MERCI GORGUI WADE

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Just ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Oui MERCI à vous maître Wade ; je n’attendrai pas votre départ de ce bas monde pour vous dire ce que j’ai, au fond de mon cœur. Certes, certains sénégalais me critiqueront en lisant le message que je vous adresse. Je n’ai pas voté pour le PDS depuis les élections présidentielles 2000, j’ai toujours critiqué votre manière de gérer la nation, j’ai été parmi les premiers le 23 Juin à l’assemblée nationale ; oui maître, je vous ai toujours combattu depuis 2005. Un an après votre départ à la tête de notre pays, et après longue réflexion, j’ai décidé de prendre ma plume pour vous écrire et vous dire merci. Merci non pas pour les grands chantiers que vous avez laissés au peuple sénégalais, merci pour votre majestueux cours de la DEMOCRATIE. Cela vaut plus que les ponts, les routes, et les milliards. Oui, maître vous avez réussi, là où beaucoup de dirigeants ou leaders ont échoué, quand il  a fallu tuer des dizaines ou des centaines de personnes pour voir la liberté et la démocratie naître dans certains pays, vous avez réussi à apprendre à votre peuple et au reste du monde qu’il est possible d’instaurer une démocratie sans effusion de sang. Vous avez appris au peuple sénégalais à aimer leur pays, à se battre pour leur pays, à combattre la dévolution monarchique du pouvoir, à combattre la violation constitutionnelle, à décider, à agir. Vous avez appris au peuple sénégalais à manifester, à combattre l’injustice, vous auriez pu bien faire du forcing sur les lois, mais avez accepté de renoncer, par amour à votre nation. A votre place certains chefs ne reculeront (nous avons vu un changement de la constitution à la dernière heure pour nommer un premier ministre président de la république). Dans certains pays non loin de chez nous, il a fallu d’une petite manifestation pour qu’il ait des dizaines de morts et des présidents qui s’entêtent sur leur position ; j’avoue que le valeureux soldat Arona Sy a bien géré la crise préélectorale en évitant tout dérapage qui aurait pu faire basculer notre pays. Et s’il l’a fait, c’est parce que vous le lui avez dit.

Vous avez ouvert les chaines de radio, de télévision, vous avez accepté les critiques et les plus vives vous avez laissé faire le peuple, vous l’avez laissé s’exprimer comme il le voulait sans oppressions, dans les rue, les quartiers à travers les musiques.

Merci de nous avoir parlé de la renaissance Africaine, oui depuis la chute de Kémét (Egypte ancien) le peuple noir « dort », et qu’il est temps qu’il se réveille et de reprendre sa place dans ce monde. Cheikh Anta Diop disait : « mes interventions sur l’Egypte ancienne se justifient par le souhait de réveiller l’esprit créateur qui existait chez les noirs ».

Vous  nous avez appris, à votre manière, que le président, les ministres, les députés, les maires sont de simples citoyens. Grâce à vous, le peuple sénégalais vient de connaître sa révolution en 2012. Merci d’avoir testé ton peuple et de l’avoir mis à l’épreuve. La démocratie ne s’offre pas sur un plateau d’argent. Vous pouvez partir tranquille Maître, votre pays est maintenant sur les railles
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :