Sport

Sport

Sénégal | Faute de moyens, l’équipe d’équitation éliminée avant compétition

  • Source: : Elle.fr | Le 11 août, 2008 à 14:08:17 | Lu 8970 fois | 2 Commentaires
content_image

Sénégal | Faute de moyens, l’équipe d’équitation éliminée avant compétition

Parce que le ministère des Sports n’aurait pas les moyens de financer sa participation que l’équipe sénégalaise d’équitation, pourtant qualifiée pour les JO, ne s’est pas rendue à Beijing 2008. Zoom, à travers le regard de Kabirou Mbodji, triple champion du Sénégal, sur une discipline considérée à tort comme un sport de riches et qui commence à gagner beaucoup de familles sénégalaises.

Trois fois champion du Sénégal d’équitation (93, 2005 et 2007) et vice champion en 2008, Kabirou Mbodji est avant tout un passionné des chevaux. Un virus qu’il a contracté dès le bas âge. On peut aussi dire qu’il est né avec. « Mon arrière grand père élevait des chevaux ». En France où il a vu le jour, ses parents l’inscrivent dès l’âge de trois ans à l’école d’équitation.

Au Sénégal, il s’inscrit en club à partir de 1977 au Cercle de l’étrier de Dakar. Après quelques mois passés à la Gendarmerie, sur insistance du Colonel Tabane, un cousin à sa mère.

La transition de l’Hexagone au pays de la Teranga sera aisée. En fait, il trouve sur place une discipline déjà très organisée d’autant plus que la fédération existe depuis 1946. C’est la plus ancienne et la plus structurée du Sénégal : Neuf clubs, 450 licenciés, 250 compétiteurs chaque week-end, sur la base d’un calendrier établi une année à l’avance.

Mais la discipline est victime de ses atouts. « Les autorités pensent qu’avec cette capacité d’organisation, nous avons les moyens et elles nous laissent à nous-mêmes. La fédération nous informe juste des compétitions auxquelles nous sommes invités et nous laisse le soin de financer notre participation. Je paie moi-même mes voyages et aide parfois des jeunes à participer à des compétitions internationales. Au niveau national, la fédération organise, mais ce sont les clubs qui cherchent des sponsors », constate Kabirou.

La dernière frustration est liée aux présents jeux olympiques, Beijing 2008. En effet, après avoir acquis, avec l’Afrique du Sud, le nombre de points requis pour participer aux Jeux Olympiques, le Sénégal n’y sera pas pour autant. La raison ? Manque de moyens. C’est du moins les motifs évoqués par le ministère des sports qui a décidé, d’autorité, d’enlever l’équipe d’équitation des participants à Beijing 2008. L’équipe devait être constituée de cinq compétiteurs dont un remplaçant. Le Sénégal ne s’attendait pas à des chances de médailles face aux cavaliers allemands, les meilleurs au monde, hollandais, belges, suisses, français, malgré leur inconstance ou les Américains, qui commencent à se révéler. Sa participation serait, toutefois, déterminante pour la discipline qui survit grâce à la seule passion de ses acteurs. Récompense ne serait plus méritante de la part du département de tutelle, qu’une participation aux JO. Rêve de tout athlète. Le problème du Sénégal est en fait celui de beaucoup de pays africains. « Il n’existe pas de barrière sanitaire en Afrique. Il faut une zone de quarantaine pour nos chevaux qui sont souvent atteints par la peste équine », explique Kabirou.

Conséquence : les pays européens refusent que les chevaux sénégalais viennent chez eux pour ne pas contaminer les leurs. L’idéal serait d’acheter des chevaux de compétition. Seulement, ils coûtent entre deux et huit millions d’euro (entre un milliard trois cents millions et cinq milliards deux cents millions de Francs Cfa). Un rêve presque irréalisable pour un pays qui ne peut pas faire voyager une équipe de cinq athlètes en Chine.

La solution qui s’offre au Sénégal est de prendre en location des chevaux. « Beaucoup de pays le font. L’Allemand, Paul Shokemolle, est un expert en la matière. Il dispose de milliers de chevaux et se fait un défi de qualifier en deux ans, des pays aux JO. Les Zambiens sont venus le voir en 2002 et ils se sont qualifiés pour Athènes 2004. C’est frustrant pour nous, surtout que le Sénégal a une tradition de chevaux. On pouvait faire une forte impression aux jeux », regrette Kabirou, fier des prouesses qu’il a réalisées lors de compétitions internationales : premier du groupe Afrique lors du championnat du monde de Ryad, respectivement troisième et deuxième lors des championnats d’Afrique en Egypte et en Afrique du Sud.

« En juillet dernier, lors des préparations pour Beijing 2008 à Alger, j’étais tête de classement jusqu’au quatrième et dernier jour de la compétition. Le cheval qu’on m’avait prêté a claqué et j’ai perdu », raconte Kabirou. Et là aussi, se trouve un des obstacles majeurs de nos compétiteurs. Durant les compétitions, ce sont les organisateurs qui prêtent les chevaux et leur choix se fait officiellement par tirage au sort. « En réalité, les tirages sont souvent trafiqués. Les meilleurs chevaux reviennent aux cavaliers des pays hôtes. On a eu des problèmes au Congo, en Egypte… ».

Pour une meilleure vulgarisation de l’équitation au Sénégal, le Directeur technique national, Pape Seck, a initié un partenariat avec les courses hippiques qui sont très populaires. Les deux structures s’invitent régulièrement et des possibilités pour une plus grande collaboration sont en vue. Une façon bien concrète d’enlever de l’esprit des Sénégalais l’idée selon laquelle l’équitation est un sport de riche. « Il suffit juste de 40 000 F Cfa pour s’acheter une paire de bottes et une bombe, et environ 30 000 F Cfa pour s’inscrire dans un club », précise notre interlocuteur.


Auteur: Babacar DIONE - Elle.fr

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Meilleur Cavalier En Août, 2011 (01:08 AM) 0 FansN°: 1
Tres bien kabirou,c'est le meilleur cavalier du senegal ,une legende qui monte a cheval depuis plus de 45ans,..  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Anonyme En Février, 2018 (12:46 PM) 0 FansN°: 2

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]