Cheikh El Hadj Abdoul Aziz Sy Dabakh (RTA) 1997 – 2012 , L’absent le plus Present!

  • Par : Asfiyahi.org | Le 14 septembre, 2012 à 09:09:22 | Lu 22313 fois | 79 Commentaires
content_image

Cheikh El Hadj Abdoul Aziz Sy Dabakh (RTA) 1997 – 2012 , L’absent le plus Present!

En 1997, à l’âge de 93 ans, après 40 ans de Khalifat général des Tidjanes, le Vénéré Cheikh Abdoul Aziz Dabakh a été rappelé à Allah – Exalté Soit-Il. Que de Symboles chers à l’arithmosophie (Sagesse par les Nombres) ! « 1997 » composé de 19, nombre du Coran. 97, « bâthin » ou valeur ésotérique de 79, valeur numérique de Allah Ahad « Dieu Unique ». « 93 » est la Valeur Numérique de « Annabî » le Prophète (Psl) ou de Al Hamîd, nom divin signifiant, le « Digne de Louanges ».

« 40 » : L’âge adulte dans la Tradition islamique, ou encore de l’achèvement ou du départ, selon le point de vue où on se place. L’addition de l’âge du Cheikh -93- et la durée de son Khalifat -40- donne 133, valeur fonctionnelle du nom divin « Lathîf ». « 133 » est la valeur numérique de Abâss, qu’on retrouve dans l’expression Abou Abâss, maître de la tariqa Tidjaniya. Cette expression Abou Abâss pour désigner Cheikh Ahmad Tidjane (Allah l’agrée !) caractérise notre confrérie dans laquelle le nom divin « Lathîf » joue un rôle très important : C’est le catalyseur de noms divins. Qui est le Cheikh, dont le rappel à Allah -Providence et non hasard- est advenu entouré de tant de signes ? J’ai rencontré pour la première fois, notre Cheikh en 1954.

Nous voyagions côte à côte dans l’autorail qui nous menait de Dakar à Saint-Louis. Les présentations faites par des parents et amis communs, nous nous sommes mis, tout au long du trajet, à nous entretenir de philosophie antique et du Coran. Il a commencé par évoquer Platon et Lucrèce avant d’en venir au Coran. J’ai été agréablement surpris de la culture, des qualités d’esprit et de cœur de cet homme de Dieu qui n’était pas encore Khalife Général des Tidjanes. Mon interlocuteur connaissait parfaitement le Phédon de Platon, dialogue dans lequel celui-ci traite de l’immortalité de l’âme. Il m’a confirmé que Platon était un des initiés et qu’il connaissait le Nom Suprême (Ismou Lâhil Ahzam). Ses vues sur le matérialisme de Lucrèce, qui a donné droit de cité, à Rome, à la philosophie grecque, étaient bien venues et témoignaient d’une réflexion profonde, d’un esprit alerte, soucieuse d’exactitude et de logique. Les critiques fondées, bien étayées renvoyaient à des références à la lettre et à l’esprit du Coran. Par exemple, pour nuancer les propos de Platon sur l’immortalité de l’âme, il a cité fort opportunément le verset dans lequel Allah -Exalté Soit-Il- dit au Prophéte (Psl) : « On t’interrogera sur le roûh (l’âme), réponds que c’est l’affaire de mon Seigneur. » Les hypothèses spécieuses de Lucrèce sur la création sont également réduites à néant par les attributs d’Allah dans le Coran -Khâliq, Bâriou, Mouçawir- et les versets relatifs à l’omnipotence divine. Après cette première rencontre, j’ai eu le bonheur et la chance de m’entretenir plusieurs fois avec le Khalife Général des Tidjanes, qu’il est devenu en 1957. Le vénéré Cheikh fréquentait mon père (Dieu l’agrée !) et d’autres confrères de la Tariqa, des musulmans et non musulmans. J’ai pu préciser les impressions de notre premier contact. Il est inexact de parler d’une philosophie du Cheikh. Comme le Prophète Muhammad (Psl), son caractère, c’est le Coran. Son style de vie est puisé au Coran qu’il a digéré, intégré. Les Sourates et Versets constituent son armature, son bouclier. Les dits et silences du Prophète (Psl) ou hadiths lui sont familiers. Il les mémorisait et les a interprétés à la lumière du Coran : Ce sont ses boussoles. Il est plus juste d’indiquer le parti que notre Cheikh a tiré de la méditation constante sur le Coran, les hadiths et les ouvrages relatifs à ces derniers, de même que la pratique spirituelle. Même un observateur superficiel peut déceler le rayonnement de notre Cheikh.

Affable, courtois, il accueillait indistinctement tous les hommes de toutes les conditions et confessions. Il vivait dans la cité et pour la cité. Il prêchait d’exemple. Son Enseignement n’était ni docte ni doctoral, mais se fondait sur l’expérience vécue et la tradition prophétique. Ouvert à tous, il avait foi en l’homme. Il acceptait la mission qu’Allah nous a assignée, celle des gérants de l’Univers. Profondément pénétré de la miséricorde divine, mais terrifié par sa toute puissance, il avait à cœur, toujours et partout, d’assurer le salut de ses semblables par ses sermons, ses adresses aux hommes (musulmans et non musulmans). Ses poèmes, qui sont souvent des panégyriques mettaient en pleine lumière les qualités du meilleur des êtres ainsi que l’idéal moral du musulman. Il ne manquait de proclamer que si, par son entremise, tous les hommes étaient sauvés, au prix de sa propre damnation, il s’en satisferait. D’un altruisme singulier, il se dépouillait de ce qu’il avait de plus cher au profit des autres. D’une humilité asymptotique à l’humiliation, il était admiré et aimé de tous. Les têtes couronnées de ce monde, les hommes et femmes de toutes conditions trouvaient auprès de lui réconfort, soutien, raison de vivre et d’espérer. Sans doute était-il militant discret et pénétrant de la Tariqa Tidjaniya. Mais il déclarait à tous que l’appartenance à une confrérie ne devait point être source de discorde. Il s’efforçait d’être présent partout où il considérait qu’il pouvait apporter quelque chose. Me revient sa silhouette de même que retentit dans ma mémoire sa voix d’outre-tombe lorsqu’au summum de l’effort, il dirigeait les chants du Bourde. Il avait la claire conscience que le corps est serf et que le roûh est Seigneur. Par l’ascèse qu’il faisait sur lui-même, par sa haute spiritualité, il arrivait à abolir les entraves du corps qui est un tombeau.

Son enseignement Notre Cheikh était d’un humanisme intégral. Rien de ce qui est humain, pour reprendre le mot de Térence, ne lui était étranger. Il était « poreux à tous les souffles », souffrait des maux d’autrui, mais acceptait toujours le décret divin. L’homme, a-t-il compris, est la créature privilégiée de Dieu. Notre mission terrestre est, après que nous avons tiré parti de tout ce qui nous est soumis sur la terre et dans les cieux, de préparer notre vie dans l’au-delà, dans la paix et la solidarité. Tout homme est, pour ainsi dire, sacré et mérite respect et considération. C’est pourquoi notre vénéré Cheikh vouait une égale estime à tous, ne voyant en chacun d’entre nous qu’une manifestation divine. Il se gardait d’offenser la moindre créature. Son scrupule (al wara) était admirable. Il abandonnait les sentiments intérieurs des cœurs et scrutait les moindres détails extérieurs. Parfois, certains « talibés » (disciples) pensaient l’avoir trompé, alors qu’il était au fait de leurs turpitudes. Pudique au possible, il s’interdisait tout caractère qu’Allah -Exalté Soit-Il- n’agrée pas. La pudeur -qui ne le sait ?- s’accroît par la claire conscience qu’Allah est avec nous partout où nous sommes, que nous sommes sous son regard et que nos actions ne lui échappent point. Sa finesse (ad dharf) était à toute épreuve. Un sage nous définit ainsi la finesse : « c’est d’éviter les caractères douteux tout en gardant en permanence l’esprit alerte de générosité et de libéralité.

Il s’agit, en l’occurrence, d’un homme au caractère pur, au souci transparent, à la parole heureuse. Souvent silencieux et constamment en méditation, il est dominé par la crainte et la pudeur de salir sa valeur par un état reposant pour tout âme, qui l’amènerait à incliner vers sa nature ». La sincérité (al ilhliiç) qu’il manifestait en toutes circonstances était légendaire. Dans toutes ses démarches, il n’avait en vue qu’Allah, auteur des prescriptions et proscriptions. La sincérité, nous enseigne-t-on, c’est d’exclure les créatures, lorsqu’on sert le Seigneur -Exalté Soit-Il- et de ne voir que la récompense d’Allah –Exalté Soit-Il- sans chercher l’amour d’un compliment ou fuir la honte d’un dénigrement. Notre religion, l’Islam, préconise la recherche du savoir qui, une fois acquis, au lieu de nous rendre infatués de nous-mêmes, doit nous conduire vers la sagesse (hikma). « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », enseignait Rabelais. La sagesse est la marque distinctive des hommes de savoir. C’est un « bien immense » qu’Allah donne à ses créatures privilégiées. Le Prophète (Psl) a dit, « lorsque vous voyez un homme qui renonce au bas-monde, rapprochez-vous de lui, car il reçoit la sagesse ». Il a déclaré, en outre : « Lorsque le serviteur renonce au bas-monde, il hérite de trois qualités : une gloire sans avoir un clan, une richesse sans avoir l’argent, une science sans initiation. » Notre Cheikh était un vrai sage, devant qui se pâmaient d’admiration les plus grands érudits. Il bénéficiait, pourrait-on dire, d’une science infuse. Allah ne dit-il pas : « Si vous me craignez, je vous enseignerai. » La science venant de moi (Ilm Ladunî) (Allah) est plus formatrice et est absolument vraie, au contraire de la vérité de la science profane, qui, elle, est relative. La sagesse nous permet de discerner le vrai du faux (un des noms du Coran est le discernement -fourqân) et d’arriver à un amour tyrannique de Dieu. Aime Allah, le serviteur qui recherche sa satisfaction et s’en tient à la Sunna du Prophète (Psl). « Suivez-moi, si vous aimez Dieu, Dieu vous aimera » (Coran, III, 31).

Notre Cheikh aimait par dessus tout Allah -Exalté Soit-Il- et Son Prophète (Psl). « L’Amour d’Allah, écrit un sage, est le but ultime de notre cheminement et la cime de notre ambition ».Tous les bienfaits dont nous jouissons viennent de Lui exclusivement. Allah est le Donneur par excellence (Wahâb). Les Prophètes, qui le connaissent bien, lui demandaient par le Nom de Wahâb. « L’Amour d’Allah, déclare un grand érudit musulman, constitue la vie des cœurs et la nourriture des esprits sans lesquelles le cœur n’éprouve ni plaisir, ni félicité, ni bonheur, ni vie. Lorsque le cœur perd cet amour, sa douleur est plus grande que celle qu’éprouve l’œil en perdant sa lumière, celle qu’éprouve l’oreille en perdant son ouïe. A vrai dire, la corruption du cœur, lorsqu’il est vidé de l’amour de Celui qui l’a créé et façonné, est plus grave que la corruption du corps vidé du souffle vital. Ceci n’est reconnu que par celui qui ressent une vie en lui, car les blessures ne réveillent pas les morts. » Si on demandait à notre Cheikh ce qu’il désire, il répondrait -nous en sommes sûrs « Ce qu’Allah décrète ». Cet homme de Dieu, dont nous venons d’énumérer quelques traits caractéristiques, occupait une place enviable dans la Cité et dans notre Tariqa, La Confrérie Tidjaniya.

Sa Place dans la CitE Un homme de Dieu tel que notre Cheikh ne manifestait ni égotisme ni égoïsme. Il considérait qu’il vivait au milieu des siens. Il avait à cœur, comme tout le monde, de s’acquitter de ses devoirs et de jouir de ses droits. « Tous les croyants sont frères », déclare le Coran. Notre Cheikh, plus que tout autre, comprenait les sens exotérique et ésotérique de cette déclaration d’Allah. Il en avait fait sa règle de vie. Comme nous l’avons laissé entendre, il n’avait pas oublié sa part de ce monde. Au cœur des problèmes de la cité, il assumait le destin du peuple comme le sien propre. Ses nombreuses interventions et intercessions sont connues de tous. Il savait de science certaine que l’ascétisme outrancier est étranger à l’Islam. Notre religion est celle du juste milieu. Elle préconise la tolérance, la solidarité, la paix, la concorde. Les oraisons, recommandées périodiquement, de même que les aumônes visant à prévenir certaines calamités ou à assurer la paix sociale, figurent en bonne place parmi ses actes de solidarité et d’amour du prochain. Papa Abdou -ainsi l’appelait-on familièrement- ne ménageait pas ses forces déclinantes. Il se savait chargé d’une mission divine de haute importance, que nous percevrons mieux en étudiant sa place dans la Tariqa Tidjaniya. Sans doute notre Cheikh n’était-il pas engagé dans l’arène politique. Mais les hommes politiques de tous bords -à commencer par le chef de l’Etat- le tenaient en haute estime, lui rendant visite, sollicitant ses conseils et oraisons. Comment notre Cheikh s’est-il acquitté de ses fonctions de Khalife Général des Tidjanes ?

Son rôle dans la Tariqa TidjanIya La religion musulmane est une. Ses adeptes adorent un Dieu Un, Allah -Exalté Soit-il– et reconnaissent que Mohammed (Psl), est son Prophète et que le Coran transmis par celui-ci est Sa Parole éternelle, qui s’adresse à tous les hommes de tous les temps. Les confréries, fondées sur la loi religieuse (Charia) et la tradition prophétique (Sunna) ne sont pas des innovations blâmables (bidha) mais de simples voies de spiritualité menant vers la proximité divine. Les membres des confréries, outre les prières canoniques et le rituel du culte, se soumettent, sous la guidance d’un Chef spirituel, à des actes surérogatoires, dont la composition, l’agencement, la périodicité varient d’un groupe à l’autre. La Tariqa Tidjaniya, dont le chef est Cheikh Ahmed Tidjane Chérif (Dieu l’agrée) est de structure très simple, dispose d’oraisons diverses éprouvées et assure aux adeptes le Jardin d’Eden, à sa place la plus élevée -Illiyîne-. Il n’est point question d’évoquer ici la pratique du Tidjanisme mais simplement, sans trahir des secrets, le rôle éminent de notre Cheikh durant son Khalifat et depuis que ses yeux se sont fermés à la lumière de ce monde. La Tariqa Tidjaniya est hiérarchisée. Il y a lieu de rappeler sans insister la notion de qutb ou pôle (pl. aqtâb). En géographie, par exemple ; le pôle est le centre autour duquel gravite l’axe du monde (l’intersection d’un plan avec une sphère étant un centre). Le pôle, dans la hiérarchie tidjane, est le degré le plus élevé. Tous les pôles sont des Saints, mais tous les Saints ne sont pas des pôles. Ceux-ci, au cours des réunions périodiques ou exceptionnelles, sont chargés de la gestion de l’Univers. En d’autres termes, ils sont chargés, au plan ésotérique, de faire fonctionner le monde. A chaque époque, il y a dans le monde entier un pôle et un seul dit Qub Zamân, qui préside la réunion des pôles. Il arrive au Prophète (Psl) de présider cette réunion. On devient pôle par cooptation. Avant d’être élevé au rang de pôle, le Tidjane gravit certains échelons, subit des épreuves ou tests et est agréé, s’il donne satisfaction.

Notre Cheikh était -est- un Pôle. La réunion ou hadrah, qui regroupe les pôles, l’a accueilli même après sa disparition de ce monde. Allah -Exalté Soit-II- est témoin de ce que nous disons. N’en demandez pas plus ni davantage. . . Revenons au Khalifat de notre Cheikh. Cette fonction, à l’origine, purement successorale, a fini par receler une valeur spirituelle. Assurément, notre Cheikh est le fils d’El Hadj Malick Sy (Dieu l’agrée), mais il ne tient pas sa dimension spirituelle exclusivement de cette filiation. Comme ses autres frères, parents et alliés, il a suivi le cursus studiorum, mais il a bénéficié de faveurs divines. Je demande pardon à mon frère et ami Mansour Sy, actuel Khalife général des Tidianes, aux membres de la famille Sy, à tous les membres de notre confrérie. Je vais, pour illustrer ce que je viens de dire, donner quelques exemples. La basmala (Bismilâhi Rahmâni Rahîm), que l’on retrouve 114 fois dans le Coran (113 comme incipit et 1 fois à l’intérieur d’une sourate), est une forme du Nom Suprême (Le Prophète (Psl) dixit). Il manifeste l’énergie cosmique. Le Paradis a huit portes (cf. les huit lettres de Alhmdoulalâhi). Notre Cheikh a obtenu le Secret de 114 X 8, soit 912 de la basmala. Nous remarquons, en passant, que 912 est l’anagramme de 129 (Lathîf) -912 = 24 X 3 X 19. 24 = 16 : Valeur Fonctionnelle de Ahad (13 + 3) ou nombre de lettre de Salamoune Khavlane Mine Rabbine Rahîmine, cœur de Yacine, cette sourate étant le cœur du Coran. Tout pouvant se réaliser par la basmala, vous devinez la dimension de notre Cheikh, et le reste. . . Allah nous enjoint de prier sur le Prophète (Psl). Plusieurs oraisons sur le Prophète existent.

Les Tidjanes privilégient, à juste titre, la Salâtoul Fâtihi. La valeur numérique de l’expression : « Mouhmadou Rassoulou Lâhi » est = 694. 694 fois la Salâtoul Fâtihi est l’un des plus grands secrets de notre Tariqa et aussi de notre Cheikh. Plusieurs versets de puissance ainsi que des formes synthétiques étaient connus de notre Cheikh, et les serviteurs des noms correspondants étaient à sa disposition. Mais comme vous le savez, le disciple Tidjane -c’est interdit- n’a pas à faire des merveilles, des prodiges, sauf en cas d’extrême nécessité et à l’abri de tout regard. Notre Cheikh -je l’atteste- était parmi les plus puissants de notre religion (je ne dis pas seulement de notre Tariqa) mais il n’a jamais voulu s’en vanter ni manifester quelque pouvoir. Voilà le signe d’un véritable pôle. Ceux qui, choisis par le Cheikh, avaient la chance de deviser avec lui des secrets de notre Tariqa, savent bien que c’était un Saint accompli, un pôle. Il est dommage que nous ne puissions, même après sa disparition, le révéler sous son aspect ésotérique, dans sa plénitude. Excusez-moi d’avoir si peu et déjà trop parlé de lui. Je suis réellement incorrigible ! Notre Cheikh, sachons-le, comme El Hadj Oumar Foutiyou (Dieu l’agrée), bénéficie d’une immortalité « bathinique » (ésotérique). Là où il est en ce moment, il continue d’influer sur le destin du monde, du Sénégal en particulier. Dors en paix, Vénéré Père, sous ces cieux du Sénégal, qui virent combattre Lat Dior et méditer Kocc Barma. Ta demeure -que tu quittes très souvent- est, désormais, l’Iliyîne, où comme les Elus, ton oraison est « Gloire à Toi, mon Dieu », ta Salutation, « Paix » et la fin de l’oraison « Louange à Dieu, Maître des Mondes ». Excuse-moi d’avoir eu l’imprudence et l’impudence de dévoiler un coin du voile dont tu te couvrais pudiquement. Puissions-nous, après nous être acquittés de notre mission de Gérants de l’Univers, le rejoindre dans la forteresse de l’Iliyîne. Amen.

Si je pouvais obtenir de mon créateur le pouvoir de remplir tout l’enfer de mon propre corps, je le ferai pour que tous aillent au paradis, telle est l’une des preuves de bonté de Mame Dabakh. 14 minutes avec Dabakh, est une vidéo qui nous montre les autres facettes de ce Sage et fervent serviteur de la Tarikha Tidiane. C’est une vidéo sans commentaire où les images parlent d’elles mêmes et qui pourrait constituer un socle pour le peuple sénégalais en ces moments difficiles. En ce jour de 14 septembre, date d’anniversaire de la disparition de Mame Dabakh, rappelons nous de cet Homme de Dieu, de foi et d’une bonté inégalable par le biais de ces 14 minutes! Que la terre lui soit légére ainsi qu’à tous nos défunts chefs religieux!

Asfiyahi.org




Asfiyahi.org

Commentaire (62)


Madidasse En Septembre, 2012 (09:37 AM) 0 FansN°: 1
Yalla ña yalla yok lerame
Fs En Septembre, 2012 (09:43 AM) 0 FansN°: 1
amine il restera a jamais gravé dans nos coeur
Sopey Dabakh En Septembre, 2012 (10:00 AM) 0 FansN°: 2
le senegal est toujours orphelin de dabakh
yalna yalla yoke lairame te tasse gnou thi barkeme
ya mane sa kaname meune sa guinaw
walahi
Smg En Septembre, 2012 (09:47 AM) 0 FansN°: 2
Yalna gnou ko yala fayal gnoune mouride yi
Diop En Septembre, 2012 (09:50 AM) 0 FansN°: 3
bilahi mame manqué ga senegal yalla nalayalla faye geune di faye amine
Moi En Septembre, 2012 (09:53 AM) 0 FansN°: 4
un grand homme de dieu qui a joue sa partition sur sa religion sur le plan politique social economique que dieu l acceuille dans les plus hauts paradies amine
Mouhsy En Septembre, 2012 (09:58 AM) 0 FansN°: 5
borom 40 ans zero faute.Yalna yalla yok leram taass gnou thi barkem

Talibé Cheikh En Septembre, 2012 (09:59 AM) 0 FansN°: 6
Fatiha plus 11 ikhlass
Popo En Septembre, 2012 (10:53 AM) 0 FansN°: 1
un modele rare.continuons de prier pour lui comme il aimait le demander et faisons le maximum pour appliquer ses enseignements à tous les niveaux.un marabout doit servir le peuple et l'inviter à adopter un bon comportement.mais malheureusement maintenant on assiste à des marabouts creant des lobby et utiliser sa force pour faire chanter à l'etat. craignons dieu surtout vous les religieux
Aïcha En Septembre, 2012 (10:03 AM) 0 FansN°: 7
mame booy yalla na yalla yok say leer, tassou gnou si sa barké

sama tourondo raak que j'aime beaucoup walakhi yalla na ko yalla def kilifa inchallah

ce matin j'ai écouté la chanson de Titi "mame booy" sama khol toy

yalla na la yalla faaye, yok say leer



amine
Talibé Borom Deurbi En Septembre, 2012 (10:04 AM) 0 FansN°: 8
voila 15ans k nous a kitté notr regreté marabout MAME ABDOU,un Gran rassembleur,un saint Homme parfait jusqu'à étre appelé DABAKH(Le Gentil).vou resteré tjr gravé dan no mémoir. yalna YALLA yok ay lééram té tasse gnou si barkém amen
Mya En Septembre, 2012 (10:06 AM) 0 FansN°: 9
Yalla ne niou yalla tass ci barkem rew mi ak adouna bi yeup le dioye zero faute kou nieupe ande né waw mame DABAKH sou marabout yeup mélone ni mome kone mou bakhragal yalla ak tope yalla di diglé lou bakh rek .
Kham En Septembre, 2012 (10:07 AM) 0 FansN°: 10
NIT KOU DEUGGOUWONE TE RAGAL yalla kii politique intéressé woukowone il n'avait pas besoin de diriger le sénégal en tan que marabou il était là pour tout le monde et aimait trop le " SOUTOURA " un vertu que bcp ont perdu de nos jours paix à son âme
Adja En Septembre, 2012 (10:13 AM) 0 FansN°: 11
na yalla yook lerram

le grand pere de tous les senegalais je dirai dabakh
Kou Bax En Septembre, 2012 (10:13 AM) 0 FansN°: 12
KOU BAX KOU SEL KOU MEUNEU DEFAR YALLA NAGNOU YALLA TASS SI BARKEM BARKI ALXOURAN
Meuz En Septembre, 2012 (10:22 AM) 0 FansN°: 1
un vrai saint homme. un marabout authentique. ke d'émotions en parlant de lui yala na yala yok leram.
Domou Djegueme En Septembre, 2012 (10:19 AM) 0 FansN°: 13
IL nous manque énormément
Akassah. En Septembre, 2012 (10:20 AM) 0 FansN°: 14
Inégalé de son vivant, irremplaçable 15 ans après sa mort, voici le Maître, incontestablement!
Oulymata  En Septembre, 2012 (10:22 AM) 0 FansN°: 15
dors en paix grand pére abdou yalla na yalla yokke lérame si barké salatoul fatiha
Lady En Septembre, 2012 (10:26 AM) 0 FansN°: 16
yalnama sou borome maye dome bou goor bou mako toudéééé.... yalana gnou yala tass si barkémeee
Sante Rèk En Septembre, 2012 (10:27 AM) 0 FansN°: 17
Yalla na Yalla yok léram ta tasse gnou thi barkem

Judas En Septembre, 2012 (10:28 AM) 0 FansN°: 18
AHHHHH s'il était encore là .... L'un des problème les plus grave au Sénégal est que maintenant roussou niou kéén.

Dabakh était le Kilifa de toute la nation comme l'était serigne saliou aussi. Na yalla yook sen léér  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 
Nts En Septembre, 2012 (10:28 AM) 0 FansN°: 19
DABBAKH AVAIT MARQUE SON TEMPS ,UN HOMME PIEUX VERIDIQUE ET SINCERE!C'EST DOMMAGE QUE DEPUIS QU'IL NS A QUITTE IL NYA PAS UN AUTRE MARABOUT QUI A SUIVI SES PAS EN RASSEMBLANT LES SENEGALAIS ET DENONCER LE MAL QU'IL CONSTATAIT AU NIVEAU DE LA SOCIETE DE L'ETAT ET DES CONFRERIES.LUI AU MOINS AU MOINS NE S'ETAIT PAS CONTENTE D'ETRE UN FILS D'ELHADJ MALICK ET DE PROPAGER LES FAITS ET ACTES DE SON PERE AU CONTRAIRE IL S'ETAIT ILLUSTRE DE PAR SA FOI EN DIEU SA SINCERE ET SURTOUT SON COURAGE DE DIRE LA VERITE ET RIEN QUE LA VERITE SUR LES DERAPAGES EN NOTRE SEIN.C'EST POUR CETTE RAISON QU'IL EST INCONTESTABLEMENT L'HOMME DE DIEU QUI RESTE GRAVER DS NOS MEMOIRES
Jo En Septembre, 2012 (10:29 AM) 0 FansN°: 20
Il aura marqué sont temps. On le pleurera toujours.

il était accessible, humble, modeste, disponible, En vérité un grand homme.

Rubio En Septembre, 2012 (10:31 AM) 0 FansN°: 22
Ces enseignements sont toujour là et vivants, et graver dans des cassettes et CDs ; Il était notre sapeur pompier et l'avons perdu. Yalla na Yalla yoko leeram te tass niou thi barkem. Amiiine....
Sope Dabakh  En Septembre, 2012 (10:33 AM) 0 FansN°: 23
Mam Dabakh yalla na yalla yok sa lere te tass gnou sisa barké c sur que tu restera tjr graver ds nos memoire



Murid En Septembre, 2012 (10:37 AM) 0 FansN°: 24
Yala na Yalla Yok lèeram.

Mais moi j'aurais préfèré que les évenements conçernant les grands hommes comme Serigne Abdou soient pris en référençe sur le calendrier musulman.

Serigne Abdou nous a quitté le dimanche 11 RABI 2 (Rakji Gamu) 1418...
Mon Avis En Septembre, 2012 (10:39 AM) 0 FansN°: 25
yallana yalla yokou sa leer si barké layillaha illalah.nous t'oublions jamais Mame
Yaho En Septembre, 2012 (10:43 AM) 0 FansN°: 26
yalna dioudouwate si maane amine
Islam En Septembre, 2012 (10:45 AM) 0 FansN°: 27
Mais il déclarait à tous que l’appartenance à une confrérie ne devait point être source de discorde.

Nous En Septembre, 2012 (10:54 AM) 0 FansN°: 28
nous le plerons toujours toujours toujous............................. un vrais patriote tu resteras graver dans nos memoirs
Anne En Septembre, 2012 (11:00 AM) 0 FansN°: 29
J'ai eu la chance et le privilège de côtoyer notre vénéré père spirituel Mame Abdou pendant les 7 dernières années de sa vie, mais je ne peut rien ajouter a ce témoignage si poignant, si véridique et surtout plein d’humilité ! Comme si la plume de l'auteur était guidée par la main de son maitre Mame Abdou. J'ai vainement cherche sur quoi je pouvais apporter un plus, mais je trouve rien d'autres ! Que dieu vous paie par la plus haute rétribution pour avoir ravive nos cœur, nos souvenirs de cet être exceptionnel et notre esprit a cette circonstance. Oui exceptionnel en toutes dimensions, mais qui a toujours vécu dans la simplicité, l’humilité, l'amour envers toutes les créatures de Dieu. Si sensible qu'il sentait la pesanteur de l’atmosphère autour de lui sans le commun des motels se puisse comprendre de quoi il parlait quand il disait " jawo ji dissna".



Ce jour doit servir de moment privilégie de communier avec lui, de raviver l'enseignement qu'il a rependu en nous pendant toute sa vie. Il n'a vécu que pour nous servir, nous rendre heureux, user de toutes ses forces et de sa sensibilité unique afin de nous amener dans le droit chemin avec sa douceur, sa joie de vivre.



Dieu accepte nos prières envers lui et tous nos morts !



Aminne
Adore En Septembre, 2012 (11:14 AM) 0 FansN°: 30
Je l'adore yalha nagniou yalha takh ci barkèm amine
Diop En Septembre, 2012 (11:15 AM) 0 FansN°: 31
mam abdou yalla na yalla yok leeram

Sokhna Mouride Sadikh En Septembre, 2012 (11:24 AM) 0 FansN°: 32
Ndeyssane les mots me manque pour d'écrire la tristesse que je ressens encore face à la perte de Cet Homme de valeur, Cet Homme qui a su ravivé la flamme de l'Islam à l'image de Khadim Rassoul. Le Senegal à perdu un Grand Homme ce jour du 14 Septembre 1997, il était comme un pére pour tt le monde et ne faisait aucune distinction entre les confréries. Tes valeures nous manques. Puisse Allah Swt T'acceuillir dan le plus beau de ses Paradis. Amouniou seu féy Mame.
Mame En Septembre, 2012 (11:29 AM) 0 FansN°: 33
Yalla naniou ko yalla fayal bi barakati seydil woudjoudi wa halam shouhoud



Seydina Mouhamad Sallalahou aleydi wa salam
Thiant Hianta En Septembre, 2012 (11:32 AM) 0 FansN°: 34
NIT KOU BAKH QUE DIEU LE GARDE AUPRES DE LUI ! MAIS ESSAYONS D'APPLIQUER CES RECOMMANDATIONS.



SOYONS RECONNAISSANT ENVERS LE RECONNAISSANT !
S En Septembre, 2012 (11:46 AM) 0 FansN°: 35
mourite tidjiane unissons nous comme le voulait mame dabakh
Un_citoyen En Septembre, 2012 (11:56 AM) 0 FansN°: 36
Si je pouvais obtenir de mon créateur le pouvoir de remplir tout l’enfer de mon propre corps, je le ferai pour que tous aillent au paradis, telle est l’une des preuves de bonté de Mame Dabakh. ....no comment
Un Passant En Septembre, 2012 (12:17 PM) 0 FansN°: 37
Bonjour

je suis chrétien et j'ai toujours éprouvé un profond respect et une admiration pour cet homme de DIEU.

Le Sénégal tout entier a perdu un homme de paix qui a toujours participé à la stabilisation du pays par sons sens de la justice et surtout par sa pondération.

Le Duo Mame Abdoul Aziz et feu cardinal Thiandoum était vraiment trés effiace face a certaines derives du monde politique.

Mame Abdoul Aziz me manque aussi et je le porte dans mes priéres.



Repose en paix homme de DIEU et ne nous oublie pas là ou tu es.
Le Big En Septembre, 2012 (12:49 PM) 0 FansN°: 1
bien dit passant!!!!
Ma En Septembre, 2012 (12:20 PM) 0 FansN°: 38
yalnako yallah fay ay dieufeum, te tass gnou ci barkem :up: 
Ndeye Astou En Septembre, 2012 (12:34 PM) 0 FansN°: 39
Mame dabakh ,la fierte de tout un peuple quelque soit la croyance.suivons ses conseils,rapprochons nous de DIeu,evitons le mal tout en sachant que la mort peut arriver a tout moment.prions ensemble pour un monde meilleur et l.union des coeurs ce qui faisait toujours pleure cet homme de qu.allah vous accorde le paradis.adouna dal mo niaka solo
Vérité En Septembre, 2012 (12:36 PM) 0 FansN°: 40
Li nga wakh deugueuleu leegui calendrier musulman kholatou niouko en plus souniou mag gni danouniou "célébré" guenneu adouna nitt mais leegui moome lima neekh kima neekh akh fouma neekh mo khew. Merci pour votre remarque pertinente le 14 septembre, le 25 mars ou autres dates ne nous parlent pas niaanal leen mag gni sooleen khalaaté niaan amoul bess mo gueune. Merci pour votre remarque pertinente.
Falcis1 En Septembre, 2012 (12:44 PM) 0 FansN°: 41
yala na yallayook ay leeram te tass niou ci barkem ...........ak adina beep

aaaaaaaaaaaaaaaammmmmmmmmmmmmmmmiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnnnn
King En Septembre, 2012 (12:53 PM) 0 FansN°: 42
ESKEUYE DABAKH MALICK

YA MEUNE SA KANAME MEUNE SA GANAW

BA LEGUI AY WAZKHTANAME ACTUALITES LA

DIEUREDIEUF SY MALICK
Sa Deug Deug En Septembre, 2012 (13:05 PM) 0 FansN°: 43
Ki déla djiss Sénégal, funu ko tuddé, ñeup né waw.
Cadeau De Dieu En Septembre, 2012 (13:07 PM) 0 FansN°: 44
MERCI MAME, un beau cadeau que le Bon DIEU nous a offert...nous ne le remercierons jamais assez pour tout ce qu'il a fait pour nous ......par contre nous pouvons toujours suivre ces recommandations.......j'ai bien aimé le titre de l'article "l'absent le plus présent" OH que c'est vrai!!!!!!!!Sinon vous avez remarqué une chose: Aucun commentaire déplacé, au contraire machallah.

Pace En Septembre, 2012 (13:13 PM) 0 FansN°: 45
rahimahou allahou.innahou kaana xafouran rahiman,,,,,mame abdou l homme model qui a suivi ls pas du prophete(sala lahou halayhi wa salam)que dieu l acceuille dans son paradis ainsi que nous meme.ammmmminn



Sokhna Astou Kane Gueye En Septembre, 2012 (14:02 PM) 0 FansN°: 46
Il restera à jamais gravé dans nos coeur yala na yallayook ay leeram te tass niou ci barkem Dabakh Malick
Serigne Mbacke Ndiaye En Septembre, 2012 (14:10 PM) 0 FansN°: 47
cheikh el hadji abdoul aziz dabakh malik sy yawdé nekk nga xaritou yalla ndax li yalla digualone diamgni thi nga nekon ba xay wathi mane serigne mbacke ndiaye di taloub serigne mbake mom serigne messamba khéboulol mooy nian thi sa barkéb sopéba rarouli lahi borom rawdou bathia madina yalla yokou sey léér thia barsakh ya ngana kawé mangi fi thi espagne
Sg En Septembre, 2012 (15:21 PM) 0 FansN°: 48
Mame boy Tu nous manque tellement YALLEU NEU YALLA YOK SA Lér té tassgnou si sa barké
Famille En Septembre, 2012 (15:26 PM) 0 FansN°: 49
Pour ceux qui veulent aider leurs familles au Sénégal sans envoyer de l'argent mais plutôt des denrées alimentaires. Gagnez du temps, Economisez de l'argent (frais envoi argent, taux de change, ...). Commandez nos paniers sur mesure "VIP", "MAANA" ... pour vos familles au Sénégal. SUNU DISCOUNT. COM Nous vous livrons en 48H chez votre famille au Sénégal! Visitez sunu discount. com
M D F En Septembre, 2012 (15:28 PM) 0 FansN°: 50
ASSALAMOU ALAYKOUM



C la 1ére fois que je participe. MAME ABDOU AZIZ SY mo ka warral.



MAME A A SY DAFA BAKH BA WESSOU BAKH. ALLAH SOUNOU BOROM SUBHANOU WA TAHLA BINDOUL

Bén NITT MOU MEUTT, BOUDOUL RASSOULILAHI S M (PSL), Mame A A DABAKH mom mo diékhal bakh,

sutoura, deugguou, éducation, dignité, social, générosité, sauvetage . . . . . . . si je continue d'énumérer, je ne vais pas finir ce commentaire.

Sans compter nak Diném ba, Ikhssan ba, Imann ba, sél lay ba, 1 vrai croyant.

Comme l'autre disait, 40 ans de khilafa et zéro faute, mention plus que honorable.

thi barké Tisbar rou vendredi bi, yalla na yalla déndalé ko ak Ki gueunn thi minn déf yi Seydina Mouhamadou

Rassoulilahi Salalahou Alayhi Wassalam ci AL DIANA (PARADIS) ba gnou nék. AAAMIIINE YA RABAL ALAMIIINA
Soda En Septembre, 2012 (15:51 PM) 0 FansN°: 51
une voix s'est tue DABAKH n'est plus

,la nouvelle était tombée abrite

douloureuse et irrémédiable

consternante et incroyable

mais hélas vrais

il n'avait rien à dire rien d'autre à faire que prier

prier pour la paix au Sénégal et dans le monde

le dieu le miséricordieux qu il aimait tant qu'il évoquait si souvent grasse et craintive

lui ravit à notre affection puisse l’accueillir dans sa grasse infinie et éternelle au paradis des bienfaiteur

ces élus qui s'ignorent (AMINE YARABIL AMINE

Ndeye Safietou Anne En Septembre, 2012 (16:02 PM) 0 FansN°: 53
Mame abdou aziz sydabakh nitou yalla limou dane wakh dembou hiou maytouka mo kew tay lepou loumoudon pour wakh pour taylawon yalna yalla yocou aye lerame te tas nhiou si barkem amine.
Momo En Septembre, 2012 (16:14 PM) 0 FansN°: 54
Mame "DAA BAAKH" Yalla nako yalla yégué si martaba SEYDOUNA MOUHAMAD RASSOUL ALLAH. YAlla na yalla yoook sa leer, tass nou si sa barké. Mame, tu me manques beaucoup bilahi. Quand je prononce ton nom, j'ai les larmes aux yeux. YAlla nanou ko yalla fayal si barké YONENTE BI. Boulene ko faté si gnane yi.
Beug Dabakh En Septembre, 2012 (16:20 PM) 0 FansN°: 55
plus jamais un homme sur terre comme dabakh
@doo En Septembre, 2012 (16:53 PM) 0 FansN°: 1
yaw do yamale
dabakh kha gueune sa serigne
Aicha_khalifa En Septembre, 2012 (17:02 PM) 0 FansN°: 57
Mame Abdou yal nala gnou yalla fayal t tass gnou sissa barke si barke rassoul. Tu nous manques énormément.
Dada En Septembre, 2012 (17:24 PM) 0 FansN°: 58
kène dou ko fatè mouke,yalnagnou ko yala fayal
Ra En Septembre, 2012 (18:01 PM) 0 FansN°: 59
TU RESTERAS A JAMAIS GRAVE DANS NOS COEUR MAME YALLA NA LA YALLA FAYE SI BARKE SEYDINA MOUHAMED (PSL)
Www En Septembre, 2012 (18:03 PM) 0 FansN°: 60
fatiha plus 11 ikhlass homme consensuel
Sope Dabakh En Septembre, 2012 (18:15 PM) 0 FansN°: 61
yalnagnou ko yalla fayal thi barké seydina mouhamed psl
Dd  En Septembre, 2012 (18:52 PM) 0 FansN°: 62
reste in peace que dieu l'accueil dans son paradis eternel amen

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]