Mardi 31 Janvier, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

[Focus] Restaurants ambulants : Une affaire qui roule

Single Post
Le camion restaurant est un mix entre le restaurant traditionnel et le fast-food
Un camion en cuisine mobile est un concept qui fait ses débuts dans les artères de la capitale. Hamburgers, crêpes ou encore paninis, les vendeurs, en mode diesel, arrivent à séduire par leur cuisine mais aussi  par l’originalité du «restaurant».

Le fait de cuisiner dans une voiture paraît insolite pour bon nombre de clients. ‘Food truck’, une expression anglaise qui peut se traduire par «restaurant ambulant» est tout droit importé des Etats-Unis. Le camion restaurant est un mix entre le restaurant traditionnel et le fast-food. Un concept  encore peu répandu au Sénégal. Mais qui roule doucement et sûrement en direction du cœur  des Dakarois. 

Philippe Deberly, l’un des tout premiers propriétaires de camion restaurant, essaie de le vulgariser via les réseaux sociaux. La chaleur est étouffante aussi bien pour les riverains de Liberté 6 que pour le chef cuisinier en cette matinée. Derrière les fourneaux, le Français s’applique à finir quelques plats. Pas de clients en vue et pourtant son food truck ne passe pas inaperçu. Stationné en face du terrain de Liberté 6, au bord de la route, le véhicule bénéficie d’une position stratégique. Mais ce commerce est loin d’être connu. Pour mettre un coup d’accélérateur sur son concept qu’il juge «original», Philippe a fait appel à une community manager pour une séance de shooting. 

Les plats doivent donner à voir et à manger. Le dressage d’une assiette de crêpe au chocolat se fait donc  avec beaucoup de soin pour le plaisir des yeux. La community manager ne rate aucune étape de cet art culinaire. Accompagnée de son équipe, elle prend différents clichés destinés aux réseaux sociaux. Une solution marketing digital qui a déjà  fait ses preuves. «Les gens sont très réceptifs, les promos marchent bien et le concept est bien accueilli », déclare Zenab. Selon elle, le business a tout pour plaire et elle espère aider Philippe à obtenir une large clientèle. C’est donc avec plein d’entrain que ce dernier s’active à concocter crêpes et paninis, les spécialités de la maison. Le restaurant ambulant fait dans le sucré-salé et les prix varient de 1.000 F CFA à 4.000 F CFA avec des garnitures différentes. 

Le camion s’est garé à Liberté 6 depuis plus de deux ans. Il a tout l’équipement nécessaire digne de la cuisine d’un chef. Le foodtruck est composé de frigos, de grills, de machines à granitas pour les jus en paillettes de glaces, de crêpières et d’une réserve d’eau. Ce restaurant ambulant bien équipé fait la fierté de son propriétaire. Philippe a débuté avec 12.000€ et grâce au food truck, il a pu ouvrir un autre restaurant. Le cuistot a fait du chemin avant de s’installer au Sénégal. Ingénieur en mécanique puis courtier, il s’est finalement reconverti dans la restauration rapide avec plus de dix ans d’expérience. « Il y a trois ans de cela grâce à un ami sénégalais, j’ai décidé de créer ma propre boîte de  food truck», explique le quadragénaire. Le sieur paie une patente à 80.000 FCFA par an à la mairie et a engagé des salariés rémunérés entre  80.000FCFA et 150 .000 FCFA. Une somme dérisoire comparée à ce qu’il gagne. Un projet qui lui rapporterait 200.000 F CFA par mois. 

L’originalité et la créativité sont très importantes pour l’ancien ingénieur en mécanique. «Nous nous sommes adaptés aux réalités du pays tout en apportant notre petite touche». C’est donc grâce à son innovation  que Philippe a conquis le cœur des Sénégalais.  

Des prix alléchants

Un autre food truck trône fièrement au niveau du parking sis en face du Lycée Thierno Seydou Nourou Tall à quelques mètres de Philippe. C’est déjà l’heure de la pause pour les jeunes lycéens. Selbé et sa bande d’amies convergent vers le camion-restaurant. La devanture du véhicule refuse du monde. Ce food truck dépasse de loin en termes de taille celui du Français. A l’extérieur, les tarifs des sandwichs, hot-dogs, norvégiennes et hamburgers sont inscrits sur une petite ardoise. Ils varient de 5.00 FCFA à 1.500 FCFA. Des prix qui attirent les clients. 

Deux bancs sont mis à leur disposition devant le camion. Dès leur arrivée, les lycéennes s’assoient tandis que l’une d’elle passe la commande. Les jeunes filles en classe de quatrième sont friandes des hamburgers et elles ne sont pas les seules. En effet, des élèves  du Lycée Galandou Diouf viennent aussi faire ripaille. 

 Amadou Baldé et ses deux collègues appuient sur le champignon afin de répondre au plus vite à la demande. A l’intérieur du camion restaurant, ils ne semblent point se soucier de la chaleur. Le véhicule est composé d’une friteuse, d’une plancha, d’une alimentation gaz et d’un plan de travail muni de compartiments où sont rangés les couverts. Il est alimenté par des panneaux solaires  et des bouteilles d’eau de 10 litres sont disposées dans un coin. Le service est assez rapide et le travail se fait à la chaîne. Si Amadou surveille les frites, l’un de ses assistants sort la viande hachée du frigo-bar tandis que l’autre s’occupe d’éplucher les oignons. Quelques minutes d’attente plus tard, Selbé et ses amies sont enfin servies. Ces jeunes filles apprécient particulièrement le camion-restaurant. «Je viens tous les jours. C’est propre et ce n’est pas cher. Par exemple, dans un fast-food, les norvégiennes peuvent coûter jusqu’à 1.500 FCFA alors qu’ils les vendent à 900 FCFA». 

Plus de trois food trucks 

Un rapport qualité-prix qui fait aussi le bonheur de son amie Mame Diarra : «Les prix sont très abordables. En plus, l’eau nous est offerte». Un petit plus qui ne déplait pas aux clients et aux vendeurs qui se frottent les mains. «Nous avons trois food-trucks», a expliqué Amadou  Baldé, le gérant. Ce qui permet de faire plus de profits. L’un des camions est situé sur les deux voies Camp pénal et l’autre sur les deux voies Sacré-Cœur. 

«Il nous arrive aussi de nous déplacer dans d’autres zones afin d’augmenter nos chiffres d’affaires», fait savoir le manager. Ce dernier  travaille en collaboration avec une Sénégalaise basée en France. Celle-ci a confié la tâche au patron de Baldé qui s’est occupé de faire démarrer le food truck. A l’époque, le  trentenaire travaillait depuis six ans avec son patron dans la restauration. Par la suite, son employeur lui a fait part de l’idée de la dame. Quelque temps après, Baldé fait ses débuts dans ce projet. Un projet qui  l'a fait passer  de vendeur à gérant de food-truck. Un business neuf qui, selon le sieur, rapporte quelques bénéfices. On peut dire que ça roule !

Un nouveau concept qui trouve acheteurs

La profusion de ces genres de business s’explique d’abord par le fait que nous sommes dans une forme de transformation de notre économie. Elle  devient une économie de services. C’est ce qu’avance Souleymane Astou Diagne. Selon le maître de conférences en économie à l’université Alioune Diop de Bambey, ils ont toutes les chances de trouver des clients car ce sont les jeunes qui s’adonnent à ces alimentations. «Le marché est là et l’alimentation est un secteur assez dynamique», affirme-t-il. Il va plus loin en soutenant que les gens sont de plus en plus tentés par ces aliments tels que les hot-dogs, sandwichs, paninis etc. Des produits que nous vendent les USA, la France, les réseaux sociaux pour montrer qu’on est dans l’ère du temps avec des jeunes comme principale cible. 

L’émergence de ces foods trucks s’explique aussi, d’après l'économiste, par les mutations profondes de la mondialisation. Cela fait qu’on transfère les modes de vie de l’occident au niveau de nos pays.  Les gens ont donc trouvé des astuces comme cela se fait aux Etats-Unis et en France de mettre en place un système de restauration pour mieux capter des évolutions spécifiques de la demande. «C’est une forme d’alimentation assez spécifique et très rapide moyennant un coût très accessible pour les couches moyennes», a fait savoir Souleymane Astou Diagne. Il parle notamment de l’aspect qualité/prix par rapport aux autres services qui sont dans l’alimentation. «Cela explique aussi la raison pour laquelle cela prospère dans nos pays», renseigne-t-il. Des prix alléchants au grand bonheur des acheteurs.


15 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2022 (11:46 AM)
    Laziza aux Maristes parmi les pionniers
    Top Banner
    • Auteur

      Cellou Ndoye

      En Novembre, 2022 (13:18 PM)
      Sur la rue Abdou Karim Bourgi, en face du Cours Saint-Michel, je croise régulièrement un food-truck. Cela arrange les élèves et étudiants qui veulent se sustenter pour être plus RÉCEPTIFS aux cours qui leur sont donnés. On peut donc dire que ces restaurants ambulants jouent un rôle important pour la bonne forme des apprenants.
      Par contre, je ne vois pas encore de FOOD BIKES. Seuls les food trucks roulent dans Dakar. Les FOOD BIKES sont des TRICYCLES vendeurs de nourriture et de boisson. Ils sont plus mobiles et peuvent s'installer dans des coins plus étroits.
      Peut-être que dans quelques mois, on verra des FOOD BIKES concurrencer les food trucks, pour le grand bonheur des amateurs de fast-food...
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2022 (13:35 PM)
      Food bike meun na respecter normes de securite alimentaires? Food truck am na refrigerateur au moins. Food bike khana ay guerté lay diaye?
    {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    En Novembre, 2022 (11:46 AM)
    Une affaire qui roule faut le dire. 

    Non seneweb ces temps ci y'a koi vous prenez des cours en ligne alors.... Lol 

    Witness 
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2022 (12:43 PM)
      Ou l'ensemble aussi peut être considéré comme une affaire ou business sur 4 roues donc une affaire qui roule lol
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (11:47 AM)
    Les food truck ca doit super marcher.

    Ms il uavyrop doffres d fast food a dakar.

    Ayway les restos propres qui peuvent proposer nos plats nationaux anagnou?food truck n plats natiobaux Pas avc vos conneries de plats d tiep a 6000 ou 8000 ms avc d prix abordables.

    Un burger ou chawarma a ts les coins d rue ms pour un plat d tiep ds un coun propre,seur ba dee.Ya un probleme.

     
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2022 (13:45 PM)
      Je t jure.
      On galere pour trouver d restos avc plats nationaux abordables.Ms birgee chawarma,yen 5 restaurants apr rue.Ya un probleme.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (12:13 PM)
    Wesh

    Nous faisons rouler les affaires de qui l'on veut. 

     

    Azerty 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (12:27 PM)
    C'est le commerce et chacun va où il veut......
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2022 (13:11 PM)
    Bonjour le diabète  les cancers l obésité et toute sorte de maladie liée à l alimentation
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    A

    En Novembre, 2022 (13:17 PM)
    https:googe.fr
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (13:20 PM)
    Les médecins occidentaux conseillent aux gens d éviter les hamburgers sandwich etc...nous on commence
    {comment_ads}
    Auteur

    Polele

    En Novembre, 2022 (14:05 PM)
    Le système de santé du Sénégal n'est pas paré pour prendre en charge toutes les pathologies qui découleront de ce mal bouff 
    Top Banner
    Auteur

    En Novembre, 2022 (14:42 PM)
    La malbouffe généralisée pas etonna t tous ces diabètes et cancers précoces
    {comment_ads}
    Auteur

    Non Mais

    En Novembre, 2022 (15:20 PM)
    Ce concept a un nom : Food Truck
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (15:36 PM)
    Ndeysaan cela existe aux USA depuis les temps de Abraham Lyncoln. Aujourd'hui seneweb nous fait un reportage sur ce non évènement. Y a même qq petits cancres qui avancent qu'il yaura beaucoup de saleté dans le coin. Tu achètes ta popote et tu fous le camps non ? Pauvres idiots.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (16:26 PM)
    Ps: On préfère la bouffe fait à la maison.

    Qu'est ce que vous voulez c'est plus saint et SAF lol.

     

    Witness 
    Top Banner
    Auteur

    Au Revoir

    En Novembre, 2022 (16:32 PM)
    Par contre pour la contrée et pour contrer. 

    On aime la bouffe de nos vaillantes meufs. 

    Wa salam 

    Azerty 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2022 (13:53 PM)
    Bonne idée du restau ambulant. Il y a plus de 15 ans qu'il est expérimenté au Maroc. C'est séculent.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email