Me Souleymane Ndéné Ndiaye : Allah n’était pas obligé !

  • Par : LeSenegalais.Net | Le 02 janvier, 2013 à 00:01:53 | Lu 10296 fois | 16 Commentaires
content_image

Me Souleymane Ndéné Ndiaye : Allah n’était pas obligé !

La République m’aura tout donné ! Par le biais de L’Ecole publique, avec des maîtres imbus des meilleures valeurs de notre société, que n’ai-je obtenu que je ne mérite pas plus que bien de mes condisciples ? 
Le fils de fonctionnaire de l’Etat que je suis (mon défunt père était Assistant Social), reconnaît toute l’efficace générosité de « l’ascenseur social » qui donnait, à chacun de nous, la chance de gravir, au mérite, les échelons d’une société qui ne faisait guère de cadeaux aux plus faibles et aux moins chanceux... 
De la chance j’en ai eu ! J’en remercierai pour toujours Dieu, le Miséricordieux, le Très Miséricordieux ! Il faut reconnaître que m’engager en politique, il y a plus de trente ans, alors que les affres de l’opposition ne présageaient guère de lendemains qui chantent, a été un catalyseur de la trajectoire. 
La République et le Peuple. Le peuple de ma ville de Guinguinéo dont j’ai l’honneur, depuis une décennie, de présider le Conseil Municipal. La République qui m’aura fait connaître toute la rigueur du service de l’Etat et les servitudes des prestigieux titres de Conseiller du Président de la République, Ministre-Conseiller, Ministre, Ministre d’Etat et de Premier Ministre.... 
Le Peuple et la République. Je leur en serai, éternellement, reconnaissant. Mais surtout à l’Omniscient que va toute ma gratitude. 
CAR ALLAH N’ÉTAIT PAS OBLIGÉ
Mes deux mandats de député, des 03 juin 2007 et 1er Juillet 2012, ont été mes plus grandes fiertés. Représenter l’ensemble des Sénégalais m’a procuré, certainement, plus d’orgueil que le plus prestigieux des postes auxquels j’ai été nommé. 
J’étais un élu ! Un élu du Peuple ... 
DÉSILLUSIONS
Les insultes l’ont disputé, à longueur de journée, aux invectives, chahuts et quolibets souvent entre députés d’un même groupe parlementaire. 
Point de débats de fond ! Le temps de parole réduit, comme peau de chagrin, à une minute pour chaque orateur quand le Président de séance jugeait le nombre d’inscrits trop important… 
Les discussions autour du coût de la vie, de la sécurité intérieure et extérieure de notre pays, de l’incontournable baisse du coût du loyer, de l’indispensable réforme de l’Administration, de la place de choix que doit retrouver notre Diplomatie dans la Sous-Région, en Afrique et dans le concert des Nations ne sont guère les bienvenues si elles ne sont pas renvoyées aux calendes grecques ! 
L’Assemblée Nationale est devenue le lieu, par excellence, de cette nouvelle façon de faire la politique que j’abhorre tant ! Celle de faire appel aux plus bas instincts de nos concitoyens, les plus destructeurs de notre substrat culturel, pour divertir le peuple des vraies urgences de son quotidien... 
Le mauvais exemple donné, il est normal qu’on en retrouve les stigmates dans toute la structure sociale du pays de MAMADOU DIA, VALDIODIO NDIAYE et d’IBRAHIMA SARR... Dans les « grands places », les cars rapides, autour des « trois normaux » de thé et surtout sur les réseaux sociaux, est donnée à voir au monde une image pitoyable du Sénégal .... Des noms sont jetés en pâture, des vies innocentes brisées par des internautes lâchement installés derrière d’anonymes claviers et prétendant exercer leurs droits sacrés de citoyens/internautes. Liberté d’expression ? Oui bien sûr ! Mais surtout liberté de tuer ... 
Il y a encore, dans ce pays , des hommes qui préfèrent mourir plutôt que de léguer à leur descendance un nom sali par l’opprobre de médisances faisant le tour du monde invisible du Net. Des gens pour qui « la mort sociale » est pire que la fin de l’existence ... La solidarité mécanique que nous impose la pratique partisane m’a, je dois le reconnaître, beaucoup gêné ces dernières semaines... Devoir appliquer les décisions d’un groupe, quand bien même je n’en partage pas les motivations du moment, ne fait pas partie de mon tempérament ... 
Jamais un leadership politique ne s’est imposé à moi, qui ne soit adossé à la Compétence ou au Mérite. Le dernier est celui de Maître ABDOULAYE WADE. L’héritage politique qu’il nous laisse est l’objet de toutes sortes de critiques injustes, méchantes et gratuites. Elles viennent surtout d’hommes et de femmes qui lui doivent tout, qu’il a promu aux plus hautes fonctions et à qui il a confié les plus hautes responsabilités ... 
Ainsi va la vie ! 
Pour ma part, je remercie Dieu de m’avoir permis de croiser le chemin de ce grand homme. Il m’a formé, formaté, aidé et promu à toutes sortes de responsabilités qui m’ont permis, d’être connu partout au Sénégal et ailleurs. 
"Laissons le temps au temps !" Quand les esprits se seront repris et les cœurs apaisés, gageons que justice lui sera rendue. 
En attendant, je me fais le devoir d’assumer cet héritage, au sein de ma formation politique naturelle : LE PARTI DÉMOCRATIQUE SÉNÉGALAIS, en exigeant un "droit d’inventaire" sur les douze années durant lesquelles nous avons exercé le pouvoir. Que ceux qui m’attendent au sein du parti au pouvoir sachent que rien, dans mon éducation et mon parcours ne me prédispose à la transhumance ! Un mot d’une telle vulgarité que je souhaite le voir honni du vocabulaire et de la pratique politiques. Non, Messieurs, "je ne mange pas de ce pain-là" ! Il y a beaucoup de choses que j’ignore mais une dont je suis sûr : JE SAIS QUI JE SUIS ET D’OÙ JE VIENS ! 
LA JUSTICE PARLONS-EN 
Je rends encore ici un vibrant hommage à nos Magistrats ! Ils ont fait la preuve de leur compétence, de leur loyauté mais aussi d’une indépendance qu’il faut à tout prix préserver. La justice doit, en toute circonstance, être rendue dans des conditions de sérénité. Elle doit travailler dans un climat indispensable à son vertueux exercice et surtout dans le respect strict des principes directeurs de la procédure pénale, sans haine ni esprit revanchard. 
JE NE SUIS PLUS DÉPUTÉ DU SÉNÉGAL 
Je me mets en réserve de cette République qui a plus le souci des intérêts partisans que de ses citoyens. De ce microcosme où construire la « société idéale », qui structure tout projet politique, est devenue une gageure. 
Je suis sûr qu’il me reste beaucoup à faire pour mon pays le Sénégal ...Mais le mieux à faire aujourd’hui, est d’observer et de faire vigie ! 
JE NE SUIS PLUS DÉPUTÉ DU SÉNÉGAL. J’AURAIS PU NE JAMAIS LE DEVENIR ... 

CAR ALLAH N’ÉTAIT PAS OBLIGÉ .... 


LeSenegalais.Net


Commentaire (13)


Sipakh En Janvier, 2013 (00:39 AM) 0 FansN°: 1
Lettre de tres haute rigueur ethique certes... Mais ce qui me derrange c votre volonte de vous soustraire aux audits par le falacieux pretexe d'une admission a la CPI,et ce avc la complicite de notre President,votre ancien camarade de chambre a la fac.Pour moi c pas courageux de votre part et est digne de la camora :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
Sarrus Le Virus En Janvier, 2013 (00:54 AM) 0 FansN°: 2
L'Homme se croit plus intelligent que l'Etre humain...

wait and see
Abou En Janvier, 2013 (10:13 AM) 0 FansN°: 3
Je trouve le texte très clair , le raisonnement vertueux : pour ceux qui ne seraient pas convaincus , le fait d'aller au CPI ne lui donne pas une immunité , à contrario de MACKY SALL qui se voit absout temporairement de la justification ô combien souhaitée de son immense patrimoine acquis à la vitesse des météorites.
Xeme En Janvier, 2013 (10:36 AM) 0 FansN°: 4
Je retiens:

" Le dernier est celui de Maître ABDOULAYE WADE. L’héritage politique qu’il nous laisse est l’objet de toutes sortes de critiques injustes, méchantes et gratuites. Elles viennent surtout d’hommes et de femmes qui lui doivent tout, qu’il a promu aux plus hautes fonctions et à qui il a confié les plus hautes responsabilités ...

Ainsi va la vie !

Pour ma part, je remercie Dieu de m’avoir permis de croiser le chemin de ce grand homme. Il m’a formé, formaté, aidé et promu à toutes sortes de responsabilités qui m’ont permis, d’être connu partout au Sénégal et ailleurs.

"Laissons le temps au temps !" Quand les esprits se seront repris et les cœurs apaisés, gageons que justice lui sera rendue. "

Lorsque le voile d’obscurantisme tissé par la Forge de Fabrique d'Opinion, grâce à la répétition abêtissante de milliers de bulles médiatiques tous mensongers, se déchirera et que les cerveaux libérés réfléchiront par eux même, effectivement, ils reverront ce qu'on leur avait empêché de voir et qui est devant leurs yeux.
Colz En Janvier, 2013 (11:59 AM) 0 FansN°: 5
je pense que personne dans ce Sénégal ne nie que l’argent de la caisse noire de Wade est l’argent du contribuable Sénégalais : argent des goorgolous, ASSISTANTS SOCIAUX, paysans fonctionnaires et vendeuse de « thiaf »; certainement pas l’argent des pontes de l’ancien pouvoir qui étaient « riches » avant alternance.

vous avez eu le culot de dire que c’est Wade ce pauvre parmi les pauvres d’avant alternoce qui vous a enrichi; pauvre de vous j’ai pitié de vous (hypocrite) vous évoquez Dieu et vous savez ce que ALLAH en dit de l’hypocrisie.

RENDEZ NOUS NOTRE ARGENT GRAND NULLARD D’AVOCAT ET PEUT ETRE VOUS SEREZ PARDONNE.

je vous souhaite bien du courage pour la suite de votre carrière mais attention à l’international seul la compétence et le travail paient et non « le léche botte »
Concitoyen  En Janvier, 2013 (12:25 PM) 0 FansN°: 1
merci colz de tout coeur avec toi les libÉraux n'ont plus rien a dire .
Pas Convaincu En Janvier, 2013 (17:20 PM) 0 FansN°: 6
Il le savait et pourtant il a tout fait pour etre député!! C 'est trop facile de dire que les debats ne vous conviennent pas. Le changement c 'est vous les deputés qui devriez le poter mais ca c 'est de la fuite en avant !!!! rien d 'autres.

Mame Coumba Diop  En Janvier, 2013 (22:32 PM) 0 FansN°: 7
Quand tu écris : { ... l’efficace générosité de « l’ascenseur social » qui donnait, à chacun de nous, la chance de gravir, au mérite, les échelons d’une société qui ne faisait guère de cadeaux aux plus faibles et aux moins chanceux... }, il me semble que tu idéalises en inscrivant ton « ascension » dans une trajectoire fantasmagorique.

Et ça, racontes-le à ceux qui ignorent au moins deux sales besognes assignées pour entrer dans les bonnes grâces de Wade et intégrer le Palais :

1- Contribuer à se débarrasser, à tout prix, du Premier Ministre Idrissa Seck ;

2- Infiltrer, couillonner et faire agresser (même au prix de sa vie) le tonitruant opposant et auteur de « Ablaye abal gnou ».



Mon gars, tu as plutôt nuitamment escaladé des barrières ; et tu fais bien de mettre « l’ascenseur social » entre guillemets, parce que tu ne l'as pas pris. Peut-être parce qu’il ne s’arrêtait pas à ton étage ?!



Maintenant, comme tu en as le temps et le souci, peins comme tu veux ton histoire. Renforces les couleurs où bon te semble …

Mais, nous te donnons indéfectiblement rendez-vous au JUGEMENT DERNIER, devant DIEU L’ULTIME JUGE, PERMANENT et PERPETUEL TEMOIN ; et qui LUI connait les VRAIES histoires de nos histoires.

Popper En Janvier, 2013 (23:05 PM) 0 FansN°: 8
Souleymanes Ndéné Ndiaye sera le 5 éme président du Senegal. ça c est moi qui vous le dis. en ce jour de 2 janvier 2013.
Ibou Ngaté En Janvier, 2013 (23:22 PM) 0 FansN°: 9
Si certains internautes ont pour armes l'insulte et la médisance, ils peuvent au moins avoir la courtoisie de reconnaitre aux autres la liberté d'exprimer leurs points de vue. Souleymane Ndéné n'a ni insulté, ni dit du mal à qui que ce soit, conforté qu'il est dans ses choix de faire valoir des arguments que l'étoffe de sa personnalité durcit.

J'avais écrit que : "je croirais bien le monde à l'envers d'apprendre que Souleymane Ndéné a quitté le PDS pour aller rejoindre la prairie marron". Heureusement que son intervention que je viens de lire vient me donner raison et déboute toute idée à faire croire qu'il sera le transhumant de l'année. Je salue l'hommage qu'il rend ainsi à Me Wade avec force-détails qui souligne le comportement odieux de beaucoup qui, aujourd'hui que le Président Wade n'est plus au pouvoir, se donnent la latitude de jeter l'oppobre sur lui. Souleymane est un pur produit de sa formation naturelle le PDS au sein duquel il entend rester et mener ses combats conformément à une discipline de parti qu'on ne lui apprend pas, mais avec une liberté d'xpression et une indépendance d'esprit qui lui permettront de s'afficher en homme intègre, honnête et vertueux à côté de ses frères libéraux. Qu'il continue dans cette voie si noble que personne ne lui contestera ! Merci
Biri En Janvier, 2013 (08:56 AM) 0 FansN°: 10
Désolé ce monsieur se fou du monde la meilleure façon de remercier le bon dieu c'est d'avoir la foie c'est à dire respecter les recommandation divine et surtout kelkun qui ne prie guère court derrière les femmes d'autrui pour ne citer que cela écouter nous bien qui tu es et tu viens d'où ne nous fait pas savoir que tu es un honnête citoyen
Chif En Janvier, 2013 (14:15 PM) 0 FansN°: 11
Lecteur de Kourouma? En tout cas la référence littéraire m'a plu. Lol.
Cadior Cadior En Janvier, 2013 (19:36 PM) 0 FansN°: 12
JE SAIS QUI JE SUIS ET D’OÙ JE VIENS !

Je respecte ce grand Monsieur, le pays a besoin de ces hommes vertueux. Souleymane, vous m'avez donné raison pour avoir dit au cours d'une discussion avec des amis que vous n'êtes pas ce genre de policien que nous connaissons. On vous aime ou on ne vous aime pas mais vous êtes constant et respectueux des principes et valeurs légués par nos ancêtres. Nous avons besoins des hommes comme vous à la direction de ce pays.

Durant votre compagnonage avec Me Wade , vous avez toujours sauvegardé votre dignité et votre franc parler.



Je vous respecte beaucoup
Kebe Ndeye Khoury En Janvier, 2013 (11:18 AM) 0 FansN°: 13
Excusez Mr le PM souleymane, les internautes ont joué un role fondamental dans la démocratie, on ne se cache pas derrière nos claviers seulement nous avons et savons utilisé un MEDIUM de communication extraordinaire qu'est le le Net pour sensibiliser, conscientiser le peuple sénégalais qui est un peuple qui sait ce qu'il veut.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]