Dimanche 16 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Communique

QNET reconduit son partenariat avec le Manchester City Football Club

Single Post
QNET, Partenariat, Manchester City, Football, Club

Et c’est reparti pour trois ans ! L’entreprise leader dans la vente directe, QNET, a reconduit son partenariat avec l’équipe de la “Premier League” anglaise, Manchester City FC, pour trois années supplémentaires. Cette prolongation signifie que QNET reste le Partenaire Vente Directe Officiel jusqu’en 2020.

QNET est une entreprise de vente directe internationale, filiale de QI Group. Ce partenariat permet ainsi à l’entreprise d’étendre et d’affirmer encore plus sa présence à l’international, tout en créant de nouvelles plateformes marketings.

Au sujet de ce partenariat, Trevor Kuna, CEO de QNET , nous dit : « Nous sommes absolument ravis de poursuivre ce partenariat avec Manchester City FC. Nos deux marques entretiennent d’excellentes relations, et nous sommes sur la même longueur d’ondes : relever toujours plus de défis pour atteindre le succès. Le renouvellement de ce partenariat nous permet d’interagir toujours plus avec nos différentes communautés tout en maintenant des liens forts avec nos marchés phare en Asie, en Afrique, au Moyen Orient et en Europe »

data-cke-saved-src=

Quant à Damian Willoughby, Responsable des Partenariats pour le club anglais, il commente :

“Nous sommes vraiment heureux qu’un partenaire renouvelle son partenariat avec le club, d’autant plus que nous sommes deux marques en croissance continue et durable et nous disposons tous deux de tous les outils pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans les années à venir. Le club débute une nouvelle saison très importante du Championnat d’Angleterre, et nous avons donc une opportunité unique de créer des liens avec nos fans dans le pays et à l’international afin de créer tous ensemble des souvenirs inoubliables ! »

À propos de QNET :

QNET est une entreprise de vente directe leader sur le marché asiatique qui offre une large gamme de produits améliorant la qualité de la vie. Ces produits sont proposés aux clients et aux distributeurs dans plus de 100 pays à travers sa plateforme de commerce électronique propriétaire. L'entreprise dispose également d'environ 25 bureaux et agences dans le monde entier et de plus de 50 revendeurs, en sus des établissements ou franchisés locaux présents dans un certain nombre de pays.

Etablie à Hong-Kong en 1998, QNET est membre de l’Association de Vente Directe de Malaisie, de Singapour, des Philippines et d’Indonésie. QNET fait également partie, entre autres, de l’Association des Produits Alimentaires de Santé et de l’Association de l’Industrie des Compléments de Santé de Singapour.

QNET est un sponsor sportif de premier plan dans le monde entier, dans les domaines du football, du badminton et d'autres sports. QNET exprime ainsi sa conviction que la volonté, la passion et le travail d'équipe sont des qualités qu'elle partage avec le monde du sport. QNET a récemment conclu un nouvel accord de partenariat de trois ans avec le club de football de Manchester City, en qualité de partenaire officiel de vente directe.


affaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2018 (05:53 AM)
    Le représentant de l’exécutif dans la province du Boulkiemdé tire sur la sonnette d’alarme. Dans une correspondance en date du 3 avril et adressée à tous les maires des communes de sa province, le Haut-Commissaire s’insurge contre les « effets négatifs liés aux pratiques des représentants indépendants de l’Association professionnelle QNet ». Pour Amidou Soré, il s’agit d’un « réseau d’escrocs », qui a recours à des « pratiques dolosives » pour convaincre les jeunes à adhérer à leur association. Mais en lieu et place des « grosses retombées financières » qui leur ont été promises, ces jeunes finissent par se faire « gruger ». Alors, le Haut-Commissaire du Boulkiemdé lance une croisade. Il invite les maires à « entreprendre des actions d’information et de sensibilisations » à l’endroit des administrés. Pour lui, il est urgent de faire prendre conscience aux populations des « dangers encourus si elles se laissent aller à des solutions de facilité ». QNet est une société qui pratique la vente « pyramidale. Ses activités sont interdites dans plusieurs pays comme la France, le Canada, la Belgique ou encore le Rwanda ». QNet est régulièrement accusée d’arnaquer les vendeurs de ses produits. La société se développe ces dernières années sur le continent africain. Avant son interdiction au Rwanda, elle y avait tenté, dans un premier temps, de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida.







    QuestNet, une arnaque "pyramidale" qui débarque en Afrique

    Devenez Observateur

    Mot de passe oublié ?





    Paul, l'un de nos Observateurs au Burkina Faso, nous alerte sur une société, QuestNet, qui développe un réseau de vente qui lui semble douteux dans son pays. Après enquête, il s'avère que cette société, déjà interdite dans plusieurs pays d'Amérique et d'Asie, tente effectivement d'implanter en Afrique un commerce de type "pyramidal", une vieille arnaque déguisée en système de vente révolutionnaire.



    La société Questnet nous a demandé de publier sa réponse à cet article : lire la lettre de Quesnet.





    1. Les dernières informations sur QuestNet en Guinée

    2. L'article initial, mars 2010, au Burkina Faso



    Mise à jour février 2018 : la société QuestNet, rebaptisée QNet, fait de nouveau parler d'elle depuis octobre 2017, cette fois-ci en Guinée. La société a été traduite en justice pour escroquerie, faux et usage de faux par plusieurs Guinéens qui s'estiment lésés en ayant de très nombreux produits leur restant sur les bras.



    Le porte-parole du gouvernement guinéen avait pourtant salué le système expliquant " le modèle économique qui est derrière, le système de vente en réseaux, le fait que des marketeurs soient formés, servira aussi bien pour cette activité que pour d’autres activités [...] Cette entreprise qui n’est pas des moindres s’intéressent à la Guinée, cela veut dire que nous avons un marché qui devient attractif…’’.



    QNet a de son côté rejeté le procès estimant que "certaines personnes, qui sont des représentants indépendants de QNET, ont été accusés de fraude. Ces personnes ne sont pas des dirigeants d’entreprise ou des chefs d’entreprise".



    Notre Observateur explique comment fonctionne le système



    Article original : mars 2010 - Burkina Faso



    Paul M. (pseudonyme) souhaite rester anonyme. Il a été invité par un ami à une conférence organisée par QuestNet dans un hôtel de Koudougou, au Burkina Faso.



    Nous étions une centaine dans l'hôtel. Les gens de QuestNet nous ont expliqué que leur société commercialise deux produits. Le Bio Disc d'une part, un filtre qui permettrait "d'énergiser l'eau" et présenté comme un remède miracle. Le ChiPendant d'autre part, un pendentif qui éloignerait les mauvaises ondes (portable, micro-onde, etc.) et qui permettrait d'améliorer sa forme de façon spectaculaire.



    On nous a expliqué que revendre ces produits pouvait nous rendre riche. L'achat du premier Bio Disc, ou du premier ChiPendant, est certes très onéreux, 325 000 F CFA (495 euros) mais, selon eux, nous pourrons rentrer rapidement dans nos frais. Car dès que nous recrutons deux personnes pour revendre ces produits, nous gagnons 30 000 F CFA. Ensuite, nous touchons une commission sur chaque nouveau revendeur que nous attirons, mais aussi sur les revendeurs qu'eux même auront recruté. D'après eux, on peut ainsi devenir riche très vite. Ils nous ont d'ailleurs affirmé que 2 000 personnes vendaient déjà leurs produits au Burkina.



    Ce type de commerce me semble suspicieux. D'abord parce que leurs produits est tellement cher que des gens autour moi sont obligés de s'endetter pour l'acheter. Ensuite parce que je ne suis pas convaincu de l'efficacité du Bio Disc et du ChiPendant. J'ai fait des recherches sur Internet, personne ne parle de ces produits en France. Or, s'ils étaient si efficaces que ça, est-ce qu'on les vendrait uniquement au Burkina ?"



    Décryptage d'une arnaque



    Alertée par notre Observateur, l'équipe des Observateurs de France 24 a fait une enquête sur la société QuestNet.



    La société QuestNet pratique la vente "pyramidale", un système qui lui permet d'arnaquer les vendeurs de ses produits. Ce système de vente est connu et parfaitement expliqué sur cette page Wikipedia. En résumé, QuestNet fait croire à ses vendeurs qu'ils parviendront à trouver facilement des revendeurs sur lesquels ils toucheront des commissions. Or c'est faux. Le système peut effectivement permettre aux tout premiers vendeurs de gagner un peu d'argent, en profitant de la crédulité de leurs proches. Mais, très vite, le nombre de vendeurs est trop important et il n'y a plus assez d'acheteurs pour écouler les produits QuestNet. L'immense majorité des gens qui achètent très cher le Bio Disc ou le ChiPendant n'ont donc aucune chance de recruter assez de vendeurs pour rentrer dans leur investissement.



    Ce système de vente est interdit dans plusieurs pays, notamment en France, au Canada et en Belgique. La société QuestNet profite depuis des années du flou qui existe dans certaines législations nationales pour développer son arnaque. Dès que son activité soulève des suspicions dans un pays, elle en cherche un nouveau où s'implanter.

    Interdit en Inde et à Dubaï



    L'origine géographique de QuestNet est inconnue, mais nous avons retrouvé de premiers signes de son activité aux États-Unis, où elle vendait, sous le nom de "Gold Quest", des pièces de monnaie de collection aux populations amérindiennes. Depuis le début, son activité est basée sur une arnaque de type pyramidal.



    Condamnée aux Etats-Unis (ici une décision de la SEC, le gendarme de la bourse américain, contre GoldQuest), Gold Quest/Quest Nest s'est également implantée dans d'autres pays, adaptant ses produits au marché local, mais appliquant toujours la même méthode de vente. Elle a ainsi été condamnée en Inde, à Dubaï et a attiré l'attention de parlementaires au Cambodge.

    Elle a d'abord tenté de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida...



    La société s'implante aujourd'hui sur le continent africain. Elle a d'abord tenté de commercialiser des sous-verres censés protéger du sida en Ouganda, au Kenya et au Rwanda. Dans ce dernier pays, une enquête lancée par la Banque nationale du Rwanda a toutefois rapidement abouti à l'interdiction de QuestNet, sur décision expresse du ministre des Finances. QuestNet tente aujourd'hui de s'implanter dans d'autres pays du continent, comme la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso.

    L'arnaque de QuestNet touche surtout les plus pauvres



    Les objets commercialisés par QuestNet sont présentés comme des remèdes miracles, sans bien sûr que leur efficacité soit prouvée scientifiquement. Mais là n'est finalement pas le problème, car c'est le système de vente lui-même qui est frauduleux. L'arnaque de QuestNet touche surtout les plus pauvres, ceux qui rêvent de devenir riche rapidement. L'arnaque participe en outre à la destruction du tissu familial. Car c'est auprès de leur famille et de leurs amis que les vendeurs de QuestNet tentent de recruter des revendeurs. Ils poussent souvent leurs proches à s'endetter et se retrouvent responsables de leurs problèmes financiers lorsque la pyramide s'écroule.

    Nul besoin d'ouvrir un bureau



    QuestNet dispose d'une méthode très efficace pour se développer dans un nouveau pays. Nul besoin d'ouvrir un bureau. La société commence par organiser une réunion d'informations, le plus souvent dans un hôtel. Elle attire ses premiers vendeurs en leur offrant notamment des tarifs préférentiels. Une fois ces premiers vendeurs recrutés, la viralité du système fait le reste. QuestNet transfère ensuite rapidement ses bénéfices hors du pays, avant que le nombre de vendeurs soit trop important, que la pyramide s'effondre et que le scandale éclate.



    La société sait très bien gérer sa communication et utilise le Net pour répondre aux attaques dont elle fait l'objet. Elle met notamment en ligne des blogs et des pages de questions/réponses spécifiques à tous les pays dans lesquels elle s'implante (ici pour la Côte d'Ivoire). Elle dispose également de nombreux sites et blogs très bien référencés dans Google. Ils ressortent parmi les premiers résultats de recherche pour "QuestNet fraud" ou "Qest Net scam". Sur ces pages, QuestNet affirme utiliser un système de vente "à plusieurs étages" tout à fait légal, et non "pyramidal". Dans la plupart des pays où la société s'est implantée, les juges ont vu les choses autrement...

    Burkina Faso / Afrique sub-saharieene / commerce

  2. Auteur

    Daouda

    En Août, 2019 (13:22 PM)
    Après plusieurs années d’enquête, l’Agence nationale des investigations financières (Anif), assistée du procureur de la République, a décidé d’attirer l’attention de la population sur les pratiques de Qnet, une entreprise d’origine américaine qui joue avec les limites du droit.



    « A la faveur de la crise économique que traversait alors le pays, une organisation criminelle internationale connue sous le nom de Qnet a réussi à toucher par ces pratiques beaucoup de nos concitoyens appâtés par le gain rapide et facile », a expliqué Souleyman Abdelkérim Chérif, directeur de l’Anif.



    Le mode opératoire de Qnet est simple : « Dans un premier temps, a-t-il développé, l’adhérent débourse pas loin de 500 000 francs CFA pour l’acquisition d’un des produits. Ensuite, pour espérer toucher des primes importantes, le nouveau venu sera obligé de trouver, à son corps défendant, au minimum deux adhérents sous peine de voir son investissement tomber à l’eau. Le but de l’arnaque n’est pas la vente en tant que telle, mais plutôt l’adhésion de masse et c’est sur la masse que ces criminels réalisent des profits énormes. »



    En quatre ans, plus de 91 millions de francs CFA (près de 140 000 euros) ont été dérobés à des citoyens et face au vide juridique, les autorités sont réduites à exhorter la population à la vigilance en attendant que des lois protectrices soient élaborées.

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email