VOTE ANALPHABÈTE

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

VOTE ANALPHABETE\r\n\r\n

L'analphabétisme est l'incapacité ou la difficulté à lire, écrire et compter, le plus souvent par manque d'apprentissage.

\r\n\r\n

Il se distingue de l'illettrisme, terme utilisé en France quand la personne a été scolarisée en français mais que cet apprentissage n'a pas conduit à la maîtrise de la lecture et de l'écriture ou que cette maîtrise a été perdue.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Le taux d'analphabétisme au Sénégal reste élevé à 54,6%, soit plus de 5 millions d'individus. , ce vendredi 8 septembre. Le taux d'analphabétisme demeure encore élevé, notamment 54,6% d'analphabètes (5 089 313 individus) en 2013, cachant mal les disparités significatives selon l'âge, le sexe et le milieu de résidence.

\r\n\r\n

En rapportant ce chiffre aux nombres d’électeurs de la prochaine présidentielle prévue en 2019, il s’en sort quelques remarques :

\r\n\r\n\r\n Les analphabètes seront les électeurs majoritaires\r\n Le pouvoir en place le sait très bien, et l’opposition aussi !\r\n Le critère de campagne des partis politiques ne sera donc pas basé en priorité sur un quelconque programme mais plutôt sur les centres d’intérêt des analphabètes qui sont aussi les plus démunis (corruption en particulier)\r\n Le Sénégal reste donc un pays pauvre, très endetté, et corruptogène malgré tous les blablas sur nos chiffres et réalisations en contradiction avec le vécu de sa population en majorité pauvre et analphabète.\r\n\r\n\r\n

La question à se poser est doit on négliger la partie la plus importante de l’électorat dans le déchiffrage et la compréhension des enjeux d’une élection ?

\r\n\r\n

Je rappelle que la démocratie est une question de nombre mais surtout de qualité du nombre qui lui permet de faire un choix judicieux en rapport avec ses convictions et autre aspirations, de ce faite, les associations de société civile et la presse devrait plus se concentrer sur la qualité de l’électorat et non sur les partis politiques qui profitent de l’électorat depuis nos pseudo-indépendances (Loup Français remplacés par Hyènes Sénégalaises).

\r\n\r\n

Cela demande des moyens et du personnel vite compensé par la révolution des TIC et réseaux sociaux, des radios, de la télé à gogo… et donc se rapporte à plus, à une question de volonté et d’orientation des acteurs de la société civile et des lettrés qui passent malheureusement leur temps dans des revendications crypto-personnelles axées sur leur propre personne en dépit du bien-être commun.

\r\n\r\n

A la lumière de cette analyse, l’électorat Sénégalais se répartis donc entre lettrés minoritaire, analphabètes majoritaires tous baignant dans une ambiance de pauvreté et de corruption généralisée.

\r\n\r\n

Faudrait-il en rire ou en pleurer si toutefois les 5%d’individus et de sociétés étrangères qui détiennent 95% de nos richesses en PIB nous arrangent ?

\r\n\r\n

 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :