Une déclaration régionale d'abandon de l'excision à Ziguinchor, le 20 janvier

  • Par : APS | Le 10 janvier, 2013 à 17:01:21 | Lu 5080 fois | 5 Commentaires
content_image

Une déclaration régionale d'abandon de l'excision à Ziguinchor, le 20 janvier

Quelque 427 villages sont attendus à une déclaration régionale pour l'abandon de l'excision et des mariages précoces, prévue le 20 janvier prochain à Ziguinchor (sud), sous l'égide de l'ONG Tostan, a annoncé, jeudi, Bakary Tamba, son coordonnateur régional.

 

"Nous allons organiser le 20 janvier prochain une déclaration d'abandon inédite, la première au Sénégal, parce qu'il s'agit d'une déclaration régionale. Cette déclaration régionale pour l'abandon va regrouper au moins 427 villages de la région de Ziguinchor qui vont dire non aux mariages précoces et surtout à l'excision", a indiqué M. Tamba.

 

Le coordonnateur régional de l'ONG Tostan s'exprimait à l'occasion d'un Comité régional de développement (CRD) consacré à la préparation de cette la déclaration régionale d'abandon de l'excision et des mariages précoces, prévue à la Place Bambaya de Ziguinchor.

 

Selon le coordonnateur régional de Tostan, plus de 4.270 personnes venant de la région de Ziguinchor sont attendues à cette manifestation. Il a dit que l'ONG Tostan a organisé au total huit grandes déclarations publiques d'abandon dans la région de Ziguinchor, ce qui a permis à la coordination régionale de sa capitale sud d'être classée première au Sénégal.

 

"Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous sommes presque à 80 % d'abandon au niveau régional", s'est-il félicité, tout en reconnaissant que le travail de sensibilisation n'est pas de tout repos, à cause de la prégnance de cette pratique.

 

Au total, 196 cas de grossesses précoces sont enregistrés dans les établissements scolaires de Bignona (sud), un département de Ziguinchor, a avait déploré Bacary Tamba, en décembre dernier. 

 

''La situation est plus qu'alarmante. (…) Dans un CEM (Collège d'enseignement moyen) du département de Bignona, on a enregistré 6 cas de grossesse. Dans la communauté rurale de Djinaki, on a enregistré presque 72 cas de grossesse. Dans l'ensemble du département de Bignona, ça fait 196 cas de grossesse", avait-il déclaré.

 

M.Tamba s'exprimait en marge d'un atelier de partage sur les grossesses précoces et l'excision. Cette rencontre entre dans le cadre de l'accélération du processus d'abandon de l'excision, des mariages précoces et forcés d'ici à 2015.

 

"Parfois, vous rencontrez des filles adolescentes de 11 à 12 ans. Alors, si on ne prend garde, on n'aura que filles mères à l'école et non des élèves", avait-il averti.


APS


Commentaire (4)


Maléguène En Janvier, 2013 (19:50 PM) 0 FansN°: 1
Ils acceptent l'homosexualité et se battent contre l'excision!!

Ces africains qui se disent membres d'ONG financés par les européens sont la honte de l'afrique.Ils ont admis et essaient de faire accepter l'homosexualité aux africains et font tout pour faire abandonner l'excision. En ce qui concerne l'abandon de l'excision la bande d'opportunistesutilise des arguments fallacieux qui lie le mariage précoce à l'excision à défaut de mentir en justifiant certaines difficultés rencontrées par les femmes lors d'accouchement. Le sénégal souvenez vous avait fait appliquer sa loi qui condamne l'homosexualité à des malades(car à mes yeux les homos sont des détractés) en les condamnant à 9 ans de prison. Toutes les ONG ont condamnéce jugement en exigeant leur libération immédiate, Me madické Niang, ministre des affaires étrangères d'alors s'est exécuté, du moins la justice sénégalaise s'est exécutée en trouvant comme motif,l'erreur de procédure. Le pire mensonge sur l'excision est lié à l'absence de satisfaction sexuelle des filles excisées, qui a pu mesurer la satisfaction, d'ailleurs c'est quoi la satisfaction sexuelle? Certains pays en EUROPE, ALLEMAGNE, Finlande et ceux du nord de l'europe condamnent la circoncision, en france la circoncision n'est pratiquée que pour raison médicale. Nos opportunistesne tarderont pas, pour l'appat de gains,en fait l'argent facile ne tarderont pas à sillonner l'afrique pour faire cesser la circoncision. Pauvres types vous vous trompez de combat, le seul et unique qui vaille la peine d'être mené est celui contre l'homosexualité que vos maitres ont banalisé, légitimé en condamnant à de lourdes peines de prisons ceux qui s'y opposeraient. Chers africains d'ONG luttant contre l'excision, vous êtes minables!

Bonnejournée à tous!
Alinom Di Attihom En Mars, 2013 (18:00 PM) 0 FansN°: 2
Les ethnies qui pratiquent surtout l’excision sont, par exemples, les mandingues, les toucouleurs, les peulhs, etc. L’excision doit être définitivement éradiquée pour deux raisons principales : les conséquences négatives sur la bonne santé des filles et des femmes et son origine étrangère aux valeurs culturelles des Diolas. L'excision est surtout pratiquée dans le département de Bignona. En effet, la conquête du Fogni (et certains villages du Bluff ou Boulouf) par l'ancien roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia a engendré la perte de certaines valeurs authentiques du Diola dans les villages Fognis et Bluffs. Beaucoup de villages Fognis et Bluffs se sont convertis à l’Islam et ils ont adoptés de « gré ou de force » certaines valeurs culturelles des Mandingues. Parmi, les conséquences négatives de la perdition des valeurs culturelles des Joola, chez les Diolas-Fognis et les Diolas-Bluffs, nous pouvons citer l’adoption de l’excision qui est originaire des Mandingues. Autrement dit, ce sont les mandingues qui ont introduit l’excision dans les villages des Diolas-Fognis et des Diolas-Bluffs. Malheureusement, la majorité des Diolas de Fognis et Diolas de Boulouffs (ou Bluff) ont beaucoup perdu des valeurs traditionnelles (authentiques) des Diolas au point de légitimer cette catastrophique pratique de l'excision. Frères et sœurs, non, non et non …. les valeurs culturelles Diola ne connaissent pas ou ne reconnaissent pas du tout l’excision. Il est temps d’éradiquer définitivement l’excision. Le Fogni et le Bluff ne constituent pas les références des valeurs culturelles authentiques du Diola. Je profite pour inviter mes confrères et consœurs Fognis et Bluffs de s’intéresser davantage aux valeurs culturelles des autres sous-groupes Diolas, comme par exemple, Diola de Ajamat où l'excision n'existe pas et elle n'a jamais existé. La société Diola ou Ajamat est une société égalitaire (il n'existe pas de castes, ni d'esclaves...) et la femme Diola est la partenaire de l'homme Diola alors que les sociétés Mandingues, peulhs, toucouleurs, (et même wolofs, sérères …) sont des sociétés inégalitaires (existence de castes, d’esclaves ….). Ne pouvions-nous pas comprendre la pratique de l'excision comme un désir ou une volonté de l’homme de dominer la femme? Si la réponse est affirmative, une telle volonté n'existe pas dans les valeurs culturelles Ajamat où règnent le respect mutuel, la complémentarité, etc. de la femme Diola et de l'homme Diola. Conclusion : Nous pouvons adopter les valeurs culturelles positives des autres ethnies tout en valorisant nos propres valeurs culturelles positives. Mais, nous devons rejeter toutes les valeurs négatives des autres ethnies tout en rejetant aussi celles qui sont négatives issues de notre ethnie. Ainsi, nous pourrions avoir une meilleure vie. Par conséquent, l’excision est néfaste et étrangère à la société Diola, nous devons donc rejeter et éradiquer définitivement l’excision. Que le bon Dieu nous protège tous et toutes sans exception. Amen
Enracinement En Mars, 2013 (20:11 PM) 0 FansN°: 3
Ah Alinow di Attihom, tu as raison c'est une période triste que tu évoques... Oui, c'est vrai que ce sont les Mandingues qui ont introduit l'excision dans les villages Diolas de Fognis et de Bluffs. Il est aussi vrai que c'est le Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia qui avait conquis au moins certains villages Fognis et Bluffs. Mais précisons aussi que les Diolas ont fini par tué ce conquérant Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia car il utilisait la violence pour convertir les populations du Fognis et du Bluffs à l'islam et aux traditions Mandingues. Si mes souvenirs sont bons, je crois qu'il a finalement été tué à Thionk-Essyl. Nous devons tous et toutes faire pour arrêter l'excision car elle n'est pas originaire de notre authentique culture Diola comme le Kankuran n'est pas aussi originaire de la culture authentique Diola. En d'autres mots, ces deux rites (excision et danse du Kankuran) pratiqués aussi par les Diolas du Fognis et du Bluffs sont bels et bien d'origines Mandingues. Le Diola est connu aussi pour son honnêteté, sa bravoure, sa vertu, etc. alors je suis d'accord avec toi quand tu évoques le déracinement des certains Diolas du Fogni et Bluff. Mais, nous n'avons pas tout perdu et heureusement. De plus, le déracinement des valeurs culturelles concernent toutes les ethnies du Sénégal et même d’Afrique.
Auxjoolas En Mars, 2013 (06:07 AM) 0 FansN°: 4
Ce message est adressé à nos frères et sœurs Joolas de Fogni et de Bluff (du département de Bignona). Excusez-nous, nos frères et sœurs mais nous nous permettons de vous dire la vérité. Les Joolas du département d'Oussouye ne pratiquent pas et n'ont jamais pratiqué l'excision. Autrement dit, l'excision n'a jamais existé dans les diverses sociétés Diolas du département d'Oussouye. Pardonnez-nous et permettez-nous de dire encore la vérité en relatant les pensées sincères des Diolas du département d'Oussouye qui considèrent l'excision comme de la pure folie et qu'un être humain ne peut pas être traité de cette façon. Autrement dit, les Diolas du département d'Oussouye considèrent inhumaine la pratique de l'excision et ils pensent que l'excision est une violation des droits Humains. Le respect de la femme et de l'homme a une très grande importance chez le Joola. Malheureusement, vous, les Diolas de Fogni et de Bluff, vous vous laissez trop influencer par les Mandingues en copiant certaines de leurs valeurs culturelles notamment cette mauvaise pratique. Mais, frères et sœurs du Fogni et du Bluff, il faut copier ce qui est bien des autres ethnies et non pas ce qui est vraiment mauvais. L'excision ne fait pas parti de la culture des Diolas. Nous vous demandons de tout faire pour abandonner définitivement cette mauvaise pratique de l'excision. La vraie culture Joola est très bien et vous pouvez arrêter de copier les valeurs culturelles des Mandingues. Il n'est jamais trop tard pour se ressourcer ou pour se réapproprier les véritables valeurs des Joolas. Nos ancêtres nous ont laissé un très grand héritage culturel. Nous sommes très fiers et fières des grandes valeurs des Joolas. Excusez-nous si nous avons offensé une personne en disant la vérité à nos frères et sœurs Joolas de Bignona (du Fogni et du Bluff...). Merci beaucoup Fatou Diatta ou SisterFa. Ta lutte pour l’abandon de l'excision est très courageuse et noble. Tu es digne d'une véritable Joola et longue vie de paix et de santé à toi ma sœur SisterFa. Tu as raison Alinom di Attihom. Que Dieu nous bénisse tous et toutes et nous pardonne tous nos péchés. Katoral.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]