenir meilleur. Mais attentions aux candidats concurrents qui pourraient s'inspirer de ses idées.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (20:26 PM)
      Khalifa Sall a fait preuve d'une éloquence exceptionnelle et d'une profonde compréhension des enjeux lors de son récent passage à l'émission diffusée sur la 2STV. Sa prestation a captivé l'audience, laissant transparaître son engagement sans faille envers un Sénégal nouveau et prospère. Nous, socialistes du Ndoucoumane voterons pour Khalifa les yeux fermés.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (20:29 PM)
      Khalifa 2024. Nous croyons en toi pour un Sénégal sur les rails. Amoul ragal bro, keep it up.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Kara

      En Janvier, 2024 (20:38 PM)
      La prestation de Khaf lors de cette émission a renforcé son image en tant que leader charismatique, doté d'une vision claire pour l'avenir du Sénégal. Sa capacité à communiquer efficacement et à aborder des questions cruciales en fait un candidat présidentiel qui suscite l'admiration et la confiance. Le 2e tour est déja assuré, et la victoire au bout du fil.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (21:27 PM)
      Son aisance linguistique et sa capacité à communiquer clairement ont été impressionnantes, renforçant ainsi son image en tant que candidat présidentiel compétent et engagé.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Mounass

      En Janvier, 2024 (21:29 PM)
      La question de la Diaspora a également été abordée avec sagesse, avec Khalifa Sall proposant une approche de migration circulaire pour tirer pleinement parti du savoir-faire des Sénégalais expatriés. N'êtes-vous toujours pas convaincus que ce monsieur est le meilleur profil ?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Khal Le Lache

      En Janvier, 2024 (21:39 PM)
      Je ne voterai pas pour un lache Je ne voterai pas pour un Traitre Je ne voterai pas pour les Ploticiens classiques Je ne voterai pas pour tout ce qui est PS .....Je ne voterai pas pour quelques graciés apres avoir voler largent des SENEGALAIS Je ne voterai pas pour quelqu'un qui mettra Barth comme Ministre de l'Interieur (il sera pire que Antoine D )Je ne veux plus dune 1 ere Dame Franco Sénégalaise c'est moi choix mais je ferai pas parti de ceux qui feront Khalifa Sall President pour nous ramener lancien Systeme a la PS ......Doyna Seuk
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (23:19 PM)
      Vive Khalifa SALL diam rek ngay am inchalla, amoul geestou en route vers la présidence.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Tapha

    En Janvier, 2024 (19:40 PM)
    Khalifa Sall semble avoir réussi brillamment son passage dans l'émission, démontrant son habileté oratoire et sa confiance en vue de la prochaine élection présidentielle. Sa prestance et son aisance ont été soulignées tout au long de l'article.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (19:41 PM)
    Constance dans sa démarche. Il avance lentement et sûrement. Notre choix s'est porté sur votre personne. Le meilleur choix.
    {comment_ads}
    Auteur

    Birame

    En Janvier, 2024 (19:45 PM)
    Khalifa Sall a adopté une approche conciliante envers tous ses adversaires politiques. Cette attitude pourrait jouer en sa faveur en montrant une volonté de dépasser les rancœurs politiques. Bonne chance.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bon Sénégalais

    En Janvier, 2024 (19:48 PM)
    Franchement, j'ai été séduit par Khalifa Sall. Je crois qu'on ferait un excellent choix en l'élisant en 2024. L'homme assure et rassure 
    Top Banner
    Auteur

    En Janvier, 2024 (19:53 PM)
    Ensemble, avec KAS, c’est possible.
    {comment_ads}
    Auteur

    Moi

    En Janvier, 2024 (20:01 PM)
    Traitre, voleur et lâche.

    Traître au vu de son comportement dans Yewi. Maintenant il apparait clairement qu'il a saboté les listes Yewi aux législatives. L'objectif visé était d'empêcher l'élection de PROS comme député doté d'une immunité.

    Voleur, tout le monde se souvient de sa gestion de la caisse d'avance de la mairie de Dakar. Il se faisait verser 30 millions par mois sans justificatif. Ah si, son justificatif c'était de dire mes prédécesseurs faisaient pareil. En d'autres termes tout le monde volaient, moi aussi. Et il veut qu'on lui confie les caisses de l'Etat.

    Lâche, vous l'avez tous entendu essayer d'expliquer la démarche de Barth. Il n'a pas répondu à PROS quand il était libre de ses mouvements. Maintenant il l'a ramène car il sait que Pros ne peut pas réagir. Mais qu'il se le tienne pour dit, il aura une réponse en temps et en heure.

    Avec lui, la servitude volontaire à l'égard des puissances étrangères va continuer. Il n'a ni le courage ni l'aptitude pour ne défendre que les intérêts du Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lautre

    En Janvier, 2024 (20:10 PM)
    Si  KHALIFA ne peut pas diriger ce pays un autre ne pourra pas le diriger surtout celui qui ne maitrise pas son bas ventyre et sa gueule. Khalifa l'homme d'Etat

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Dof

    En Janvier, 2024 (20:16 PM)
    Franchement il a été très bon .

    Un excellent profil 
    Top Banner
    Auteur

    Baba

    En Janvier, 2024 (20:34 PM)
    Sa vision pour la réforme judiciaire, avec une attention particulière portée à la composition du Conseil constitutionnel, a témoigné de sa préoccupation pour la justice et l'équité est une bonne chose, j'apprécie sa sincérité.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (20:49 PM)
    Je ne voterai pas pour un lache 

    Je ne voterai pas pour un Traitre 

    Je ne voterai pas pour les Ploticiens classiques 

    Je ne voterai pas pour tout ce qui est PS .....

    Je ne voterai pas pour quelques graciés apres avoir voler largent des SENEGALAIS 

    Je ne voterai pas pour quelqu'un qui mettra Barth comme Ministre de l'Interieur (il sera pire que Antoine D )

    Je ne veux plus dune 1 ere Dame Franco Sénégalaise 

    c'est moi choix mais je ferai pas parti de ceux qui feront Khalifa Sall President pour nous ramener lancien Systeme a la PS ......Doyna Seuk
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (20:55 PM)
      Un vrai comédien ce gars a reçu 3 milliards pour financer sa campagne prime de la trahison.Les malheurs du Sénégal Je ne voterai pas pour un lache Je ne voterai pas pour un Traitre Je ne voterai pas pour les Ploticiens classiques Je ne voterai pas pour tout ce qui est PS .....Je ne voterai pas pour quelques graciés apres avoir voler largent des SENEGALAIS Je ne voterai pas pour quelqu'un qui mettra Barth comme Ministre de l'Interieur (il sera pire que Antoine D )Je ne veux plus dune 1 ere Dame Franco Sénégalaise c'est moi choix mais je ferai pas parti de ceux qui feront Khalifa Sall President pour nous ramener lancien Systeme a la PS ......Doyna Seuk
       
    {comment_ads}
    Auteur

    Gaelle Samb Madame Khaf Sall

    En Janvier, 2024 (20:53 PM)
    Un vrai comédien ce gars a reçu 3 milliards pour financer sa campagne prime de la trahison.Les malheurs du Sénégal Mafia maraboutique Vieux politiciens et membres du système depuis 60 ans Vieux fonctionnaires notamment vieux officiers,vieux magistrats Un pays de 70% de jeunes soit près de 13 millions pris en otage par 0,01% de vieux membres du système.En sa tête le vieux wade 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (20:59 PM)
    Il n'avait pas assez de temps pour expliquer le canal ouvert de Dakar à koungheul pour l'irrigation c'est très pertinent 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (21:24 PM)
      Dakar-Loumpoul ( cap vert + Cayer)l'axe des niayes qui vient compléter l'axe phare des vallées fossiles 20 000 Md de m3 pour arroser le walo et le Djolof et prendre le relais depuis touba avec l'assainissement + nappe phréatique. Actuellement on a que la vallée du fleuve et le bassin de l'anambe pour cultiver 12 mois sur 12 et on n'exploite pas toute sa potentialité à cause de la terre confisquée par des gens qui ne la cultive pas ou à des étrangers 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ablaye

    En Janvier, 2024 (21:26 PM)
    Sa proposition de décentralisation pour renforcer les collectivités territoriales et sa vision d'allouer un milliard FCFA à chaque commune démontrent son engagement envers un développement équilibré et inclusif. C'est clair dans ma tête, vous êtes le bon profil.
    {comment_ads}
    Auteur

    Madouza

    En Janvier, 2024 (21:27 PM)
    Le Président Khalifa Ababacar Sall , toujours sensible aux préoccupations sociétales en vue d’une meilleur résolution. Le peuple sénégalais vous fait !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!confiance pour leur destinée à compter de 2024.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (23:20 PM)


    Si tt le monde attaque Khalifa, c’est parck c’est un travailleur, capable de réaliser le changement que tous les sénégalais espèrent. Plus de 20 ans de libéralisme, ça suffit ! Il faut s’occuper de l’humain : l’école, la santé, l’autosuffisance alimentaire. Je voterai pour Khalifa et toute ma famille aussi.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email