Financement du terrorisme : Le procès d'Assane Camara renvoyé au 14 mars

  • Source: : Seneweb.com | Le 14 février, 2018 à 17:02:06 | Lu 2698 fois | 0 Commentaires
content_image

Financement du terrorisme : Le procès d'Assane Camara renvoyé au 14 mars

L'histoire d'Assane Camara a fait l'objet d'un long débat au cours de l'audience spéciale criminelle tenue ce mercredi 14 février 2018. L'affaire n'a pas été vidée. Elle a été renvoyée en l'absence de Me Ousmane Sèye et Me Ciré Clédor Ly, ses conseils. L'accusé face à cette idée émise par le président, avait demandé à être jugé sans la présence de l'avocat. Ce que le juge a refusé en lui signifiant que la présence d'un conseil à ses côtés est obligatoire. Après le renvoi du dossier au 14 mars prochain, les avocats de l'accusé dans cette affaire d'apologie du terrorisme, de financement du terrorisme et d'association de malfaiteurs ont introduit une demande de liberté provisoire pour leur client.

Me Ciré Clédor Ly, un des défenseurs du mis en cause, a tenu à venir malgré son état de santé précaire. "J'ai été obligé de quitter mon lit d'hôpital pour venir plaider en faveur de Assane Camara. Quand j'ai appris le changement de la composition, je me suis dit tant qu'il me reste un souffle, je vais aller défendre mes clients", a dit l'avocat convalescent. Celui-ci a rappelé que c'est la maman de l'accusé qui est à l'origine de tout dans cette affaire, pour avoir sollicité les services de la police contre son fils qui commençait à l'inquiéter.

Le parquet qui est revenu sur les faits reprochés au mis en cause, a dégagé en touche les propos selon lesquels c'est une mère qui a déclenché tout dans cette affaire. Il a énuméré, les délits d'association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste et de financement de terrorisme.

Mais il a tenu à rappeler que le sieur Camara a "été jusqu'en Tunisie où il a été refoulé par les autorités. C'est une personne qui ne bénéficie pas de garantie de représentativité devant la justice", a-t-il dit au juge Samba Kane avant de l'inviter au rejet de la demande introduite par les avocats d'Assane Camara.

Une réquisition qui a fait bondir Me Ousmane Seye de son siège. Le regard tourné vers le parquetier, il prend la parole pour contredire celui-ci :

"Vous nous avez servi une somme de théories devant le tribunal. Il manquait de moyens de survie. C'est pourquoi il a été refoulé. Il est arrivé en Tunisie. On l'a contrôlé et il n'avait pas d'argent et c'est pourquoi il a été refoulé. Et voilà qu'on lui reproche d'avoir financé le terrorisme. C'est sa mère qui l'a amené à la police. L'ordre public n'a pas été troublé, sa liberté provisoire ne va pas troubler l'ordre public. N'ayant rien sous la main pour la garder, on a retenu le financement. Il est indiqué que lorsqu'il allait en Tunisie, il n'avait acheté qu'un billet aller simple. Ce qui est faux ! Il avait un billet aller/retour. On dirait que le terrorisme est un fonds de commerce pour certains pays. On liste des présumés terroristes. Je connais Assane Camara, il venait chez moi voir mes enfants, il n'a rien d'un terroriste. Quelqu'un qui prie, c'est un terroriste. Quelqu'un qui dit le nom d'Allah, on dit qu'il est terroriste. Quelqu'un qui prie, qui dirige la prière dans certaines mosquées comme la mosquée de Liberté 6 et à Edmonton (Canada), on dit qu'il est terroriste. Tout cela parce qu'il priait assidûment, parce qu'il lisait le Coran c'est pour cela qu'on l'accuse de terrorisme", déplore l'avocat.

Le président Kane a réagi à ces propos et l'a invité à se limiter au propos contenu dans le réquisitoire introductif. Me Sèye de continuer sa plaidoirie en plaidant la cause de son client.  "Il ne mérite de rester en prison.  C'est un étudiant. Il a droit à une liberté provisoire", finit-il par dire.

C'est alors qu'Assane Camara a demandé à prendre la parole pour répondre au parquet, mais le président Samba Kane a dit niet. Avant de suspendre l'audience. Après plus de 30 minutes de pause technique pour délibérer sur les demandes de liberté provisoire, les juges sont revenus pour leur notifier le rejet. Un rejet au motif qu'il n'y a aucune garantie de représentativité pour le tribunal et risque de trouble à l'ordre public, a indiqué le président.


Auteur: Youssoupha Mine - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]