Mercredi 24 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Présidentielle, vacance du pouvoir : Les précisions de Me Sidiki Kaba

Single Post
Présidentielle, vacance du pouvoir : Les précisions de Me Sidiki Kaba
Lors d'un point de presse organisé ce jeudi, Me Sidiki Kaba, ministre de l'Intérieur, a évoqué la possibilité qu'une nouvelle phase du processus électoral démarre si le président de l'Assemblée nationale venait à succéder à Macky Sall à partir du 2 avril, date butoir du mandat du président sortant. 

Me Sidiki Kaba a exprimé l'idée que Amadou Mame Diop deviendrait automatiquement président de la République en cas de constatation d'une vacance du pouvoir par le Conseil constitutionnel.

Ces déclarations interviennent après la clôture du dialogue national orchestré par le chef de l'État, préalable à la fixation d'une nouvelle date pour l'élection présidentielle, initialement prévue le 25 février. Dans cette éventualité, ajoute le ministre de l'Intérieur, "le président de l'Assemblée nationale serait chargé d'organiser l'élection dans un délai de soixante à quatre-vingt-dix jours, ce qui impliquerait la réouverture des candidatures, annulant ainsi les 19 candidats sélectionnés lors de la première phase de vérification du Conseil constitutionnel".

Me Sidiki Kaba insiste sur le fait que si le président de l'Assemblée nationale devient président de la République, ses pouvoirs resteront limités : « Il y a un certain nombre d’actions qu'il ne peut pas faire, et qui sont énumérées dans la Constitution. Son pouvoir principal reste l'organisation de l'élection présidentielle ».

En outre, lors du dialogue national, la commission politique a suggéré que le chef de l'État convoque les électeurs le 2 juin pour l'élection présidentielle, et a proposé que le président sortant reste en fonction jusqu'à l'installation de son successeur. Cette deuxième proposition a visiblement été écartée par le concerné qui a martelé dans un tweet : « Je tiens à préciser que je quitterai mes fonctions au terme de mon mandat le 2 avril, comme je l'ai déjà indiqué. La date de mon départ reste absolument ferme ».


8 Commentaires

  1. Auteur

    Karim$

    En Février, 2024 (22:43 PM)
    On pensait que les morts dans les manifestations étaient à cause du caractère violent de Antoine Diome. Puis Sidika Kaba est venu et les injustices se sont poursuivis et il a 4 morts à son actif ! Maintenant, la question c’est de savoir si en cas d’amnestie, il sera donné à toutes ces familles endeuillées de venger leurs morts ! C’est trop facile de tuer les gens puis de s’autoamnistier avant de partir ! Toutes ces morts, soyez sûrs qu’on n reparlera et pour très très longtemps. 
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    En Février, 2024 (22:50 PM)
    quelle bassesse , comment un individu peut etre si petit.kii moo boone
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (23:07 PM)
    Gnome nieupa bone.

    Gni dougnou sakh ay nit.

    J'ai épuisé mes mots envers ces monstres
    {comment_ads}
    Auteur

    Khoural

    En Février, 2024 (23:15 PM)
    ELECTIONS AVANT LE 02 AVRIL 2024 : Il est parfaitement possible d’organiser le 1er tour du scrutin avant le 02 avril 2024 le 17 ou le 24 mars 2024. Pour un scrutin à tenir le dimanche 17 mars 2024, la campagne électorale ne pourra excéder douze (12) jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 03 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 25-26 mars 2024. Pour un scrutin à tenir le dimanche 24 mars 2024, la campagne électorale pourra durer entre 15 et 21 jours et à la condition que le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard entre le 02 et le 08 mars 2024. Les résultats définitifs seront attendus le 31 mars 2024. A titre d’exemple, si le décret convoquant le corps électoral soit signé et publié au plus tard le 05 mars 2024, la durée de la campagne électorale serait alors de 18 jours calendaires. C’est peut- être l’hypothèse la meilleure si le Président est dans les bonnes dispositions d’organiser les élections avant le 02 avril 2024, c’est à dire le 24 mars 2024. Dans ce cas, la Prestation de Serment et l’installation du nouveau Président pourraient se tenir le même jour, 02 avril 2024 (c’est ici que l’article 36 a tout son sens). En cas de second tour, le Président de l’Assemblée nationale sera chargé d’organiser le scrutin le dimanche 14 avril 2024. La Prestation de Serment et l’Installation du Président élu auraient lieu le vendredi 26 avril 2024 !

    Le Président sortant pourrait aller représenter le Président élu au Daaka qui devra se tenir du 27 avril au 06 mai 2024. La fête du travail se tiendra comme d’habitude le 1er mai 2024 ! La fête de l’Aid El Fitr aura lieu en pleine campagne électorale du 2ème tour (chaque candidat pourra la passer dans son Fief électoral ou chez lui) !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2024 (03:43 AM)
      Tu es vraiment bête.  Et tu mets où les périodes de contentieux ?
      Tu as déjà vu une élection sans contentieux ?
      Réfléchissez bon sang !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2024 (00:11 AM)
    Tout sa pour ne pas passer le pouvoir aux autres comme on vous l'avez remis. Honte a tous ces souteneurs de Macky 
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2024 (03:12 AM)
    Cette précipitation de la part des enenmis de Maky et par ricochet de la République qui ne disent jamais ce qu'ils proposent. Leur seul déirs est qu'il parte. Mais ils n'ont aucun projet apr-s. Ils ne disent pas non plus comment veulents ils organiser logistiquent les élections dans ces délais. Il semblent que les doubles, voire triples nationalités font foison dans le groupe des 19 que le CC a retenus. On me dit que quand ces 'sages' emttent une idée, elle comme le coran. Elle n'est susceptible d'aucun recours. Je rêve. Donc ces 'immortels et omniscients'' juges sont au dessu des hommes. Mais je rêve ou quoi. Après le désordre qu'ils ont semé et les accusations qui pèsent sur 2 de leurs membres, ils devraient se rattrapper.
    {comment_ads}
    Auteur

    L'observateur

    En Mars, 2024 (04:32 AM)
    Le scénario décrit par Nathalie Yamb se précise. 

    Attendons de voir la suite. Mais quel dommage pour le Sénégal. Quel dommage.
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Passant

    En Mars, 2024 (08:59 AM)
    Macky a peur que le nouveau président, issu de l'opposition ne donne des instructions pour qu'il ne sorte pas du territoire avant la passation de service. Il préfère faire sa passation avec quelqu'un de son camp et partir tranquillement sans être inquiété.

    Un nouveau président opposant donnerait d'abord des instructions pour qu'il ne sorte pas du territoire national avant de penser à une qulconque passation.

    Ne vous fatiguez pas, au soir du 2 avril, il va quitter le pouvoir, faire la passation avec Amadou Mame Diop, DAW Yakhite.

    Extradition, le pays hoite va refuser. Il a fini de faire ses calculs. Tout ce chamboulement du calendrier électoral tourne autour de ça. 

    Ceux qui peuvent comprendre comprendront.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email