USURPATION DE FONCTION, TENTATIVE D'ESCROQUERIE : Avocat en Angleterre, Cheikh T. Wane est traîné en justice par le barreau du Sénégal et une société gambienne

  • Par : Ndèye Anna NDIAYE | Le 25 janvier, 2011 à 16:01:57 | Lu 13341 fois | 70 Commentaires
content_image

USURPATION DE FONCTION, TENTATIVE D'ESCROQUERIE : Avocat en Angleterre, Cheikh T. Wane est traîné en justice par le barreau du Sénégal et une société gambienne

Inscrit au barreau d'Angleterre, le Sénégalais Cheikh T. Wane est en relation d'affaires avec une société gambienne qui, à l'en croire, lui doit plus de 50 millions de francs pour services rendus. Il a comparu, hier, devant le juge pénal pour confiscation d'une 4x4 d'une valeur de 6 millions de son débiteur pour recouvrer sa créance. Et comme si cela ne suffisait pas, le barreau du Sénégal s'est invité dans la cause en se constituant partie civile, accusant le mis en cause d'usurpation de fonction.

Ayant comparu libre à la barre du Tribunal des flagrants délits pour usurpation de fonction et tentative d'escroquerie, Me Cheikh T. Wane sera fixé sur son sort le 27 janvier prochain, date de mise en délibéré de l'affaire. Cependant, au cours du procès, l'un de ses avocats, Me Djiby Diallo, en a profité pour «rabrouer» le barreau sénégalais qui, selon lui, est en retard par rapport aux autres pays. Ceci, pour n'avoir pas ouvert ses portes aux avocats sénégalais inscrits aux barreaux des autres pays. En effet, à l'entame du procès, le prévenu, qui a précisé avoir eu à travailler pendant quelque temps dans le cabinet de Me Adama Guèye, a souligné que bien avant son retour au Sénégal, il avait contacté l'ancien Bâtonnier Papa Moussa Félix Sow pour s'inscrire au barreau sénégalais. Mais, pour toute réponse, soutient-il, ce dernier lui avait répondu que cela n'était pas possible. Il faut dire que c'est ce qui a valu au sieur Wane, poursuivi par une société gambienne, d'être également dans le collimateur de l'Ordre des avocats, qui s'est constitué partie civile dans cette affaire, au motif qu'il se faisait passer pour un avocat alors qu'il n'est pas inscrit au barreau sénégalais. Mais le paradoxe signalé par Me Djiby Diallo, pour dire que cette constitution est irrecevable, c'est que l'avocat de la partie civile, Me Thiam, est inscrit au barreau français, donc actuellement stagiaire. Quoi qu'il en soit, il ressort des propos du procureur de la République que à l'en-tête de ses papiers, Cheikh T. Wane donnait une adresse d'établissement au Sénégal. Des accusations qui ont été catégoriquement réfutées par le mis en cause qui a souligné ne s'être jamais présenté comme un avocat inscrit au barreau du Sénégal, mais en tant que conseiller juridique. C'est d'ailleurs dans les mêmes circonstances, soutient-il, qu'il a été en relation d'affaires avec le sieur Touré, Directeur général d'une société gambienne. Il faut dire que tout marchait au début comme sur des roulettes, mais les choses ont commencé à s'emballer lorsque le Gambien a refusé de payer à son conseiller juridique ses honoraires. Un pactole de 50 millions de francs Cfa, selon l'avocat anglais, qui a confié à son conseiller Me Djiby Diallo que le plaignant en question est un grand trafiquant de drogue et qu'il a fui son pays pour l'Europe afin d’échapper à la justice gambienne. «C'est un bandit de grand chemin et il se permet de porter plainte contre mon client, pour ne pas lui payer son argent», a souligné Me Diallo qui a présenté son client comme une victime lors de sa plaidoirie. Et l'avocat de s'insurger contre l'audace du Gambien qui, dans sa plainte, a souligné qu'il a remis 6 millions de francs à Cheikh T. Wane pour qu'il corrompe les autorités sénégalaises afin de le laisser installer son entreprise au Sénégal. Selon le prévenu, l'enjeu de ce dossier, ce sont les 50 millions que lui doit le Gambien. Ce qui fait que lorsqu'ils se sont rencontrés aux Usa et que ce dernier lui a remis une 4x4, d'une valeur de 6 millions de francs à remettre à son épouse, il l'a confisqué pour se faire payer. Un comportement que son ex-collaborateur assimile à une escroquerie. «C'est une injustice énorme que vous devez réparer, en relaxant le prévenu», a soutenu la défense, qui a également réclamé la restitution du véhicule, là où la partie civile, qui exige également le véhicule, demande le franc symbolique en guise de réparation.


Ndèye Anna NDIAYE


Commentaire (8)


Vbn,;: En Janvier, 2011 (16:27 PM) 0 FansN°: 1
bbbbn,;,
Golo En Janvier, 2011 (16:32 PM) 0 FansN°: 2
pourquoi le senegalais est malhonete :hun:  :hun:  :hun: 
Dems En Janvier, 2011 (17:35 PM) 0 FansN°: 3
devinette; qui a voler qui ? :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 
Kooku En Janvier, 2011 (18:27 PM) 0 FansN°: 4
il faut liberaliser le barreau senegalais
Votant En Janvier, 2011 (20:41 PM) 0 FansN°: 5
inscrir ou pa

carte ou san carte

il va kité son heur é tou pré
Andre En Janvier, 2011 (22:08 PM) 0 FansN°: 6
Keep it up Sir Wane ci kaw ci kanam
Lady Gaga En Janvier, 2011 (17:28 PM) 0 FansN°: 7
Mr Wane ne répondez surtout pas aux attaques , et ça va bientôt passer , il y aeu pire que ça et ns l'avons oublié
Koumpa En Janvier, 2011 (08:58 AM) 0 FansN°: 8
c triste tout ca

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]