Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
Recours contre le Pds : Le Conseil constitutionnel renvoie Macky à ses chères études
   Par Pape NDIAYE | Wal Fadjri |  Vendredi 13 juillet, 2012 18:21  | Consulté 9666  fois  | 6 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
Politique | Mots Clés: Conseil constitutionnel, Recours, Pds, Macky sall
source: Wal Fadjri

C’est au terme d’une très longue attente qui aura duré quatre tours d’horloge que le Conseil constitutionnel a livré les résultats définitifs des législatives. La majorité présidentielle ainsi que tous les autres requérants n’ont pas obtenu gain de cause.    

 

Huit jours après la proclamation des résultats provisoires par la Cour d’appel de Dakar, le Conseil constitutionnel a publié les résultats définitifs des élections législatives du 1er juillet dernier. Une occasion pour la juridiction d’examiner les recours déposés à son greffe par les coalitions de partis en lice. Au terme des délibérations dont lecture a été faite par Mme le greffier en chef, Me Maréma Diop, les requêtes introduites par les alliés de Macky Sall ont été déclarées irrecevables. Le motif ? «Benno Bokk Yakaar est une coalition de partis politiques et de mouvements de soutien qui n’a pas qualité, au regard des dispositions du Code électoral qui ne confère le droit de recours qu’au seul candidat pour saisir le Conseil constitutionnel». En effet, la coalition de la majorité présidentielle contestait la victoire du Parti démocratique sénégalais (Pds) dans plusieurs localités où celui-ci avait raflé la mise, dont le département de Koungueul. Les libéraux avaient remporté l’unique siège en jeu dans cette localité. Conséquence : aucun changement n’est apporté aux premiers résultats. Benno Bokk Yakaar s’empare de l’Hémicycle avec 119 sièges sur les 150 députés qui composent l’Assemblée nationale du Sénégal.

 

Prétentions mal fondées du Pds

 

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) conteste les résultats à Kébémer, Dagana et Mbacké-Touba suivant recours introduit le 09 juillet dernier. L’existence de procès-verbaux surchargés, d’identité de signataires sur plusieurs listes d’émargement, à Kébémer et à Dagana, l’absence de signature ou d’empreintes digitales sur les listes d’émargement sont les motifs invoqués dans leurs recours. Il s’y ajoute des incohérences entre le nombre d’émargements et celui d’enveloppes trouvées dans les urnes. Réponse des cinq sages : «Ces incohérences relevées ont été redressées par la Commission électorale nationale autonome. La prétention du Pds est mal fondée !».


Rupture d’égalité des candidats

 

La rupture d’égalité des candidats durant la campagne électorale et entre les représentants des différentes coalitions au niveau de la Cena est le motif du recours de la Cap 21. Qui soutient qu’elle a été victime de discrimination de la part de la Cena, pour n’avoir pas reçu la totalité des fiches récapitulatives, contrairement à Benno Bokk Yakaar aux Parcelles assainies, à Kolda, à Louga  et dans d’autres localités. Pour la Cap 21, cette «violation grave» devrait entraîner l’annulation du scrutin. Réponse du Conseil constitutionnel : «Cette prétention manque de précisions en ce que les localités concernées n’ont pas été identifiées. Cette situation n’est pas de nature à remettre en cause la validité du scrutin. La non-distribution des fiches ne peut pas constituer une rupture d’égalité entre les candidats.»

 

AVANTAGES INDUS DE BENNO BOKK YAKAAR : Les raisons de la déroute de Pape Diop et Cie

 

La coalition Bokk Gis Gis estime que la Cour d’appel de Dakar n’a pas usé des moyens de droit mis à sa disposition pour interdire la publication de l’image de Macky Sall dans les affiches. Les alliés de Pape Diop parlent de «défaillance qui confère un avantage indû à Benno Bokk Yakaar». Bokk Gis Gis de Pape Diop et ses alliés ont aussi déposé des recours pour réclamer la révision du nombre de sièges qui leur ont été attribués à l’issue des législatives. Tous ces recours n’ont pas enregistré les résultats escomptés auprès des cinq sages qui les ont déclarés irrecevables. Résultats des courses :  Bokk Gis Gis reste à égalité avec la coalition Bes Du Niakk de Serigne Mansour Sy «Djamil» avec chacune quatre députés.

 

REPONSE DES CINQ SAGES A  NDELA DIOUF : «La parité n’est pas un critère d’attribution de sièges»

 

La coalition dirigée par la seule femme tête de liste qui dirige le Parti Taxawu askanwi (Ptaw), Ndela Madior Diouf a porté son recours sur le faible taux de participation pour exiger l’annulation du scrutin. Pour elle, le principe d’un second tour doit être admis pour permettre aux non votants d’accomplir leur devoir civique. Réponse du juge constitutionnel : «Il n’existe aucune disposition de la Constitution et du Code électoral qui fait du faible taux de participation une condition de non-validité du scrutin ou d’organisation d’un deuxième scrutin». Ensuite, cette dernière veut bénéficier de la loi sur la parité à travers le «plus fort reste» qui a porté, à l’Assemblée nationale, Me El Hadji Diouf, Djibo Ka, Mamadou Diop Decroix et Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki. Les autres recours de Ndela Diouf dénoncent des «irrégularités» qui visent, entre autres, à faire annuler des résultats du scrutin. Argument avancé par les sages pour rejeter sa demande : «La parité n’est pas un critère d’attribution de sièges  La parité s’applique exclusivement au moment de la confection des listes des candidats. La règle du plus fort reste ne concerne que la répartition des sièges».

 

ME EL HADJI DIOUF, DJIBO KA, DECROIX… : Ces rescapés du scrutin

 

Me El Hadji Diouf, Mamadou Diop Decroix, Mamadou Lamine Diallo et Djibo Kâ ont créé la surprise. Ils ont obtenu chacun un seul siège à l’Assemblée nationale. Il s’agit là des coalitions qui auront déjoué tous les pronostics. Donnés pour moribonds lors des premières tendances au soir du vote, ils ont finalement obtenu chacun un siège à la faveur du «plus fort reste». Les onze listes restantes sont rentrées bredouilles. Elles n’auront aucun représentant à l’hémicycle.

Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Conseil constitutionnel de 2006 à ce jour.
Commentaires:   6   Total dont   0   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Indigné! on July 13, 2012 (18:28 PM) 0 FansN°:1
tout ce que je regrette c'est que el hadji diouf soit député!cet individu qui a osé insulter tout le peuple sénégalais tout simplement parce qu'il croyait qu'il n'allait pas être à l'hémicycle! ce personnage farfelu qui, comme la mouche dont parlait La Fontaine, a cru avoir été le seul artisan du 23 juin alors qu'il n'ya joué qu'un rôle minime!un tel quidam ne mérite pas de sièger à l'assemblée nationale!
En bas on July 13, 2012 (22:13 PM)0 FansN°: 1940904
Par contre moi je regrette la deputation de Djibo ka et de Decroit, ils n'ont d'aucune utilite aux senegalais patriotes
En haut on July 13, 2012 (23:11 PM)0 FansN°: 1941049
tu n'as rien compris
Justice on July 13, 2012 (19:43 PM) 0 FansN°:2
Accessoirement : Guinée équatoriale : mandat d’arrêt en France contre le fils du président Teodoro Obiang
Sathie  on July 13, 2012 (20:00 PM) 0 FansN°:3
vraiment seneweb vous ete des cretin
Sathie on July 13, 2012 (20:32 PM) 0 FansN°:4
dakaractu mo ko yor

  Réagissez à cet article (en respectant les règles ci-dessous)

  • Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
    Ne devoilez pas
    les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
    de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
  • Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
  • Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Nom:
  
Commentaire:
:)   :-D   :cool:   :hun:   :cry:   :love:   :khelou:   :?:   :jumpy: :sad:   :bravo:    :haha:   :dedet:   :sn:   :down:    :up:  :tala-sylla:
   
Pour faire apparaitre vos commentaires immediatement, creez un compte seneweb (c'est rapide).

Nouveau!:   Retrouver toutes les archives concernant Conseil constitutionnel de 2006 à ce jour.

 

 


Pub


 




HitParade




HitParade