Mercredi 26 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

[ MIRACLE ] 131e APPEL DE SEYDINA LIMAMOU LAYE : Même les dauphins ont répondu

Single Post
[ MIRACLE ] 131e APPEL DE SEYDINA LIMAMOU LAYE : Même les dauphins ont répondu

Le 131ème appel des layènes, coïncidant avec la situation politique et sociale ambiante a été une occasion de lancer des appels : aux populations et aux chefs religieux.

Un miracle se serait produit hier à Yoff. Plusieurs fidèles affirment avoir vu une bande de dauphins se diriger vers les côtes de Yoff, pour répondre à l’appel de Seydina Limamou Laye. C’est aux environs de 11 heures, alors que les fidèles étaient réunis pour la prière du jour, qu’une bande de dauphins se serait dirigée vers la côte, vers le mausolée de Seydina Limamou Laye plus précisément. Plus d’une quarantaine de cétacés, selon plusieurs sources concordances. ‘J’ai aperçu un ban de dauphins qui se dirigeait tout droit vers le mausolée, c’est incroyable’, jubile un fidèle. ‘C’est vers 11 heures et 7 minutes que les poissons sont arrivés. On pouvait les apercevoir sans peine’, renchérit un autre. Arrivés à quelques encablures du mausolée, les dauphins auraient mis le cap vers le village de Camberène, autre fief de la confrérie layène, selon Seydina Diop, qui affirme que ce n’est pas la première fois qu’un tel miracle se produit. A l’en croire, le même miracle s’est produit au mois d’octobre 1966, à lors du décès de Chérif Momahed Laye. 

 

Charles Gaiky DIENE - Walfadjri


liiiiiiiaffaire_de_malade

126 Commentaires

  1. Auteur

    X

    En Juillet, 2011 (05:39 AM)
    non Dertu yaye deumeu
    • Auteur

      Bouba Usa

      En Juillet, 2011 (17:55 PM)
      une question et une seule. si ces gens peuvent faire le plus petit des miracles, le plus petit du monde, pourquoi ne nous aident ils pas a sortir du sous developement. avoir la paix, trouver du travail, manger a notre faim, avoir assez d' electicite pour nous eclairer. ku menalul sa bop dara do menalul jambur dara. miracle, miracle fo dem ci senegal on te parle de serigne bi nena. xolal nous avons assez de ces vendeurs de sac vide et de profiteurs.
    • Auteur

      Thepa

      En Juillet, 2011 (20:40 PM)
      mais mon grand pourquoi tu na pas posé cet question a dieu pour qu'il nous donne tous qu'on a besoin car ces lui le tout puissant et le maitre de tous le monde ces sa la vie tous ne doit pas être facile sinon on ne croie pas a dieux
    • Auteur

      Mouhamed Ka

      En Juillet, 2011 (22:11 PM)
      tu me fait penser aux contemporains du prophéte qui ne croyez pas ses miracles malgré qu'ils etaient nombreux. conseils: il y a des gens intouchables fait attention a toi il ne faut avoir l'habitude de juger sur des choses dont tu n'est pas témoins c'est pas responsable
    • Auteur

      Spear

      En Juillet, 2011 (23:23 PM)
      va apprendre le coran toi parsk tu est perdu mem serigne touba la dit dans ces xassaides on y peut rien c la volonté divine
    • Auteur

      Spear

      En Juillet, 2011 (23:23 PM)
      va apprendre le coran toi parsk tu est perdu mem serigne touba la dit dans ces xassaides on y peut rien c la volonté divine
    • Auteur

      Spear

      En Juillet, 2011 (23:23 PM)
      va apprendre le coran toi parsk tu est perdu mem serigne touba la dit dans ces xassaides on y peut rien c la volonté divine
    • Auteur

      Spear

      En Juillet, 2011 (23:23 PM)
      va apprendre le coran toi parsk tu est perdu mem serigne touba la dit dans ces xassaides on y peut rien c la volonté divine
    • Auteur

      Saabah

      En Juillet, 2011 (11:04 AM)
      bouba tu n'es qu'un égaré, les miracles ne proviennent k du bon dieu. c pas le allah qui va se déplacer pour mettre dans ta bouche ce k tu vas manger. tout ne peut être rose même le prophète a kelk fois rencontré des problèmes pour nourrir sa famille. alhamdoulilah nous saabah du prophète seydina limamou mahdi laye (p.s.l), notre foi en allah (s.w.t) et en son prophète seydina limamou (p.s.l) nous suffit comme richesse. kou wédi alkou donté waliou nga, peace
    • Auteur

      Layeyenn

      En Juillet, 2011 (08:20 AM)
      wakh deugeu yalla !!
      pourquoi ces genres d histoires n arrivent qu au senegal et au congo !!!
      les gens ont faim et cherchent du taff et nos marabouts nous parlent de miracles à la con!!
      qu ils creent du taf , ca c est un miracle utile... mais boire l ocean, voler à la vitesse du vent, pondre un oeuf, ..... rien à faire .....
      autre miracle attendu : qu ils arretent de mentir !! depuis dabakh le senegal dafa raflé d'hommes bien !!
    • Auteur

      Bouba 2

      En Juillet, 2011 (22:45 PM)
      cher bouba, vous pensez que lez bon dieu va aider des gens qui ont refué de reconnaître son envoyé . les populations ont voulu suivre des soit disant marabout qui pensaient que le bon dieu allait les investir de la mission du mahdi .
      le peuplke, le plus naïf est ce qui est dommage le sénégalais . il croit plus au mensonge qu'à la vérité . les marabouts le dupent et il l'accepte . au sénégal, on se réveille un bon matin, on dit que tel est un saint, un saint comme ça en ne se basant sur rien . pour le cas de limamoul mahdi, c'est même qui a dit qu'il est l'imam mahdi, attendu . le devoir de tout un chacun est de vérifier selon le courant et les hadiths si cela est vrai ou faux .
    • Auteur

      En Mars, 2012 (02:34 AM)
      laye laye! comment voulez vous que le bon dieu vous aide a sortir du sous developement , de vous donner du travail et de satisfaire tous vos besoins si vous ne croyez pas a son prophet? les habitants de la mecque on dit la meme chose au prophet. si tout le monde respecter pratiquer ses khoutbas a la lettere on serait loin du sous developement. gua diegueulma laye mactar.
    • Auteur

      Bouba Sénégal

      En Mai, 2016 (13:21 PM)
      le prophète mouhamed psl n'avait pas d'électricité, il n'était pas milliardaire, il lui arrivait de ne pas avoir quoi manger, et pourtant il incontestablement l'envoyé de dieu. ce que les gens comme vous appellent développement ne l'est certes pas pour le divin. vous, vous êtes juste un matérialiste.
  2. Auteur

    Gza

    En Juillet, 2011 (05:41 AM)
    DIEU est grand

    Auteur

    Le Maure

    En Juillet, 2011 (05:45 AM)
    moi qui croyait que tout ce qui existe doit venere dieu han maintenant y'a des dauphins kafir................ :haha:  :haha: 
    • Auteur

      Lune

      En Juillet, 2011 (11:16 AM)
      personne n'a vénéré des dauphin!!!! on les a juste vu. mais il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
      jusqu'à présent, nous n'avons lu nulle part un layenne dire que : 'ce qu'ils ont ou ce qu'ils font soit meilleur que ce que font ou ont les autres. modestie, tolérence, humilité, solidarité ne sont pas que des mots mais des actes qu'ils vivent et partagent dans la paix, la convivialité, la prière. ils invitent toutes les tarikha qui veulent bien venir partager les cérémonies de prières: où se trouve le mal de réprendre le nom de lahilaha illaha? ne leur prêtez pas ce quils ne sont pas et n'ont jamais dit.
      tolérence. tolérence, tolérence.
      n'est - il pas écrit quelque part: lakou dinoukou waliya dine?
    • Auteur

      Joe

      En Juillet, 2011 (17:09 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......

      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Zorro

    En Juillet, 2011 (05:47 AM)
    les mecreyants et le tankhols vont dire n'importe quoi.NITH DAFA WARO MANDU.

    BAYE AMOUL MASSE
    • Auteur

      Zzzz...

      En Juillet, 2011 (05:55 AM)
      tu dis que "nith dafa waro mandu", mais tu accuses deja les gens de mecreants.
      ce faisant, tu fais l'inverse de ce que tu recommandes.
    Auteur

    Sabat Baye Laye

    En Juillet, 2011 (05:47 AM)
    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature a repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.
    • Auteur

      Modia

      En Juillet, 2011 (19:22 PM)
      juste pour rappeler a mes parents musulman, je réspécte les tariha et je crois a leur membre fondateur, mais n'oublions pas que dans le coran il est dis que mouhamed(psl)est le dernier des prophétes.
    • Auteur

      En Novembre, 2012 (17:45 PM)
      vous avez raison parce que seydina a dit je suis un messager de dieu venez a mon appelle
    Auteur

    Sabat Baye Laye

    En Juillet, 2011 (05:50 AM)
    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.



    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.



    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.
    Auteur

    Mia

    En Juillet, 2011 (05:52 AM)
    plus fanatique qu'un senegalais yen a pas deux sur terre !on voit des dauphins sur la cote so what ? on va dire que cest un miracle et se prosterner pour le soi disant mahdi senegalais ?le reveil risque detre brutal !!

    les casamancais voient tous les jours de dauphins ,les enfants se permettent meme de les toucher et ils nen font pas un miracle



    • Auteur

      Bomardierb52

      En Juillet, 2011 (06:10 AM)
      exactement c exactement ce ke je disais , un croyant doit faire tres attention avant de parler de miracle , de peur de ne pas passer comme kelkun de super naif .
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:10 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Kiffkiff

    En Juillet, 2011 (05:53 AM)
    Mane layenla waya khamnani lima nek duo deugue mais soumako wakhai Sama famille rayma ndakh yonaintebi Swakhonnani moy dernier yonainte c comme ,daa melni May wadiour khamougnou lolou
    • Auteur

      Anti Kiffkiff

      En Juillet, 2011 (07:39 AM)
      bilahi-khi doo layene,boula nèkhè gua wèèddii amgua si droit,mais boul-nè layen-gua boo dèmè bay wèèddi amal courage rekk mais boul inventè
    • Auteur

      Soldarut Baye Laye

      En Juillet, 2011 (13:37 PM)
      bilahi vu ta facon de parler moma firdel que tu n'es pas layene en plus de ca je voudrais seulement dire que ns senegalais mandou amou fii bayi lene sabottte
    • Auteur

      Ma Ko Wax

      En Juillet, 2011 (17:02 PM)
      dokhal fele way! tu n'as rien a dire, espece de poltron! tu as plus peur de ta famille que de dieu? go to hell!
    • Auteur

      Mouride

      En Juillet, 2011 (20:02 PM)
      mais yaw kiff kiff dafa melni liggay wakh kholoko d. stp commenté pas pour wakh liléne nekh encore stp
      nénagnou kou khamoul dafa wara gueustu dc bou gnou sank sounou ci niitou yallah ségame mane gueumena ni serigne touba dafa diouli ci guedj et ke baye laye mome randal na guedj dc nagnou mandou té guestu
    • Auteur

      Laye Momadouu

      En Juillet, 2011 (21:16 PM)
      yaw do layene boul loore nitnie layene boune kham na bopame keume limamou ba dee
    Auteur

    Ssfasd

    En Juillet, 2011 (05:55 AM)
    En quoi un dauphin qui apparait pendant cette saison peut elle constituer un miracle? C'est comme Vivianne qui disait que l'apparition d'un marabout dans un appareil photo est un miracle. ???????????

    WAKE UP................
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:11 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Sabat Baye Laye

    En Juillet, 2011 (05:58 AM)
    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.



    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.



    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.



    Njaa-àll yeek njanaaw yi nook

    Garab yi boole gem na noo

    Nit ak jinney werante, noo

    La woolu, Seydi tedd nga.



    Les animaux et la nature ont repondu

    Les hommes et jinns doutent encore

    Nous te venerons notre prophete.
    Auteur

    Moreid

    En Juillet, 2011 (05:59 AM)
    salam man d seringne touba moeiye sama seringne, limagues sy baye laye wakh daggue yallah dama seye kontann duganna jappatt sounou makk you bakh ye takhamm nu ligueyeyall na nou yallha bou werr takhamm nu lapp lounoula sy wakh daggue la bou werr du sant bou bakh nakk wasalam
    • Auteur

      Anubis

      En Juillet, 2011 (06:07 AM)
      cet article me permet d'apprendre que le dauphin est un poisson, moi qui ai toujours cru que c'était un mammifère, merci pour l'information.
    Auteur

    Yoffoise

    En Juillet, 2011 (06:18 AM)
    hallucinations !!!! entre fanatisme et mensonge imaginaire !!!



    Arrêtez de brûler les bistrots, yoff ne vous appartient pas... On a besoin de boire un coup de temps en temps, vous êtes vraiment en retard...
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:12 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Vraimant

    En Juillet, 2011 (06:20 AM)
    Mais les dauphins on les appels les danseurs de l'ocean soyez pas fou il sont comme ils forment toujours une bande et font de jolies geste.

    Et même si les dauphins se prosterne devant un mort sa ne veut pas dire que vous êtes sur la bonne voie faites attention aux miracle car le jour ou le faux messie viendra vous serez vraiment ému.
    • Auteur

      Rappel Necessaire

      En Juillet, 2011 (17:29 PM)
      le prophête muhammad a averti sévèrement :
      le faux messie dajjal ( satan et son antichrist ) font aussi des miracles.
      retournons au quran, au ahadiths et à la descendance du prophête ( ahl al bayt ) pour identifier le vrai de l'erreur. même les jinns ou des humains en sous-marin peuvent manipuler des créatures marines ou terrestres.

      retournons au quran, au ahadiths et à la descendance du prophête ( ahl al bayt ).
    Auteur

    Laye Laye

    En Juillet, 2011 (06:28 AM)
    Kii randal guedjie bamou seuss

    sampa keur ya li dafa woor

    Moy rassoul kou meune nako def

    mo yayo kiramaté
    • Auteur

      King

      En Juillet, 2011 (07:34 AM)
      ce ne sont que des légendes lébone leupone amonenafi
      reveillez vous
      apprenez le coran et la sounna
    Auteur

    King

    En Juillet, 2011 (07:40 AM)
    LES DAUPHIN SONT DE COULEUR NOIRE BLANC ET IL VIVENT DANS L 'EAU JE NE VOIT PAS DE MIRACLE.

    C'EST TOUT A FAIT NORMALE . APPRENEZ LE CORAN ET LA SOUNNA. CE NE SONT QUE DES LEGENDES. REVEILLEZ VOUS
    • Auteur

      Sssssssssss

      En Juillet, 2011 (15:55 PM)
      slt mais toi t es un mécontent tu m excuses des termes ou tu appartiens à une autre confrérie t as jamais vu au senegal un lieu ou on celebrait un anniversaire et par la divinité de dieu des micrales viennent confirmer ce qu avait prédit ce sain homme à la méme heure et meme lieu .
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:12 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Maestro

    En Juillet, 2011 (07:54 AM)
    Les Dauphins sont très sensibles à certains signaux !.....ET LES RECHERCHES SONT TRES POUSSEES !

    ....Une bande de dauphins pourrait etre MENER avec un petit EMETEUR !!!!  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    • Auteur

      Sadikh

      En Juillet, 2011 (12:46 PM)
      sauff k ici l'emeuteur est seydina limamou laye saw. baya laye amoul masse §§§§§§§§§§
    Auteur

    Sms

    En Juillet, 2011 (07:55 AM)
    mame bamba nena bokana akh mohamed psl meme djamono akh meme souf (dakarou)

    apres mohamed psl benene yoneneta dou ame, mais yoneneta yifi romba moun nagnou gnawat. exp:issa

    mission mahdi,mohamed psl mo kay dokh.

    mahdi et mohamed c come : samba akh bath

    bo gueumoul dara, daga wara mandou.

    bala ngay wedi, diagal islam bou bakh

    nagnou gueustou mo gueun, dioulit day gueustou

    Auteur

    Selle

    En Juillet, 2011 (08:06 AM)
    Mes gens pourquoi divertir on vs oblige pas a y croire, Donc laisser nous avec notre mahdiyou. Nous on croit a seydina LIMAMOU . Svp celui qui n'est pas de notre Avis nanga mandou. Vous nous fatiguer la, chacun est libre de croire a ce qu'il veut. So please no comment if u don't believe cuz we not asking u to believe it
    Auteur

    Paco

    En Juillet, 2011 (08:06 AM)
    dauphin ou pas cela n'est pas le probleme.

    je pense qu'il faut avoir le courage et l'honneteté intelectuel de faire des recherches sur certaines questions qui hantent le sommeil des populations surtout si ces dernieres deviennent persistantes. baye laye a lancé son appel en 1883 et depuis lors on celebre l'anniversaire de cet appel.et on en est au 131 editions.DIEU MEME ne laisserait personne blasfemer sur les preceptes sacrés ,et on en veut pour preuve celui qui avait pisser sur le livre saint dans un de nos pays voisin.JE vous invite a s'interesser sur le cas baye laye avec lucidité et froideur et vous trouverez la reponse.BAYE LAYE n'a jamais dit qu'il etait un autre prophete venu apres mouhamed.CE QU'il a dit est claire net et limpide: mane la wone dembe sa maka mane la taye si yoff. EN langage decodé c'est l'ame du prophete qu'on lui a transmis.EN plus mes amis les musulmans vous n'etes pas sans savoir que le mahdi existe bel et bien;qu'il ne sera personne d'autre que le prophete ;

    je pense k tout le monde attend son apparition mais en attendant nous avec notre seydina limamou.ET le jour ou un autre mahdi viendra nous allons nous proserner devant lui.JE VOUS supplie de ne pas verser dans lla demesure.les layennes sont un exemples dans ce pays.



    MAIS BON DIEU YA NEN QUI qisent qu'ilsVOIenT DIEU SUR TERRE AVEC LEUR PROPRE YEUX,ya nen meme ki disent qu'il ne peuvent plus faire de peches.de grace mes cheres beaucoup de recherches et peu de parole insensé.

    BARKé seydina limamou
    Auteur

    Mandouléne

    En Juillet, 2011 (08:17 AM)
    djoulite dey mandou, té di gueustou. islam dakhna djoulite bouy dingate confrérie diambour, donc B52 AK Ximperatore euleuk yalla rek moy jugé!
    • Auteur

      Ximperatore

      En Juillet, 2011 (08:26 AM)
      arrêtez avec votre mandou quand vous mêmes n'en faites lorsqu'il s'agit d'attribuer au prophète saw des paroles mensongères.
    • Auteur

      Ah

      En Juillet, 2011 (08:49 AM)
      ziarnalla ximp

      moi ce qui me pose problème au senegal c'est que tout le monde se réfère à une confrérie
      on en est arrivé à un tel niveau que si tu ne fais pas parti d'une confrérie on ne te considère pas comme un musulman pratiquant
      j'en connais même des gens a qui on a refusé la main dune fille tout simplement parce qu'ils ne sont pas de la même obédience confrerique
      on utilise la religion dans ce pays pour duper les gens ; quand tu regardes la tele , on nous souvent un tafisir de taib socé ou quelqu'un d'autres et quelqiues minutes aprés ils enchainent avec la musique
      on voit de grandes dames qui disent musulmanes et qui prodigues de bons bons conseils , mais apparaissent a la tele avec des tetes nues et des tresses
      je me demande si tous les problemes sociaux et economique que l'on vit de nos jours dans ce pays ne sont pas reellement dus à nos mauvais comportements par rapport a la religion
      craint on reellement allah dans ce pays!!!
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:13 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Raan

    En Juillet, 2011 (08:26 AM)
    Attention à ces "ARNAQUES" qui peuvent ternir le ADJIBOOO DAYALAY !

    ....MEME SI TOUTE CREATURE EST LAYEEN !?

    ....MEME SI TOUTE CREATURE EST LAYEEN !?

    ....MEME SI TOUTE CREATURE EST LAYEEN !?

    ....MEME SI TOUTE CREATURE EST LAYEEN !?

    Attention à ces "ARNAQUES" qui peuvent ternir le ADJIBOOO DAYALAY !

    Attention à ces "ARNAQUES" qui peuvent ternir le ADJIBOOO DAYALAY !
    • Auteur

      Mbalo

      En Juillet, 2011 (08:48 AM)
      tout ce qui vous dites n est pas important, si vous ne croyez pas que seydina li
      limamou lahi n est pas le mahdi alors jurez le sur le saint coran
    • Auteur

      Bayelaye Amoul Mass

      En Juillet, 2011 (09:26 AM)
      wakhbi wakhbi, celui qui est convaincu ke bayelaye saw n'est pas le mahdi, qu'il le jure sur le coran! je vous garantie ke l'effet sera immédiat!
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:14 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Layelayematar

    En Juillet, 2011 (08:42 AM)
    laye laye... mais les layenes sont malades et persistent dans leur mensonge qui traverse maintenant 1 siecle.

    Si vous avez le mahdi et jésus et mohamed tout en même temps, le senegal ne serait jamais ainsi.

    Le christianisme, le judaïsme et l'Islam allaient tous parler dans le monde entier le même langage.

    Jérusalem verra la paix général et la maçonnerie universelle allait disparaitre aussi.



    Mais c aujourd'hui que nous avons plus de maçonnerie, plus de division, plus de guerre, etc.

    Celui qui mourra avec croyance ira certes au fin font de l'enfer
    • Auteur

      Zimbra

      En Juillet, 2011 (09:53 AM)
      ohhh chacun a le droit de croire à ce k'il veut mé en tout cas la vérité va se montrer mé kan à di heuthio ay mahdi ak lénéne lolou dou affaire bi affaire bi c dieu essayons de voire ce ke dieu a dit mo gueune ay dauphins miracle amoul bénne sens bolléne niou sonnal limamoulaye dou mahdi un point c tout ...
    Auteur

    Ioooo

    En Juillet, 2011 (08:53 AM)
    ne nous tympanisez pas avec votre sacro sainteté et mandou et consorts .en quoi une pratique qui dure peut etre signe de veracité ?les layenes peuvent etre dans le flou alors que leurs pratiques perdurent .si le prophete sest réincarné en issa , donc moi je suis le dalai lama .douli moy wakhou dof .la reincarnation est elle accéptée par lislam , si oui , a quoi bon faire de bonnes actions .si vous etes des hindous ou des boudhistes , faut nous le dire pour quon sache sur quel pied danser .baye laye na jamais été mahdi , sa notoriété ne traverse pas le senegal .a part sa secte que'est ce quil nous a apporté de vivifiant , tant quil y est pourquoi il nous a pas gratifié dune priere miraculeuse pour etre riche , avoir tout le temps de lelectricité .il a fait pousser la mer, il naurait pas du oublier le systeme d'egout dans les village slébous ; thiaroye guéthie, yoff, cameberene
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:14 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Mamadou Moustapha Thiaw

    En Juillet, 2011 (08:56 AM)
    assalamouhaleykoum mangi siarah boubakh moleme mbokki diolityi rawatina mbokki layeneyi surtout les layenes des Thiaroye sur mer rawatina BOUNA MBENGUE moustapha DEM assane BEYE abib SENE seydina SALL libass FAYE et famille de grand TALA BEYE yallah na yallah nangou niane yeppa allahouma amine de la part de Mamadou Moustapha THIAW ITAY  :up:  :sn:  :up: 
    Auteur

    Ads

    En Juillet, 2011 (09:00 AM)
    MOI JE L'AI VU COMME PRATIQUEMENT TOUT LE MONDE A LA TÉLÉ ET S’ÉTAIT ÉMOUVANT J'AI MÊME EU DES CHAIRES DE POULES.IL FAUT SAVOIR AUSSI QUE C'EST PAS TOUS LES JOURS QUE LES DAUPHINS FONT CE GESTE.C'EST UN MIRACLE QUOI QU'ON PUISSE DIRE. ETANT MOURIDE J'ESTIME BEAUCOUP LES LAYENNES DE PAR LEUR TENUE ET LEUR PIÉTÉS.

    J'AIMERAI TANT QU'ON ME REMONTRE LIMAGE VIDÉO.JE PLEURE EN LE VOYANT C'EST VRAIMENT JOLIE.



    LAYE LAYE LAYE LAYE!!!!!!!!!!
    Auteur

    Sunnite

    En Juillet, 2011 (09:02 AM)
    Bonjour,

    Après le Prohète Mohamed (PSL), aucun autre prophète n'existe. Mes chers, arrêtez de faire des être humains, certes pieux, des prohètes. Je respecte tous les hommes, mais de là à répondre à un quelconque appel, il y a une ligne que je ne franchierai pas. J'ai répondu à L'Appel du Prohète Mohamed (PSL) et ça me suffit largement. Que Dieu Guide Nos Pas.



    Bien à vous
    Auteur

    Gueme Wolou

    En Juillet, 2011 (09:04 AM)
    Yalla nalèna Yalla yeureu té diegal lèn té mou léral séne xol

    li leer moy BAYE LAHI moy RASSOULoulahi PSL do niit mo ko déf c le TOUT PUISSANT alhamdoulillah machallah

    YALLA na YALLA LERAL SENE XOL bouko niit done mayé ma xame né douko musseu done mais affair bi YALLA la alhamdoulillah

    ET DE GRACE BAYE LAHI N EST NI AUTRE QUE MOUHAMED PSL

    UN CONSEIL KO GEUMOUL NAGA MANDOU QUE LA PAIX SOI AVEC VOUS!!!!!
    Auteur

    Pulaaar

    En Juillet, 2011 (09:11 AM)
    salut et deoslé de facher certains ,, mais comme vous le savez tous ce genre de chose ne peut se passer qu'au SENEGAL , tu sais quand on ne connais rien et on accepte jamais qu'on ne connais pas , on te prendra toujour comme un con .

    allez ychez vos propres voisins au MALI, MAURITANIE, GAMBIE ETC.... tu trouvera pas ces conneries .

    c'est que la ville de DAKAR c'est pour les wolofs et tous les s'y sont retrouvé et ont suivu ces wolofs qui ne connaissent rien en islam ( comment peut on designer un imam à vie méme s' il ne connais rien ?) EXEMPLE IMAM DE DAKAR C DU N'IMPORTE KOI ,,,,, VOUS ETES TRES FACIL A MANUPILER EN GENERAL CE SONT DES GENS QUI N'ARRIVENT PAS A EVOLUER DANS LE FUUTA ET ILS VIENNENT A DAKAR ET VOUS TOUS VOUS LES SUIVEZ COMME DES CONS , C4EST PARSQU4ILS SAVENT QU'AU FUUTA TU NE POURA JAMAIS VALIDER CES GENRES DE MIRACLES CAR YA QUE DES SUPPER OULAMA LABA
    Auteur

    Boy Lébou

    En Juillet, 2011 (09:21 AM)
    Ecouter moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certe je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H apès le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est que après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boir de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal ak top Wasalam
    Auteur

    Miima

    En Juillet, 2011 (09:21 AM)
    en tout cas...je ne suis pas layène...mais j'ai bcp de sympathie poue eux...et j 'étais à yoff hier et les dauphins étaient bien là en face du mausolée il faut voir pour y croire.. c'était trés beau ...ils sont repartis quand les gens commençaient à affluer sur la plage...j'ai décidé à compter de ce jour de me commémorer de l'appel chaque année inch allah en me rendant à yoff et en faisant un tour sur cette plage pleine de mystère..LAYE LAYE ...LAYE MOCTAR...WALAHI
    • Auteur

      Boy Lébou

      En Juillet, 2011 (09:28 AM)
      miima je suis tres content de toi que dieu fasse une purification totale de tes pechés si tu en avais pour ce pélerinage que tu as fait yoff.
      tu as témoigné la vérité malgrés que tu n'es pas layene .
      yalla deug rek la beug
    • Auteur

      Ms.....

      En Juillet, 2011 (10:01 AM)
      moi je l'ai vu a la tele , mais c'etait vraiment impressionnant!!!!
      a partir d'aujourd'hui suis layene, je me rendrai a yoff
      merci sangabi lay
    Auteur

    Yalla Ka Def

    En Juillet, 2011 (09:24 AM)
    KOU WEDI ALKOU DONTE AWLIYAHI NGA NITT AK JINNE CI NA NGEN CI YEWOU.

    IL N EXISTE PAS DE PROPHETE APRES MOUHAMED NOUS LE SAVONS QUE VOUS.

    LIMAMOU A DIT KIL EST LA REINCARNATION DU PROPHETE MOUHAMED.

    ALLEZ DEMANDER A VOS SOIDISANT "SERIGNE" S IL NE SONT PAS JALOUS ET ONTUNE BONNE FOI ILS VOUS GUIDERONT.
    Auteur

    Boy Lébou

    En Juillet, 2011 (09:25 AM)
    Ecouter moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certe je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H apès le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est que après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boir de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal ak top Wasalam
    Auteur

    Noirfier

    En Juillet, 2011 (09:29 AM)
    dauphin ou pas cela n'est pas le probleme.

    je pense qu'il faut avoir le courage et l'honneteté intelectuel de faire des recherches sur certaines questions qui hantent le sommeil des populations surtout si ces dernieres deviennent persistantes. baye laye a lancé son appel en 1883 et depuis lors on celebre l'anniversaire de cet appel.et on en est au 131 editions.DIEU MEME ne laisserait personne blasfemer sur les preceptes sacrés ,et on en veut pour preuve celui qui avait pisser sur le livre saint dans un de nos pays voisin.JE vous invite a s'interesser sur le cas baye laye avec lucidité et froideur et vous trouverez la reponse.BAYE LAYE n'a jamais dit qu'il etait un autre prophete venu apres mouhamed.CE QU'il a dit est claire net et limpide: mane la wone dembe sa maka mane la taye si yoff. EN langage decodé c'est l'ame du prophete qu'on lui a transmis.EN plus mes amis les musulmans vous n'etes pas sans savoir que le mahdi existe bel et bien;qu'il ne sera personne d'autre que le prophete ;

    je pense k tout le monde attend son apparition mais en attendant nous avec notre seydina limamou.ET le jour ou un autre mahdi viendra nous allons nous proserner devant lui.JE VOUS supplie de ne pas verser dans lla demesure.les layennes sont un exemples dans ce pays.



    MAIS BON DIEU YA NEN QUI qisent qu'ilsVOIenT DIEU SUR TERRE AVEC LEUR PROPRE YEUX,ya nen meme ki disent qu'il ne peuvent plus faire de peches.de grace mes cheres beaucoup de recherches et peu de parole...
    • Auteur

      Osiris

      En Juillet, 2011 (10:16 AM)
      a la date du 14 ou 15 septembre 2008 ou 2009, une contribution avait été publièe dans le journal "le matin" par un chercheur dont je ne me souviens plus du nom. cette contribution traitait le phénomène des "ibadourahmanes", et par la même occasion, il était question des hadiths cachés du prophète mahomet(psl) que les arabes auraient escamotés du livres saints pour éviter que les musulmans arabes ne s'offusquèrent de ce que le prophète aurait dit "après moi, ma reigion sera prolongée, raffermie par un homme noire vivant à l'ouest". ce chercheur en question nous révèle dans cette contribution les noms des érudits, références, à l'appuis , qui ont révélé ces fameux hadiths.sénéweb devrait demander au journal l'autorisation de publier cette contribution. qui d'entre vous est au courant de cette contribution?????????????????????????????????????????????????
    Auteur

    Boy Lébou

    En Juillet, 2011 (09:30 AM)
    Ecouter moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certe je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H apès le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est que après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boir de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal ak top Wasalam

    Auteur

    Boy Lébou

    En Juillet, 2011 (09:32 AM)
    Ecoutez moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certes je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H apès le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est que après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boir de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal ak top Wasalam





    Ecoutez moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certes je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H apès le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est que après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boir de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal ak top Wasalam
    Auteur

    Gramatou

    En Juillet, 2011 (09:34 AM)
    Vraiment, trop bu! ou trop drogués!!!



    Pauvre Sénégal et pauvres Sénégalais!!!!
    Auteur

    Boy Lébou

    En Juillet, 2011 (09:39 AM)
    Ecoutez moi qui vous parle j'étais à Yoff le 03 Juillet 2011 pour assister à l'appel de Seydina Limamou Laye à Mahdi. Certes je suis un Layène mais avant tout je mais ma main droite sur le livre divin qui est le coran pour jurer que ce phénomène m'a surpris je suis témoin oculaire de voir vers 11 H après le Zikr Tawhid (Allaaah ila lah lahila ilalaw) bien avant que le miracle se produise y'avais une air fraiche qui pénétrait sur sur ce lieu saint de Diamalaye Un banc de dauphins venant du large vers le Mausolée de Mame Baye Laye S.A.W.

    Ce qui m'a surpris est qu’après leur manifestation ils ont fait file sur la côte pour se rendre au Mausolée du premier Khalif de Seydina Limamou Mahdi en occurence Seydina Issa Rouhoulah ibn Imamalah Coul imam Arayni à Camberène. En plus de cela l'eau les pélerins creuser au seuil des vagues pour boire de l'eau douce

    Nous sommes tous des croyant les télés nationale étaient là bas et vous verrez les images.

    Seydina Limamou n'est rien d'autre que le prophête Mouhamet S.A.W.

    Je prends Dieu comme témoin je suis musulman je crois en Dieu plus que Seydina Limamou donc chers musulmans je vous prie de modérer vos langages ou de vous abstenir.



    Yalla nanou Yalla defal deg ak top Wasalam

    Auteur

    M S

    En Juillet, 2011 (09:42 AM)
    baye laye moy SEYDINA MOHAMED PSL. DIEU la retirer de sa tombe depuis MEDINE et lui a redonné la vie. MOUHAMED PSL est le dernier des prophete on en doute point c est lui meme ki la dit (houwal haatam) et tout ce que le prophete dit est vrai (wa ma yanetihou anil heuwa in houweu ila wahiyil louha). SEYDINA LIMAMOU est le MAHDI k on atendai et il est en meme temp le PROPHETE MOHAMAD PSL. celui ki veut des preuves na ka me dir je lui donerai plus ke des preuves lii dou ay thiahane c pa moi ki l ai invente ni ki ke ce soit. BAYE LAYE est le prophete MOHAMED PSL seul l apparence a change. kou wedi alkou yalla moko wakh( laa nou farihou bayna ahadine minal roussoulihi) KE VOUS L ACCEPTEZ OU PAS KE VOUS LE VOULIEZ OU PAS YALLA MO DEF BAYE LAYE NEK YONENT BI kou ko wedi dem NAROULAHI BARKI ALHOURANOUL KARIIM. nopilene wedikat yi diangolene hamolene dara hamolene hadith bou weer ak bou daaiif. demlene geustou wahou yalla dou degne te kene dou sossal yalla BAYE LAYE amoul sagne sagne bobou
    • Auteur

      Wanted

      En Juillet, 2011 (10:06 AM)
      la résurrection est possible mais dans ce cas précis le ressucité ne naitra pas d'une autre mère. sinon quelle personne sera jugée le jour du jugement dernier jugement dernier. dés qu'il ya sperme, grossesse, une autre créature.
    • Auteur

      Al Hakh Réek

      En Juillet, 2011 (10:19 AM)
      wallahi imam lay dou touss dou dara le prophete mohamed c le prohéte mai imam mahdi boudé moo wakh lol déy wakh louko nékh kéne yeuneunti dailleur le prophéte a di psl apré lui il ya les menteur qui vient é c moi le prophét ki lé a doné ca é ca alor ke ce n'est pa vrai imam mahdi ils di seulement des mensonge c pa vrai vous les mourides é tidjan é layén é niassen regardé bien ce ke vous faites il faut aimer le coran é a la sunnah mohamed psl é suivéz c plus mieux pour vou
    Auteur

    Al Hakh Reek

    En Juillet, 2011 (09:45 AM)
    antoucas limay wakh thi layéne yi wakhou mahdi dama bougeu ngéne téko felé parce ke imamou lay dou dara guéstou léne rek thi l islam they sénégal capital biid'a

     :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    • Auteur

      Game Yalla

      En Juillet, 2011 (18:39 PM)
      je salut tout les musilmans du sénégal ici le sénégal on na pas de lor ni de pétrole ni de jiaman mais on na des hommes de dieu comme seydina limamou laye sérigne touta khadime rasoul chiekh ahmet tidiane baye niasse amari ngoné seck ect... samdi et dimanche cest lappel de seydina limamoi laye il faut quon regarde quelle chose la mére a yoff la mére va rentré dans les maisons mais regardé diamalaye prét de lé mére mais leau ne vient pas pour quoi parce que cest limamoul mahdiou qui et la quand limamoulaye et décédé la mére reste 3 jours avec de leau comme leau de s d e les dauphins fait leurs jiarre sur le prophéte seydina limamou laye dieu on le die pas ce que dieu non pas die les musilmans il faut accpté ce qui ce passe a yoff cest dieu qui fait ca baye laye moy mouhamadou rasoulou lahi quou qua médi boye dée die déme safara bilakhi walakhi talakhi baye laye moy rasoulilahi
    Auteur

    Ads

    En Juillet, 2011 (09:45 AM)
    mane dal j’étais très ému ça images m'ont fait de l'effet. et je regrette de ne pas assister a cet appel.

    Et quoi qu'on puisse dire ce n'est qu'un appel pour appel dans le bon droit chemin. parce que on n'y évoque que les noms de DIEU et on n'y récite du CORAN. qu'est ce qui est si religieux que ça mes ami(es)?????????

    ce n'est pas tous les jours que les dauphins viennent vers les larges et faut savoir que c'est une zone de pêche et les poissons fuient d'habitude ces endroits.



    Rafetna baparé té dara douko niawalll!!!!!!



    LAYE LAYE!!!!!!!!

    Auteur

    Osiris

    En Juillet, 2011 (09:46 AM)
    Durant tous les mois de juillet, aout, et septembre, il est sûr à 100% QUE ce même phénomène se produira, presque au même endroit et tout au long de la cette côte jusqu'à KAYAR; les pêcheurs du coins ne se sont pas laissés impressionner , par contre, ceux venus de l'intérieur du pays ont vu un spectacle""miraculeux".
    Auteur

    Asly

    En Juillet, 2011 (09:46 AM)
    Allahou Akbar ; Yalla rék moy KARIM
    Auteur

    Moooooooooo

    En Juillet, 2011 (09:49 AM)
    svp mbokiyi fanela video bi nèk gisoumako si citou layene yi wèdiwouma dabeuga loulère si mane svp  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    Auteur

    Mai

    En Juillet, 2011 (09:50 AM)
    yaw dal da nguay sabote rek boul dougue sihummmmmmmmmmmmmmm
    Auteur

    Ils Aurai Pu Filmer Avec Les P

    En Juillet, 2011 (09:56 AM)
    on est a l huere des portables pkoi pas un seul fidéle n a filmer?
    Auteur

    Diamou Yala

    En Juillet, 2011 (09:56 AM)
    slt tout le monde,

    excusez moi mes chers freres et soeurs musulmans mais je suggere aux gens qui se permettent de critiquer ou de dire du n'importe quoi dans ce forum d'avoir au moins la decence d'aller faire leur recherche au sujet du Mahdi.Arretez d'etre jaloux vous "wa sodaane"le destin est deja trace yalla def na limi def ba paree Limamou Laye moy Mouhamed demb di Mahdiyou laye fi ci Diamalaye !!! lii ken manou ci dara lou yala def la.seenii baye ak seni mame diem nagnoo denii lii ba soneu mais dara dogalapp yalaa kou gueumoul nanga mandou te dem gueustou ji

    wa salam.

     :up: 
    Auteur

    Wanted

    En Juillet, 2011 (10:02 AM)
    celui qui n'a pas la conviction que Seydina MOUHAMMAD (SAW) est le dernier des prophétes yéfeurleu. Imam Mahdi n'est pas venu né. voici quelques unes de ses descriptions pour ceux qui sont de bonne foi: il s'apellera Mouhammad, son pére Abdallah, sa mére Amina (comme notre prophéte SAW); du coté de son pére il est de la lignée de Seydina Ali, du coté de sa mére il est de la lignée de Seydina Houssein. ceux ci n'étant que les descriptifs que tout le monde peut vérifier facilement. autrement y'en a d'autres: sa naissance est suivie par la descente de Seydina Insa et la venue de l'antéchrist. arretez d'etre des débiles et allez apprendre la religion si vous voulez etre liberés de la servitude. les soi disants marabouts de tout bord ne vous apprendront jamais rien car cela ne les arrangent pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Auteur

    Ronas

    En Juillet, 2011 (10:02 AM)
    slt ms frer tou c choz la mirakl ou pa c bien bo de ls vwr pour la 1er fw me nak delo len sen xel si borom bi mo guen wax diou bare gui

    • Auteur

      Lamline

      En Juillet, 2011 (10:56 AM)
      mirecle ou pas le principal c'est le discours de mouhamadou mahtar : ne retarder pa vote repentir
    Auteur

    /§/§

    En Juillet, 2011 (10:05 AM)
    c ki cherif Mouhamed laye?
    Auteur

    M S

    En Juillet, 2011 (10:05 AM)
    pour l apparition des dauphins aussi c pas un hazard premiereman ils sont apparu au moment ou tt etait calme une seul persone avait la parole, deuxiemement ils se sont montré, troisiement ils etait devant le mauselé de SEYDINA LIMAMOU PSL, katriememet ils ont suivi la cote jusko mausele de SEYDINA ISSA ROHOULAHI (le fils de SEYDINA LIMAMOU) por encore apparaitre laba, cinkiemement on ne voyai jamais ces daupin sur la plage de yoff ni dan la plage de yoff ni celle de camberene et c les mme ki ont apparu devant les 2 mauselé. senegal bayilene ignane ak nafekh. meme les poisson croient en SEYDINA LIMAMOU lolou rek doyna. kou mer nga wahko YALLA. boulene gnou sonal. ns on a pa cherché a le publié ce sont les camera de la RTS ki les ont montre. on a pa besoin de l montrer a ki ke ce soi li afair bou touti leu si keur SEYDINA LIMAMOU







    Auteur

    Bill

    En Juillet, 2011 (10:07 AM)
    bombardier sa wak dji mo takh do dane kene sou ya bo nga bayi bare khamni do si dieule ndame
    Auteur

    Freeconcept

    En Juillet, 2011 (10:10 AM)
    Chacun a le droit de croire à ce k'il veut mé le probléme en n'est que c pas des micracles etc...ay miracle dou dara affaire bi dou Lolou affaire bi Yalla la bénne ins ni kw meunou niou manou parske ca concerne toute la communauté musulmane affaire de mahdi et Insa louma léer ba léere moy limamoulaye dou mahdi bouléne niou sonnal
    • Auteur

      Doff Bi

      En Juillet, 2011 (10:56 AM)
      < salli bi taslimika yaa khawiyyou ,halla lezi soumatouhou mahdiyou >cheikh ahmadou bamba.al jalibatoul marakhid.p 50
      le grand cheikh (rta)te dit explicitement que la mahdi (psl )est bien le prophete mohamed.(psl) . les miracles sont l argument des prophetes contres les disputeurs .quand aux layenes je crois ce n est pas la premiere fois que des poissons viennent saluer leur guide. il faut lire l hommage que serigne moussa ka a rendu aux layenes a l occasion de la mort seydinaa issa laye a camberene en 1949.
      je n ai pas vu la video mais cela ne me surprend pas du tout ...les layenes sont des gens nobles dans le sens religieux et humain du terme. vive les layenes vous etes une fierte pour notre pays ....
    Auteur

    Diadieuf Paco

    En Juillet, 2011 (10:18 AM)
    li dou dara gnoun wakeur baye laye bess bouné gnou guiss miracle mame seydi daf gnouy wane boppam bess bouné ci founé c'est très clairement la 1ère fois k ces journalistes informent sur ces miracles pour surtout encourager les lecteurs à contredire regarder le temps k'il utilise je suis outrée nimouy dingaté dafa eup ...

    j m dis surtt k mandou rek mo am solo sur ce je rejoins également les propos de paco contane ci yaw sa wakh rafet na ma yokeu ci né

    kou diangueu alkhourane warnga khamni mahdi bangui gneuw

    kou déglou tétalou seydina mohamed "psl" dinga khamni mahid dou kéneu koudoul mom d'ailleurs lolou sénégal rek gnoko déssé di wérénté nadakh diangougnou ...pfff

    kou topeu tétal itam dinga khamni saw lay fégné manaame ouest au bord de l'océan té tétal yeup ndakarou la diokhé bilahi wa mecque séédé nagn lolou tampél nagnou ko lolou seydina limamou mahdi imamou koulou imam imamal aramayni

    kou dém bay wédi na gueustou baparé baye laye amoul mass moy limamou mahdi té wona gneup nite djinné mala koumou meuna done nanga wouyouci au moins nga kham limou woté loumou indi ak kouko yabal !!! mou tekci né

    "andeu léne ak mane ba kérok nguéne di guiss kénéne kouléne gueuneu doy ma andeu ak yééne gnou dém ci kokou..."

    boboou ba légui barina gnoufi woté mahdi wayé sén woté lawoul ndakh yalla dou sétane gnoukay toumal des années durant gueustou léne nguéne bayi wérénté bi ak méchanceté gratuite bi aduna amoul solo ... suivez l'histoire de baye laye depuis sa naissance dinguéne khamni dara dou hasard

    à bon entendeur ...
    • Auteur

      En Mars, 2013 (19:14 PM)
      laye makhtar laaye kou am degg degg mooy kham baye lahi rassulilah mbokk yi damleine dii gnane nguei baayi wakh djii amoul soolo laaye wakh djou barei khamei woune ka wa keur baye lahi na gnou japp fi nou japp gnoom nou japp fi nou jamm adouna amoul soolo.kou am djassi beugua lo reidi reindiil sa djiiko djou boone laye makhtar.miracle ou pas yeine la rekk yallay kaariim .je ne vous demande kune choose cher frere musulman si nous le sommes bien suur na gnou mandou jouliit nonou laaye mel.amna gnou linou wara wakh ak linou wara deff na gnou jamou bourr bii tei dii seilal mo am soolo yaw mal khiyaaam yallah keissei mooy attei na gnou yallah deffal djamm maay nou jaam.tei dello do ngual bii sounou boorom layenn mouriide tijaan arab ou noir on se doit tous daimer.li woor mooy deff lou bakh boul gueum mouk ba foognii li ngua gueum mo gueun dett damayy gnaane yallah bounou kham sounou boppa ci adouna.li ngueine meuntii wakh reekk yallah mi ngui nouy seddei kou dei ak sa bamel koone na gnou yattal khool yii wakh daay raffett lislam ns enseigne le respect mutuel et reciprookk yeine yii djarouka.ngueine djeigueulma soudei wakhna lou gnaaw lepp li ci bakh sounou boorom leuh leppa li ci teggoul yoone ci mane la gnou khamni domii adama mo maatoul.yalnanou yalla djegueul kepp ki fi wakh wakh djou gnaw yalnaka yallah djegueul wa salam
    Auteur

    Question

    En Juillet, 2011 (10:27 AM)
    ne vous voilez pas la face, c'est bien les "DEUM" de yoff qui se sont transformés en baleines. Pourtant Yoff fait parti des coins les plus pauvres de Dakar. Alors pourquoi ne pas faire appel à cette puissance pour devenir trés riche?
    Auteur

    Lo

    En Juillet, 2011 (10:28 AM)
    L'homme est très têtu comme le dit Allah. Nul n'est obligé de croire. Le Coran est le plus grand miracle du monde alors la majeur partie des hommes n'y croit pas. Un jour viendra in cha Allah où les détracteurs du Mahdi (psl) seront convaincu que Seydina Al Imamoul Mahdiyou est le rassoul d'allah Mouhamad (psl) de retour sur terre. Ce jour là croire n'aura plus de sens et le châtiment sera inéluctable. Que l'homme continue à attendre la venu de l 'IMAM Al Mahdi (psl) et de Issa ibn Marym au moment où les élus de Dieu les ont déjà vus. L'avenir nous édifiera in cha allah
    Auteur

    Louse

    En Juillet, 2011 (10:30 AM)
    respectons nous dans la diversite .LE MIRACLE existe .l apparition du ban de dauphins pendant la celebration de l appel de SEYDINA LIMAMOU ne peut etre une coincidence fortuite
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:17 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    La Stare

    En Juillet, 2011 (10:59 AM)
    bayé naniou lak yalla yalla nala yalla faye sa hole ingane dafa tarde dafa fék yalla dogal ba paré lolu dé sa serigne la hawma sa pretre wala invangelik dou tahaw télé diko weddi de bo amone savoir vivre do doudieul image bombardier

    Auteur

    Lamline

    En Juillet, 2011 (11:02 AM)
    miracle ou pas doy na warr daal . mais le principal c'est ce qu' à dit Mouhamadou Mahtar ne retarder pas votre repentir
    Auteur

    Nas

    En Juillet, 2011 (11:09 AM)
    mane déh ch8 pa layénne, encore moin une naive mé lima guiss ier plage diamalaye warna tax xél yeup délou ci sunu borom,t xamni sunu sénégal bi sunu borom maynaniou kilifa you bax té diara ormal,¸mm lé scientifik diz k c pur miracle de voir des globicéphales en 7 période de lanné,dc na kouné gueum linga gueum téniou sant sunu borom ci limouniou may
    Auteur

    Toutafais

    En Juillet, 2011 (11:32 AM)
    J'ai vu les images suir la 2STV. Les dauphins sautaient de l'eau pendant que les gens priaient la ilaha ilala. Je ne suis pas layeene mais j'ai ete tres touche pas ces images. Alakhou Akbar
    Auteur

    Lune

    En Juillet, 2011 (11:33 AM)
    En conclusion:

    Qe disent -ils à longueur de journée? Que leur enseigne t-on principalement?

    La hilaha illalha

    laye laye

    Seydina Rassouloulha

    La hilaha illalhaL

    Alors? Où est le mal.

    Qu'importe celui que le réaffirme, il n'a fait que rapporter ce qui était déjà dit et écrit. Et c'est ce qui est le plus important: Croire en Dieu , en son Prophete (PSL), au Livre Saint.
    Auteur

    Verité

    En Juillet, 2011 (11:34 AM)
    ya jamais eu de dauphins au sénégal il fau se dire la vérité!! je trouve k yène yi sokhor leu koi!!! maxala sène serigne yi moussougnou def miracle motakhiite!!! il faut accepter la volonté de dieu personne ny peut rien c crieux et sacré ces choses!! seydina limamou est loin d'etre n'importe ki!! je suis mouride moi mais je crois très bien en lui et je l'aime bien parck mm boudoul dara sakh a yoff tt le monde est pareil avc les boubou blancs on ne parvient pas à distinguer les riches des pauvres ni les différentes cultures!!! en plus tourou yalla rek ngay deg ci kaw!! lahilahailala!! kone nak nagnou bayi sokhor! si on y croi pas abstenons nous c mieux!! li mo takh lou nek dilène dall kène dou kham louko waral parck dingaate baxoulll!! merci!!
    Auteur

    Attention

    En Juillet, 2011 (11:42 AM)
    Salam à tous les musulmans dajal le mécréant aux miracles grandioses, qui doit etre tué par Mahdi et le Propéte Insa (as), n'est pas encore venu alors que votre Mahdi sénégalais est parti depuis XXXX?
    Auteur

    A Attention

    En Juillet, 2011 (11:53 AM)
    comment doit se présenter dadjal selon toi ????

    Auteur

    Chercheur

    En Juillet, 2011 (11:55 AM)
    Ahmadisme

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    Aller à : Navigation, rechercher Les Ahmadis sont les disciples de Mirza Ghulam Ahmad. Ce mouvement religieux dérivé de l'islam au XIXe siècle comprend deux courants distincts, l'Ahmadiyya Muslim Community et le Lahore Ahmadiyya Movement (Ahmadiyya Anjuman Ishaat-i-Islaman). La communauté musulmane ahmadiyya compte à ce jour 20 millions de membres selon les chiffres officiels du mouvement, basés sur un recensement général de ses adhérents. Elle est présente dans plus de 190 pays. Le mouvement s'est fait le champion de l'humanitaire, surtout en Afrique, en construisant des hôpitaux, cliniques et dispensaires gratuits, mais aussi des écoles et des centres de formation ouverts à tous et gratuits.



    Un grand nombre de médecins et professeurs ahmadis dédient leur vie bénévolement dans ces diverses structures. Certains observateurs comparent la relation de l'Ahmadiyya avec l'islam à celle du christianisme à l'égard du judaïsme, mais ce point de vue n'est pas accepté par l'Ahmadiyya Muslim Community.



    Sommaire [masquer]

    1 Historique et croyance

    2 Devise et Symboles

    3 Les musulmans ahmadis comparés aux musulmans orthodoxes

    4 Discrimination et violences

    5 Notes et références

    6 Voir aussi

    6.1 Articles connexes

    6.2 Liens externes

    6.2.1 Pro Ahmadiyya

    6.2.2 Anti Ahmadiyya



    Historique et croyance[modifier]À la fin du XIXe siècle, Mirza Ghulam Ahmad de Qadian se proclama mudjaddid, le Messie annoncé mahdi et le prophète de son temps (les deux sous-sectes de l'Ahmadiyya interprètent cette dernière affirmation différemment). Mirza Ghulam Ahmad prétendit avoir accompli la prophétie du retour de Jésus. Lui et ses disciples affirmèrent que cet événement avait été annoncé par Mahomet le prophète de l'islam, ainsi que par plusieurs autres écrits religieux dans le monde[1]. En 1889, Mirza Ghulam Ahmad fonda sa communauté, à qui l'on donna plus tard le nom d'Ahmadiyya Muslim Jamaat. Depuis ses débuts, le but de l'Ahmadiyya Muslim Jamaat est le renouveau de l'islam. En 1914, quelques années après la mort de son fondateur, le mouvement se sépara en deux sectes : le Lahore Ahmadiyya Movement et l'Ahmadiyya Muslim Community.



    Les croyances des musulmans ahmadis sont considérées comme étant hérétiques et déviantes par rapport à l'islam par beaucoup de théologiens du sunnisme et du chiisme. Les musulmans traditionnels réfèrent souvent aux Ahmadis par le terme Qadiani, qui signifie littéralement « de la région de Qadian en Inde », mais qui a acquis avec les années une connotation différente. Les musulmans traditionnels affirment que la revendication de Mirza Ghulam Ahmad quant à son essence prophétique et messianique violent les principes de base eschatologique de la tradition islamique, pour qui Mahomet est mentionné comme étant le dernier prophète, et que c'est Jésus et personne d'autre qui doit revenir à la fin des temps. Les deux sectes ahmadi fondent leur croyance sur une interprétation allégorique des références dans la littérature islamique au « retour de Jésus ». Cependant les deux sectes divergent en ce qui concerne la finalité de la prophétie, comme indiqué ci-dessous.





    Liwa-e-Ahmadiyya (Drapeau de l'ahmadiyya) Devise et Symboles[modifier]La devise des Ahmadis est « l'amour pour tous, la haine pour personne »[2].



    Le minaret blanc (White Minaret (en)) de Qadian est un symbole de l'ahmadisme et figure sur le drapeau de ce groupe religieux.



    Les musulmans ahmadis comparés aux musulmans orthodoxes[modifier]article de foi croyance musulmane orthodoxe croyance du Lahore Ahmadiyya Movement croyance de l'Ahmadiyya Muslim Community

    Retour de Jésus Jésus lui-même descendra du ciel d'où Allah l'avait élevé vivant, peu avant la fin du monde. Les références à la réincarnation de Jésus sont allégoriques. La prophétie de la réincarnation spirituelle a été accomplie en la personne de Mirza Ghulam Ahmad

    Statut de Mirza Ghulam Ahmad Diffère selon les cas, mais souvent considéré comme apostat Un prophète au sens allégorique. Mujaddid (réformateur) du XIVe siècle de l'islam. Le mahdi annoncé et une réincarnation spirituelle de Jésus.

    Chahada Il est obligatoire pour devenir musulman de prononcer la chahada (et dans certains cas au Bangladesh et au Pakistan ainsi qu'en Inde de déclarer que Mirza Ghulam Ahmad est un apostat). Toute personne qui prononce la chahada ne peut être déclarée non-musulmane par qui que ce soit Pour être considéré comme musulman, il faut prononcer la chahada. Toute personne qui prononce la chahada ne peut être déclarée non musulmane par qui que ce soit.

    Finitude de la qualité de prophète Mahomet est le dernier (le "sceau") des prophètes. Cependant, cela n'exclut pas le retour d'un ancien prophète (Jésus) avant la fin du monde même si celui-ci ne reviendra pas en tant que prophète mais en tant que musulman. Mahomet est le dernier des prophètes. Aucun prophète, nouveau ou ancien, ne peut venir après lui. Mahomet a amené la qualité de prophète à la perfection. De nouveaux prophètes peuvent venir après lui à condition qu'ils suivent l'exemple établi par lui en tout point. Les nouveaux prophètes ne peuvent toutefois pas dépasser Mahomet en excellence.

    Discrimination et violences[modifier]L'Organisation de la conférence islamique les a déclarés non musulmans en 1973, leur interdisant le pèlerinage à La Mecque. Ils sont persécutés dans de nombreux pays[3] et les autorités pakistanaises ont souvent accusé les convertis à l'ahmadisme de blasphème, de violations des lois anti-ahmadis ou d'autres crimes[4].



    Le 28 mai 2010, des attaques contre 2 mosquées de ce culte à Lahore font environ 80 tués et 80 blessés. Le Tehrik-e-Taliban Pakistan est soupçonné d'être l'auteur de ces actions[5].



    Auteur

    Chercheur

    En Juillet, 2011 (12:00 PM)
    À la fin du XIXe siècle, Mirza Ghulam Ahmad de Qadian se proclama mudjaddid, le Messie annoncé mahdi et le prophète de son temps (les deux sous-sectes de l'Ahmadiyya interprètent cette dernière affirmation différemment). Mirza Ghulam Ahmad prétendit avoir accompli la prophétie du retour de Jésus. Lui et ses disciples affirmèrent que cet événement avait été annoncé par Mahomet le prophète de l'islam, ainsi que par plusieurs autres écrits religieux dans le monde[1]. En 1889, Mirza Ghulam Ahmad fonda sa communauté, à qui l'on donna plus tard le nom d'Ahmadiyya Muslim Jamaat. Depuis ses débuts, le but de l'Ahmadiyya Muslim Jamaat est le renouveau de l'islam. En 1914, quelques années après la mort de son fondateur, le mouvement se sépara en deux sectes : le Lahore Ahmadiyya Movement et l'Ahmadiyya Muslim Community.



    Les croyances des musulmans ahmadis sont considérées comme étant hérétiques et déviantes par rapport à l'islam par beaucoup de théologiens du sunnisme et du chiisme. Les musulmans traditionnels réfèrent souvent aux Ahmadis par le terme Qadiani, qui signifie littéralement « de la région de Qadian en Inde », mais qui a acquis avec les années une connotation différente. Les musulmans traditionnels affirment que la revendication de Mirza Ghulam Ahmad quant à son essence prophétique et messianique violent les principes de base eschatologique de la tradition islamique, pour qui Mahomet est mentionné comme étant le dernier prophète, et que c'est Jésus et personne d'autre qui doit revenir à la fin des temps. Les deux sectes ahmadi fondent leur croyance sur une interprétation allégorique des références dans la littérature islamique au « retour de Jésus ». Cependant les deux sectes divergent en ce qui concerne la finalité de la prophétie, comme indiqué ci-dessous.





    Liwa-e-Ahmadiyya (Drapeau de l'ahmadiyya) Devise et Symboles[modifier]La devise des Ahmadis est « l'amour pour tous, la haine pour personne »[2].



    Le minaret blanc (White Minaret (en)) de Qadian est un symbole de l'ahmadisme et figure sur le drapeau de ce groupe religieux

    Auteur

    Kimaan

    En Juillet, 2011 (12:06 PM)
    sincerement les LAYEENES ont marque un BUT, tout le monde a vu les dauphins venir vers la cote et se diriger vers le mausolee. les autres tarikha n`ont qu`a nous montrer quelque chose de SIMILAIRE pour clore le debat. wassalam

    nb: suis pas layeene mais j`habite yoff
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    • Auteur

      Baffali

      En Juillet, 2011 (12:30 PM)
      yoff, paisible village de pêcheurs, situé à douze kilomètres de dakar, sur la côte nord de la presqu'île du cap-vert, avait rien de particulier par rapport aux autres bourgades, sinon qu'il pouvait s'honorer d'être l'une des plus anciennes agglomérations créées par des migrants venus du djolof. c'est au milieu du xvie siècle que ces ancêtres des lébous quittèrent cette région nord-est du sénégal, descendirent vers le sud -ouest et s'établirent d'abord dans le djander à l'entrée du cap-vert. d'autres vagues de migrants suivirent, au fil des siècles, nourries par des vagues successives de réfugiés. partis de chez eux pour des raisons diverses entre autres les tensions politiques et l'insécurité, ils vinrent finalement de toutes les régions du sénégal.

      au départ ils formaient des groupes épars sans liens organiques. avec l'augmentation rapide de leur nombre, toutes les couches de la population du sénégal et presque toues, les ethnies furent représentées dans ces peuples, bien que les lébous y furent largement majoritaires. des villages naquirent le long des côtes.

      s'adonnant à la pêche et l'agriculture, ils jouissaient d'une certaine prospérité économique, d'autant que des caravanes qui venaient chercher chez eux du poisson sec, du sel ... leur apportaient les produits qui leur manquaient.

      en plus, des marchandises européennes leur parvenaient régulièrement par les bateaux qui longeaient la côte occidentale de l'afrique.

      périodiquement agressés par les soldats du damel, roi du cayor, ils durent s'organiser pour résister. quelques batailles qui tournèrent à leurs avantages les rendirent indépendants du damel qui cherchait à étendre son autorité sur eux. c'est ainsi que naquit en 1790 la république des lébou de la presqu'île du cap-vert.



      comme tous les autres villages du cap-vert, yoff prit son destin en main, organisa ses activités économiques, politiques, sociales et administratives sous la conduite de responsables élus par le peuple, appelés: djaraf, ndeye-ji-rêw, saltigué...

      si chacun des villages jouissait ainsi d'une autonomie locale lui permettant de régenter ses affaires, les élus de la plus grande agglomération, firent assez rapidement figures de chefs qui coiffaient toute la collectivité, avec un président de la république (serigne ndakarou) assisté de ses ministres (djaraf, saltigué, imam, ndeye-ji-fré). À leurs côtés siégeaient deux autres grands dignitaires, (détenteurs de pouvoirs politico administratifs) qui limitaient ceux du président; ce sont le ndeye-ji-rêw, sorte de premier ministre et le ndèye jambour président de l'assemblée nationale des vieux sages, tous deux directement élus par le peuple

      les lébous vécurent ainsi, jouissant d'une pleine autonomie dans la gestion de leurs affaires et de leur territoire, maîtres de leur destin pendant plus d'un demi-siècle (1790-1857), période riche de tensions internes et externes qui mirent en évidence l'héroïsme et la capacité des lébous à se gouverner. ils durent s'organiser pour mettre en échec les velléités annexionnistes des damels du cayor (fermeture de l'entrée de la presqu'île par la construction d'un mur formé de blocs de pierre), puis d'un autre mur, au-delà du premier pour protéger leurs champs.

      ils entretenaient des relations suivies, ponctuées de crises avec les français établis à l'île de gorée, située à 3 km de la côte sud de la presqu'île. c'est d'ailleurs la volonté de résoudre ces crises qui les conduisirent à signer avec eux les traités du 10 octobre 1826 et du 22 avril 1830 qui fixa entre choses les redevances que devaient payer les bateaux qui accostaient à dakar. claude faure ancien archiviste du gouvernement général de l'afrique occidentale française, écrit à ce propos: « pendant quarante ans les relations entre gorée et la presqu'île du cap-vert furent celles qui existent entre deux puissances étrangères » . Évidemment, durant toute cette période, les français mûrissaient le projet d'envahir la presqu'île. c'est le 25 mai 1857 que le commandant protêt débarqua à dakar avec les marins de la jeanne d'arc pour occuper la presqu'île. ce jour, les lébous qui étaient occupés à fêter la fin du mois de ramadan(carême musulman), crurent que les français, qu'ils considéraient comme des amis, étaient venus leur souhaiter une bonne fête.

      ils n'eurent donc aucune réaction. c'est plusieurs jours après qu'ils s'aperçurent qu'ils venaient de perdre leur souveraineté, lorsque les français refusèrent de payer les redevances fixées d'un commun accord dans les traités précités.

      les lébous vécurent par la suite sous l'autorité française, en citoyens qui se feront enrôler pour faire la guerre en europe et ailleurs dans les rangs des soldats français, et qui aussi enverront au parlement un premier député en 1914 (blaise diagne) et d'autres par la suite. malgré tout, les lébou ont conservé l'essentiel de leurs traditions, continuant à élire les membres de l'ancien gouvernement qui jusqu'à nos jours leur patrimoine particulier et les représentant auprès de l'etat sénégalais.
    Auteur

    Baffali

    En Juillet, 2011 (12:11 PM)
    Alhamdoulilah santati YALLAH :sn: 
    Auteur

    Chercheur

    En Juillet, 2011 (12:17 PM)
    Mon probléme avec toutes ces confréries c'est qu'aucune d'entres elles n'a vraiment pas dépassé ses frontiéres alors que le Mahdi a une mission universelle. Je ne comprends pas que le Mahdi tel que décrit dans l'islam ait apparu depuis 168 ans et n'est suivi que par une minorité de sénégalais.

    Je suis ouvert pour en discuter avec un connaisseur layéne car le Mahdi ce sera pour le monde et pas pour une infime partie du sénégal.
    Auteur

    Arisso

    En Juillet, 2011 (12:18 PM)
    miracle ou pas MAME SEYDINA LIMAMOU LAYE SA KAWA KAW..SAKAWA KAW ..SAKAWA KAW







      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    A Attention

    En Juillet, 2011 (12:21 PM)
    j'en suis presk sure tu ne sais rien de rien de ce k c'est k le Dajal tu fais partie sans doute des gens ki attendent un monstre avec un oeil / animal ignoblement immaginé/...lol thiey danguéne rééré lou bari té doléne ladj linguéne oumpeulé dafa bari torope doyna war dal ...
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:19 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Attention

    En Juillet, 2011 (12:28 PM)
    Qu'il soit une personne borgne (un oeil) ou le mal dans toutes ces formes le situation est identique votre mahdi est parti et le mal est toujours là et le borgne n'est pas encore là.
    • Auteur

      Petite Correction

      En Juillet, 2011 (04:21 AM)
      le borgne menteur et manipulateur (l'oeil au dessus de la pyramide) n'est pas là mais son système (la base e la pyramide maconnique) est bel et bien là piloté depuis washington tel aviv, paris et londres
    • Auteur

      Petite Correction

      En Juillet, 2011 (04:21 AM)
      le borgne menteur et manipulateur (l'oeil au dessus de la pyramide) n'est pas là mais son système (la base e la pyramide maconnique) est bel et bien là piloté depuis washington tel aviv, paris et londres
    Auteur

    A Attention

    En Juillet, 2011 (12:50 PM)
    démal diangui sa diiné nga bagn wakh loula woroul pffffffff lingay wakh amouloci arguments
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:20 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Seydi

    En Juillet, 2011 (12:52 PM)
    seydina limamou lahi bilahi walahi talahi mooy rassoulou lahi il avait la peau blanche hier a la mec aujourd8 sa peau sé noirci wouyoulénne wotté baye lahi
    Auteur

    Attention

    En Juillet, 2011 (12:56 PM)
    apporte donc des arguments contraires
    Auteur

    Castorois

    En Juillet, 2011 (13:10 PM)
    Ximpi tu es vraiment faux, hypocrite, imbu de ta personne et jaloux. Tu tire ta jouissance en disant du mauvais des guides religieux, en jettant l'approbe sur eux ou en voyant les Ahlou tariqa s'entre tuer. Tu mourra longtemp et les tarikhas continueront à exister. Tu mourra longtemps et les noms de Bamba et Maodo et des autres grands guides continueront à adoucir nos coeurs. Interpreter les choses négativement est ton jeu favorit mais tu ne reussira pas ce que tes prédecesseurs n'ont pas reussi; Va vivre avec tes maitres arabes et laisse nous notre sénégal !
    Auteur

    Baffali

    En Juillet, 2011 (13:17 PM)
    Les plaintes de ses hôtes furent entendues, puisque le lendemain Limamou se rendit au bord de la mer, accompagné de plusieurs adeptes. Il traça une ligne sur la plage y fit planter des bouts de branches d'arbres, puis s'adressant à la mer, il lui intima l'ordre de ne plus franchir cette barrière. A ses adeptes émerveillés, il dit: "La mer ne me désobéira pas, car elle me connaît, elle connaît mon grade auprès de Dieu; d'ailleurs elle n'était entrée dans la maison que pour en nettoyer les souillures... ".



    Occasion ne fut pas plus belle pour les contestataires, de trouver dans ce dialogue avec l'océan, une preuve supplémentaire de la folie de Limamou. Par contre, pour ses adeptes qui venaient de gagner sur la nier, un nouvel espace habitable, ce fut plutôt un regain de confiance et de foi.



    L'effervescence gagnait donc les esprits, chauffés d'un côté par un potentiel de sympathie pour le Prophète, et de l'autre, par l'intensité de l'hostilité à son égard. Cela ne pouvait laisser indifférents les colons français, qui vont intervenir intempestivement, d'abord par inquiétude pour la présence française, ensuite parce que des personnalités Lébous ont réussi à dresser la puissance française contre Limamou, pour satisfaire leurs propres ambitions. L'un d'eux sera nommément cité par les Français dans leurs correspondances.
    Auteur

    Cool

    En Juillet, 2011 (13:45 PM)
    nit daye mandou cii loumou khamoul darra   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Dou Sey

    En Juillet, 2011 (13:45 PM)
    alkhamdou li lakhi al khamndouli lakhi bay laye moy rasolou lakhi lep loumou dig lewon taye wa addouna nangou nanko tay fo dem ci addounabi gniongi tere toux . tay toubabyi wax nan ni xale bou diouddo nanouka kharfal.lolou baka bay lay waxe daf yagga.

    Auteur

    Geum

    En Juillet, 2011 (13:49 PM)
    geumgeum bagne bagne moy rassoulilah gni wédi tagnou rére diangui léne

    Auteur

    Milk One

    En Juillet, 2011 (13:59 PM)
    mou gueune deee...wakh reek amoul ndiarigne .tayite kene dou werantee ak koula eupe kham khame ...kou niaak diome reek moo koye deeef walahiii ...kou neek si nioune khamngua sa bop ....baylaye amoul morome dee ak maak niou bakh ñifii nekone yeupe ..yalnanou lene yalla fayaal ..mandou bakhna si doomou adama ziaaar nalene bou were deugeu dou dagne
    Auteur

    Babisto

    En Juillet, 2011 (14:02 PM)
    Pour moi je crois c'est pas les dauphins ou les habits blancs ou les lahilahaillalah qui sont lessentiel .il faut respecter les prierres et les recommandations de l'islam c'est éviter les péchetslze reste c'est des détailles.
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:21 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Un Tel

    En Juillet, 2011 (14:04 PM)
    a propose de dadjal, il sera borgne et sur son front sera écrit kaffir .on est en train de voir pleins de petits dadjal, en attendant le grand : yavait meme aux usa un homme qui se faisait passer pour l'antéchrist .et sur son front yavait la marque 666.



    le nouel ordre mondial est lune facettes du dadjal, les illuminatis
    Auteur

    Nitt

    En Juillet, 2011 (14:19 PM)
    c ca kon di tjr chacun a le droi d croir ckil ve mé ceux ki naccepte pa k c t1 miracle c leur blm mé les layen eu save le pourkoi d ce nom c en 1966 lor du rapel a DIEU d SERIGNE BABACAR LAYE kon a vu pour la derniére foi ds poisson sur la plage d yoff layén é bizarmen c just o momen ou les fidél fesé leurs zikr k ls dophin sont aparu dc ils ont le droi d dir k c t1 miracle moi nak sui pa layen sui musulmane mé je respecte tte ls tarikha dc ayé 1 ouvertur despri ca ne vs aportera d ds choz en + o lieu d tt le temp critiké ls otre  :-D  :-D  :-D 
    Auteur

    Ndiasse Lahi Thioune

    En Juillet, 2011 (14:19 PM)
    baye laye dé bou fénione foudoul senegal amana sakh dinane ko guem wayé senegalais mounoul comprendre nite kou nioule comme mom nane momla rassoulila té bou nékone nar la wala toubab niou guem ko khép sa bopp wéssouwoul lolouu!

     :sn: 
    Auteur

    Rew Ba Dof

    En Juillet, 2011 (14:25 PM)
    li dou dara loudoul baye laye yalla daulphin lako def legui.

    Auteur

    Gadiuz

    En Juillet, 2011 (14:27 PM)
    mé sama mboki layenne yi suivez les conseils de limamou al mahdi néna kouléne wakh dara si mom bayi lene koulene togne ngene bayiko kou dague sene kourous sakh forlene ngene dem bilahi walahi talahi limamou laye bouloul rassouli lahi yalla bouma yendu taye té comme dirai cherif al ousseynou kou geumoul témou deugou si yaw le coran est la nga wate si ni limamou dou rassoulou lahi tu le verra a lintan meme barké baye abdoulaye mé la preuve guissolene ni layenne yi mando kene dgoulene si dara donc sama gayi boulene topou ngi mane personnelmen souma naré guene si djiné mame limamou yalla boumako féké si barké mame
    Auteur

    Diadieuf Gadiuz

    En Juillet, 2011 (14:42 PM)
    merci gadiuz wakhnga lou am solo bilaye baye laye amoul mass souf gueumna assamane gueum kou wédi ladjal guéédj bou kéneu tontou kéneu yalla gueumoul nélawoul té lépeu dina leer incha allah ci barké diamalaye ci barké cambeuréne bi ourmati lahilaha illalah mouhamadou rassoulalahi psl
    Auteur

    You

    En Juillet, 2011 (14:44 PM)
    en tout ka moi je suis pas lahèn vayè bilahi drah ngafa tèh khamenaci loulèr bilahi gagnèguèn. moi je suis lahèn je suis mourid, tèh talibèb serigne touba dèh boudjisè drah looleu rayena,; barkè serigne touba waa yoff ak camberèn raw nanio, man makovakh. wasalam :sn: 
    Auteur

    Laye

    En Juillet, 2011 (16:53 PM)
    Croyez ou ne croyez pas. Nous on s'en fou. Mouhamad (psl) n'est autre que l'Imam Al Mahdi(psl).

    Les juifs et les autres ne croient pas au prophéte de l'Islam mais n'empéche que Mouhama (psl) est et sera toujours le prohpéte. Idém sort pour sa seconde mission à la fin des temps en tant que Al Mahdi. Lisez la sourate 62 s'l vous plait et le verset 256 de la sourate 2 du Saint Coran. FOUTTEZ-NOUS LA PAIX
    • Auteur

      Libass 2

      En Juillet, 2011 (17:22 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des bancs de dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs reprises
      maiis si on considére l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée de seydina limamoulaye al mahdi qui avait fait reculer la mer et qui repose dans ce mausolée
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier d'avantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants
      laissez nous au moins le droit d'interpréter cette coïncidence positivement
      au début de l'islam ils ont été nombreux les détracteurs de cette religion au nom de laquelle vous essayez de nous attaquer.,cette religion qui est toujours plus solide.......
      dieu est seul maître
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
      et continuons a croire en limamou laye al mahdi
    Auteur

    Pecheur

    En Juillet, 2011 (17:48 PM)
    Cela n'a rien d'un miracle.

    Les dauphins ne font que suivre les bans de poissons :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 
    Auteur

    Ndongo Daara

    En Juillet, 2011 (18:11 PM)
    Assalamou Aleykoum



    Chers internautes, il faut avoir du respect par rapport aux croyances des autres.

    Je suis musulman et talibé de Cheikhoul Khadim. Je crois fermement à ce que les dauphins soient venus à la ziarra des layènes. Hier quant je me suis reveillé quelque chose m'a dit d'aller là où se passait cette célébration des layénes. J'ai préparé mes habits blancs et j'attendais. Comme je ne savais pas exactement où cela se passait je regardais la télé pour suivre les commentaires dans l'attente d'entendre quelque chose à propos de cet événement du dimanche. C'est comme ça que je suis resté collé à mon téléviseur à regarder la les événements. Mais j'avais le pressentiment que quelque chose allait se passait en ce lieu. Je regrette fort de n'avoir pas fait le deplacement mais j'ai tout suivi de chez moi. Et dans son allocution le Cheikh qui parlait expliquait comment le Mouhamed d'hier (SAW) représenté par la couleur blanche envoyè aux arabes et soudanais promettait de revenir exclusivement pour la communautè noire representée par la couleur noire dans l'acoutrement de Seydina Limamou (SAW). Cela m'a, en fait ouvert les yeux, sur un message que j'avais reçu il y'a deux ans qui pourrait bien signifier ce que le Cheikh expliquait.



    En effet, aprés 4 ans de voyage à l'exterieur du pays, je suis revenu au pays en 2009. Comme Dieu fait bien les choses, en revenant il me donna l'idée d'acheter une canne à pecher. Je ne suis pas lèbou et je n'ai jamais peché dans la mer. Donc avec ma canne, histoire de passer mes vacances, je pars à la recherche du meilleur endroit pour pècher. J'étais accompagnè d'un ami et frére qui s'appelle Laye. Il m'indiqua la plage de Cambérene. On y va sans rien attraper. Nous continuames notre route vers la plage de la BCEAO sans grand succès. Sans me décourager je lui dis que ce n'était point le lieu idèal, de continuer notre route. Nous atterissames à la plage de la pointe en passant par virage sans grand succès. Loin de me décourager je lui dis qu'il fallait aller vers l'universitè lieu que je visitais quand j'étais à l'ENSUT. arrivès sur les lieux, c'était un dimanche, nous n'avions trouvè qu'un vieux sur la plage en train de lire le coran. Il était un peu éloignè de nous mais nettement visible. Sans le saluer nous commenciames à lancer notre canne. Une fois , deux fois, rien de pris. Je dis à Laye "regarde, jespere que nous ne sommes pas venus pour des poissons mais pour ramasser des pierres". Laye en a rit mais moi comme si quelque chose me guidait sur mes actes, je pliais tous les bagages pour commencer à ramasser des pierres. La premiere pierre que j'avais ramassè avait une blancheur tellement inabutuelle pour une pierre que je devins surexcitè et continuai mes recherches. la deuxième pierre avait la forme d'un pied avec une couleur verdatre mèlangée d'autres couleurs et le tout supporté par une couleur noire en dessous. La troisiéme pierre ressemblait à la deuxième mais de taille plus grande. donc j'ai ramassè deux pierres ayant la forme de pieds humains. la quatrième pierre ètait totalement noire comme une forme de tete humaine ayant une bande blanche au 2/3 de la taille telle un turban. la dernière piere que j'ai ramassé était tout a fait verdatre telle une piere precieuse et transparente et avait deux inscriptions dessus: une voie flechéec'est àdire une ligne de 3 à 4 cm terminèe par une flèche representant une voie, et le nom de Dieu Allah à la fin de flèche. En fait je n'avais pas preté attention à ce qui était inscrit sur cette piere à l'instant. C'est arrivè à la maison qu:"voila ce que j'ai attrapé pour toi". Elle était toute centente et elle m'interpella sur ce qui était inscrite sur cette pierre verte en me disant:"Ne vois tu pas que c'est Allah qui est inscrit sur la pierre à la fin de la flèche". En ragardant de pret on semble voir nettement un Alif suivi de deux Lam et d'un KHouwa comme Allah.



    En tout cas depuis hier j'interprete ce message comme étant: Seydina Limamou est un Envoyé de Dieu.

    Moi j'en ai la preuve de par la mer. Et toutes ces pierres sont gardées depuis lors par ma mére.

    C'est la premiére fois que je parle de ça publiquement pour simplement dire à ce qui ne croient pas que:"Ce n'est pas parce que vous n'avez pas vu que personne d'autre n'a vu". Moi, en tout cas, je crois fort bien que le MAHDI est apparu à Yoff en la personne de Seydina Limamou et ça ne changera pas le fait que je sois un talibé mouride qui aime Baye Laye.

    Croyez le: C'est la Vérité
    • Auteur

      Dieuf Dieul

      En Juillet, 2011 (18:27 PM)
      vraiment ya pas plus dingue sur terre que les layenes ...avec leur histoire de madiyou - prophete et leurs histoires bizares chaque annee ......sacre senegal ...c'est peut etre la proximite de la mer et des poissons qui les rend aussi credules ...bon courage .....
    Auteur

    @ndongo Daara

    En Juillet, 2011 (19:17 PM)
    dieureuf ndongo daara yalnala YALLA fay, wakh sa mbakhou way dou wagni sissa mbakh dara.en vous lisant on sent que vous etes un ndongo daara et un mouride sadikh borom touba amna faye yalnala faye
    Auteur

    Reflechit

    En Juillet, 2011 (19:28 PM)
    les layénes sont les plus nul et en méme temps les déguinssé du sénégal.

    ils ne savent absolument rien de l'islam c malheureux
    Auteur

    Sama

    En Juillet, 2011 (19:30 PM)
    le probleme ce ne sont pas les dauphins on a vois tous les jours partout mais celui qui ne croit pas a limamou ne croit pas a mouhamed car mouhamed est limamou cest la volonte de dieu on doit etre fier davoir mouhamed finir sa mission chez nous je suis dun mouride est dun khadre ma mere est cherife je suis raisonnable essayer detre raisonnables comme les bande de dauphins
    Auteur

    Lary

    En Juillet, 2011 (20:08 PM)
    Pouvez vous de dire où je pourrai regarder la vidéo merci
    Auteur

    Latir

    En Juillet, 2011 (20:21 PM)
    Ne cherche de miracle les dauphins sint a yoff nuit et jour si miracle y'a il faut qu'il tombe a yoff qu'il devien propre.
    • Auteur

      Preuve

      En Juillet, 2011 (22:29 PM)
      mane limay lathié moy limamou laye bane téré la binde bayi ko fii yakar na ,né bindoul dara
    Auteur

    King

    En Juillet, 2011 (20:23 PM)
    nous les musulmans nous devons nous unir que l'on soit tijane mouride layene khadre ibadou ... seul l'islam compte
    Auteur

    Akhlou Lahi

    En Juillet, 2011 (20:51 PM)
    ASSALAMOU ALEIKOUM !

    POUR L'AMOUR DE DIEU , bii sahhabatil Mahdi LaISSEZ MOI SENEWEB ! kouy wérrénté bii diinnéé pérte ngua! kone nak laye mactar bayiii léne fiiiii !!

    Alhamdou lillahii rabbil allamine
    • Auteur

      Preuve

      En Juillet, 2011 (22:28 PM)
      mane limay lathié moy limamou laye bane téré la binde bayi ko fii yakar na ,né bindoul dara
    • Auteur

      Layenne La Mane

      En Avril, 2013 (22:28 PM)
      yonèneta amoul diotou binda tèrè dah warè ko war .tè limamou diangoul bindoul kèna guissoukoki tèrè hamham bawone saw deuneum hadioul si tèrè,mani binda tèrè ka plamtou waliw yi yo am diote bobou
    Auteur

    Bamba6tm

    En Juillet, 2011 (22:16 PM)
    LIMAMOU LAYE MOY AL MAHDI DI RASSOULOULAHI SAW. MOY DEM,MOY TAY. YONENT LA. YALLA MO KO YONI.

    LIMAMOU LAYE ES LE MAHDI C'EST LUI MOUHAMED SAW. C'EST LUI HIER CHEZ LES ARABES IL ES REVENU AUJOURDHUI CHEZ LES NOIRS. IL EST L'ENVOYE DE DIEU.

    POUR MOI BAMBA LE TRUC EST SIMPLE POUR VOUS QUI NE CROYEZ PAS. CELUI QUI LE CROIT C'EST LUI AL MAHDI SAW CELUI QUI NE LE CROIS PAS C'EST LUI AL MAHDI SAW.

    LES DAUPHINS SONT UNE MINIME CHOSE. DURANT l'APPEL (131e), l'EAU SORTAIT SOUS TERRE A MOINS DE 10M DE L'EAU DE MER ET AVAIT UN SAVEUR NON SALé.

    VOUS QUI NE CROYEZ PAS QUE LIMAMOU EST AL MAHDI, NE CRITIQUEZ PAS.

    LIMAMOU YAY RASSALOULAHI SAW.
    • Auteur

      Libass

      En Juillet, 2011 (12:45 PM)
      c'est impressionnant,plus qu'impressionnant
      j'ai vécu depuis plus d'une cinquantaine d'années à yoff
      j'ai déja vu des dauphins à plusieurs endroits et à plusieurs époques de tonghor à kayar
      maiis si on considére
      -- l'heure de l'événement et la concomitance avec la fin du zikkre au nom d'allah qui chasse tout ce qui est chaytane
      --la proximité des dauphins qui étaient à moins de cinquante mètres du mausolée et dont un seul n'a pas échoué sur la plage,
      --le fait qu'il y ait eu beaucoup plus de bruit et de tamtam lors des concert d'été sur ce littoral pour répondre aux détracteurs qui devront chercher d'autres thèses)
      permettez nous de considérer cette action comme non ordinaire
      nous devons rendre grâce à dieu et le remercier davantage
      finis les palabres et les commentaires malveillants il en était ainsi au début de l'islam...
      dieu est seul maître et seule sa volonté prime
      disons al hamdoulillahi rabil ala min
    Auteur

    Guisguis

    En Juillet, 2011 (22:22 PM)
    serigne touba il est le premier adire AMANA,les lieux ,la couleur,,qui ngaye djowrindol da ngaye bocou ak mome diamono.serigne falou dadane ziarasi seydina issa lou bari.wassalam :sn: 
    Auteur

    Mission Mahdi

    En Juillet, 2011 (22:25 PM)
    Je crois en la sainteté de Limamou mais chercheur l'a souligné. Cette confrérie est exclusivement pour une infime partie des sénégalais alors que le Mahdi a une mission universelle. 168 ans aprés, les layennes ne sont méme pas leader dans un petit pays comme le Sénégal. Où est le caractére universel de sa mission? C'est pas intelligent mais les sénégalais ont l'habitude de se prendre pour plus importants que le reste des musulmants alors qu'on nous a emmené l'Islam 1100 ans aprés sa naissance. Refléchissez.
    • Auteur

      L'appelé

      En Juillet, 2011 (23:30 PM)
      "adjibo danyaallah, ya man charral'innsi wal djinn inni rassoulil lahi ilaykoum."

      ainsi était l'appel de seydina limamou laye destinée aux hommes et au djinns.
      aussi disait-il "je ne suis pas un autre prophète, mais le prophète lui même qui vous revient sous une autre mission" sous le non de limamoul mahdi.
      au nom de dieu clément et miséricordieux. louange à dieu, seigneur des mondes.
      et que le salut soit sur notre seigneur mohamed, le dernier venu des prophètes, et l'imam des envoyés.

      dieu a envoyé mohamed (psl) son messager en lui donnant pour ses sujets l'islam comme religion de vérité et le coran comme livre de chevet. les croyants se référant à la doctrine mohammadienne mèneront une vie meilleure sur terre tout en espérant le paradis une fois morts à l'au-delà.

      le coran et la sunna dès lors permettent une vie meilleure dans les deux mondes, aussi de régler les litiges et problèmes naissant entre les croyants. leur importance est telle qu'en quittant le bas monde, mohamed (psl) avait dit , "je vous ai laissé deux choses, vous ne vous égarerez point tant que vous y tiendrez solidement : le livre de dieu et ma tradition".

      de ce fait, en parlant de l'avènement du mahdi qui est sujet à caution, on ne peut que s'appuyer sur le coran et la sunna.

      1. signification du mahdi


      Étymologiquement le mahdi signifie celui qui est bien guidé. le mot dérivé d'un verbe trilitère1 : "hada" qui signifie guider. le prophète mohamed (psl) s'est servi de ce mot dans son sens littéral quand il dit , "je vous recommande ma tradition et la tradition de mes khalifes orthodoxes et bien guidés après moi."

      c'est pourquoi, abu nou'im rapporte qu'ibrahim ibn maysara dit un jour à taous « oumar ibn abdoul aziz ( celui qu'on désigne comme étant le 5e calife) est le mahdi tous lui répondirent c'est un bien guidé, mais il n'est pas le mahdi car il n'a pas parfaitement rempli toutes les conditions de l'équité. »

      en pratique, dans le vocabulaire religieux (istilahan) le mahdi désigne « un homme de la famille du prophète (psl) qui viendra à la fin des temps, remplira la terre de justice et d'équité après qu'elle aura été remplie d'injustice et d'iniquité. »

      la détermination du mot mahdi par l'article défini(la alif et le lam ) montre clairement qu'il s'agit d'une personne déterminée et non d'un signe ou d'une réforme. elle montre également que le mahdi symbolise le bien comme dajjal symbolise le mal.

      2. le mahdi dans le coran.


      le coran livre de chevet pour nous croyant est d'après virgil gheorghui « l'expression verbale d'une écriture, tracée par la puissance divine en une matière éternelle, en lettres d'or, sur une étoffe merveilleuse, qui fut montrée à mohamed par l'ange gabriel. »

      et la controverse née de l'avènement du mahdi existe dans le coran. cela ne devrait surprendre guère personne pour deux raisons :

      dieu à travers le coran parle sous forme de paraboles à ses sujets d'où la nécessité pour les croyants d'user de leur intelligence pour comprendre certains phénomènes surtout que les auteurs de fait ne sont pas toujours nommés.

      ainsi quand dieu dit dans la sourate 62 (le vendredi) verset 2 « c'est lui qui a envoyé chez les incultes un prophète issu d'eux. »

      dans la sourate 80 versets 1 et 2 « il s'est renfrogné et a tourné le dos excédé qu'un aveugle vint le trouver ».

      cet aveugle n'est autre que abdallah ibn mahtoum qui était venu questionner le prophète au moment où il s'entretenait avec les notables de la mecque.

      aussi quand dieu dit dans la sourate 33 (les coalisés) verset 37 « quand zayd ne la désire plus nous te la donnâmes comme épouse ». cette épouse de l'avis de tous les érudits n'est autre que zaynab bint jah'chin (que dieu soit satisfaite d'elle).

      l'autre raison est que, puisque allah par l'intermédiaire de son messager en lui donnant le livre de chevet, a pris la peine de faire de ce livre un ouvrage complet pour toutes les générations. dieu n'a rien omis dans son livre.

      allah dit dans le coran « nous n'avons rien omis dans ce livre » sourate 16 (les abeilles) verset 28.

      et puisque le mahdi est un phénomène islamique annoncé par mohamed, on peut affirmer qu'il est mentionné dans le coran.

      allah dit dans le coran « nous avons fait descendre vers le livre qui éclaire toute chose et qui est une guidée, une miséricorde et une bonne nouvelle pour les hommes » sourate 16 (les abeilles) verset 89.

      et puisque le mahdi est le calife d'allah il est par son seigneur de là à dire qu'il fait partie de ce « tout », il y a qu'un pas à franchir.

      texte complexe, le coran avait besoin d'être expliqué et interprété par le messager de dieu aux fins de permettre aux croyants de saisir la portée des paroles divines. le prophète ainsi s'exprimait par la révélation et non pas par passion ou inspiration comme l'auraient fait les saints.

      a ce propos imam ghazali explique que l'inspiration des saints et la révélation des prophètes semblent appartenir toutes les deux à l'inspiration au sens large du terme, et ne diffère que par un degré : un charisme de plus est donné dans la révélation.

      l'explication et la compréhension des textes coraniques par le prophète constitue la sunna et toutefois le besoin d'une rénovation religieuse se fait sentir dans l'islam, on a recours à la sunna. dès lors on peut se poser la question suivante. quel est le point de vue de la sunna par rapport à l'avènement du mahdi



      3. le mahdi dans la sunna du prophete


      contrairement au coran, les hadiths sont nombreux et sont parfois sujets à caution. ainsi une classification est faite par les oulémas entre les authentiques et les faux. parmi les authentiques cinq(5) des six (6) livres ont mentionné le mahdi dans leurs écrits. il s'agit de boukhari, mouslim, tirmizi, abou daoud et ibn mjjah. seul nassai n'en fait pas état.

      boukhari dans son livre « le retour de issa ibn mariama » note cette parole du prophète qu'on tient de abou hourayra "dans quelle situation serez-vous quand le fils de mariama descendra sur vous et votre imam sera parmi vous?".

      mouslim rapporte : " il y aura toujours une partie de ma communauté qui combattra ouvertement dans la voie de la vérité jusqu'à la fin des temps. issa, le fils de mariama, descendra. et le commandeur de ses croyants lui dira : viens diriger notre prière et issa répondra : non! continue à diriger la prière, car vous de la communauté de mohamad, (psl) chacun peut présider la prière de l'autre. "

      abou daoud : dans « le livre du mahdi » rapporte un hadith d'ibn mass'oud où le prophète dit « s'il ne restait au monde qu'un seul jour dieu le prolongerait jusqu'à ce qu'il envoie un homme de ma famille qui remplira le monde de justice et d'équité comme il avait rempli auparavant d'injustice et d'inquiétude. »

      ce hadith est authentifié par ibnoul khayim (al minaroul mounif), par ibn taymiyya (minhajou sunna) et par albani (tahrijoul ahadith).

      tirmizi dans « ce qu'on rapporte du mahdi » note qu'il tient d'ibn mass'oud ce hadith « un homme de ma famille viendra, son nom correspondra à mon nom ».

      il rapporte aussi de abi hourayra « s'il ne restait qu'un seul jour dans ce monde dieu le prolongerait jusqu'à ce qu'il vienne' .

      ibn majjah rapporte ce hadith qu'il tient de aliou abi talib « le mahdi est de ma famille, dieu répandra ses grâces sur lui en une nuit (ou acceptera son repentir en une nuit) ».

      a la lecture de ces hadiths, on remarquera que le mahdi est bien mentionné dans la sunna de mohamed (psl). et si tous les cinq (5) livres authentiques ont annoncé sa venue, le nom donné par les uns et les autres au mahdi n'est pas le même. mais tous recouvrent en décryptant ces noms (imam, commandant mohamed) à une personne hors pair guidée par le bon dieu pour mener une mission salutaire pour les croyants et qui aura les attributs de mohamed (psl) et à une période où le bien n'est pas séduisant et le mal n'est pas repoussant.

      abi sahid al khoudri lui donne les traits physiques du mahdi dans un hadith rapporté du prophète (psl) « le mahdi est de moi son front est large (ou clair) son nez aquilin, il remplira la terre de justice et d'équité comme elle avait été rempli auparavant d'injustice et d'iniquité ».

      les hadiths des plus grands traditionalistes suffisent pour croire que la mission du mahdi est annoncée par le prophète (psl) et que dès son appel sonnera, tous les croyants doivent adhérer à sa mission la croyance au mahdi est un acte de foi.

      en plus de ces hadith irréfutables, d'autres oulémas sunnites de la première (devanciers) comme la seconde génération (contemporains) ont écrit sur le mahdi, on peut citer entre autres :

      cheikh mansour dans al jami'oul (5e partie) - ibn taymiyya dans minhajou sunna - souyouti - ibn ha jar al maqiyyi « propos résumés sur les signes du mahdi attendu » - mohamad aliou sabouni « le mahdi et les signes de l'heure » - cheikh al jazairi : auteur de nombreux ouvrages et professeur de sciences religieuses et prêcheur dans la sainte mosquée du prophète. - abdoul mouhssin. professeur d'université et de « rejet de celui qui nie les hadiths authentiques sur le mahdi » et de « la foi des sunnites au mahdi.

      il est certain que beaucoup de personnes se déclareront être le mahdi tant attendu par la communauté islamique. car notre époque est marquée par le relâchement et l'éclipse des sciences religieuses. ce qui fait qu'il nous sera difficile de reconnaître le vrai mahdi du faux. cependant on peut se référer en plus de ses traits physiques décrits par abi al sahid al khoudri à la présence à ses côtés d'issa ibn maryama. ce qui signifie qu issa se sera présent durant son appel et adoptera sa philosophie comme règle de conduite.

      que dieu ait pitié de nous, qu'il accorde le salut et la paix et qu'il nous dirige dans le droit chemin -amen-

      que la bénédiction de dieu et le salut soient sur mohamad, sur sa famille et ses compagnons.
    Auteur

    Preuve

    En Juillet, 2011 (22:28 PM)
    mane limay lathié moy limamou laye bane téré la binde bayi ko fii



    yakar na ,né bindoul dara
    Auteur

    Anonyme2

    En Juillet, 2011 (22:36 PM)
    Ecoutez vous autres Layennes! Croyez au Seigneur Jesus et vous serez sauvés. Arrêtez vos légendes et autres épopées. Quel est le rapport entre un dauphin et le fait que vous soyez pécheurs sans possibilité de vous sauver vous-mêmes? Le sang de Jésus purifie de tout péché. Croyez-le et vous verrez que ni les dauphins, ni les mahdi ou autres diseurs de bonne aventure ne vous impressionneront. C'est le diable qui impressionnent mais pas Dieu!

    Wa salam
    • Auteur

      Ki Wouyou

      En Juillet, 2011 (23:26 PM)
      "adjibo danyaallah, ya man charral'innsi wal djinn inni rassoulil lahi ilaykoum."

      ainsi était l'appel de seydina limamou laye destinée aux hommes et au djinns.
      aussi disait-il "je ne suis pas un autre prophète, mais le prophète lui même qui vous revient sous une autre mission" sous le non de limamoul mahdi.
      au nom de dieu clément et miséricordieux. louange à dieu, seigneur des mondes.
      et que le salut soit sur notre seigneur mohamed, le dernier venu des prophètes, et l'imam des envoyés.

      dieu a envoyé mohamed (psl) son messager en lui donnant pour ses sujets l'islam comme religion de vérité et le coran comme livre de chevet. les croyants se référant à la doctrine mohammadienne mèneront une vie meilleure sur terre tout en espérant le paradis une fois morts à l'au-delà.

      le coran et la sunna dès lors permettent une vie meilleure dans les deux mondes, aussi de régler les litiges et problèmes naissant entre les croyants. leur importance est telle qu'en quittant le bas monde, mohamed (psl) avait dit , "je vous ai laissé deux choses, vous ne vous égarerez point tant que vous y tiendrez solidement : le livre de dieu et ma tradition".

      de ce fait, en parlant de l'avènement du mahdi qui est sujet à caution, on ne peut que s'appuyer sur le coran et la sunna.

      1. signification du mahdi


      Étymologiquement le mahdi signifie celui qui est bien guidé. le mot dérivé d'un verbe trilitère1 : "hada" qui signifie guider. le prophète mohamed (psl) s'est servi de ce mot dans son sens littéral quand il dit , "je vous recommande ma tradition et la tradition de mes khalifes orthodoxes et bien guidés après moi."

      c'est pourquoi, abu nou'im rapporte qu'ibrahim ibn maysara dit un jour à taous « oumar ibn abdoul aziz ( celui qu'on désigne comme étant le 5e calife) est le mahdi tous lui répondirent c'est un bien guidé, mais il n'est pas le mahdi car il n'a pas parfaitement rempli toutes les conditions de l'équité. »

      en pratique, dans le vocabulaire religieux (istilahan) le mahdi désigne « un homme de la famille du prophète (psl) qui viendra à la fin des temps, remplira la terre de justice et d'équité après qu'elle aura été remplie d'injustice et d'iniquité. »

      la détermination du mot mahdi par l'article défini(la alif et le lam ) montre clairement qu'il s'agit d'une personne déterminée et non d'un signe ou d'une réforme. elle montre également que le mahdi symbolise le bien comme dajjal symbolise le mal.

      2. le mahdi dans le coran.


      le coran livre de chevet pour nous croyant est d'après virgil gheorghui « l'expression verbale d'une écriture, tracée par la puissance divine en une matière éternelle, en lettres d'or, sur une étoffe merveilleuse, qui fut montrée à mohamed par l'ange gabriel. »

      et la controverse née de l'avènement du mahdi existe dans le coran. cela ne devrait surprendre guère personne pour deux raisons :

      dieu à travers le coran parle sous forme de paraboles à ses sujets d'où la nécessité pour les croyants d'user de leur intelligence pour comprendre certains phénomènes surtout que les auteurs de fait ne sont pas toujours nommés.

      ainsi quand dieu dit dans la sourate 62 (le vendredi) verset 2 « c'est lui qui a envoyé chez les incultes un prophète issu d'eux. »

      dans la sourate 80 versets 1 et 2 « il s'est renfrogné et a tourné le dos excédé qu'un aveugle vint le trouver ».

      cet aveugle n'est autre que abdallah ibn mahtoum qui était venu questionner le prophète au moment où il s'entretenait avec les notables de la mecque.

      aussi quand dieu dit dans la sourate 33 (les coalisés) verset 37 « quand zayd ne la désire plus nous te la donnâmes comme épouse ». cette épouse de l'avis de tous les érudits n'est autre que zaynab bint jah'chin (que dieu soit satisfaite d'elle).

      l'autre raison est que, puisque allah par l'intermédiaire de son messager en lui donnant le livre de chevet, a pris la peine de faire de ce livre un ouvrage complet pour toutes les générations. dieu n'a rien omis dans son livre.

      allah dit dans le coran « nous n'avons rien omis dans ce livre » sourate 16 (les abeilles) verset 28.

      et puisque le mahdi est un phénomène islamique annoncé par mohamed, on peut affirmer qu'il est mentionné dans le coran.

      allah dit dans le coran « nous avons fait descendre vers le livre qui éclaire toute chose et qui est une guidée, une miséricorde et une bonne nouvelle pour les hommes » sourate 16 (les abeilles) verset 89.

      et puisque le mahdi est le calife d'allah il est par son seigneur de là à dire qu'il fait partie de ce « tout », il y a qu'un pas à franchir.

      texte complexe, le coran avait besoin d'être expliqué et interprété par le messager de dieu aux fins de permettre aux croyants de saisir la portée des paroles divines. le prophète ainsi s'exprimait par la révélation et non pas par passion ou inspiration comme l'auraient fait les saints.

      a ce propos imam ghazali explique que l'inspiration des saints et la révélation des prophètes semblent appartenir toutes les deux à l'inspiration au sens large du terme, et ne diffère que par un degré : un charisme de plus est donné dans la révélation.

      l'explication et la compréhension des textes coraniques par le prophète constitue la sunna et toutefois le besoin d'une rénovation religieuse se fait sentir dans l'islam, on a recours à la sunna. dès lors on peut se poser la question suivante. quel est le point de vue de la sunna par rapport à l'avènement du mahdi



      3. le mahdi dans la sunna du prophete


      contrairement au coran, les hadiths sont nombreux et sont parfois sujets à caution. ainsi une classification est faite par les oulémas entre les authentiques et les faux. parmi les authentiques cinq(5) des six (6) livres ont mentionné le mahdi dans leurs écrits. il s'agit de boukhari, mouslim, tirmizi, abou daoud et ibn mjjah. seul nassai n'en fait pas état.

      boukhari dans son livre « le retour de issa ibn mariama » note cette parole du prophète qu'on tient de abou hourayra "dans quelle situation serez-vous quand le fils de mariama descendra sur vous et votre imam sera parmi vous?".

      mouslim rapporte : " il y aura toujours une partie de ma communauté qui combattra ouvertement dans la voie de la vérité jusqu'à la fin des temps. issa, le fils de mariama, descendra. et le commandeur de ses croyants lui dira : viens diriger notre prière et issa répondra : non! continue à diriger la prière, car vous de la communauté de mohamad, (psl) chacun peut présider la prière de l'autre. "

      abou daoud : dans « le livre du mahdi » rapporte un hadith d'ibn mass'oud où le prophète dit « s'il ne restait au monde qu'un seul jour dieu le prolongerait jusqu'à ce qu'il envoie un homme de ma famille qui remplira le monde de justice et d'équité comme il avait rempli auparavant d'injustice et d'inquiétude. »

      ce hadith est authentifié par ibnoul khayim (al minaroul mounif), par ibn taymiyya (minhajou sunna) et par albani (tahrijoul ahadith).

      tirmizi dans « ce qu'on rapporte du mahdi » note qu'il tient d'ibn mass'oud ce hadith « un homme de ma famille viendra, son nom correspondra à mon nom ».

      il rapporte aussi de abi hourayra « s'il ne restait qu'un seul jour dans ce monde dieu le prolongerait jusqu'à ce qu'il vienne' .

      ibn majjah rapporte ce hadith qu'il tient de aliou abi talib « le mahdi est de ma famille, dieu répandra ses grâces sur lui en une nuit (ou acceptera son repentir en une nuit) ».

      a la lecture de ces hadiths, on remarquera que le mahdi est bien mentionné dans la sunna de mohamed (psl). et si tous les cinq (5) livres authentiques ont annoncé sa venue, le nom donné par les uns et les autres au mahdi n'est pas le même. mais tous recouvrent en décryptant ces noms (imam, commandant mohamed) à une personne hors pair guidée par le bon dieu pour mener une mission salutaire pour les croyants et qui aura les attributs de mohamed (psl) et à une période où le bien n'est pas séduisant et le mal n'est pas repoussant.

      abi sahid al khoudri lui donne les traits physiques du mahdi dans un hadith rapporté du prophète (psl) « le mahdi est de moi son front est large (ou clair) son nez aquilin, il remplira la terre de justice et d'équité comme elle avait été rempli auparavant d'injustice et d'iniquité ».

      les hadiths des plus grands traditionalistes suffisent pour croire que la mission du mahdi est annoncée par le prophète (psl) et que dès son appel sonnera, tous les croyants doivent adhérer à sa mission la croyance au mahdi est un acte de foi.

      en plus de ces hadith irréfutables, d'autres oulémas sunnites de la première (devanciers) comme la seconde génération (contemporains) ont écrit sur le mahdi, on peut citer entre autres :

      cheikh mansour dans al jami'oul (5e partie) - ibn taymiyya dans minhajou sunna - souyouti - ibn ha jar al maqiyyi « propos résumés sur les signes du mahdi attendu » - mohamad aliou sabouni « le mahdi et les signes de l'heure » - cheikh al jazairi : auteur de nombreux ouvrages et professeur de sciences religieuses et prêcheur dans la sainte mosquée du prophète. - abdoul mouhssin. professeur d'université et de « rejet de celui qui nie les hadiths authentiques sur le mahdi » et de « la foi des sunnites au mahdi.

      il est certain que beaucoup de personnes se déclareront être le mahdi tant attendu par la communauté islamique. car notre époque est marquée par le relâchement et l'éclipse des sciences religieuses. ce qui fait qu'il nous sera difficile de reconnaître le vrai mahdi du faux. cependant on peut se référer en plus de ses traits physiques décrits par abi al sahid al khoudri à la présence à ses côtés d'issa ibn maryama. ce qui signifie qu issa se sera présent durant son appel et adoptera sa philosophie comme règle de conduite.

      que dieu ait pitié de nous, qu'il accorde le salut et la paix et qu'il nous dirige dans le droit chemin -amen-

      que la bénédiction de dieu et le salut soient sur mohamad, sur sa famille et ses compagnons.
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    • Auteur

      Papelolaye

      En Juillet, 2011 (13:41 PM)
      jesus est chez nous layenne avec comme nom seydine issa rohoul laye ki n coi pa mieu vau t tair si non l jour du jugement tu sera puni
    Auteur

    Jules Laye

    En Juillet, 2011 (22:40 PM)
    mou nékh mou nakhari baye laye moy rasoul lahi psl

    Auteur

    Layene

    En Juillet, 2011 (23:41 PM)
    De grace les sahabas de Baye Laye, arretons de polemiquer a propos de Seydina Limamou Laye (PSL). Il l'a fortement interdit et nous le savons tous! Nous lui desobeissons en versant dans la polemique sur son sujet.

    "Laa iqraha fii diini" "Pas de compulsion en Religion!" (Coran). On ne peut ni forcer, ni convaincre personne. Soignons notre propre image et laissons le reste a Dieu SWT.

    Wa Salam
    Auteur

    Beugue Fallou

    En Juillet, 2011 (00:31 AM)
    yalla rek mo kham
    Auteur

    Laye

    En Juillet, 2011 (01:01 AM)
    Baye Laye moy Rassoulilahi kouko gueumoul perte nga!!!
    Auteur

    Milkone

    En Juillet, 2011 (02:01 AM)
    dieureudieuf laye makhtar ....baye laye moye dembe moye taye ...loudoul deugue dou yague ...limamou limou woter moo reuye ...

    Auteur

    Il

    En Juillet, 2011 (05:04 AM)
    C'EST UNE BONNE CHOSE MAIS SI CES FIDELES AVAIENT FILME CES BANDES DAUPHINS SERAIT EXTRAORDINAIRE

    WA SALAM :sn: 
    Auteur

    J&r

    En Juillet, 2011 (07:53 AM)
    Comme dirait l'autre on ne fait pas d'un âne un cheval de course!

    Arrêtez de prendre de la drogue religieuse! Sevrez vous et gardez les pieds sur terre.

    Vous avez pas d'électricité, rien ne fonctionne correctement dans ce pays. Pendant ce temps, vous vous enivrez de bêtises qui ne mènent nulle part.

    Où étaient vos mara, quand vous encaissiez les coups de la police le 23. Les avez vous entendus?

    S'ils ont une réel utilité sociale pourquoi n'agissent ils pas pour le bien de la communauté?

    Que font ils pour mieux tisser le lien social qui se casse de toute part?

    Les fondateurs se sont battus ont construit et laisser des traces. Quid de la descendance? Des Parasites... et rien d'autre qui vivent à vos crochets, en vous conditionnant sur leur soi disant sacralité au nom d'un nom hérité.

    Di balou niep
    Auteur

    N&n

    En Juillet, 2011 (08:38 AM)
    kou gueum bakhna , kou gueumoul bakhna et puis basta . chacun est libre de croire en c kil v donc avancez!
    Auteur

    Laye Makhtar

    En Juillet, 2011 (10:18 AM)
    BAYE LAYE AMOUL MASS DELOLENE SENE BOP SI YALLA TE GUEM AY DOGALAME LOU YAGUE DEUGUELEU

    LIMAMOU LAYE AL MAHDI (PSL) MOYE RASSOULOU LAHI (PSL) KOUKO GUEMOUL PERTE GUA

    BARKE ALKHOURANE BAYE LAYE MOYE RASSOULOULAHI (PSL)

    KOUKO WEDI NA DEM DIAMALAYE SI MOUSOLE BAYE LAYE

    J'INVITE TOUT CE QUI CONTRE D'Y ALLER d'ABORD AVANT DE COMMENTER

    BAYE LAYE WAKHONE NA "KOU NIEUWOUL GUIR GUEMSIMA NIGA GUA NIEUW GUIR XEWLOU SI"
    Auteur

    Goora Khoutbouzahman

    En Juillet, 2011 (12:56 PM)
    C EST LONG L ÉTERNITÉ.................................................................................

    AVEC UNE APPROCHE MYSTICO RELIGIEUSE DE LA QUESTION NATIONALE SEULE UNE ALTERNATIVE MESSIANIQUE DE LA QUESTION NATIONALE POURRA LIBÉRER LES SÉNÉGALAIS ET SAUVER LE PAYS DU CHAOS.

    APRÈS LES POISSONS ?LES TORTUES C E SONT LES DAUPHINS DEMAIN LES DJINNS.C EST LONG L ÉTERNITÉ.
    Auteur

    Sabah

    En Juillet, 2011 (13:28 PM)
    avant de polémiker ou dire du nimpotre koi sur seydina limamou allé dabord vou renseigné sur lui ses enseigenement et ce kil a di en lancan son appel adréssé o homme et o djin!! les layenne ne son pa une tarikha mé une descendance prédit depui des siecles durant.les layenne non jamé rien inventé tou se trouve dan dé hadith prouvé é authentifié.La plupart ne save meme pa cé koi le mahdi renseigné vou dabord sur cela avan de comprendre ke seydina limamou é le mahdi. si vou respectié votre peau noire vous allié essayé de savoir et croire que dieu pe bel é bien faire decendre le mahdi dans la race noir é non ché lé arable.... De grace cher senegalais renseigné vou vou avé un cadeau divin de la part d'allah.....
    Auteur

    Ismael

    En Juillet, 2011 (15:31 PM)
    kelk sio alpha tt es volonté divine soi miracle ou pa c toujour allah (mais personnelement j n c roi qu il ya un message derriere c phenomene ...va savoir koi)la pureté attire la pureté

    Auteur

    Asy

    En Juillet, 2011 (15:58 PM)
    Dieu est Grand et Unique ,nous mulsulmans prions sur le prohéte Mohamad (PSL). l'Islam est invariable le Coran est invariable.
    Auteur

    Davidoff

    En Juillet, 2011 (20:38 PM)
    TAPEZ VIDEOS LAYENES SUR YOUTUBE VOUS POUVEZ VOIR QUELQUES EXTRAITS DU 131 APEL DE SEYDINA LIMAMOU LAYE.ET ECOUTEZ BIEN SHERIF MAMADOU LAMINE.SALAM
    • Auteur

      Senegalman

      En Juillet, 2011 (08:27 AM)
      j ai ecoute le porte parole de cette confrerie sur la 2s!!
      c est incroyable !!!
      je pensais les layennes moins dingues que les autres mais ils sont visiblement plus atteints
      que tel est jesus, un autre mouhamed (psl) un autre un tel , et moi je suis batman!!
      ce type de betises ne s entendent qu au senegal et ... au congo . a chaque coin de rue , il y a un prophete, un demi-dieu,...
    • Auteur

      Senegalman

      En Juillet, 2011 (08:27 AM)
      j ai ecoute le porte parole de cette confrerie sur la 2s!!
      c est incroyable !!!
      je pensais les layennes moins dingues que les autres mais ils sont visiblement plus atteints
      que tel est jesus, un autre mouhamed (psl) un autre un tel , et moi je suis batman!!
      ce type de betises ne s entendent qu au senegal et ... au congo . a chaque coin de rue , il y a un prophete, un demi-dieu,...
    • Auteur

      Senegal_man

      En Juillet, 2011 (08:27 AM)
      j ai ecoute le porte parole de cette confrerie sur la 2s!!
      c est incroyable !!!
      je pensais les layennes moins dingues que les autres mais ils sont visiblement plus atteints
      que tel est jesus, un autre mouhamed (psl) un autre un tel , et moi je suis batman!!
      ce type de betises ne s entendent qu au senegal et ... au congo . a chaque coin de rue , il y a un prophete, un demi-dieu,...
    • Auteur

      Paull

      En Juillet, 2011 (08:27 AM)
      j ai ecoute le porte parole de cette confrerie sur la 2s!!
      c est incroyable !!!
      je pensais les layennes moins dingues que les autres mais ils sont visiblement plus atteints
      que tel est jesus, un autre mouhamed (psl) un autre un tel , et moi je suis batman!!
      ce type de betises ne s entendent qu au senegal et ... au congo . a chaque coin de rue , il y a un prophete, un demi-dieu,...
    Auteur

    A Preuve

    En Juillet, 2011 (21:30 PM)
    Wakhgnou preuve gueungui mbindef bane téré leu bindeu loudoul ay hadith rapportés par ses sahaba ''et ce n'etait pa des ecrrits''........seydina limamou ay khoutbeu lafi bayi itam..... bayiléne di diawalé comparez ce ki est comparable pile dou courant yonente ak serigne dou béneu déléne gueustou avt nguéne di affirmer wala rek mandou........baye laye amoul mass lolene di wakh xolene ko boubakh mandou amoul nitou yalla bouko digulé woul
    Auteur

    Laye Madiné

    En Juillet, 2011 (12:56 PM)
    si limamou laye ki avé dit k c lui le prophète daneko warone ray prsk dapres les imformation c le khalif actuel ki la crée mé si rééér ngou méti ngéne nék je te jur ke baye laye dou prophéte et continue a croire se gros grand mensonge.inconscience
    Auteur

    Juin-juillet 1981

    En Juillet, 2011 (15:47 PM)
    AL Mahdi.

    Par une nuit de cette fin juin-début juillet 1981 à Cambérène, j'ai entendu le 100ème écho de ton appel et j'ai cru, tant les signes étaient évidents.Cette nuit je fus pénétré par ta lumière et sauvé.Mes amis ne me démentiront pas, eux qui, tout au long de cette nuit salvatrice,furent subjugués par le miracle qui se manifesta en moi; Allah seul sait.Mais tu ne peux être une imposture car ton appel draine encore vers toi hommes et djinns.Comment en serait-il autrement avec les autres créatures?
    Auteur

    Laye

    En Juillet, 2011 (18:29 PM)
    begue baye laye ba klheuye der niou soul ma diamalaye rekk,layenne dou werenter bayilene niou wakh,ndakh yague naniou wakh ta layenne yagui avancer,kouye deme senegal yoff guaye diaar,koufaye diouguer tamite yoff so dieuradieuf souma mame diou bakh die,let them say whatever they want we will still be LAYENNE  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Aaa

    En Juillet, 2011 (11:50 AM)
    ces layen doivent arreter ils sont entrain de leurer les gens. Leur tarika est fabriqué de tte pièce eux ils savent que leur soit disant guide était analphabète il n'a pas écrit une seule ligne pour dire qu'ils falcifient tout. JE ME DEMANDE MEME S'ILS SONT DES MUSULMANS AVEC LEUR PROPHETE LEUR MAHDI ET LEUR DADJAL? ils doivent revoir leur discour parce que Dieu est témoin de leur faux discour. Nagnou ragal Yallah. les médias doivent éviter de faire la propagande de ces genres de tarika, de discours qui nous écarte des Paroles de Dieu et de son Prophète (PSL).



    Auteur

    Boubo 2

    En Juillet, 2011 (23:02 PM)
    Cher bouba, comment de siécles les arabes ont attendu aprés la mort du Prophéte de l'islam pour vivre actuellement cette richesse . Il a fallu qu'il reconnaisse sa prophésie . Au monde d'étudier, vérifier selon le coran et les hadiths ce que l'imam mahdi de yoff a annoncé selon quoi il est le prophète attendu au lieu de se cramponner sur l'idée qu'il va venir . Pour terminer, supposons que votre parent, vous envoie un mail daté le 30 juin 2011 vous informant qu'il viendrait vous rendre visite le 14 juillet 2011 . Aprés réception du mail le jour venu aprés l'accueil avec une bonne réception deux jour aprés il prend congés de vous . Une semaine aprés vous retournez à votre boite électronique, est ce que la date de son arrivée va changer sur le texte . Je vous laisse les commentaires .
    Auteur

    Mamadou Laye

    En Août, 2011 (22:05 PM)
    slu arété de dir dé bétis é alé aperndre le coran si 7té pa vrai lé chef religieu n alé pa envoié dé gens a chak appel de seydina limamou laye pour leur représenté a leur place et k auk1 chef religieu na jamé dementi le mahdi a yof diamalaye
    Auteur

    Abdal

    En Décembre, 2011 (22:14 PM)
    Au Nom D'ALLAH LE COMPATISSANT LE TOUT MISERICORDIEUX.

    Par la GRACE DE DIEUX SOUVERAIN ABSOLU vous les SABBAS DE SEYDINA LIMAMOULAHI (PSL) Arretez les disputes car celà n'est pas l'apanage d'un bon musulman (sermon de SEYDINA LIMAMOULAHI)

    PAR LA GRACE DE DIEU SOUVERAIN ABSOLU ARRETEZ-ARRETEZ-ARRETEZ les disputes

    QUE DIEU FASSES QUE NOUS SOYONS DROITS.

    AMIN

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email