Mardi 28 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Programme] Politique environnementale : Voici ce que proposent les candidats

Single Post
[Programme] Politique environnementale : Voici ce que proposent les candidats

 

Sur 19 candidats, 14 ont défini une politique dans le domaine de l’Environnement à travers  leurs programmes. Si les uns ont apporté beaucoup de précisions dans leurs politiques envisagées une fois élus, d’autres ont préféré rester sur les généralités sur cette thématique.

 

Déthié Fall

Le candidat de la coalition Déthié Fall 2024 veut « mettre en cohérence les Codes de l’Environnement et de la Pêche pour prendre en compte les effets néfastes de l’exploitation des hydrocarbures offshore sur les ressources halieutiques ».

 

Bassirou Diomaye Faye

La coalition Diomaye Président mise sur L’éducation environnementale et au développement durable (EDD) avec notamment la vulgarisation des concepts de développement durable chez les élèves. En ce qui concerne l’efficacité énergétique et la transition écologique, le candidat Bassirou Diomaye Faye propose une Stratégie Nationale de Transition Écologique vers un Développement Durable (SNTEDD) avec la mise en place d’un Fonds National de Promotion de l’Économie Verte (FNPEV). Cela va appuyer « un mécanisme catalyseur et d’impulsion des investissements verts dans les secteurs de l’économie contribuant aux émissions de gaz à effet de serre ». Les taxes sur l’exploitation du pétrole, du gaz, des mines et industries, la levée de fonds domestiques à travers la fiscalité verte et l’application stricte de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) vont financer ce fonds national.

 

Pour lutter contre le changement climatique et ses impacts, l’inspecteur des impôts et domaines envisage de créer un Centre National de Compétence et de Ressources sur le Changement Climatique (CNCR2C). Il suggère aussi à travers un Programme de Résilience des Territoires au Climat (PRTC) une gestion efficace des risques de catastrophes climatiques et une protection des systèmes de production (agriculture intelligente face au changement climatique, élevage, pêche, entre autres …).

 

Aliou Mamadou Dia

Le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) veut élargir les champs d’intervention du ministère de l’Environnement dans les secteurs ayant des impacts réels sur l’environnement (pêche, transport, énergie, agriculture, commerce, économie,) en vue de favoriser l’intégration des enjeux environnementaux dans les politiques sectorielles. 


Aliou Mamadou Dia souhaite, également, réviser le Code de l’environnement pour une prise en compte de la dimension environnementale dans les PLD et d’harmoniser les textes législatifs et réglementaires régissant la gestion des ressources naturelles en général tout en rendant effectif la responsabilisation citoyenne sur la gestion de leurs déchets en mettant en avant l’importance du tri.


Un Fond de Réduction de l’Empreinte Environnementale (FREE) sera aussi mis en place pour pour arrêter la déclassification des forêts et sites classés pour sauvegarder les biodiversités minérales, végétales et animales ; lutter contre les inégalités sociales environnementales dans l’exploitation des ressources naturelles extractives avec une meilleure redistribution des retombées et bénéfices ; élaborer des Stratégies Nationales Bas Carbone et faciliter les mécanismes de financement vert dans les secteurs ayant une relation avec la gestion de l’environnement (70$ / tonnes).

 

Thierno Alassane Sall

Le candidat de la République des Valeurs veut « élaborer et implémenter une stratégie de transition vers les énergies renouvelables, prévoyant la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles et l'intégration des énergies propres dans le mix énergétique national ». En plus de la création de poumons  verts urbains, Thierno Alassane Sall veut « développer une stratégie nationale pour identifier et promouvoir les métiers liés au développement durable ». Ceci se fera grâce à une reforestation « axée sur les espèces locales, visant à restaurer les écosystèmes dégradés et à combattre la désertification ».


Sur la protection de l'environnement marin, l’ancien ministre des Énergies et du Pétrole veut prendre des  « mesures de sauvegarde des écosystèmes marins et côtiers contre les impacts de l'exploitation des hydrocarbures, incluant la protection des aires marines importantes ». La gestion durable des ressources marines passe par « la surveillance des zones de pêche au Sénégal pour préserver les stocks halieutiques, en établissant des quotas de pêche basés sur des études scientifiques et en promouvant des pratiques de pêche durable ».


Thierno Alassane Sall mise aussi sur un programme de protection des zones côtières et une innovation dans l'aquaculture durable.  

 

Idrissa Seck

Dans sa politique environnementale, le candidat du parti Rewmi a quelques propositions que sont : le renforcement de la stratégie nationale de gestion et de mise en valeur des déchets ; l’amélioration du plan national de protection du littoral ; la délocalisation et/ou mettre aux normes des industries et activités polluantes incompatibles avec les zones d’habitations ; la dépollution et la restauration des sites affectés tels que la baie de Hann, la Falémé; la mise en place  d’une armée verte de volontaires du reboisement.

 

Malick Gakou


Le candidat Malick Gakou souhaite instaurer l’éducation environnementale. « Nous allons initier des programmes éducatifs et des campagnes de sensibilisation sur l'importance d'un environnement sain. Des forums communautaires seront organisés pour discuter de la gestion durable des ressources, notamment pétrolières, en promouvant la transparence et en luttant contre la corruption », peut-on lire sur son programme.

 

Khalifa Sall


Dans l’axe 6 de son programme, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall a fait son  diagnostic sur la « pression accrue sur les ressources naturelles, conduisant à la dégradation de l'environnement. La déforestation est due à l'exploitation forestière, à l'agriculture non durable et à l'urbanisation non contrôlée. Et l’émissions de gaz à effet de serre et gestion inadéquate des déchets ». Son objectif est de « prioriser des actions d'adaptation et d'atténuation et investir dans des infrastructures de protection dans l'optique d'un développement économique et social durable ». 


Ainsi il propose principalement de renforcer les moyens des services des eaux et forêts afin de garantir la protection des écosystèmes et la lutte contre la sécheresse et la désertification ; d’assurer la protection des zones côtières et des aires marines; de renforcer les capacités d'adaptation des populations et des écosystèmes aux effets du changement climatique ; de mettre en place un fonds d'appui et de capital-risque de 3 milliards CFA pour l'innovation technologique et soutenir l'entrepreneuriat en vue de la préservation des écosystèmes grâce au digital, l'intelligence artificielle et l'exploitation des données.

 

Pape Djibril Fall


Le journaliste Pape Djibril Fall veut définir un grand plan d'atténuation contre les effets du dérèglement climatique et mettre en place une politique de quota carbone pour les multinationales pollueurs de l'environnement, notamment dans le secteur extractif.

 

Amadou Ba


Les propositions du candidat Amadou Ba consistent à améliorer la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles ; de promouvoir une économie bleue et verte ; de développer les capacités d’adaptation et d’atténuation face aux changements climatiques pour  opérationnaliser les actions prises dans la Contribution déterminée au niveau national (CDN) et accélérer la stratégie nationale pour la réduction de risques de catastrophes naturelles.


Pr Daouda Ndiaye


Le reboisement et la criminalisation de la déforestation sont les principaux arguments du candidat Daouda Ndiaye, candidat à l’élection présidentielle. Ainsi il suggère la plantation d’un million de plantes annuellement sur l'ensemble du territoire pour favoriser la préservation de la biodiversité et lutter contre la désertification et promouvoir la durabilité environnementale. En plus de « mettre en place des mesures juridiques pour criminaliser la déforestation, encourageant ainsi la protection des ressources forestières et la gestion durable des forêts ».

 

Mame Boye Diao


L’ancien Directeur général des Domaines envisage de valoriser les déchets solides avec une économie circulaire qui est un modèle « production et de consommation qui consiste à partager, réutiliser, réparer, rénover et recycler les produits et les matériaux existants le plus longtemps possible afin qu'ils conservent leur valeur ». La plantation d'arbres et de plantes ; le développement de l'agriculture urbaine et la  multiplication des modes de déplacement favorisant ainsi la fluidité de la mobilité sont dans le programme du candidat Mame Boye Diao.

 

Boubacar Camara


Dans le programme de l’ancien Directeur général des Douanes, la priorité est accordée aux énergies renouvelables qui demeureront les ressources les plus disponibles avec les énergies fossiles notamment le charbon.  Boubacar Camara propose ainsi, l’application des taxes « aux vendeurs d’électricité utilisant du fossile fuel afin de booster la promotion de l’autoconsommation d’électricité renouvelable décentralisée » ; une mise en place « d’une fiscalité de type « pollueur-payeur » aux industries, commerces et transports ; et la « politique de diversification du mix énergétique sera étendue et bien communiquée pour renforcer la réduction de l’utilisation de la biomasse et des énergies fossiles ».


Pour optimiser l’efficacité des énergies vertes, des instruments financiers mobilisateurs seront mis à disposition permettant de lever les barrières à l’investissement (coûts de transaction, indisponibilité du financement à long terme, risque perçu).

 

Mamadou Lamine Diallo


Dans son agenda de redressement national, Mamadou Lamine Diallo veut construire une nouvelle économie et lancer la Stratégie Offensive Planifiée d’Industrialisation. Ainsi, il veut « assurer la disponibilité de l'énergie dans un cadre de transition vers les énergies renouvelables et de contribution à la lutte contre le changement climatique » et  « mettre en place des centrales thermiques au gaz naturel, installer des fermes solaires sur l'ensemble du territoire afin de développer des parcs éoliens terrestres et marins pour augmenter la part de l'énergie éolienne dans le mix énergétique, développer le capital hydroélectrique en relation avec la sous-région ».


L’introduction de  l’éducation environnementale à l’école, la protection forêt et  baobabs, la défense du  littoral et du domaine maritime et la lutte contre la pollution sonore et de l’air figurent dans son programme.

 

Aly Ngouille Ndiaye

L’ancien ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural veut lutter contre le changement climatique de manière structurelle.


Quant à la question de l’énergie propre, Aly Ngouille Ndiaye envisage de transformer le mix énergétique (biomasse, hydrocarbures, énergies renouvelables) et de  développer la production, les réseaux de transport et accélérer l'accès à l'électricité surtout en milieu rural.

 




14 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2024 (11:51 AM)
    Non sincèrement Diomaye dou moromou gars yi . Da ngay seet li rekk
    • Auteur

      Reply_authorejahman

      En Mars, 2024 (12:03 PM)
      Jusqu'ici l'environnement est le parent pauvre des politiques.regarder comment les services chargés de veiller sur notre environnement et ses ressources sont équipés.defaut de logistiques et moyens humains très en dessous des autres forces de défense et sécurité telle que la gendarmerie. La plupart du temps les ministres nommés à la tête de ce département passe tout leur temps à faire de la politique politicienne.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (12:54 PM)
      Maintenant c'est plus les programmes qui comptent car on sait 90% des politiciens clignotent gauche et tournent à droite.  
       
      C'est le PERSONNAGE qui compte et la RÉPUTATION 🇸🇳🇸🇳
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (13:03 PM)
      Aliou Mamadou Dia AMD, dou moromou Diomaye, dé leen wakh deug et évitez la politique politicienne. Le Sénégal mérite mieux que cette médiocrité.
    • Auteur

      Colonel-retraite-sakho

      En Mars, 2024 (13:06 PM)
      Mais Diomaye n'a rien offert de nouveau. Le code de l'environnement date seulement de 6mois et est élaboré par les eaux et forets. Il est revu tous les 10ans et ça a pris 4ans pour le finaliser. Ce code ne se décrète pas jeune homme
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (15:26 PM)
      Non seulement 95% des Sénégalais lambdas n'y comprennent rien a ce charabia mais la plupart des programmes sont écrits par des cabinets d'études. 
      Nopi leen rek teh bayi leen niou taan kou niou gueneul.
      Souniou yonn nekoul si ay programmes 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Objectivement

    En Mars, 2024 (11:59 AM)
    Khalifa Sall Président (Un homme expérimenté et crédible) 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (13:21 PM)
    Diomaye mooy Sonko dans l'excellence comme aMadou bA mooy mAcky dans le pire. Plus jamais ces gens là!
    {comment_ads}
    Auteur

    Cheikh Thiam

    En Mars, 2024 (13:24 PM)
    bou khalifa sall bi mom machallah
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (13:24 PM)
    AMD, le candidat du PUR est de loin le meilleur. Il est beaucoup plus pertinent que les autres. Vivement qu'il soit le prochain président.
    Auteur

    Sidy Ndiaye Bou Alboury Borom

    En Mars, 2024 (13:25 PM)
    Khalifa sall a le meilleur programme dans le domaine de l'environnement
    {comment_ads}
    Auteur

    Mbaye Mouride

    En Mars, 2024 (13:32 PM)
    Khalifa sall a le meilleur programme car il va renforcer les moyens des services des eaux et forêts afin de garantir la protection des écosystèmes et la lutte contre la sécheresse et la désertification
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (13:53 PM)
    J ai le pressentiment que Amadou ba va gagner avec la complicite 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (14:01 PM)
    Attendons notre ère d'industrialisation d'abord avant de parler d'environnement. Ne nous laissons pas embarquer par les occidentaux dans leur priorité. L'environnement n'est pas notre priorité, agriculture, industrie et exploitation de notre pétrole d'abord. Les occidentaux veulent tout faire pour encourager la tertiarisation de notre économie, et en profiter pour engraisser davantage leur GAFAM. 
    Auteur

    Laye

    En Mars, 2024 (14:12 PM)
    1. Bassirou Diomaye Faye

    2. Mamadou Lamine Diallo

    3. Aliou Mamadou DIA

    4. Thierno Alassane SALL et Mame Boye Diao

    ........

    Pour Amadou BA, on sent nettement qu'il opte pour la continuation, raison pour laquelle il n'y a rien. Khalifa est trop paresseux et a tout laissé au Eaux et Fôrets. C'est trop facile
    {comment_ads}
    Auteur

    Laye

    En Mars, 2024 (14:13 PM)
    1. Bassirou Diomaye Faye

    2. Mamadou Lamine Diallo

    3. Aliou Mamadou DIA

    4. Thierno Alassane SALL et Mame Boye Diao

    ........

    Pour Amadou BA, on sent nettement qu'il opte pour la continuation, raison pour laquelle il n'y a rien. Khalifa est trop paresseux et a tout laissé au Eaux et Fôrets. C'est trop facile
    {comment_ads}
    Auteur

    Ntgd

    En Mars, 2024 (15:12 PM)
    Je suis Diomaye mais vraiment ce que propose Aliou Mamadou Dia , en tant que environnementaliste de formation, est plus pertinant. 

    Notre Code de l'environnement date de 2001 , il est caduque. Il faut le réviser.

    La Gestion des dechets un fleau au Senegal et il figure dans son programme.

    Un Fond de Réduction de l’Empreinte Environnementale (FREE) sera aussi mis en place pour pour arrêter la déclassification des forêts et sites classés pour sauvegarder les biodiversités minérales, végétales et animales ; lutter contre les inégalités sociales environnementales dans l’exploitation des ressources naturelles extractives avec une meilleure redistribution des retombées et bénéfices ; élaborer des Stratégies Nationales Bas Carbone et faciliter les mécanismes de financement vert dans les secteurs ayant une relation avec la gestion de l’environnement (70$ / tonnes). C'est juste parfait. Ce gars est un connaisseur vraiment. 

     

    On doit lui donner Le ministere de l'environnement mou dokhaaal , ndananeeeu leu dall....

     

    Diomaye moy Sonko - Sonko moy Diomaye😍

     
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (16:52 PM)
      Le meilleur Shéma, c'est d'avoir AMD comme président, Sonko et Diomay comme membre de son cabinet ou chef de gouvernement. AMD a les ressources pour gouverner l'Afrique.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ibrahima Sylla

    En Mars, 2024 (15:39 PM)
    "PACTE" de IDRISSA SECK EST LE MEILLEUR PROGRAMME
    Auteur

    Ibrahima Sylla

    En Mars, 2024 (15:40 PM)
    "PACTE" de IDRISSA SECK EST LE MEILLEUR PROGRAMME
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email