Samedi 22 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

[Présidentielle] Les principaux vainqueurs du scrutin

Single Post
[Présidentielle] Les principaux vainqueurs du scrutin


A chaque scrutin, son lot de vainqueurs et de perdants. Pour la présidentielle de 2024, les vainqueurs sont plus les organisations que les hommes.  

Après l’élection de Bassirou Diomaye Faye dès le premier tour, l’heure est venue de tirer un bilan provisoire sur le scrutin et le processus électoral. Après les perdants, c’est le moment de s’intéresser aux gagnants de cette élection.

Sénégal, la voie (x) de la sagesse

Le premier sur la liste est sans conteste le Sénégal et son peuple. Le pays a vécu un moment d’incertitudes grave après l’interruption du processus électoral par le président Macky Sall et sa tentative de faire reprendre le processus électoral.

Certains pays ont sombré dans le chaos et la violence pour moins que ça. Beaucoup s'attendaient à ce que le Sénégal connaisse une crise majeure. Certains faisaient appel à l’armée, d’autres faisaient allusion à des forces organisées qui pourraient profiter du chaos. Le peuple a connu des moments d'inquiétude, de doute, d’interrogations. L’économie était presque à l’arrêt du fait des incertitudes qui planaient sur la tenue ou non de l’élection.

Mais au finish, le Sénégal a organisé le scrutin le dimanche, et le lendemain, les Sénégalais se sont rendus au travail. Le peuple sénégalais qui aspirait à un changement a pris les choses en main, jusque dans les coins les plus reculés du pays. Et heureusement pour lui, il n’y a eu aucune tentative de remettre en cause la volonté populaire. Les voix de la sagesse ont prévalu.

Pastef, la réhabilitation par le peuple

L’autre vainqueur, le plus visible d’ailleurs, est le parti Pastef. Ousmane Sonko et son parti ont été victimes de la violence d’Etat dans le but de les écarter de la présidentielle. La formation politique a vu sa marge de manœuvre se réduire progressivement. Par la suite, le pouvoir de Macky Sall est passé à la grande offensive, d’abord en emprisonnant des centaines voire des milliers de militants. Ensuite, en mettant derrière les barreaux les principaux animateurs : Ousmane Sonko, Bassirou Diomaye Faye, Birame Souley Diop. D’autres se sont retrouvés en exil ou en bracelet électronique. Après l’affaiblissement, le coup de grâce avec la dissolution du parti. Bye bye Pastef !

Mais c’était sans compter la volonté populaire favorable à Sonko et Cie. Ce parti présenté comme un danger pour le Sénégal a été réhabilité par le peuple le 24 mars dernier. Les électeurs ont montré que la dissolution de Pastef n’est pas conforme à l’aspiration populaire, c’était plutôt un abus de pouvoir. Adoubé par le peuple, l’ex-Pastef retrouve sa dignité, sa pleine légitimité et sans doute bientôt la légalité.

Pds, du bon côté de l’histoire

L’autre vainqueur du scrutin est le Parti démocratique sénégalais (PDS) qui avait décidé de soutenir Diomaye à la dernière minute. Pourtant, au vu des résultats, il est difficile de dire que l’apport du Pds est décisif. Le parti n’a même pas battu campagne. C’est donc plus l’aspiration du peuple au changement qui s’est exprimé. Mais peu importe, on dira toujours que le Pds a participé à la victoire de Bassirou Diomaye Faye. En fait, le parti de Wade a eu le mérite de se situer du bon côté de l’histoire. Tout le contraire de l’Urd de Djibo Ka en 2000. Le Pds avait pourtant joué les mauvais rôles en accusant les juges de corruption dans un premier temps et en saisissant par la suite la Cour suprême pour annuler le décret portant convocation du collège électoral. Mais tous ces péchés semblent être absous par le soutien à Pastef. Personne n’en parle plus.

Les petits poucets

On peut ajouter à la liste des vainqueurs les petits poucets de la présidentielle. Il s’agit de la révélation Anta Babacar Ngom, de Pape Djibril Fall qui devrait conforter sa position, surtout dans l’opposition et Serigne Mboup qui continue à tisser sa toile en se positionnant comme le représentant des daaras et du monde de l’entreprise.

Conseil constitutionnel, la dignité retrouvée

Parmi les vainqueurs de cette élection, il y a aussi le conseil constitutionnel. Le conseil est passé presque de zéro à héros. Auparavant, les 7 sages étaient fortement décriés. Le Conseil était vu comme l’institution incompétente par définition, puisqu’il se déclarait toujours incompétent. Cette fois-ci, les sages ont pris la mesure du contexte, ils ont aidé le Sénégal à éviter une crise. Aujourd’hui, le Conseil constitutionnel est une juridiction respectée, admirée à la limite.

Administration électorale, la preuve de la fiabilité

Au même titre que le Conseil, l’administration électorale aussi sort renforcée de ce scrutin. Certes, il y a eu en amont les maladresses de Tanor Thiendella Fall qui a refusé de donner à Ousmane Sonko ses fiches de parrainages. Mais hormis cet épisode, la DGE a été quasi irréprochable. L’organisation a été bien faite en dépit de quelques manquements comme le cas Keur Massar, la disponibilité du fichier à temps, la distribution des cartes. Idem pour la Céna. Cette élection de Diomaye au premier tour devrait convaincre les plus sceptiques sur la transparence et la fiabilité des élections au Sénégal.





12 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2024 (10:27 AM)
    Le conseil constitutionnel a sauvé le Sénégal 🇸🇳 
    Top Banner
    • Auteur

      Fadiagnes

      En Mars, 2024 (11:03 AM)
      Non, le PDS n'y est pour rien. La vivacité de la posture de ce parti lors des débats à l'Assemblée Nationale sur l'annulation du scrutin etc …  est encore fraîche dans nos têtes. Le Sénégal attend du PDS , d'encourager son leader fugitif à verser les 168 milliards [ utiles pour financer  des structures régionales : institut d'agronomie en Casamance, d'élevage dans le frelon, d'océanographies à St-Louis, de produits halieutiques à Joal, d'hôpitaux de très haute technologie à Tamcounda et à Thiès …].
      Le nouveau régime doit respecter ce qui a attiré toute la jeunesse et les moins jeunes à l'idée de combattre le système ancien: de deals, de corruption, de passations floues de marchés. La création d'un ministère du culte pour s'occuper de la religion dans ce pays cicatrisé par des confréries commerciales et des gourous véreux. Le président ne doit pas se déplacer pour faire la courbette aux dignitaires religieux ( le ministre doit organiser ces contacts). Le Palais doit être interdit aux lobbyistes, aux wayannkatt, aux maquereaux et autres voyous mal intentionnés. Faites du neuf avec des nouveaux, des jeunes [ certes conseillés à durée déterminées par de vieux  …]expérimentés.
      CE PAYS PILLULE DE GENS COMPÉTENTS INCONNUS AU BATAILLON …
      À vos marques …
    {comment_ads}
    • Auteur

      Abou

      En Mars, 2024 (12:21 PM)
      Le PDS a été déterminant. Sans le mot d'odre de Me Wade, on allait tout droit vers un second tour. Nous qui sommes sur le terrain le savons. Jusqu'à la dernière minute les gens nous appelaient pour savoir pour qui voter. Actuellement, il y a 2 grands partis Pastef et PDS car l'APR va éclater en plusieurs morceaux.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mars, 2024 (10:31 AM)
    Sergine Mboup ,Pape Djibril FALL ,Anta Babacar NGOM en quoi ils sont gagnants ils n'ont même pas obtenu 1% il faut changer le système de parrainage c'est vraiment pas sérieux 😟 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (12:45 PM)
      Pire: l'électorat de Pape Djribril Fall est passé de 50000 en moins de 30000 en 2 ans.
    {comment_ads}
    Auteur

    Minables

    En Mars, 2024 (10:58 AM)
    Ne félicitez surtout pas la DGE (Direction Générale des Elections) et la CDC (Caisse des Depots et Consignations) qui ont écrits les plus sombres pages de l'administration sénégalaise, en refusant d'appliquer des decisions de justice. Le comportement degoutant des deux Directeurs de ces services ne saurait etre pardonné tellement ils ont fait mal aux democrates. A présent que la balle a tourné definitivement, ces deux energumenes doivent se sentir petits dans leurs chaussettes. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (12:22 PM)
      Ils n'ont fait que leur job. Arrêter de vouloir à une personne qui respect son job et sa hiérarchie. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Loi

    En Mars, 2024 (11:20 AM)
    Les enseignants ont volé les élections. C'EST TRÉS GRAVE C KI S PASSE AU SÉNÉGAL. ET L PAYS VA VERS LA DERIVE.La dictature va syndical va s'installer.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (11:39 AM)
    Le plus grand perdant c est sonko,de toutes façons c est pas lui le président.je suis sur qu il n est pas content
    Top Banner
    Auteur

    Moulaye

    En Mars, 2024 (12:09 PM)
    LE GRAND PERDANT C'EST SONKO.
    {comment_ads}
    Auteur

    Okay

    En Mars, 2024 (12:17 PM)
    La dge,la caisse de consignation et le conseil constitutionnel nous ont privé de notre plan A.Combien de fois ce conseil s est déclaré incompétent?ils n ont decidé de dire le droit que quand ils ont été attaqués de corruption.Cette victoire est celle du peuple sénégalais et surtout de la jeunesse.
    {comment_ads}
    Auteur

    Merci Aux Occidentaux

    En Mars, 2024 (12:34 PM)
    Le CC (Conseil Constitutionnel)  n'avait pas le choix puisqu'il y'avait la pression des éminents constitutionnalistes du Sénégal (Serigne Diop, Kader Boye etc) qui ont unaniment contesté le report des élections et exigé leur tenue pour le 02 Avril avant la fin du mandat, à cela il faut rajouter la pression mondiale et en particulier des puissance occidentale notamment des USA qui avait exigé le respect du calendrier et la tenue des élections avant le 02 Avril. Finalement le CC n'avait donc pas le choix. 

    C'est pareil pour la DGE qui était obligé de respecter la loi devant la pression internationale qui était en défaveur de Macky et devant l'évidence de la force de l'opposition et la chute de Macky.

    Donc aussi bien le CC, la DGE, Macky et même les ministres de l'intérieur et de la justice, ils étaient tous obligés de respecter les régles à cause de la pression internationale et de peur des sanctions qui pouvaient tomber sur eux à savoir les blocages de leurs avoirs dans leurs comptes bancaires à l'étranger et les interdictions de voyages pour eux et leurs familles et proches. 

    Donc n'eut été la pression des occidentaux avec leurs menaces de blocages des comptes bancaires et des restrictions de voyages en Europe, aux USA au Canada et partout dans le monde, ni Macky et ni ses ouaillayes du CC, de la DGE et des ministres de l'intérieur et de la justice allaient respecter les régles. Ils ont montré dans le passé qu'ils n'ont aucun respect pour les sénégalais, ce sont donc les pressions internationales qui les ont  contraint de respecter les régles. Point barre !
    {comment_ads}
    Auteur

    Damel

    En Mars, 2024 (12:37 PM)
    Le Sénégal a gagné !

    Sagesse lucidité et détermination 

    Fier  du peuple sénégalais 
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (12:49 PM)
    Amoul gagnant.  Les senegalais n"ont pas elu le candidat qu"ils voulaient a cause de Macky et de ses complices.  Senegalais dafa gawa fate . Roen contre Diomaye mais c"est Sonko qui nous a convaincu pendant 2 ans.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bienvenue à Ndoumbélane

    En Mars, 2024 (13:12 PM)
    Le C.C. était vu et considéré comme largement aux ordres du régime et corrompu (Surtout Badio Camara himself).juqu'à  sa dernière sortie historique  pour déclarer le report de l'élection présidentielle illégal.Dernière sortie ,rappelons le ,précédée de manifestations violentes de la jeunesse contre la tentative de putsch électoral de Macky Sall ,ayant causé quatre morts  et surtout les injonctions de tous les partenaires internationaux de respecter et rétablir le calendrier électoral..

    Mais il fallait le faire ,ils l'ont fait.Ils ont osé dire NON au tyran.Ils ont écroulé le plan machiavélique de MAcky Sall.Rappelez  vous quand les répondeurs automatiques étaient toujours friands de nous renvoyer au conseil constitutionnel ,leur bras juridique pour légaliser toutes les forfaitures (troisième mandat ,candidature de Sonko etc..)

    La jeunesse Sénégalais avec sa carte d'électeur a vaincu tout un système qui détenait tout l'appareil d'Etat , avec les moyens.,confirmant l'adage :SEUL LE PEUPLE EST SOUVERAIN

    Bravo et Félicitation au peuple Sénégalais!!!

    Il faudra apprendre a repartir de bon pied avec tous pour l'intérêt de tous
    {comment_ads}
    Auteur

    Dfgd

    En Mars, 2024 (13:30 PM)
    sonko ne meritait pas de continuer dans la politique, son aventure de sweet beauty le disqualifie a dirigé le pays, c'est une personne sans moral un mythomane
    {comment_ads} {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email