Lettre ouverte aux organisations de défense des droits humains et de liberté de presse

  • Source: : Seneweb.com | Le 12 août, 2017 à 01:08:19 | Lu 1905 fois | 17 Commentaires
content_image

Lettre ouverte aux organisations de défense des droits humains et de liberté de presse

L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) constate, pour dénoncer, vigoureusement, les actes d’intimidation et les menaces proférées, depuis quelques jours, par le Ministère public contre les Administrateurs de Sites, après que certains citoyens, qui n’ont rien à voir avec la presse, ont pris sur eux la liberté permissive de poser des actes lourds dans les réseaux sociaux.  

C’est ainsi que le Procureur de la République a publié, le 4 Août 2017, un communiqué pour mettre en demeure les utilisateurs des réseaux sociaux mais aussi les Editeurs et Administrateurs de Sites d’information. Ayant compris, à travers ledit communiqué, que le Maître des poursuites prépare l’opinion à bénir d’éventuelles arrestations d’Administrateurs de Sites, l’APPEL tient à interpeller les Organisations nationale et internationale de défense des droits humains et de la liberté d’expression, ainsi que tous les citoyens épris de liberté sur la tendance très dangereuse en cours au Sénégal.  
  
En effet, en plus de cette volonté du Procureur de la République à «bouffer» des Administrateurs de Sites, l’APPEL informe l’opinion qu’aussi invraisemblable que cela puisse paraître, certains de ses membres sont l’objet de menaces de représailles, à travers des appels téléphoniques. Aussi, l’Association des Professionnels et Editeurs de la Presse en Ligne n’entend-elle pas rester les bras croisés et usera-t-elle de tous les moyens que lui offrent la loi et les technologies pour le respect des libertés et des principes fondamentaux qui sous-tendent l’exercice du journalisme en ligne. 
  
D’autant que l’APPEL, qui se veut une Organisation professionnelle, responsable et arrimée aux valeurs universelles, n’a pas attendu les menaces du Procureur de la République pour poser des actes de nature à réguler et à assainir le milieu de la presse en ligne. Depuis sa mise en place, elle travaille beaucoup sur la formation pour professionnaliser davantage ce sous-secteur des médias. Les acteurs de la presse et tous les observateurs de la scène publique peuvent en témoigner. Mieux, à côté des travaux consolidants qui ont permis de beaucoup améliorer l’environnement juridique, en son sein, l’APPEL a, depuis 2014, pris une batterie de mesures, pour amener ses membres à souscrire au respect scrupuleux de l’éthique et de la déontologie. Lesquelles mesures ont  
parfois engendré des secousses préjudiciables à l’unité et à la cohésion de l’Association. N’empêche, consciente de ses responsabilités, l’APPEL n’a jamais faibli dans son engagement inébranlable à ne ménager aucun effort pour «obliger» ses membres au respect des lois et règlements, de la dignité humaine, mais aussi de la cohésion nationale.   
  
Et, contrairement à l’imagerie faussement populaire, selon laquelle les Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne refusent de s’adosser à la nécessaire régulation de la pratique de journalisme sur la toile, l’APPEL a, ces dernières années, multiplié les initiatives pour combattre les actes qui ne vont pas dans le sens de la morale et des lois en vigueur dans notre pays. A cet effet, des pas de géants ont été posés par les Administrateurs de Sites dans l’autorégulation des Forums. Même si beaucoup d’efforts restent à faire, pour parfaire le travail enclenché, depuis des années, par l’Association.   

Malheureusement, l’APPEL regrette la tendance dangereuse de l’Etat avec l’élaboration en catimini des lois. Au départ, on a appelé à un consensus, à une large concertation mais après une première rencontre, l’Etat a dissimulé son jeu jusqu’à l’adoption des lois. C’est ainsi que la loi pénale et le Code de la presse sont passés dans des conditions opaques et douteuses. Les acteurs ont, à cet effet, été surpris par les dispositions très liberticides de ces textes qui aujourd’hui ouvrent des boulevards au gouvernement pour des restrictions très inquiétantes des libertés. 

D’ailleurs, c’est tout le sens qu’il faille donner aux nombreuses menaces du Procureur de la République à l’endroit des Administrateurs de Sites. Aussi, l’APPEL invite-t-elle tous les citoyens épris de liberté et de justice à se mobiliser à ses côtés pour la sauvegarde des libertés. 

Fait à Dakar, le 11 août 2017 

Le Président 
Ibrahima Lissa FAYE


Auteur: Seneweb News - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (13)


Anonyme il y a 6 jours (02:02 AM) 0 FansN°: 1
Monsieur Faye et messieurs de L'APPEL,Refusez de partager cette table à manger a des personnes qui défient la morale,le respect de l'autre,qui vivent dans la crasse.Aucune personne ne souhaiterai que son image soit souillé au nom de la liberté d'expression .Cette importation païenne créera plus de problèmes ultérieurs si la justice se tait car les individus règleront leurs différents autrement et la désolation verra le jour..QUELLE liberté d'expression autorise a attaquer des ethnies, races ou religions.N'encouragez pas les dérivés qui risquent d'exploser notre pays qui nous est si cher.Cette situation est très dangereuse et la liberté d'expression est dérisoire a côté de la cohésion sociale.Salam
Reply_author il y a 6 jours (02:49 AM) 0 FansN°: 1
franchement, mon président est trop mal entouré. c'est lui qui perdra tout face au peuple, qui vient de le rendre minoritaire lors de ces dernières législatives avec ses 49% et qu'il cherche à clouer le bec.
monsieur sall, je te donne un conseil, celui consistant à virer tous ceux qui te mènent vers ce combat qui te coûtera trop cher en termes de crédibilité nationale et internationale. aujourd'hui, tu es en train de fabriquer des monstres contre lesquels tu ne pourras rien. te voilà donner à un simple immigré assane diouf une notoriété immense comme wade en avait donné à quelqu'un qui faisait semblant de péter plus gros que son cul et qui est aujourd'hui à tes côtés et qui subitement a oublié le combat qu'il disait mener pour le peuple pourtant.
les réseaux sociaux, voire internet, ton procureur et toi vous n'y pouvez rien (on n'arrête pas la mer avec ses bras, c'est peine perdue). vous pouvez voter toutes les lois coercitives, vous vous en rendrez rapidement compte. car notre pauvre pays quémandeur et trop mal classé n'a pas les moyens de cette guerre, rien que contre les sénégalais de l'intérieur. rien que les sénégalais de l'extérieur, sur lesquels tu ne peux et ne pourra rien (même avec tes ressources pétrolières à venir) par rapport à leur liberté d'expression bien protégée dans les vrais etats de droit où la liberté d'expression est garantie, peuvent te pourrir la vie. même les grands dictateurs comme ben ali et les etats trop riches n'ont pu le faire, à plus forte raison toi et ton modeste de procureur, maître qu'à dk. en outre, tu n'as pas les moyens, ni techniques ni financiers, de jeter tout le monde en prison avec ces arrestations de bas étage, qui mobilisent notre justice pour des futilités. pendant ce temps, plein de citoyens croupissent en prison en attente de procès. si c'est dans ce combat que tu te lances, construis encore plein de prisons, sans oublier que celles existantes sont déjà remplies de prisonniers mal entretenus.
conseil d'un militant de l'apr que tu es en train de décevoir grave, président.
fraternellement, je te demande de virer celui qui te conseille cette ligne de conduite trop dangereuse et que nous connaissons tous, d'autant que c'est un secret de polichinelle.
wassalam!
Reply_author il y a 5 jours (11:46 AM) 0 FansN°: 2
après avoir domestiqué la majeure partie de la presse qui sont devenus des mange mil, il s'attaque à ce dernier espace de liberté pour assoir sa dictature. on voyait venir , le pm a reconnu que cet outil leur échappe durant la campagne en faisant allusion aux opposants qui investissent la toile au lieu d'aller sur le terrain. ne nous y trompons pas, la plupart des insulteurs sont en mission commandée , ils tentent de faire croire que la presse en ligne est responsable.
le monde est devenu un village planétaire , il y a des pratiques qui ne sont plus possibles. le macky doit s'y faire. il n'est plus question que la presse des100 dicte sa loi, elle n'a qu'à dire ce quelle veut, nous diront ce que nous en pensons comme ce fut le cas avec la parole aux auditeurs.
Anonyme il y a 6 jours (02:06 AM) 0 FansN°: 2
Ce gens d l'appel sont des sénégalais ou des étrangers.
Anonyme il y a 6 jours (02:33 AM) 0 FansN°: 3
Ah, on se souvient des images de Monsieur le président se frayant un chemin pour être au premier rang de la manifestation de soutien ou de dénonciation de la barbarie de l'attentat "Charlie Hebdo" non !!! Charlie Hebdo est bien la liberté de la presse nonMonsieur le président ?

La liberté d’expression est un droit humain fondamental énoncé à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. De même que la liberté d’information et la liberté de la presse, la liberté d’expression pose la base de tous les autres droits.

La liberté d’expression et d’information constituent les piliers d’une société saine et démocratique sur lesquels repose la croissance sociale et économique : ils permettent la libre circulation des idées – nécessaire à l’innovation – et renforcent la responsabilité et la transparence. « Le journalisme prospère lorsque les médias sont libres et indépendants, lorsque les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité.

Puisque le pouvoir est confisqué par une catégorie de personnes pour ne pas dire une ethnie, laissez-nous au moins cette liberté d'expression monsieur le président. Ce n'est pas parce qu'il y a quelques dérives que vous devez museler les Sénégalais .

Wa Salam
Anonyme il y a 6 jours (02:44 AM) 0 FansN°: 4
ATTENTION..ATTENTION

URGENT..URGENT... URGENT

Il faut nous parler des Gendarmes qui se trouvent a l' entree de l'aeroport. Moi j'ai des videos apres mes vacances. Contacter moi pour preview. J' ai deja contacter le procureur et j'attend la suite. Dan's une semaine ces videos font commencer a apparaitre dans les reseaux sociaux.  :sunugaal: 
Anonyme il y a 5 jours (05:26 AM) 0 FansN°: 5
Dans un pays où personne n n'accepte sur le plan moral qu'un en puisse traiter son père de menteur , il ne faut pas nous parler de liberté d'expression pour certaines dérives .C'est tres simple : que personne n'accepte que l'on dise à quelqu'un ce que l'on aimerait pas qu'on dise à soi même , à son père , à sa mère , ou à son frère ou sœur . Mettez vous à la place de ceux qui sont calomnies, mettez y votre père ou mère ou votre frère ou sœur avant de le publier ; surtout quand cela ne s'agit habituellement que de rumeurs ou de soupçons . La concurrence entre média ne doit pas justifier certaines précipitations pour des scoops qui finissent comme ballon de baudruche , après des dégâts moraux irréparables . Notre éthiques et nos religions devraient nous guidaient à faire notre métier plus honnêtement . Moi j'appuie totalement le durcissement de la loi pour que arrêter les flibustiers de la presse , qui n'ont parfois rien à voir les vrais professionnels de la presse d'être
Sénégal Pays De Liberté il y a 5 jours (10:32 AM) 0 FansN°: 1
voilà le genre de discours qu’on nous sert depuis quelque temps et qui tend à légitimer la dictature rampante au sénégal : « personne n’accepte que son père soit traité de ceci ou cela », « le président est une institution etc. » !
monsieur le suppôt de la gestapo , macky sall n’est le père que de quatre (ou trois) personnes qui sont dans sa demeure. il n’est pas le père des sénégalais.
un président de la république n’est pas un père, mais un citoyen qui a brigué notre suffrage, à qui on a confié, pour cinq ans, la gestion de notre pays.
et la constitution et les lois de la république permettent aux citoyens qui l’ont élu de le critiquer, de le traiter de menteur, de sournois et de dénoncer sa gestion.
si macky veut un respect filial, il doit s’adresser à ses enfants. et s’il ne veut pas qu’on le critique, il doit démissionner de là où les sénégalais l’ont mis et redevenir un simple citoyen.
kou boot bouki khathie mbaw la, dit-on !
je ne peux traiter mon père de menteur mais il m’est permis de traiter un homme politique, quelque soit ses fonctions, de menteur. je ne peux contester les décisions de mon père même s’il a tort, mais il ‘est permis de contester les décisions du président de la république, même s’il a raison !
donc arrêtez cet amalgame entre père et président de la république.
macky sall, père, se limite dans son foyer. ses enfants qui mangent, dorment, voyagent aux frais du contribuable, devraient souffrir que ce contribuable critique le président de la république (leur père), comme les enfants d’abdoulaye wade ont supporté les insultes proférées contre leur père par un souleymane jules diop aujourd’hui ministre de macky.
comme les enfants de mamadou dia (ancien président du conseil) ont supporté la lettre incendiaire que macky sall, alors premier ministre d’abdoulaye wade, a adressé à leur père en 2006 !
donc arrêtez, la pilule du « père » et du « président institution intouchable ».
jamais le musellement du peuple sénégalais ne passera.
Anonyme il y a 5 jours (06:44 AM) 0 FansN°: 6
merci ibrahima
Anonyme il y a 5 jours (06:47 AM) 0 FansN°: 7
vous memes de la presse en ligne, vous faites la politique et effacez les commentaires qui ne vont pas a l'encontre de votre politique. de plus, des sois disants stars vous paient pour que vous mettez des articles sur eux. vous etes tous les memes que ce procureur ridicule

 :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
Anonyme il y a 5 jours (09:04 AM) 0 FansN°: 8
vous devez assumer vos responsabilites ! vous avez vos sites vous ouvrez vos forums sans aucune modération où d'honnêteté citoyens sont diffamés insultés et calomnies vous laissez faire pour des raisons bassement matérielles aucun site dans les pays démocratiques ne se comportent comme vous et vous nous empester de ces lettres ouvertes à la concurrence pour parler de menaces sur les libertés mais la première menace c'est vous!
Anonyme il y a 5 jours (10:46 AM) 0 FansN°: 9
Il y a des gens qui ne connaissent que la loi du talion , donc il faut respecter les autres .L'impolitesse n'a jamais grandi quelqu'un.
Veridique il y a 5 jours (11:24 AM) 0 FansN°: 10
Mon cher Lissa, vous avez le soutien des gens épris de justice, bon courage.

Rapha il y a 5 jours (12:04 PM) 0 FansN°: 11
Si vraiment vous voulez défendre la liberté de la presse , respectez scrupuleusement l'éthique et la déontologie du métier et personnellement je constate que le procureur vous ménage, il y a toujours des injures dans la toile
Anonyme il y a 5 jours (13:09 PM) 0 FansN°: 12
Boy bi defa sobe
Anonyme il y a 5 jours (16:31 PM) 0 FansN°: 13
POUR AVOIR UNE BONNE PRESSE IL FAUDRAIT PENALISER LA DESINFORMATION

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]