Alternance ou conservatisme? Où se dirige le Gouvenement de Macky SALL

Blogs
  • Article ajouté le : 30 Mardi, 2014 à 18h12
  • Author: Usman TUREY

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Comme l'on a coutume de le dire: "Une promesse est une dette". Celui qui la profère est tenu obligé de la respecter et ceux à qui elle est faite sont aussi tenus d'observer pour ensuite évaluer. Aujourd'hui, après deux (2) bonnes années de gestion du pouvoir, les observateurs et évaluateurs sénégalais restent toujours à leur soif de changement et d'alternance qui leur avaient été pourtant promis par le Président Macky SALL. Et ce qui est de loin le plus désolant dans toute cette histoire, c'est qu'il n'y a même pas encore eu un début de commencement pour des ruptures effectivement qui furent contenus dans le programme d'alternance proposé aux sénégalais aux veilles des élections présidentielles de 2012. 

Ce qu'on a remarqué jusque là au niveau du fonctionnement du régime actuel, ce sont des copies pales, des improvisations ridicules et une incompétence sauvage de la part du chef de l'état ainsi que des protagonistes des institutions républicaines. L'on note ainsi cette chose extraordinaire à savoir que le gouvernement ne parvient pas à dire aux sénégalais très exactement où il va à partir d'une vision politique qui lui est propre,  à partir d'initiatives économiques qui lui sont propres par rapport à ce qu'il a trouvé. 

En vérité, le régime actuel (l'APR mais aussi un certain nombre de formations politiques autour) ne parvient pas à se débarrasser de cette idée que l'alternance est une fin en soi. C'est comme disait M. Elimane KANE, ancien porte-parole du Parti Socialiste (PS) "on chante l'aternance, on a cette attitude de fétichisation de l'alternance qui est particulièrement récusant." Et à lui de poursuivre: "il n'y a aucune raison d’idolâtrer l'alternance c'est à dire de la voir comme un simple changement de régime. L'alternance c'est alterner les régimes les uns par rapport aux autres et tant qu'on n'a pas fait la preuve que des ruptures ont été apportées dans les domaines politique, économique, culturel, social et diplomatique; ruptures qui soient des éléments de progrès qualitatifs, il n'y a pas de raison de pavoiser". 

Ainsi, je crois que les sénégalais méritent plus. Aujourd'hui, l'élève fidèle et disposé à reprendre à la lettre le parcours de son maitre que le Président Macky SALL donne l'impression à travers ses activités et programmes de tous les jours, dégoutent amplement les sénégalais. Certainement, il n'aura fait aucune preuve de créativité à part copier les schèmes léguées par le Président Wade qu'il est entrain de mal-interpréter d'ailleurs à cause de son incompétence et celui de son gouvernement. 

C'est effectivement parce que le gouvernement de Macky est particulièrement incapable de faire observer ces ruptures tant espérées et attendus que les sénégalais, aujourd'hui plus que jamais, appellent de leur vœu une politique alternative et des forces alternatives pour mettre un terme à ce régime désemparé et conservatiste! 

#Changement

#Alternance

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :