Dimanche 14 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Université de Dakar : Les faussaires traqués dans les restaurants et au service médical

Single Post
Université de Dakar : Les faussaires traqués dans les restaurants et au service médical
Désormais, pour bénéficier des services du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), il faudra montrer patte blanche. Une opération de police a été déclenchée, hier, par les services d’Iba Guèye, le directeur du Coud, pour traquer les faussaires de tout poil qui bénéficiaient indûment de la restauration et des soins médicaux pour une maigre participation.

Les difficultés de trésorerie de l’Etat sénégalais ne sont un secret pour personne. Et comme en de pareilles situations, ce sont les secteurs dits sociaux comme la santé et l’éducation qui sont les plus affectés. Après les politiques de désengagement de l’Etat en 1988, poursuivies dans les années 90 avec les fameux programmes d’ajustement structurel (Pas), les universités sénégalaises se voient encore obligées de faire des économies d’échelle dans les services sociaux qu’elles offrent à leurs pensionnaires, après avoir fermé la porte à des milliers de jeunes cette année.

Le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), à travers un communiqué diffusé dans la presse et affiché un peu partout dans l’espace universitaire, se rappelle subitement aux bonnes méthodes de gestion d’un service social de ce genre. ’Le préalable au bénéfice des prestations offertes par le Coud est l’obtention de la carte du Coud, délivrée par le service du Bénéfice des œuvres universitaires sis au rez-de-chaussée du pavillon B’, rappelle le Coud dans un communiqué rendu public. Et décide aussitôt, ‘pour alléger cette procédure, d’apposer sur la carte d’étudiant, un hologramme’. Et les services d’Iba Guèye, directeur du Coud, de rappeler que, ‘malgré cela, certains étudiants continuent à fréquenter les restaurants et le service médical sans daigner se conformer aux normes. Pour mettre un terme à cette situation préjudiciable à la qualité de nos prestations et en accord avec les responsables des commissions sociales des étudiants de toutes facultés et écoles, les mesures suivantes ont été prises. A partir du 25 mai 2009, l’accès aux restaurants ou au service médical se fera sur la présentation de la seule carte d’étudiant munie de l’hologramme Coud. Tout contrevenant sera sanctionné conformément aux dispositions du règlement intérieur du Coud’, lit-on de manière non équivoque dans le communiqué de la direction du Coud.

Mais si certains étudiants qui approuvent la mesure, se sont rendus massivement, hier matin, au service du bénéfice des œuvres universitaires pour se faire ‘coller un hologramme estampillé Coud’ sur leur carte d’étudiant après avoir déboursé 1 000 francs pour acheter un ‘règlement intérieur’, d’autres dénoncent la mesure et entendent se battre pour sa levée. C’est le cas de Ndiaga Diouf, étudiant en maîtrise de Lettres modernes et ancien président de la commission sociale de la Faculté des lettres et sciences humaines. Selon lui, ‘le Coud a des problèmes d’argent et l’Etat veut se désengager de plus en plus de la gestion de l’université’. C’est la raison pour laquelle, à son avis, l’on voudrait ‘tout mettre maintenant sur la responsabilité des étudiants. Or, jamais les étudiants ne pourront combler le vide laissé par l’Etat’, martèle-t-il.

De l’avis de l’étudiant Ndiaga Diouf, l’intention de procéder à des contrôles au niveau des bénéficiaires des services du Coud est ‘bonne’, mais elle doit être ‘horizontale’. En un mot, cela ne doit pas s’arrêter aux seuls étudiants, puisque le personnel travaillant au Coud doit aussi faire l’objet d’une fouille rigoureuse pour en ‘extirper’ tous les agents payés à ne rien faire. Car, accuse-t-il, ‘il y a un pléthore d’agents au Coud bien payés qui ne font rien et il y en a qui logent, mangent et se soignent au Coud, alors qu’ils n’en ont pas droit. Et c’est au su de tous les étudiants’. C’est pourquoi, dit-il, ‘je refuse de me conformer à cette mesure, parce que c’est un droit que l’on veut me retirer et les étudiants doivent se battre pour préserver le peu de droits qui leur reste’. Et Ndiaga Diouf d’avertir que ‘si l’on n’y prend pas garde, on va vers une privatisation de toute l’université. Déjà, dans certaines facultés, il est très difficile pour un étudiant sénégalais d’avoir une inscription’.

Par ailleurs, il se pose des questions sur les raisons qui ont poussé le Coud à ne cibler que la restauration et le service médical, et surtout à attendre la fin de l’année pour soulever cette question. Répondant lui-même à cette question, Ndiaga Diouf estime que le Coud a failli à sa mission. C’est pourquoi, il veut apposer l’hologramme sur ‘la carte Coud’. ‘Ce qui se passe au Coud est anormal. Cette année, on a plus vendu les lits que les attribués aux ayants droit’, fulmine-t-il.

Du côté du Centre œuvres universitaires de Dakar (Coud), l’on se défend en annonçant que c’est une mesure qui a été prise depuis le mois de février, mais qui vient d’être appliquée à la faveur de l’arrêt des inscriptions dans certaines facultés en avril dernier. Djibril Diallo, responsable du service de contrôle des tickets-restaurant, et Pape Diop, le responsable de la communication, sont formels. ‘Beaucoup d’étudiants apprécient la mesure et elle a été prise en concertation’, jurent-ils la main sur le cœur. D’après eux, elle vise à ‘filtrer’ les faussaires qui, usant d’une fausse carte d’étudiant volée ou ramassée, mangeaient ou se soignaient avec une somme symbolique au Coud du fait de la subvention de l’Etat. Ce qui constitue un énorme manque à gagner que le Coud supporte dans son budget de 11 milliards pour 60 043 étudiants à Dakar, sans compter ceux de Thiès, Bambey et Ziguinchor. A en croire Djibril Diallo et Pape Diop, ces derniers temps, beaucoup de gens ont été arrêtés dans les restaurants et au service médical, munis d’une fausse carte du Coud.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email