ACCAPAREMENT ET CLIENTÉLISME : Scandaleuse dévolution des Postes de Responsabilité ? (« SÉRÉRISATION » ET « POULARISATION ») !

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

ACCAPAREMENT ET CLIENTÉLISME :

Scandaleuse dévolution des Postes de Responsabilité ?

(« SÉRÉRISATION » ET « POULARISATION ») !

 

Stigmatisée à juste titre par la sur-présence de ses deux (2) enfants (Karim et Sindiély) aux postes de commande, la présidence-WADE est terminée. L’hyper-présidentialisme, quant à lui, demeure avec ses pouvoirs exorbitants. Illustration en est faite tous les Conseils des ministres par une batterie de nominations. Parfois jugée fantaisiste, la distribution des postes de responsabilité consacre-t-elle la république des copains et des coquins ?

 

L’opinion encore traumatisée, par la dévolution monarchique, râle, s’emballe et dérape :Les termes hargneux, « sérérisation » et « poularisation », sont lâchés. Un soupçon de « DiaFayeSallisation » de la haute administration est brandi, sans mesurer les conséquences incendiaires de la stigmatisation et/ou de la monté du communautarisme. Avertissement sans appel : ATTENTION NE BRÛLONS PAS LA NATION SÉNÉGALAISE !

 

À défaut de changer de pays, tel un renégat, la nouvelle citoyenneté nécessite une véritable rupture dans la gestion des ressources humaines des administrations publiques et parapubliques. Certes le Président de la république nomme à tous les emplois civils et militaires. Cependant ne devrait-on pas légiférer pour exclure des nominations, les ascendants et les descendants au premier degré, voire même au second degré ? Cette pratique existe dans certaines démocraties, même du tiers monde.

 

Tous les responsables (PCA ; PDG ; DG ; DN ; DR et Directeur) pourraient être choisis es qualité sur la base d’un appel à candidature transparent : D’abord une sélection sur CV anonyme, puis une audition par une commission attitrée et enfin seulement une nomination par qui de droit avec un cahier de charge échéancier, avec des résultats mesurables et un mandat non renouvelable de trois (3), cinq (5) ou sept (7) ans. Jamais plus de dix (10) ans. JAMAIS !

 

L’avantage du terrain confère aux agents expérimentés des différentes administrations publiques et parapubliques, une connaissance des hommes et du milieu incontestablement inégalable. Quid du parachutage, et pire, de l’accaparement clientéliste ? Mettre le pouvoir de décision entre les mains expertes est un gage de réussite dans la gestion éthique des affaires publiques.

 

Bien entendu, les profils de formation et la carrière devront, sans cesse, intégrer tous les nouveaux outils nécessaires à une démarche de qualité. Management public, Marketing social, Administration des affaires, Droit administratif, Droit des affaires, Droit coutumier, oui Droit religieux, Gestions des ressources humaines, Gestion des conflits, Langues nationales, bref : tous les ressorts permettant de mieux conforter l’interdisciplinarité et la dynamique de groupe, plus performantes que le pilotage solitaire.

 

Il faut libérer les responsables (PCA ; PDG ; DG ; DN ; DR et Directeur), des pesanteurs d’une centralisation rétrograde et contreproductive. À ce propos, la délégation de signature et l’autonomie de gestion sont des instruments de performance. Mettons un terme, à l’attentisme douillet des « instructions-du-Président-de-la-république », à l’immobilisme, à la paralysie et à la peur, qui se traduisent par la fuite des responsabilités.

 

Brisons les chaines de l’hyper-présidentialisme, libérons toutes les énergies positives, capitalisons les initiatives citoyennes. La société civile est un incontournable moteur du développement, sa prise en compte est une exigence de la gestion participative. Nul doute que les militants des partis doivent occuper les, bien nommées, fonctions politiques (PR, Ministre, Député, Maire, PCR…). Mais l’Administration publique républicaine doit invariablement : « SERVIR ET NON SE SERVIR » ! Le Président Macky Sall a-t-il l’ambition de réussir là où Senghor, Diouf et Wade ont échoué ?

 

JËF REKKA TAKKU !

QUI SERA LE PREMIER PRÉSIDENT WAX JËF ?

 

M. Momar Idrissa NDIAYE, Professeur LETFP/Thiès

SenPOLITIK

Note :

Marié à une PEUHL-FOUTA, l’auteur est un métis culturel, né d’un père LEBOU et d’une mère WOLOF.

Vos commentaires, dans le respect de toutes les ethnies SVP !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :