Samedi 16 Février, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Marches à Thiès et Fatick : Les élèves réclament "la reprise des enseignements"

Single Post
Marches à Thiès et Fatick : Les élèves réclament "la reprise des enseignements"

C'est une marche pacifique que les élèves des lycées et collèges d'enseignement moyen (Cem) de Thiès ont organisée ce mardi matin pour interpeller l'État sur la situation de l'école sénégalaise en proie à des perturbations. Une manifestation destinée à appuyer leurs professeurs dans leurs revendications et exigences formulées à l'État. Ces élèves exigent "la reprise des enseignements, seul gage d'une fin d'année normale avec le minimum de bagages pour aller aux examens", a soutenu leur porte-parole à Thiès, sur les ondes de Sud Fm ce midi, au sortir de la marche qui a pris fin devant l'inspection d'académie de Thiès.

À Fatick, les élèves ont également marché ce mardi pour les mêmes motifs et affronté les forces de l'ordre qui ont fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser la manifestation.


7 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:58 PM)
    Vraiment quel échec cette pancarte ! Les gouvernements africains doivent se ressaisir pendant qu'il est encore temps et arrêter de vendre du rêve en béton armé et building. Ce n'est pas cela le développement.  :sunugaal: 
  2. Auteur

    Gor Ca Wax Ja

    En Mars, 2018 (15:25 PM)
    félicitations à ces élèves .messieurs samba allaar et mesdames ndèye taxaawalu. Soyez attentifs à ces interpellations des élèves . mettez l'argent à la ^place qu'il faut. les enseignants méritent une attention particulière. chers enseignants soyez vigilants.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:17 PM)
    mé ani macron ak ryhanna
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:50 PM)
    Pendant que l'enseignement public est par terre, conséquence de son incapacité à respecter ses "accords réalisables"; que l'Université est en grève et qu'il doit 16 milliards aux instituts privés d'enseignement;

    Pendant que la santé publique agonise et que nos hôpitaux sont des mouroirs avec un plateau médical inexistant;



    Pendant que 16% des populations rurales sont dans la zone d'insécurité alimentaire, conséquence du flop dans la commercialisation de leur dur labeur et de son échec dans son objectif d'autosuffisance en riz annoncée pour 2017;



    Pendant que la pauvreté devient chronique, culminant au taux de 77,5% dans des régions périphériques comme Kolda, classant le Sénégal dans le top 25 des pays les plus pauvres;



    Pendant que la sécurité publique laisse les enfants à la merci des pédophiles et autres adeptes de pratiques mystiques conséquence de son échec dans l'opération retrait des enfants de la rue;



    Pendant que nos jeunes meurent dans le désert ou sont emprisonnés et vendus en Libye, conséquence de l'absence de politique d'emploi et de financement pour les jeunes;

    Son excellence, le Président Macky Sall ne trouve d'autre priorité qu'un projet de construction d'un palais Royal à Diamniadio juste pour son confort personnel. Si l'on sait que le simple centre de conférence Abdou Diouf a coûté 57 milliards, il faut compter encore des dizaines de milliards à débourser pour ce caprice personnel du Roi-lion.



    Faut-il en rire ou en pleurer?

    Le pire, c'est l'indigence de l'argumentaire avancé: "le palais de l'avenue Roume est un symbole de l'héritage colonial".

    Le Président Macky Sall se découvre donc un subit sentiment anticolonialiste et, pour lui, cela doit s'exprimer par un "nationalisme immobilier".



    Non monsieur le Président, nous ne sommes pas dupes au point d'ignorer que vous êtes le serviteur zélé des intérêts néocoloniaux et étrangers.

    Le refus patriotique de cette exploitation se joue plus sur les enjeux présents que sur une fixation sur un passé (immobilier).



    Sur ce registre, vous avez délibérément vendangé et bradé nos intérêts nationaux, sur la dette, les ressources

    naturelles, les marchés publics. Vous êtes prompts à vous dépêcher manifester en France pour Charlie Hebdo alors que les tueries, en Casamance (Bofa), vous laissent de marbre.



    Monsieur le Président nous ne désespérions pas que vous vous réveilliez de votre profond sommeil, mais nous sommes au regret de constater que vous avez sombré dans un coma profond, dont les rares réminiscences narcissiques coûtent, hélas, trop au pauvre peuple Sénégalais.



    Tweeter

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:43 PM)
    OUSMANE SONKO EST L'HOMME DE LA SITUATION POUR RELEVER CE PAYS QUE CES CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE. Y’EN A MARRE DES HERITIERS WADIENS ET SOCIALISTES. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE . DOYEN MODY NIANG DOIT VOIR UN JOURNALISTE QUI TRADUIT SES CHRONIQUES EN WOLOF CAR TROP BENEFIQUE POUR LE SENEGALAIS LAMBDA QUI N’EST PAS INSTRUIT. ALY NGOUILLE NDIAYE DEGAGE
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:45 PM)
    En réalité ce sont des adultes qui sont derrière. Des enseignants syndicalistes en l'occurrence. Car comment comprendre que la même marche ait lieu partout au Sénégal? Soyez responsables. Ne mêlez pas ces jeunes dans votre lutte.
    Auteur

    Ansou Boroko Mane

    En Mars, 2018 (18:15 PM)
    Quel Ousmane SONKO? Tu somnole!

    Ce sont vos politiciens qui sont en train d'instrumentaliser les élèves par le biais des enseignants. Ils n' enseignent pas , sont toujours les premiers à se pointer à la banque dès le 1er jour de la paie. Ils créent des situations( niveau bas ) pour les récupérer dans les collèges privés qu' eux mêmes ont mis en place.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Kiss FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Radio record
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR