Le trio à la MERCI de la CREI

  • Par : Abdourahmane Mbodj | Le 11 janvier, 2013 à 08:01:31 | Lu 13417 fois | 16 Commentaires
content_image

Le trio à la MERCI de la CREI

C’est sans surprise que l’Assemblée nationale a adopté hier la levée de l’immunité parlementaire des députés, Abdoulaye Baldé, Oumar Sarr et Me Ousmane Ngom. La justice qui en a fait la demande a maintenant les coudées franches pour les entendre dans le cadre du recouvrement des biens supposés mal acquis.

C’est maintenant officiel. Le procureur spécial auprès de la Cour de répression et de l’enrichissement illicite (Crei) vient de remporter la première manche de la bataille l’opposant aux anciens ministres sous le régime de Wade. Notamment Abdoulaye Baldé, Oumar Sarr et Me Ousmane Ngom. Ces trois députés accusés de s’être enrichis illicitement, sont devenus de simples citoyens, car l’Assemblée nationale, vient d’adopter la levée de leur immunité parlementaire. Sur un total de 119 votants, 113 parlementaires ont été favorables à la levée de cette immunité contre 5 voix défavorables et une abstention. Seulement, avant d’en arriver à ce fait, le Président de l’Assemblée nationale a rappelé la procédure que l’institution mettra en œuvre pour respecter le règlement intérieur. Ainsi, Ibrahima Sané, le rapporteur, après la lecture du rapport de la commission ad hoc, et s’être attardé sur le faux bond de ses collègues incriminés, avait recommandé à l’Assemblée nationale de lever l’immunité des trois députés pour « permettre à la justice de faire son travail, afin que la vérité puisse se manifester ». Ce sentiment du député, membre de la coalition Benno Bokk Yakar (BBY), est partagé par le président du groupe parlementaire de ladite coalition. Moustapha Diakhaté est d’avis que « toute la procédure a été respectée ». Regrettant l’absence des députés incriminés, qui n’ont pas déferré à la convocation de la commission ad hoc, il renseigne que « leur présence devant la commission en vue d’être entendus, est l’occasion qui leur est donnée pour défendre leur position et surtout éclairer la commission ». Relativement aux dispositions de l’article 35 brandi par le PDS pour solliciter l’invalidation de la commission, il répond : « en 2011 la commission ad hoc qui était instituée pour entendre le député Moustapha Niasse a été présidée par Babacar Gaye, alors Président du groupe parlementaire libéral. Le député Madieyna Diouf, président du Groupe espoir en était vice-président ».Venue représenter le gouvernement, la ministre de la Justice, Aminata Touré, est revenue sur les compétences de la Crei. Pour la Garde des Sceaux, cette juridiction est bien compétente pour solliciter la levée de l’immunité parlementaire des députés.

« Demain il fera jour…. », prévient la députée Sokhna Dieng Mbacké

Le Président de l’Assemblée nationale, dans le souci de respect des procédures a demandé à un député qui a voté contre la levée de l’immunité parlementaire, de prendre la parole. D’un pas rapide, la députée non-inscrit, Sokhna Dieng Mbacké a pris la parole. « Nous sommes à un moment grave de l’histoire parlementaire », a laissé entendre l’ancienne journaliste. Qui poursuit : « je suis contre l’impunité sous toutes ses formes. Je suis pour une gouvernance vertueuse et transparente. Je suis pour la traque des biens supposés mal acquis. Je milite pour que tout l’argent volé et gardé dans les paradis fiscaux soient récupéré ». Changeant de fusil d’épaule, elle assène : « par compte, je refuse l’injustice. Nous ne nous sommes pas basés sur un dossier solide pour lever les immunités parlementaires de nos collègues ». Et elle poursuit sa plaidoirie : « Il faut qu’on examine notre conscience avant de voter cette proposition. Demain il fera jour, les données peuvent changer. Vous êtes en train de banaliser la fonction parlementaire ». Malgré les huées, elle continue : « Vous voulez que le Sénégal soit fracturé en deux : les bons et les mauvais, les voleurs et les honnêtes… Il faut que les Sénégalais soient traités à égale dignité ». Avant de terminer, elle interpelle encore directement la bande à Moustapha Diakhaté : « Vous n’avez pas le droit de dire aux autres que vous allez voter cette loi. Mais, moi je ne voterai pas ».




Abdourahmane Mbodj

Commentaire (13)


Thipiriii Ngbaldsar En Janvier, 2013 (08:36 AM) 0 FansN°: 2
trio de voleurs sans vergogne gath dou len ray
Dicc En Janvier, 2013 (08:49 AM) 0 FansN°: 4
Ouf, que la lumière soit faite maintenant.
Paranoya En Janvier, 2013 (08:50 AM) 0 FansN°: 5
Mme vous parlez comme si vous déteniez la vérité absolue , Mme une simple rumeur fortement répandue mérite qu'on s'y penche et surtout personne ne sait de quoi demain sera fait , souhaitons plutôt la paix , vous dites que vous êtes capable de dire non , oui c'est vrai mais qui animait ce fameux débat en 1988 sur la RTS que beaucoup considèrent comme accélérateur des émeutes car dès le lendemain Dakar tombait dans la violence , alors gardez votre sérénité , argumentez au lieu d'envisager le pire pour les autres !
Pitie Sokhna En Janvier, 2013 (09:05 AM) 0 FansN°: 6
elle oublie quelle a été l'une des journaliste la plus coquette ,compétente , célèbre tout le monde l'écoutait attentivement quand elle présentait le journal ou animait un débat. mais ndeyssane depuis qu'elle avec ce grand bandit, truan,t escroc et clouwn de kara elle ne sait plus ce qu'elle dit elle a perdu toute sa dignité hier elle n'aurait pas du prendre la parole pour se faire humilier
3hunna En Janvier, 2013 (09:08 AM) 0 FansN°: 7
CES TROIS SALTIMBANQUES ONT UN POINT COMMUN. REGARDEZ LEURS VISAGES ? LA REPONSE EST ...
Sathirek  En Janvier, 2013 (09:45 AM) 0 FansN°: 8
kholal ma sen kanou sathie yi rek !!!!
Ahoui! En Janvier, 2013 (09:49 AM) 0 FansN°: 9
Les diables, criminels pilleurs du pays. D'autres seront bientôt démasqués.
Enfin En Janvier, 2013 (11:16 AM) 0 FansN°: 10
al hamdoulilahi enfin ses connard feront face a la realité.Tous les senegalais sont conscient que c de gros voleurs.La déception serait de ne pas les foutre o gnouffe
Fa En Janvier, 2013 (12:08 PM) 0 FansN°: 11
en fin on l"attendé tous il fau aller jusko bout
Deugueu En Janvier, 2013 (14:53 PM) 0 FansN°: 12
Tous ces trois , sont pourris d'argent par wade mais les deux: oumar sarr et ousmane ngom ont des prete nom comme Assane Seck soit disant proprietaire d'un immeuble au point e . cette immeuble appartenait a Oumar wéllé( ancien ministre) . sa famille l'a vendu a oumar sarr sous le nom de Assane Seck qui fut le grand courtier de oumar sarr et ousmane Ngom. Il se dit proprietaire d'un autre immeuble sur la VDN qui avait permis de bureau pour l'organisation du fameux Fesman; il a cloturé un terrain de plus de 500 metres carres et immatriculé au nom de son fils sur la VDN , derrière la BICIS .Son rôle était de faire le terrassement et le morcellement des parcelles ainsi que la vente .Ce même Assane Seck se dit aujourd'hui riche en millards et avant 2000 , démarcheur de voitures sur la VDN . Avec la venue de l'alternance , il devient entrepreneur . Tout ceci pour aider les enquêteurs a éluciderdes preuves contre ces délinquants de la République . Pour faire tomber Omar Sarr ; passer parDoudou hann et Assane Seck qui est le blanchisseur de Oumar Sarr mais très fort en matiére de corruption.
Ndeuss En Janvier, 2013 (15:59 PM) 0 FansN°: 13
bougnou kén ray macky est pouri k c gens!!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]